Discussion:Syndrome d'aliénation parentale

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

des sources svp

first ever law on Parental Alienation issued in Brasil[modifier le code]

I want to draw your attention that as of 2010, the alienation phenomena is recognized by the Law in Brasil. [1] [2]. Hope this is for interest and you can add this info in the body of your article. CustodieMinori (d) 30 décembre 2012 à 14:02 (CET) Attention à ne pas confondre syndrome d'aliénation parentale tel que défini par Gardner et aliénation parentale. Au Brésil, c'est l'aliénation parentale qui peut être poursuivie.Braveheidi (discuter) 13 septembre 2018 à 19:47 (CEST)

  1. http://warshak.com/blog/2010/11/04/taking-parental-alienation-seriously-brazils-new-law/
  2. LEI ORDINÁRIA Nº 12318, DE 26 DE AGOSTO DE 2010. Dispoe Sobre a Alienaçao Parental e Altera o Artigo 236 da Lei 8.069, de 13 de Julho de 1990. More information available here

columbia[modifier le code]

voir la page de discussion de Richard Gardner.--frange - - - - - (d) 8 octobre 2009 à 22:06 (CEST)

Remplacement de l'article version 94401967 par la traduction de l'article anglais 560016701[modifier le code]

L’article dans sa version du 26 juin 2013 étant soumis à une controverse de neutralité et à un manque de références, nous avons préféré traduire sa version anglaise. Il reste sans doute quelques améliorations à apporter, notamment vérifier si certaines des références sont traduites en français.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Ada.lacelove (discuter), le 26 juin 2013 à 21:36‎ (CEST).

Mise a jour de la traduction de l'article de 2013[modifier le code]

Date d'ajout : 2018-09-14

bonjour,

J'ai apporté des complément à la traduction de l'article de 2013 ainsi qu'une neutralisation dans un article qui ne présentait qu'un seul point de vue à propos d'un syndrome pour le moins sujet à controverse mais qui n'est ni reconnu par les grandes instances en psychologie ni non plus rejeté en bloc. Le SAP reste largement débattu et est utilisé par certains juges et grandes institutions (La CEDH notamment). D'où les modifications et l'ajout d'ouvrages plus récents que 2013.

Généralement, quand quelqu'un met qu'un article est en cours de restructuration, on attend quelque peu avant de venir tout modifier ! L'article est "en cours" de restructuration : on ne peut pas tout écrire à la fois ! Donc c'est assez contre-productif de vouloir "neutraliser" qqch qui est en travail. Par ailleurs, vous n'avez pas "mis à jour" la traduction de 2013, vous avez modifié une partie du texte comme ça vous arrangeait.Braveheidi (discuter) 14 septembre 2018 à 19:58 (CEST)


Excusez moi mais j'ai pas modifié "comme ça m'arrangeait". L'article tel qu'il était écrit était plus que partisan et associait carrément des lieux communs au SAP du style : le SAP servirait à protéger des pédophiles ou est lé à des mouvement "hoministes". Lire ça sur wikipédia pose question, pour le moins. La réalité de l'aliénation parentale n'est remise en cause par personne et les discussions porte plutôt sur la qualification de syndrome ou non. De plus l'article était (et est toujours un peu) rempli de redites. Après, je n'ai pas bien compris ou se faisait la restructuration ou le débat à ce propos. je veux bien y participer. en attendant, l'article tel qu'il est aujourd'hui est plus digne d'une encyclopédie. même s'il y a encore du travail. Je veux bien le faire en coordination avec ceux qui gère la restructuration.

Je suis en train de travailler sur cet article et je pense le faire jusqu'au 18. Par courtoisie, on s'abstient généralement de faire des gros "reverts" avant de voir ce que ça donne. Donc faire une grosse modification de 8'534 d'un coup et en ôtant du contenu sourcé, c'est à éviter.

