Sable-de-camargue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sable-de-camargue
Image illustrative de l’article Sable-de-camargue
Vignoble des sables à Aigues-Mortes

Désignation(s) Sable-de-camargue
Appellation(s) principale(s) Sable-de-camargue[1]
Type d'appellation(s) IGP de zone
Reconnue depuis
Pays Drapeau de la France France
Région parente Languedoc
Localisation Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault
Saison deux saisons sèches (hiver et été)
deux saisons pluvieuses (automne et printemps)
Climat tempéré méditerranéen
Sol sable
Superficie totale 3 000 hectares
Nombre de domaines viticoles 12 producteurs indépendants, 1 cave coopérative
Cépages dominants Cépages pour les vins gris et rosés
Carignan gris G, Cinsault N, Grenache noir N, Grenache gris G, Merlot N Syrah N, Cabernet franc N, Cabernet Sauvignon N, Carignan noir N, .
Cépages pour les vins rouges
Cabernet franc N, Cabernet Sauvignon N, Grenache noir N, Merlot N, Marselan N, Syrah N, Petit verdot N
Cépages pour les vins blancs
Chardonnay B, Sauvignon B, Chenin B, Clairette B, Grenache blanc B, Marsanne B, Muscat à petits grains B, Muscat d’Alexandrie B, Roussanne B, Ugni blanc, Viognier B [2]
Vins produits Vin gris
gris, gris de gris, gris de gris primeur ou nouveau, gris de gris sur lie, gris primeur ou nouveau, gris sur lie
Vin rosé
rosé, rosé mousseux, rosé primeur ou nouveau, rosé sur lie
Vin rouge
rouge, rouge mousseux et rouge primeur ou nouveau
Vin blanc
blanc tranquille, blanc mousseux, blanc primeur ou nouveau, blanc sur lie,
Rendement moyen à l'hectare 85 à 90 hl/ha

Le sable-de-camargue, appelé auparavant vin de pays des sables du Golfe du Lion, depuis le décret du , est un vin français d'indication géographique protégée (le nouveau nom des vins de pays). Le décret de l'INAO créant ce nouveau label a été publié en date du .

Histoire[modifier | modifier le code]

La culture est attestée à Aigues-Mortes en 1406 et 1431 par des lettres patentes signées par Charles VI et par Charles VII. Elles réglementent la commercialisation des vins de sable[3].

Le vignoble des sables ayant résisté au phylloxéra, son vin est présenté à Paris en 1897 pour le Concours général agricole sous la mention « Exploitation de Vignoble de Sables »[3].

Déjà dans les années 1880, la Compagnie des Salins du Midi avait planté en vignes les plages entre Aigues-Mortes et les Saintes-Maries-de-la-Mer, ainsi que le lido entre Sète et Marseillan. Pour commercialiser ses vins la marque Listel fut créée en 1955. C'était le nom d'un lieu-dit, Isle de Stel, petit îlot sableux qui domine le Domaine Jarras, aux pieds des remparts médiévaux d’Aigues-Mortes[4]. Connus pendant longtemps sous le label « vin de pays des sables du Golfe du Lion », ces vins étaient devenus l'emblème de ce vignoble[5].

Une mutation s'est faite avec le nouveau label sable-de-camargue. La zone de production s'étend sur 2700 hectares (en 2014). Elle se diversifie en domaines indépendants, en apporteurs en cave coopérative tout en incluant la plus grosse exploitation européenne[6].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Orographie[modifier | modifier le code]

Ce terroir viticole situé en limite de la plaine côtière de la Camargue et de la petite Camargue se prolonge sur les lidos du Languedoc entre les étangs, les lagunes, les graus, les roselières, les dunes et les pinèdes[7].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sol est uniquement composé de sables d'origine marine et éolienne. Ils sont dépourvus d’argile et de limon[7]. Ici, le phylloxéra n'attaque pas les ceps de vigne, car le sable, par sa structure et sa mobilité, empêche par écrasement les formes radicicoles de descendre vers les racines[8].

