Hôpital militaire d'Aïn Naadja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hôpital militaire d'Aïn Naadja
Présentation
Coordonnées 36° 43′ 07″ nord, 3° 03′ 51″ est
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Ville Alger
Fondation 1987
Organisation
Type Militaire et universitaire
Services
Service d’urgences Oui
Spécialité(s) Chirurgie orthopédique, cardiologie, endocrinologie, neurologie
Géolocalisation sur la carte : Alger

L'hôpital militaire d'Aïn Naadja ou hôpital central de l'armée, appelé couramment Aïn Naadja, est un hôpital militaire et universitaire algérien situé à Alger en Algérie. Inauguré en 1987, l'établissement s'étend sur une superficie de 120 ha. Il est l'un des meilleurs établissements d'Afrique[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée de construire un hôpital militaire remonte à 1972. Houari Boumédiène voulait un hôpital moderne, avec 1 200 lits et toutes les commodités pour soigner militaires algériens et chefs d'État d'Afrique et d'Asie. C'était le temps où Alger était La Mecque des révolutionnaires. Le projet est abandonné[2].

En 1981, Chadli Bendjedid autorise la construction de l'hôpital. Confié à une filiale du français Bouygues, les premiers travaux en 1984. L'établissement est livré trente-quatre mois plus tard. Le 27 février 1987, l'hôpital est inauguré par le président Chadli Bendjedid, les premiers patients ont déjà été pris en charge par les médecins qui officiaient auparavant à l'hôpital militaire Maillot[3].

Activités[modifier | modifier le code]

L'hôpital a pour mission principale de dispenser des soins hautement spécialisés par l'emploi de technologie moderne et par la mise en place d'organes de gestion appropriés. Il fonctionne comme centre de diagnostic, de traitement et d'expertise médicale. Il abrite les services suivants :

Chaque spécialité hospitalière dispose de chambres dites « VIP », réservées aux personnalités.

L'hôpital militaire d'Aïn Naadja participe et contribue à l'enseignement universitaire et post-universitaire dans les domaines de la médecine, de la pharmacie et de la médecine dentaire ainsi qu'à la formation du personnel paramédical et aux travaux hospitalo-universitaires au profit des élèves officiers médecins et étudiants en médecine[4], il en est de même avec des actions de médecine préventive et d'éducation sanitaire. Il entreprend et participe également à des travaux de recherche scientifique, notamment en matière de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]