Par ailleurs, j'ai créé un article sur l'aliénation parentale qui s'appelle... aliénation parentale. Libre à vous d'aller le compléter, mais cet article porte exclusivement sur le syndrome d'aliénation parentale. Ici, vous êtes sur la page de discussion de l'article "syndrome d'aliénation parentale" et vous pouvez suggérer des nouvelles sections, de renommer des sections, d'aborder tel ou tel aspect qui manquerait etc. ou que le plan de l'article tel qu'il se dessine ne vous convient pas, etc. Quand quelqu'un met qu'un article est "en travaux", c'est qu'il entend beaucoup le modifier sur un court laps de temps. Ce qui risque de se passer, c'est que deux personnes se marchent sur les pieds et que l'on arrive pas à enregistrer les modifications parce qu'on sera tout le temps en conflit d'édition. C'est à ça que sert le bandeau "en travaux". Mais si par exemple vous complétez sur les développements théoriques récents et que moi je complète sur une autre section, je crois que ça joue, que l'on arrive à enregistrer des modifications en même temps. Braveheidi (discuter) 16 septembre 2018 à 23:43 (CEST)

Article partisan et à charge contre le SAP[modifier le code]

l'article ne site que des vieilles sources à propos du SAP alors qu'il est de plus en plus reconnu, indépendamment des analyse initiales de Gardner.

Voir ici : http://controverses.mines-paristech.fr/public/promo15/promo15_G27/www.controverses-minesparistech-8.fr/_groupe27/domaine-juridique/jurisprudence-vers-une-reconnaissance-du-sap/index.html

La CEDH elle même parle de syndrome d'aliénation parentale.

Combien de fois faut-il vous le répéter ? Cet article est en cours de réécriture. Il n'y a pas lieu de juger de sa neutralité ou pas à l'instant t. Comme vous semblez militer pour la reconnaissance du syndrome d'aliénation parentale, je vous propose de compléter la section :"Lutte pour la reconnaissance" et "Recours au diagnostic de syndrome d'aliénation parentale devant les tribunaux", surtout en ce qui concerne l'Europe pour internationaliser l'article.

Par ailleurs, j'attire votre attention sur le fait sur Wikipedia, la neutralité ne signifie pas qu'on puisse donner plus de poids à une opinion ou à une thèse qu'elle n'en possède réellement, et présenter ainsi une vue minoritaire voire ultra-minoritaire comme ayant autant de poids qu'une vue largement acceptée, cf WP:UNDUE. Les sources en ma possession disent que le SAP est largement réfuté par la communauté scientifique. Si vous souhaitez affirmer que le SAP est "de plus en plus reconnu", alors il vous faut trouver des sources indépendantes de bonne qualité qui étayent cette affirmation, cf WP:Sources. Par ailleurs, il est judicieux de séparer la reconnaissance scientifique d'une thèse et le fait qu'un argument soit fréquemment évoqué devant les tribunaux. C'est pourquoi la structure de l'article scinde la reconnaissance scientifique et les expertises judiciaires. Enfin, Gardner est l'auteur constamment évoqué lorsqu'il s'agit du syndrome d'aliénation parentale. Si vous souhaitez apporter dès à présent un éclairage sur les développements contemporains du syndrome d'aliénation parentale, rien ne vous empêche de le faire dans une nouvelle section qui pourrait justement s'appeler "développements contemporains" ou "évolution du concept de syndrome d'aliénation parentale" et qui traiterait des apports théoriques récents. Pour la clarté des débats en page de discussion, merci de bien vouloir signer vos prises de position (après le texte,vous pouvez cliquer sur l'onglet "insérer" puis cliquer sur "signature" dans le menu déroulant, votre signature apparaît alors automatiquement. Braveheidi (discuter) 16 septembre 2018 à 23:21 (CEST)


Si vous voulez des sources à propos du SAp actuellement je vous invite à lire les ouvrages de Jacques biolley ("Enfant libre ou enfant otage") et marie France Hirigoyen qui a elle même participé )à l'élaboration de la loi relative au harcèlement au travail ("Le harcèlement moral" et "Abus de faiblesse et autre manipulation"). Quant à dire que les gens qui soutiennent le SAP sont minoritaire ou ultra minoritaire, je vous inviterais également à citer vos sources.

