Drôme (IGP)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Drôme (IGP)
Image illustrative de l’article Drôme (IGP)
Vignoble de Curnier produisant le Drôme (IGP)

Désignation(s) Drôme (IGP)
Appellation(s) principale(s) drôme
Type d'appellation(s) IGP départementale
Reconnue depuis vin de pays 1968
Indication géographique protégée 2009
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée du Rhône
Localisation Drôme
Climat climat tempéré-méditerranéen avec influences montagnarde et continentale
Sol calcaires et granitiques
Cépages dominants Cépages blancs
viognier, chardonnay et roussanne
Cépages noirs
syrah, gamay, merlot.
Vins produits rouges, rosés et blancs
Rendement moyen à l'hectare 120 hl/ha

Le drôme[1], appelé vin de pays de la Drôme jusqu'en 2009, est un vin français d'indication géographique protégée (le nouveau nom des vins de pays). Cette production de vin était labellisée vin de pays par décret de l'INAO depuis le .

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1904, greffage des plants de vigne, à Charols

Les vestiges archéologiques (amphores en particulier) prouvent que dès le IIe siècle, la viticulture a façonné le paysage drômois. De plus, lors de la crise due au phylloxéra, la pépinière viticole du département avec sa production de vignes-mères de porte greffe et de plants de vignes pérennisa son orientation vitivinicole. Sa production est d'ailleurs la seconde après l'arboriculture[2].

Le « Vin de Pays de la Drôme » fut reconnu par le décret 68-807 du 13 septembre 1968[2]. Ce vin possède le label européen IGP (Indication Géographique Protégée) qui a remplacé le label VDP (Vinde Pays) depuis 2009[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Orographie et géologie[modifier | modifier le code]

Ses reliefs montagneux, d'altitude moyenne (1 300 à 1 500 m), peuvent être divisé en deux : les massifs préalpins et la dépression rhodanienne. Ils sont coupés par les trois vallées de la Drôme au nord, de l'Eygues et de l'Ouvèze au sud[2]. Leurs strates géologiques sédimentaires vont de l’ère secondaire (Trias) à l'ère quaternaire. On y trouve des sols caillouteux "argilo-calcaires" et des sols d'épandages caillouteux (sur les pentes et les reliefs) qui offrent à la vigne une alimentation en eau régulière et la restitution, durant la nuit, de la chaleur emmagasinée le jour[2].

Climat[modifier | modifier le code]

De type continental au nord, le climat de la Drôme devient méditerranéen au sud. Les deux tiers orientaux du département sont marqués par une influence montagnarde, qui s'impose au-dessus de 600 à 700 m d'altitude. Il existe deux types de vent principaux : le mistral et le marin, qui souffle du sud. Le premier assèche l'air tandis que le second apporte l'air humide de la Méditerranée. Ces vents peuvent être violents notamment en vallée du Rhône mais ils sont bénéfiques et nécessaires au développement de la vigne[2].

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'indication géographique protégée « Drôme » s'étend sur près de 135 km du nord au sud, et sur une centaine de kilomètres d'est en ouest[2]. Son vignoble bénéficie d'un climat tempéré-méditerranéen avec influences montagnarde et continentale et d'un terroir fait de sols calcaires et granitiques[3].

Conditions de production[modifier | modifier le code]

Les vins bénéficiant de l’indication géographique protégée « Drôme » présentent un titre alcoométrique volumique acquis au moins égal à 9 %. Le rendement maximum à l’hectare de 120 hectolitres[2].

Types de vin[modifier | modifier le code]

Cette IGP présente une gamme de vins très variées : trois couleurs rouge, blanc et rosé, en primeur et en vins mousseux. Les vins rouges dominent largement la production (80%). En plus deux dénominations géographiques fournissent des vins d’une qualité différente et supérieure, le Comté de Grignan et les Coteaux de Montélimar, dans le cadre de l’IGP Méditerranée, qui peut être suivie de ces deux dénominations[3].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les cépages principaux sont la syrah N, le gamay N, le merlot N pour les rouges et rosé; pour les blancs le viognier B, le chardonnay B et la roussanne B[4],[3].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Ces vins sont commrcialisés avec un excellent rapport qualité/prix[3]. Le logo IGP de l'Union européenne figure sur l'étiquetage lorsque la mention « Indication géographique protégée » est remplacée par la mention traditionnelle « Vin de Pays »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  2. a b c d e f g et h Cahier des charges de Drôme IGP
  3. a b c d et e Drôme (IGP)
  4. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]