Charols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charols
Charols
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Dieulefit
Intercommunalité Montélimar-Agglomération
Maire
Mandat
Hervé Icard
2014-2020
Code postal 26450
Code commune 26078
Démographie
Gentilé Charolais
Population
municipale
887 hab. (2015 en augmentation de 13,57 % par rapport à 2010)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 38″ nord, 4° 57′ 08″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 290 m
Superficie 7,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Charols

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Charols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charols

Charols est une commune française, située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Charolais(aises).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cléon-d'Andran Puy-Saint-Martin Manas Rose des vents
La Bégude-de-Mazenc N Pont-de-Barret
O    Charols    E
S
La Bégude-de-Mazenc Salettes

Charols est situé à 18 km à l'est de Montélimar.

Le village est implanté dans l'un des méandres du Roubion. La commune est également arrosée par le ruisseau de Mourgon[1], affluent du ruisseau de Bramefaim[2]. Le point culminant de la commune est le serre de Gland, à 264 mètres d'altitude, non loin du col de la Grosse Pierre.

La commune est traversée par la route départementale 9, entre Cléon-d'Andran et La Bégude-de-Mazenc.

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après le Dictionnaire topographique de la France du Cths, les premières mentions sont Locus qui dicitur Carrovolis (dérivé de quadrivium: carrefour) en 956 puis Caravolsium, Charavols sur le Cartulaire de Saint Chaffre du Monastier[3]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Charols Blason D'azur au monogrammes de Louis XI et Charles VIII, accompagné de la date 1484, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 29 juillet 2017)
Hervé Icard[4] UMP-LR Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 887 habitants[Note 1], en augmentation de 13,57 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310343330373462456460454469
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
444451438468445446428416405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405411411380352350347331304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
278265261305415501693721748
2013 2015 - - - - - - -
841887-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Industrie et artisanat[modifier | modifier le code]

  • Maison d'édition, spécialisée dans la spiritualité,
  • Supérette, magasin bio, coiffeur ainsi qu'un hôtel-restaurant et un snack-bar

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Charols fait partie de l'académie de Grenoble. L'école primaire, composée de classes, accueille 90 enfants[9]. Le bâtiment actuel, à l'est du vaillage et partagé avec la mairie, datant du début des années 1890, remplace les deux anciennes écoles de la commune[10]. Il regroupe, de nos jours les deux classes de CM1 et CM2, les petites sections travaillant dans une autre bâtiment, proche de Pont-de-Barret[11]. Les collégiens se rendent à Cléon-d'Andran[12].

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique Saint-Jean-Baptiste dépend du diocèse de Valence, doyenné de Cléon-d'Andran[13].

Sports[modifier | modifier le code]

Une association sportive, regroupant plusieurs disciplines, a vu le jour en 2008, et propose des activités autour du jogging, du tennis de table, et du cyclisme[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Salette, maison forte quadrangulaire à tour d'angle du XVIe siècle.
  • Motte castrale.
  • Pont sur le Roubion dont les piles montrent des traces d'édifice romain (utilisation de la pierre des carrières de Die), réaménagé au XVe siècle puis après la bataille de Montélimar en 1944.
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Charols du IXe siècle, sur plan basilical carré de 12 x 12 m terminé par une abside centrale et 2 absidioles. Escalier en voûte, saint Gilles dans la partie rez-de-chaussée, 1er étage du clocher. La plus vieille église de la Drôme (le titre est disputé avec l'église de Crupies). Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1994[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 p, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]