Par ailleurs, il existe une page de Wikipedia relative à l'aliénation parentale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ali%C3%A9nation_parentale dans laquelle est écrit que "Contrairement au syndrome d'aliénation parentale, largement réfuté, l'aliénation parentale est une dynamique moins controversée présente dans la littérature juridique et de la santé mentale" Ce qui est assez absurde puisque cela revient à ne discuter que de la qualification du terme de "syndrome"

De plus, il y a des mouvement qui essaient de discréditer ce syndrome en lui accolant l'étiquette de pédophilie, ce qui est très efficace sans pour autant apporter d'arguments quant au syndrome lui-même. ce qui reviendrait également à prétendre que toutes les accusation de violences dans les séparations conflictuelles seraient fondées et que le SAP ,ne servirait qu'à les contrer. Mais ce discours reviendrait aussi à nier les connaissances actuelles relatives aux perversions comportementales (Perversions narcissiques notamment).

Pour citer Jacques Biolley : « la dénomination de syndrome d'aliénation parentale est due au pédopsychiatre américain Richard A Gardner qui a introduit ce concept en 1985 ». Il explique d'ailleurs qu'il serait plus clair de parler de « syndrome d'éviction parentale ». Page 35 du même ouvrage est également écrit : « Défini il y a une vingtaine d'années aux États-Unis, ce syndrome y est maintenant bien connu, permettant aux instances judiciaires et au monde thérapeutique de mieux se positionner et de réagir face à ce type d'abus. C'est malheureusement encore peu le cas en Europe ou le syndrome d'aliénation parentale demeure pratiquement inconnu du grand public. »

Roland Broca, psychiatre, et Olga Odinetz, membre du « parental alientation Study group » et présidente de l'ACALPA (Association Contre l'ALiénation PArentale et pour le maintien du lien familial), décrivent, dans le livre « Séparations conflictuelles et aliénation parentale  - Enfants en danger » (ed. Chronique sociale, 2016), les mécanismes à l’œuvre dans l’exclusion parentale en abordant notamment le processus d’amorçage puis celui de l’engagement de l’enfant. Je cite : « Quand l’enfant est confronté à un conflit parental très aigu, il ne parvient pas à penser en même temps : 'papa a raison' et 'maman a raison' puisque ce qu’ils disent est diamétralement opposé. Penser que l’un des parents a raison contre l’autre réduit d’un coup la dissonance cognitive. Cette pensée est plus économique. » L’enfant s’attache ensuite au parent qui le garde contre l’autre. Ce parent devient prioritaire, l’autre secondaire. Mais ce n’est pas pour des raisons affectives. C’est pour des raisons de contraintes, des raisons pratiques, juste à un moment donné. Les auteurs précisent d’ailleurs que : « la théorie de l’attachement ne doit pas être utilisée pour justifier l’aliénation parentale ? comme l’a souligné L.F. Lowenstein1. C’est en effet un argument parfois utilisé par le parent préféré qui prétend que l’enfant ne peut être séparé de lui trop longtemps pour des raisons liées à l’attachement privilégié de l’enfant à son encontre. »

Jacques Biolley explique encore que : « Le 'parent favoris' se gardera d'agir pour la reprise des contacts et se présentera comme celui qui respecte un souhait librement formulé. On est là à nouveau au cœur de l'imposture qui se referme sur l'enfant : le régime fermé aboutit à une situation de rupture mais le parent fidélisé se dégage de toutes responsabilité. Qui plus est, il va pouvoir tirer parti de cette situation. En effet, sa position de 'parent unique' va permettre de donner une envergure nouvelle au statut de victime (« je suis seul à bord, toutes les responsabilités m'incombent ») et d'amener à son paroxysme l'image de 'seul parent fiable'.  Poussé à l 'extrême, le régime fermé aboutit à cette issue-là. En fin de compte, un unique et dernier apport est requis de la part de l'évincé : sa contribution financière. Être réduit à cette utilité est dégradant. » Et le psychologue de continuer : « Lorsqu'un délinquant kidnappe un enfant, chacun s'en indigne. Lorsqu'un père ou un mère commet un 'rapt psychologique' sur la personne de son propre enfant, personne ne s'enflamme. C'est un crime domestique difficile à dénoncer et qui demeure impuni (comme l'étaient jadis les violences physiques infligées aux enfants par leurs parents) »

Voilà qui pourrait peut-être être repris en bloc dans un passage "développements contemporains" ou "évolution du concept de syndrome d'aliénation parentale". Qu'en pensez-vous ?