Profitant de cette situation exceptionnelle, le Domaine de Vassal, à Marseillan abrite le Conservatoire mondial des ressources génétiques de la vigne de l'INRA. C'est une collection unique au monde de 2 250 cépages qui participe au maintien du patrimoine génétique viticole international[9].

Climat[modifier | modifier le code]

La moyenne des températures les plus basses est de 10,3 °C. La moyenne des températures les plus élevées est de 19,7 °C. Les quatre mois de juin, juillet, août et septembre donnent une moyenne de 28,5 °C. En été des pics réguliers à plus de 30 °C ne sont pas exceptionnels. Du mois de juin à la mi-août quelques marinades, grosses pluies, peuvent se transformer en violents orages. De septembre à novembre, l'anticyclone des Açores reculant vers le Sud, de belles journées ensoleillées alternent avec des pluies violentes. Les mois de décembre et janvier marquent des périodes calmes, la Méditerranée étant protégée des dépressions atlantiques. Le mois de février est plus contrasté avec des vents violents et glacés (tramontane et mistral). Le printemps est plus doux et marqué par un temps calme et agréable[7].

Mois J F M A M J J A S O N D Année
Températures moyennes °C

Source : Météo msn

7 8,5 11 13 17 21 24 23,5 20 16 11 8 15
Précipitations (hauteur moyenne en mm) -
Source: Météo France
41,2 27,9 20 43,9 28,6 21,4 12 26,2 52,5 64,7 50,9 50,5 439,8

Vignoble[modifier | modifier le code]

Balisage du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle dans les vignes de Vauvert

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur les communes de Frontignan, Marseillan, Mauguio, Palavas-les-Flots, Sète, Vic-la-Gardiole, Villeneuve-lès-Maguelone dans le département de l’Hérault ; d'Aigues-Mortes, Le Grau-du-Roi, Saint-Laurent-d'Aigouze, Vauvert dans le département du Gard ; Saintes-Maries-de-la-Mer dans le département des Bouches-du-Rhône[10].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Comme le leur permet la législation, les viticulteurs mêlent à leurs cépages traditionnels des variétés qualitatives issus d'autres vignobles[11].

Les cépages utilisés pour l'élaboration des vins gris et rosés sont le grenache Gris et le Grenache noir (70 %), le cabernet franc, le cabernet-sauvignon, le carignan noir, le carignan gris, le cinsault et le merlot. Peuvent être utilisés en cépages secondaires : aubun, marselan, tempranillo, ainsi que les cépages prévus pour la production des blancs[11].

Pour les vins rouges, les cépages principaux sont le merlot, le cabernet franc, le cabernet-sauvignon, le grenache noir, le , le marselan, le petit verdot et la syrah. Il y a possibilité d'utiliser des cépages secondaires tels que l'alicante, l'aubun, le carignan et le tempranillo[11].

Les vins blancs sont élaborés à base de chardonnay, sauvignon, clairette, grenache blanc, marsanne, muscat à petits grains, muscat d’Alexandrie, roussanne, Vionier et ugni blanc. Peuvent être intégré à la vendange des cépages secondaires comme le carignan blanc, le colombard et le vermentino[11].

Les cépages principaux doivent représenter au moins 70 % de l'encépagement de l'exploitation.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Elles sont adaptées à ce terroir spécifique. La plantation de vignes en Petite Camargue n'a pu se faire qu'après le drainage et l'assainissement des sols salés et régulièrement inondés. Depuis le XIIe siècle ont été mis en place des canaux permettant d'assécher et de dessaler les sables, ce sont les roubines[12].

Pour éviter la formation de dunes dans le vignoble, les viticulteurs doivent pratiquer l'enjoncage, en plaçant des haies de joncs dans le sable afin de le fixer. De plus, le labourage inter-ceps n'est pas pratiqué qu'avec parcimonie pour permettre la pousse de graminées entre les rangs de vignes afin de protéger le sable du vent. Ces pratiques ont abouti à généraliser la fertilisation et la protection raisonnée du vignoble, ainsi que la culture biologique[12].

