Haute-marne (IGP)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haute-Marne.

IGP Haute-marne
Image illustrative de l’article Haute-marne (IGP)
Domaine viticole de Haute-Marne

Désignation(s) IGP Haute-marne
Appellation(s) principale(s) Haute-marne
Type d'appellation(s) IGP
Reconnue depuis 2000[1]
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Champagne
Sous-région(s) Champagne-Ardenne
Localisation Haute-Marne.
Climat tempéré, océanique dégradé sous influence continentale
Sol sols calcaires, argileux, argilo-gréseux et dolomitiques
Cépages dominants cépages rouges
pinot noir N, gamay N, meunier N, gamaret N, merlot N, syrah N
cépages blancs
chardonnay B, auxerrois B, pinot gris G, pinot blanc B, aligoté B, arbane B, petit meslier B, muscat B, gewürztraminer B, viognier B
Vins produits rouges, rosés, blancs (mousseux ou tranquilles)
Production hl ()
Rendement moyen à l'hectare 75 à 80 hl/ha[1]

Le haute-marne, anciennement vin de pays de la Haute-Marne, est un vin français d'indication géographique protégée de zone, produit dans le département de la Haute-Marne.

Reconnu vin de pays par décret du [1], le vin IGP Haute-marne est mousseux ou tranquille. Il est rattaché au vignoble de Champagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mousseux de Haute-Marne

Comme dans nombre d'autres régions françaises, la vigne est probablement implantée dans le secteur dès l'époque romaine, mais on n'en trouve trace écrite qu'au Moyen Âge (1386 formellement). On sait également qu'entre 1582 et 1657, la ville de Langres et l’évêque se firent plusieurs procès pour savoir à qui appartenait la vendange. Au XIXe siècle, le mousseux de Haute-Marne (notamment celui de Soyers[2]) a bonne réputation dans les régions voisines[1].

Éradiquée par le passage des conflits mondiaux, l'exode rural et la crise du phylloxera, la vigne haut-marnaise doit son regain à l'obstination de quelques vignerons qui dans les années 1980 décidèrent de replanter quelques parcelles[1].

Vignoble[modifier | modifier le code]

Vignoble de l'IGP haute-marne

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La récolte, la vinification et l'élaboration des vins doivent s'effectuer dans le département de la Haute-Marne[1].

Sols[modifier | modifier le code]

Les sols sont sédimentaires calcaires, typiques d'un modelé de cuesta, la zone se situant en bordure sud-est du bassin parisien. Les terrains les plus anciens, proches du massif des Vosges, sont de nature argilo-gréseuse et dolomitique[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La zone est sous influence océanique tempérée par la continentalité et dans une moindre mesure l'altitude du plateau de Langres et du piémont vosgien - bien que les vignes ne soient généralement pas plantées au-delà de 350 mètres d'altitude.

Types de vin[modifier | modifier le code]

IGP Haute-marne rouge

Il existe six types de vin labellisés :

  • Haute-marne blanc[3],
  • Haute-marne rosé[4],
  • Haute-marne rouge[5],
  • Haute-marne primeur ou nouveau blanc[6],
  • Haute-marne primeur ou nouveau rosé[7],
  • Haute-marne primeur ou nouveau rouge[8].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les cépages utilisés pour les vins rouges et rosés sont le pinot noir N, le gamay N, le meunier N, le gamaret N, le merlot N et la syrah N.

Les cépages utilisés pour les vins blancs sont le chardonnay B, l'auxerrois B, le pinot gris G, le pinot blanc B, l'aligoté B, l'arbane B, le petit meslier B, le muscat B, le gewürztraminer B et le viognier B.

L'ensemble des cépages susnommés sont utilisés pour les vins mousseux de qualité[1].

Production[modifier | modifier le code]

IGP Haute-marne rosé et blanc

L'IGP produit des rouges, des rosés et des blancs[1].

Terroir et vin[modifier | modifier le code]

L'application que les viticulteurs locaux ont eu de ne pas chercher à imiter les vignobles voisins prestigieux que sont le vignoble de Champagne, le vignoble de Bourgogne et le vignoble d'Alsace, tout en s'inspirant de leurs techniques, a contribué à soutenir l'originalité des productions haut-marnaises, cultivées sur des terres pourtant relativement semblables[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]