Clotilde (femme de Thierry III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doda et Clotilde.
Clotilde dite Doda
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Titre de noblesse
Reine des Francs
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Conjoint
Enfants
Parentèle
Ansegisel (père putatif)
Begge d'Andenne (père putatif)
Clotaire IV (fils putatif)
Bertrade de Prüm (fille putative)
Pépin de Herstal (frère putatif)Voir et modifier les données sur Wikidata

Clotilde (en fait Chrothildis) et Doda sont les prénoms d'une ou deux reines des Francs, épouse(s) du roi mérovingien Thierry III (v. 651 † 690-1).

La majorité des historiens considèrent qu'elles sont une seule et même personne.

Les documents contemporains montrent que Chrothildis fut régente après la mort de Thierry III. De son côté, Doda serait peut-être fille d'Ansegisel et de Begga.

Son nom[modifier | modifier le code]

Bien que le Liber Historiae Francorum la nomme Clotilde, les chartes et diplômes contemporains la nomment Chrotechildis ou Chrothildis, soit Rothilde, ainsi que l'a montré Karl-August Eckardt[1]. Quant au nom de Doda, il apparaît dans la mention de leur sépulture, réalisée au XIIIe siècle dans l'église Saint-Vaast d'Arras : « Théodoric, roi des F(rancs et) la reine Doda ». L'épitaphe précise également : « Le roi Théodoric (…) repose ici, avec sa femme Doda »[2].

Certains auteurs considèrent que Clotilde et Doda sont deux femmes distinctes, mais dans sa première édition des Ancêtres de Charlemagne, Christian Settipani estime que Doda est une forme hypocoristique de Clotilde[3]. Cependant, dans la seconde édition, il revient sur cette position, prenant en compte différents arguments[4] :

  • bien que l'épitaphe soit tardive et en contradiction avec les diplômes contemporains, il est peu probable qu'elle soit inventée, d'une part parce qu'il était facile pour l'auteur de l'épitaphe de trouver le nom de Clotilde, d'autre part parce que Thierry III étant fondateur et bienfaiteur de Saint-Vaast, l'église devait alors posséder des documents inédits mentionnant Dode[4].
  • le nom de Dode offre peu de similitudes avec Chrotechildis et serait plutôt une forme hypocoristique d'un prénom comme Theoda[4].
  • Thierry III aurait pu être polygame, comme ce fut le cas de plusieurs autres rois mérovingiens, avec Clotilde comme épouse principale et Doda comme épouse secondaire[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Thierry III, bien que roi, est sous la coupe des différents maires du palais : Ébroïn (en 673), Leodegar (675-676), Ébroïn de nouveau (676-680), Waratton (680-686) et Berchaire (686-687) lequel est vaincu par Pépin le Jeune, maire du palais d'Austrasie qui réunifie les trois royaumes francs et domine le roi.

Ce dernier meurt en 691. Clotilde lui survit et devient régente du royaume au nom de son fils Clovis jusqu'à la date du , qui pourrait être celle de son décès. Elle est enterrée avec son mari dans l'abbaye Saint-Vaast d'Arras.

Cependant, l'épitaphe de Doda lui attribue une date de décès du [5].

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Si Clotilde et Doda sont deux reines distinctes, alors la première est la mère de Clovis IV (v. 678 † 695), roi des Francs, puis qu'elle en fut sa régente.

Par contre, il est difficile de déterminer la mère de Childebert IV († 711), roi des Francs et autre fils assuré de Thierry III.

Deux autres enfants sont attribués à Thierry III, mais de manière hypothétique. Dans les deux cas les hypothèses qui conduisent à cette conclusion font que la mère ne peut être que Doda :

  • Clotaire IV († 718), roi des Francs. La question de la parenté entre Thierry III et Clotaire IV est assez complexe, d'une part parce qu'aucun document contemporain ne la précise, d'autre part parce que les quelques sources tardives qui la mentionnent sont souvent contradictoires entre elles et avec les autres données connues (voir cet article). Il semble cependant que, compte tenu de la restitution des différentes confusions qui ont induit ces incohérences, Clotaire IV soit le fils de Thierry III et de Doda[6].
  • plus marginalement est proposée comme fille Bertrade, fondatrice de l'abbaye de Prüm et mère du comte Caribert de Laon[7].