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Quelle que soit la couleur du vin, les vendanges ne débutent qu'après le contrôle des maturités des différents cépages. De plus, chaque parcelle subit un contrôle sanitaire avant la récolte. Celle-ci est mécanisée et l'emploi de la machine à vendanger permet de récolter le raisin de nuit à des températures fraîches. Celles-ci permettent d’obtenir une vendange de première qualité[13].

Moût de vendange rouge dont la fermentation est thermorégulée
(présence d'un drapeau réfrigérant permettant une macération à basse température)

La vinification des gris, gris de gris, rosés et blancs se fait après éraflage. Les grains sont aussitôt pressés et le jus est stocké en cuve pour être clarifié à froid, entre 8 et 10°C. Il est alors mis à fermenter après levurage durant 15 à 21 jours à une température de 14 à 18°C. Le maître de chais procède ensuite à une filtration avant l'élevage en cuve et l'assemblage des différentes cuvées[13].

La vinification des rouges nécessite une macération des raisins, pulpe, pépins et pellicules afin de permettre l'extraction de la couleur, des arômes, des tanins spécifiques. Après éraflage des grappes, les raisins foulés sont mis en cuve pour la fermentation alcoolique qui se fait sous régulation thermique. Après celle-ci et la séparation du vin et du marc, ce dernier est décuvé pour être pressuré. Une partie des presses peut être réincorporer au vin. Cet assemblage va ensuite subir une seconde fermentation, dite fermentation malolactique. Elle est obligatoire dans le cahier des charges des vins IGP Sable-de-camargue. Les vins sont ensuite soutirés et filtrés avant d'être élevés en cuve ou en fûts[13].

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Vin rosé IGP Sable-de-camargue

Avec un sol constitué uniquement de sable, ces vins possèdent une grande richesse et une véritable singularité. De plus le climat, qui mêle les influences de la Méditerranée et des collines de l'arrière-pays, leur confère une originalité qui ne se retrouve nulle part ailleurs[7].

En mono-cépage, les vins produits sur ce terroir se distinguent par leur finesse, leur délicatesse et leur légèreté. L'assemblage des différents cépages leur procure plus de complexité. Les vins gris, gris de gris et rosés (94 %), se présentent dans une robe saumonée claire. Ils sont élégants et frais en bouche. Leurs arômes rappellent les senteurs des paysages camarguais. Les rouges (4 %), aux tanins très fins, sont gouleyants et aromatiques. Les blancs (2 %), tout en élégance, expriment les arômes de leurs cépages avec suavité[11].

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Les exploitations sont extrêmement diversifiées. Elles vont des petits viticulteurs qui possèdent quelques rangées de vignes, en passant par des domaines familiaux, jusqu'à de très grandes exploitations[6]. Parmi celles-ci, les vignobles des Grands Domaines du Littoral s'étendent sur 1 600 hectares et représentent environ 60 % des vignes de l'IGP. Son usine d’embouteillage traite 42 millions de bouteilles/an[9]. La Maison Jeanjean, depuis 2006, a mis en place un partenariat avec huit vignerons pour gérer ensemble la marque Les Embruns, et produire des vins issus de l'agriculture biologique, dans ce qui est devenu le plus grand vignoble bio de France[14].

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Listel et riz de Camargue
IGP Sable-de-camargue

La gamme des vins proposés est importante puisqu'elle se décline en blanc, blanc mousseux, blanc primeur ou nouveau, blanc sur lie, gris, gris de gris, gris de gris primeur ou nouveau, gris de gris sur lie, gris primeur ou nouveau, gris sur lie, rosé, rosé mousseux, rosé primeur ou nouveau, rosé sur lie, rouge, rouge mousseux et rouge primeur ou nouveau[10]. Ils accompagent parfaitement tous les mets de la cuisine camarguaise et de la cuisine languedocienne. De plus, ils peuvent entrer dans la composition d'un certain nombre de ces mets dont la soupe de poissons à la sétoise, la bourride à la sétoise, le catigot d'anguilles, l'agriade saint-gilloise, la gardianne ou la zézette de Sète

Article détaillé : Vin et cuisine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]