Fédération française des sociétés d'assurances

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FFSA.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Fédération française des sociétés d'assurances
Logo de l’association
Cadre
Fondation
Fondation 1937
Identité
Site web www.ffsa.fr

Créée en 1937, sous forme d'un syndicat professionnel, la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) regroupait, jusqu'en juillet 2016, 231 entreprises représentant 90 % du marché français de l'assurance et près de 100 % de l'activité internationale des entreprises de ce marché.

Elle réunissait des sociétés anonymes, des sociétés d'assurance mutuelle et des succursales de sociétés étrangères pratiquant l'assurance et la réassurance. Elle a été présidée par Bernard Spitz de 2008 à 2016.

En juillet 2016, la création de la Fédération Française de l’Assurance (FFA) marque la réunion au sein d’une seule organisation de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) et du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (GEMA).  

Histoire[modifier | modifier le code]

La FFSA est constituée en 1937, à l'initiative de Max Hermant. Dans le cadre des discussions paritaires du Front populaire, ce nouveau syndicat patronal doit représenter les intérêts des compagnies, mais aussi fédérer les groupements techniques de branches.

Parmi les anciens présidents de la FFSA, citons Pierre Moussa (entre 1966 et 1969), Denis Kessler (de 1998 à 2002), Gérard de la Martinière (de 2003 à 2008), Bernard Spitz (2008-2016).

Missions[modifier | modifier le code]

Les sept missions de la FFSA  :

    • Préserver l’ensemble du champ économique et social en relation avec les activités assurantielles
    • Représenter l’assurance auprès des pouvoirs publics nationaux et européens, des institutions et des autorités administratives ou de place
    • Offrir un lieu de concertation et d’analyse des questions financières, techniques ou juridiques
    • Fournir les données statistiques essentielles de la profession
    • Informer le public et les médias
    • Promouvoir les actions de prévention
    • Promouvoir la place de l’assurance dans le monde académique et la formation

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

La FFSA est inscrite comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. Elle déclare à ce titre en 2015 un budget global de 32 millions d'euros dont 32 000 euros de financement public, et indique que les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont compris entre 300 000 et 350 000 euros[1].

Auprès des institutions de l'Union Européenne[modifier | modifier le code]

La FFSA est membre de la Fédération française de l'assurance, inscrite depuis 2009 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Elle déclare en 2015 pour cette activité 7 collaborateurs à temps plein et des dépenses d'un montant de 900 000 euros[2].

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Entreprise adhérente à la FFSA.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-J.-E. Richard, Histoire des institutions d'assurances en France, Éditions de l'Argus, , 335 p.
  • Gérard Valin, Gestion des entreprises d'assurances, mécanismes économiques et financiers, Dunod, , 216 p. (ISBN 204011422X)
  • « 50 ans d'assurance française », revue Historia, hors série, 1997

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  1. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 19 octobre 2016)
  2. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 19 octobre 2016)