Gaëlig44 (discuter) 16 septembre 2018 à 23:21 (CEST)

Je suis au courant qu'il existe un article sur l'aliénation parentale, c'est moi qui l'ai créée. Si l'existence de cet article vous semble absurde, vous pouvez demander sa suppression ou sa fusion avec le présent article. Je ne suis pas à la recherche de sources pour l'article sur le syndrome d'aliénation parentale. Ce que je vous dis, c'est que si vous vous voulez ajouter de l'information ou modifier de l'information, vous devez étayer votre texte par DES sources de qualité. Je ne sais pas de où à où va votre bloc. Ce qui est clair, c'est que les sources doivent être sur le syndrome d'aliénation parentale en tant que syndrome psychiatrique. Les sources partisanes comme une association ne sont pas considérées comme des sources de qualité et sont difficilement utilisables pour la section "évolution du concept de syndrome d'aliénation parentale" ; elles auraient par contre leur place dans la partie "lutte pour la reconnaissance".Braveheidi (discuter) 17 septembre 2018 à 11:11 (CEST)
Excusez moi mais quand je vois que l'article sur le SAP l'associe carrément à la pédophilie, je pense qu'il serait bien de citer aussi des sources, au delà des opinions par ailleurs attribuées à Gardner. S'il n'y a pas de SAP alors il n'y aurait pas non plus d'aliénation parentale. Quelle serait la différence. vous ne pouvez pas d'un coté demander des sources et ne pas en citer pour des aspects de votre propre article.

quant aux sources que j'ai cités dans le texte ci dessus il s'agit de : Roland Broca, psychiatre, jacques biolley est diplômé en pédagogie curative clinique et Marie-France Hirigoyen, elle est docteur en médecine, psychiatre et psychothérapeute familiale et a déjà participé à l'élaboration de la loi relative au harcèlement moral.

Discréditer l'aliénation parentale c'est aussi continuer d'y laisser enfermer des enfants (En France, 2,5 millions d'enfants ne dorment jamais chez leur deuxième parent). l'aliénation parentale comme une emprise sectaire mais sur un enfant par un des parent, mère ou père, est toujours étudiée. Il apparait, dès lors, que votre article pose question; S'il y a un moyen pour échanger un numéro de téléphone (de manière non publique) et en parler de vive voix, j'en serais ravi.

