Sainte-marie-la-blanche (IGP)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-marie-la-blanche
Image illustrative de l’article Sainte-marie-la-blanche (IGP)
Vignoble IGP de Sainte-marie-la-blanche

Désignation(s) Sainte-marie-la-blanche
Appellation(s) principale(s) Sainte-marie-la-blanche (IGP)
Type d'appellation(s) IGP de zone
Pays Drapeau de la France France
Région parente Vignoble de Bourgogne
Localisation Côte-d'Or et Saône-et-Loire
Vins produits rouges, rosés et blancs

Le Sainte-marie-la-blanche, anciennement vin de Pays de Sainte-marie-la-blanche, est un vin français d'indication géographique protégée de zone, produit dans les départements de la Côte-d'Or et de Saône-et-Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article principal : Vignoble de Bourgogne.

De nombreux documents attestent la présence d'un vignoble important dans cette zone au XIXe siècle.

En 1919, des documents attestent que dans la commune de Corcelles-les-Arts, 60 hecatres étaient plantés en Bourgogne et 14 hectares en Corcelles gamay.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aire de l'IGP[modifier | modifier le code]

Zone principale[modifier | modifier le code]

Les communes de la Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

18 communes sont concernées dans la Côte-d'Or : Argilly, Auvillars-sur-Saône, Bonnencontre, Broin, Chevigny-en-Valière, Combertault, Corberon, Corcelles-les-Arts, Ebaty, Levernois, Marigny-lès-Reullée, Merceuil, Meursanges, Montagny-lès-Beaune, Ruffey-les-Beaune, Sainte-Marie-la-Blanche, Tailly et Villy-le-Moutier.

Les communes de Saône-et-Loire[modifier | modifier le code]

Une seule commune est concernée en Saône-et-Loire : Saint-Loup-Géanges. La commune n'est concernée que dans sa partie située au Nord de la Dheune.

Zone de proximité immédiate[modifier | modifier le code]

Les cantons de la Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Les communes de 10 cantons sont concernées dans la Côte-d'Or : le canton d'Arnay-le-Duc, le canton de Beaune-Nord, le canton de Beaune-Sud, le canton de Bligny-sur-Ouche, le canton de Liernais, le canton de Nolay, le canton de Nuits-Saint-Georges, le canton de Pouilly-en-Auxois, le canton de Saint-Jean-de-Losne et le canton de Seurre. Ces cantons composent l'Arrondissement de Beaune.

Les cantons de Saône-et-Loire[modifier | modifier le code]

Les communes de 15 cantons sont concernées en Saône-et-Loire : le canton de Buxy, le canton de Chagny, le canton de Chalon-sur-Saône-Centre, le canton de Chalon-sur-Saône-Nord, le canton de Chalon-sur-Saône-Ouest, le canton de Chalon-sur-Saône-Sud, le canton de Givry, le canton de Mont-Saint-Vincent, le canton de Montceau-les-Mines-Nord, le canton de Montceau-les-Mines-Sud, le canton de Montchanin, le canton de Saint-Germain-du-Plain, le canton de Saint-Martin-en-Bresse, le canton de Sennecey-le-Grand et canton de Verdun-sur-le-Doubs. Ces cantons composent l'Arrondissement de Chalon-sur-Saône.

Orographie et géologie[modifier | modifier le code]

Le substrat géologique est essentiellement constitué d'argile et de sable datant du Pliocène.

Cette zone se caractérise par de nombreuses vallées, creusées par des cours d'eau qui ont érodé la roche et déposé des alluvions argileux.

Les sols sont surtout argilo-limoneux, d'une assez grande profondeur et se caractérisent parfois par leur caractère hydromorphe.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat dominant dans la zone est un climat de type océanique, qui connait cependant des influences continentales et méridionales. Avec une moyenne annuelle de 750 mm, la pluviométrie est régulière et modérée. Quant aux températures, la moyenne annuelle est de 10,5 °C.

De par sa situation, cette zone possède la caractéristique d'être un abri climatique. En effet, le massif du Morvan et les plateaux de Bourgogne à l'Ouest la protègent en partie des influences océaniques, d'où des températures plus clémentes et une pluviométrie moins importante que dans l'ensemble de la région.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Conditions de production[modifier | modifier le code]

Encépagement[modifier | modifier le code]

Cépages pour les vins rouges et rosés[modifier | modifier le code]

Les variétés utilisées sont : le gamay N, le pinot gris G et le pinot noir N.

Cépages pour les vins blancs[modifier | modifier le code]

Les variétés utilisées sont : l'aligoté B, l'auxerrois B, le chardonnay B, le melon B, le pinot blanc B et le pinot gris G.

Types de vin[modifier | modifier le code]

IGP Sainte-Marie-la-Blanche rosé

Il existe 6 labellisations différentes :

  • Sainte-Marie-la-Blanche blanc[1]
  • Sainte-Marie-la-Blanche rosé[2]
  • Sainte-Marie-la-Blanche rouge[3]
  • Sainte-Marie-la-Blanche primeur ou nouveau blanc[4]
  • Sainte-Marie-la-Blanche primeur ou nouveau rosé[5]
  • Sainte-Marie-la-Blanche primeur ou nouveau rouge[6]

Vin et gastronomie[modifier | modifier le code]

Production et structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]