Bernard Spitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernard Spitz, né le 13 janvier 1959 à Boulogne-Billancourt (Seine), est un haut fonctionnaire puis dirigeant d'entreprise français. Il est président de la Fédération française de l'assurance du 8 juillet 2016[1] jusqu'à l'été 2019.

Il préside également le Pôle international et Europe du MEDEF depuis juillet 2013.

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l'ESSEC (1982)[2], élève à l’ENA de 1984 à 1986 (Promotion Denis Diderot), il poursuit ensuite une carrière à multiples facettes.

Parcours[modifier | modifier le code]

Entré en 1986 au Conseil d'État (sous-section économie & développement durable)[3], il est aussi Rapporteur au Conseil de la Concurrence (médias et publicité) et devient en 1988 conseiller du Premier ministre Michel Rocard (chargé de l'économie, de la réforme de l’Etat, des relations avec les Pays de l’Est après la chute du mur, etc.)

De 1992 à 1996, il a été directeur du groupe Canal+, chargé de la stratégie numérique et du développement. Il a lancé les services numériques du groupe, dirigé les grands projets tel le Stade de France, participé à la conception des programmes et aux partenariats stratégiques en France et aux États-Unis.

De 1996 à 2000 il a été secrétaire général de la mission pour le e-business, chargé par le ministre des finances de la mise en place du cadre juridique de l’Economie numérique. Il a été l’auteur du rapport gouvernemental sur la télévision numérique terrestre et a dirigé l'ensemble des manifestations nationales pour l’anniversaire de la mort d’André Malraux, dont sa Panthéonisation.

De 2000 à 2004, il a été directeur de la stratégie de Vivendi Universal (musique, télévision, jeux, édition, production, télécoms, parcs à thème). Il a accompagné diverses opérations de consolidation et de stratégie d’acquisition (dont SFR, Vivendi Publishing, TPS), ainsi que les développements en Asie (Chine, Corée du Sud, Hong-Kong) et en Europe (Allemagne, Pologne, Italie). Il été chargé par intérim de la communication financière du groupe en 2002. Il a parallèlement produit et animé des émissions sur France Culture autour de la création musicale.

De 2004 à 2011, il a créé et dirigé le cabinet de conseil BSConseil spécialisé dans l’impact de la révolution digitale sur les modèles économiques. A ce titre, il a été le conseil de grands opérateurs pour leur stratégie numérique (Korean Telecom, BNP Paribas, EDF, etc.). En tant que Conseil personnel de hauts dirigeants, il a participé à d’importantes opérations dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, des médias et de la distribution.

En 2008, le Président Nicolas Sarkozy lui a confié l’organisation des Etats Généraux de la Presse ainsi en 2011 que la présidence de la Commission "Diversité dans les Médias".

De 2008 à 2019, il a présidé la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA), qu’il a transformée en fusionnant les familles mutualistes, sociétés anonymes et filiales de banque pour créer la Fédération Française de l’Assurance (FFA)[4], plus importante fédération du Medef et leader du secteur en Europe continentale (99% du marché français). Il a défendu les positions de l’industrie en France et en Europe dans les différents domaines (santé, dommages, assurance vie, événements climatiques, cybersécurité, etc.). Il a joué un rôle déterminant dans la réforme de la régulation financière en Europe et de la gouvernance prudentielle du secteur (Solvency 2). Il a aussi lancé la principale conférence annuelle de l’assurance européenne et créé le premier Hub pour l’assurtech[5] au cœur de Paris.

A partir de 2009, il a été membre des instances dirigeantes du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), dont il préside depuis 2013 la Commission "Europe et International"[2]. À ce titre il a été chargé de l’organisation du B7 en France en 2019 avec son agenda de croissance inclusive et de responsabilité sociale et environnementale[6] ; de la relation employeurs syndicats au niveau international et des actions au niveau européen. Il a aussi créé les Forums économiques Franco-Italien[7] et Franco-Espagnol.

Il est membre du Conseil d’Administration et du comité stratégie et investissement d’Icade depuis 2020[8], membre indépendant du Conseil d’Administration d’Air France depuis 2017 (mandat renouvelé en 2020)[9], et membre du conseil d’administration de l’Ecole alsacienne (depuis 2015).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il a été maître de conférence à l’ISA, à l’ESSEC, au Pôle universitaire Léonard-de-Vinci (La Défense), à Sciences Po Paris et à Paris I Panthéon-Sorbonne.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Bernard Spitz, février 2013.

Il est l’un des fondateurs du think tank les Gracques qu’il préside[10] et est membre du conseil de plusieurs think tank européens.

Principaux rapports et missions publics[modifier | modifier le code]

  • Président de la commission "Médias et diversité" (2010)
  • Délégué, par le président de la République, à la coordination des États généraux de la presse écrite[11] (2009)
  • Auteur du rapport consacré à l’étude sur l’évolution des usages de la télévision, de la radio et de l’internet et scénarios prospectifs sur l’évolution de ces usages[12] (2008)
  • Auteur pour le ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, du rapport consacré à la lecture de la presse quotidienne par les jeunes[13] (2004)
  • Rapporteur général de la Mission commerce électronique (1999-2001)
  • Responsable de la mission interministérielle commémorant le 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme auprès du Premier ministre, Lionel Jospin (1998)
  • Coauteur, avec Philippe Levrier, du premier rapport sur la Télévision numérique terrestre (TNT)[14] (1996)
  • Chargé de l’organisation de l’année "Malraux" et de la panthéonisation, par le ministre de la Culture, Philippe Douste-Blazy (1996)
  • Auteur du Plan social de la presse parisienne pour le Syndicat de la presse parisienne (1992)
  • Coauteur avec Jean Marimbert du rapport sur la publicité et l’achat d’espace en France pour le Conseil de la Concurrence (1987)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seroni Interactive, « Fédération : Bernard Spitz élu président de la FFA », sur News Assurances Pro, (consulté le )
  2. « ESSEC ALUMNI », sur www.essecalumni.com (consulté le )
  3. « Arrêté du 17 juin 1986 portant affectation aux carrières des élèves de la promotion 1984/1986 de l'ENA », sur Légifrance,
  4. « Création de la Fédération Française de l’Assurance », sur Fédération Française de l'Assurance (consulté le )
  5. « Le Hub de la FFA », sur Fédération Française de l'Assurance (consulté le )
  6. « Patronats et syndicats du G7 plaident pour un «monde du travail plus inclusif» », sur LEFIGARO (consulté le )
  7. « L'économie au coeur de la réconciliation franco-italienne », sur Les Echos, (consulté le )
  8. « Icade : Bernard Spitz et Antoine Saintoyant rejoignent le Conseil d'Administration », sur Icade (consulté le )
  9. « The company | Air France - Corporate », sur corporate.airfrance.com (consulté le )
  10. « Bienvenue », sur Les Gracques (consulté le )
  11. États généraux de la presse écrite
  12. [1]
  13. rapport consacré à la lecture de la presse quotidienne par les jeunes
  14. Rapport sur la TNT
  15. Décret du 6 avril 2007 portant promotion et nomination
  16. Décret du 25 mars 2016 portant promotion et nomination
  17. Arrêté du 10 février 2016 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externes[modifier | modifier le code]