Ermentrude d'Orléans (fille d'Eudes d'Orléans)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Royaume de France
Cet article est une ébauche concernant le Royaume de France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ermentrude d'Orléans
Ermentruda kralovna.jpg
Titre de noblesse
Reine des Francs
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Reine consortVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Engeltrude de Fézensac (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Guillaume d'Orléans (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ermentrude.

Ermentrude d'Orléans[1] (27 septembre 823-† 6 octobre 869)[2] est une reine franque de la dynastie carolingienne.

Fille du comte Eudes d'Orléans et d'Engeltrude de Fézensac, fille du comte Leuthard Ier de Paris, elle épouse Charles II le Chauve le [3] à Quierzy-sur-Oise et fut couronnée le [4] à l’Abbaye Saint-Médard de Soissons.

Il semblerait que son mari ait eu de son vivant pour concubine Richilde d'Ardennes, sœur de Boson V de Provence, roi de Bourgogne Cisjurane et de Provence, dont il fit sa seconde épouse par la suite.

Ermentrude se sépare de Charles en 867, mais non répudiée, se retire à l'abbaye de Hasnon où elle meurt le [5].
Peu après sa mort, le roi Charles le Chauve épouse (sa concubine ?) Richilde d'Ardennes, le mariage confirmé à Aix-la-Chapelle le .

Des quatre fils d'Ermentrude, seul l'aîné, Louis II le Bègue, accéda au trône en 877. Charles, roi d'Aquitaine, mourut le , Lothaire le Boiteux, abbé de plusieurs abbayes, mourut à la fin de l'année 865, et Carloman, mourut en 876 de ses blessures, après avoir eu les yeux crevés sur ordre de son père pour s'être révolté.

On lui connait également cinq filles, Judith (reine de Wessex puis comtesse de Flandres), Rotrude (Rotrudi), Hildegarde (Hildegardim), Ermentrude (Hirmintrudis) et Gisèle (Gislam).

Généalogie[modifier | modifier le code]

   ┌─ Adrien d'Orléans (v.760-† 821), comte d'Orléans, comte Palatin. Cf. Agilolfing
┌─ Eudes d'Orléans (?-† 834). 
│  └─ Waldrade de Wormsgau (?-?). 
│
Ermentrude d'Orléans
│
│  ┌─ Leuthard Ier, comte de Fezensac puis comte de Paris (816) (cf. Girardides) 
└─ Engeltrude de Fézensac (?-?). 
   └─ X
Ermentrude d'Orléans
 ép. Charles II dit le Chauve (cf. Généalogie des Carolingiens)
 │
 ├─Judith (v. 844-ap. 870) (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Louis II dit le Bègue ( - † ), roi de France. (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Charles dit l'Enfant (v. 847-†   (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Carloman (?-† 876). (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Ermentrude (?-?). (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Hildegarde (?-?). (cf. Généalogie des Carolingiens)
 ├─Rotrude (?-?). (cf. Généalogie des Carolingiens)
 └─Lothaire le Boiteux (?-† ), abbé de Saint-Germain d'Auxerre. (cf. Généalogie des Carolingiens)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ermentrude sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  2. Nom parfois orthographié « Hermentrude » ou « Hermentrade ».
  3. L'orage de l'histoire, Tome 1, par Christian Ponge
  4. les Pères encore réunis à Saint-Médard de Soissons, posèrent la couronne sur la tête de Charles et d'Ermentrude le dimanche 25 août 866, page 419 dans Le Moyen Âge publié par Albert Marignan, Jean Georges Platon, Maurice Wilmotte, Maurice Prou
  5. Page 66 dans Les Reines de France (1989) de Paule Lejeune, universitaire, agrégée de lettres, historienne, elle a été maître de conférences à l'université de Rouen