Filiation de Dode[modifier | modifier le code]

Sa filiation n'est pas mentionnée par les textes contemporains. Tout au plus a-t-on la Chronicon d'Adémar de Chabannes qui écrit à la fin du Xe siècle qu'en 717 « Charles Martel (…) s'empare de Plectrude, sa belle-mère (…) et place sur le trône Clotarius, son cousin, fils de Clodoveus, qui était le fils de Dagobert ». Même si la filiation de Clotaire (IV) est erronée et résulte d'une confusion avec Clotaire III, la mention du cousinage entre Clotaire IV et Charles Martel peut être exacte. Comme ni Charles, ni ses parents ne sont des mérovingiens, le lien de parenté passe probablement par la mère de Clotaire[8].

D'autres arguments militent dans ce sens :

  • plusieurs parents proches de Bertrade de Prüm, portent des noms mérovingiens[9] ce qui milite pour une parenté entre Bertrade de Prüm et les Mérovingiens.
  • Pépin le Bref et son épouse Bertrade de Laon possédaient chacun la moitié de deux villas, une à Rommersheim, l'autre à Rheinbach et tenaient chacun leur moitié de leur père respectif. Cela suppose un partage de ces propriétés à une génération relativement récente. Caribert, le père de Bertrade de Laon, tenait ses propriétés de sa mère Bertrade de Prüm.

Une première explication a été avancée, considérant que Plectrude, belle-mère de Charles Martel, est une parente proche de Bertrade de Prüm, explique qu'il y a eu partage de la villa entre Plectrude et Bertrade, qui seraient sœurs, mais ce raisonnement ne rend pas compte de la transmission des noms mérovingiens. Maurice Chaume propose une autre solution, que Bertrade de Prüm soit une fille de Thierry III et de Dode, elle-même fille d'Ansegisel et de Begga, donc sœur de Pépin le Jeune, le père de Charles Martel. On retrouve le prénom de Dode porté par la mère d'Ansegisel[10]. Cette proposition explique également le cousinage entre Clotaire IV et Charles Martel[7].

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Arnulf
évêque de Metz
(† 640)
 
Dode
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ansegisel
domestique
(† 662)
 
 
 
Begga
(† 693)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Clotilde
régente
 
 
 
 
 
Thierry III
roi des Francs
(† 690-1)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dode
 
Pépin de Herstal
maire du palais
(v.645 † 714)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Clovis IV
roi des Francs
(v.678 † 695)
 
Childebert IV
roi des Francs
(† 711)
 
Clotaire IV
roi des Francs
 
Bertrade de Prüm
 
 
 
 
 
Charles Martel
maire du Palais
(v.690 † 741)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Caribert
comte de Laon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrade
roi des Francs
(† 783)
 
 
 
 
 
Pépin le Bref
roi des Francs
(v.715 † 768)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charlemagne
empereur
(748 † 814)
 
 
 
 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karl August Eckhardt, Studia Merovingica, Witzenhausen, , p. 79.
  2. Settipani 1993, p. 114-5.
  3. Settipani 1989, p. 43.
  4. a b c et d Settipani 2014, p. 119-120.
  5. Settipani 1990, p. 12 et Settipani 2014, p. 119.
  6. Settipani 1993, p. 116-8.
  7. a et b Settipani 1989, p. 29-31 et Settipani 2014, p. 92-98.
  8. Settipani 1993, p. 117 et Settipani 2014, p. 97-98.
  9. son fils Caribert de Laon et un comte Thierry un témoin de plusieurs de ses actes. Bertrade semble aussi renvoyer à Bertrude, la mère de Dagobert Ier.
  10. Chaume 1929.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]