Non, l'article ne parle pas d'opinions "attribuées à Gardner" : elles sont réellement de Gardner et en partie issue de sources primaires - même si Wikipédia recommande d'en user très modérément. Je ne suis pas la personne qui ai créé cet article au départ (cf. historique) :je ne suis pas celle qui a peu ou pas sourcés certains passages. Mes modifications sont sourcées, en fait l'article est presque "sursourcé" - dans la mesure où je suis au courant que ce sujet est très polémique, j'ai mis beaucoup plus de sources que d'habitudes dans le corps du texte même. L'idée selon laquelle il n'y aurait pas d'aliénation parentale sans syndrome d'aliénation parentale est votre opinion personnelle. Je suis en train de compléter cet article et c'est un processus assez long. Dans les sources à ma disposition, il a clairement de nombreux chercheurs qui ne sont pas de votre avis, à savoir qui développent de la recherche sur l'aliénation parentale tout en critiquant tout ou certains aspects du syndrome d'aliénation parentale. Je trouve que vous me faites un mauvais procès en disant que je discrédite l'aliénation parentale. C'est quand même moi qui ai créé l'article sur l'aliénation parentale sur Wikipedia fr. ! Par ailleurs, même si chaque langue sur Wikipédia a ses propres règles de fonctionnement, de nombreuses versions de Wikipédia, dont les versions anglophones, lusophones, néerlandophone et suédoise ont deux articles : l'un sur l'aliénation parentale et l'autre sur le syndrome d'aliénation parentale. En ce qui concerne vos sources, c'est pas sur la page de discussion qu'il faut les mentionner, mais comme source dans l'article lui-même. Cliquer sur modifier, ajouter votre contenu, cliquer sur "Source", remplissez les champs correspondants puis cliquer sur "publier les modifications". Par principe, je ne communique pas par téléphone avec des personnes que je ne connais pas dans la vraie vie. Braveheidi (discuter) 18 septembre 2018 à 01:13 (CEST)
Bonjour, je critique l'article dans sa forme actuelle, ce qui n'est que le résultat de nombre de contributions dont les miennes (j'en prend ma part) et donc je ne vous critique nullement vous. Le sujet n'est pas polémique comme il est dit. En fait, pour reprendre les analyse d'Idriss Aberkane, toute révolution, quelque soit son secteur, passe par 3 phases : Ridicule, puis Dangereux puis Evident.

Le SAP est à la deuxième étape. D'ailleurs les arguments qui essaient de l'associer à la défense de la pédophilie sont d'autant plus absurdes (nous pourrions nous poser même la question d'une part de perversité dans l'étude clinique) que Gardner lui même le définit dès le départ comme "des rationalisations/argumentations souvent faibles, absurdes, frivoles, changeantes, venant à justifier de ce dénigrement et de cette haine", ce qui ne peut en aucun cas correspondre à un parent pédophile, violent, ou dangereux pour toute autre raison. Cette étiquetage de défense de la pédophilie jette, de plus, le discrédit sur tous les parents qui sont victimes de telles situations, mères comme pères. Ce qui pose problème également.

De plus l'article semble tirer argument de la non inscription au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) pour dire que le SAP n'existerait pas. Or, en toute logique, l'absence d'inscription au DSM ne signifie pas qu'une maladie ou un syndrome n'existe pas. C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a des révisions à intervalle assez régulier. Les éléments ajoutés lors de chaque révision existaient donc bien sans être, précédemment, inscrit au DSM (quel qu'en soit le numéro). Il apparaît dès lors complexe de tirer argument de cette non-inscription. Je pense que concernant une problématique psychologique, il convient de décrire et comprendre des mécanismes mentaux. Pas de faire références à des documents officiels représentant un consensus dans une société donnée à un moment donné. Heureusement, tous les consensus évoluent.
Sur la partie relative au sexisme présumé du SAP est écrit que : "Le SAP a été critiqué pour son sexisme". Or, s'il y a sexisme c'est sans doute pas celui du SAP dans lequel il est question de parent aliénant et de parent exclu sans se positionner à propos de la mère ou du père. S'il y a beaucoup plus de père parmi les victimes parentale de l'exclusion, ce n'est sans doute pas le résultat d'une particularité intrinsèque des mères ou des pères mais sans doute bien plus le reflet de comment nos sociétés se représentent le "rôle" censé être "naturel" des mères et des pères. Il y a, là, un biais d'interprétation assez clair.
Il est d'ailleurs intéressant de constater que Gardner a sans doute eu une bonne analyse dans la description psychologique du SAP lui-même et de ses mécanismes mais qu'ils s'est empêtré ensuite dans de nombreux biais pourtant flagrants notamment à propos de la surreprésentation des mères coté parent aliénant. difficultés qui peuvent peut être s'expliquer par un certain sexisme du personnage. Mais à ce propos, Freud, par exemple, n'est pas, non plus, exempt de critique bien qu'il ai apporté de nombreuses analyses psychologiques très intéressantes. La sur-représentation des mères, encore une fois, ne dit rien, ni des hommes, ni des femmes, mais beaucoup de notre société qui, déjà à l'époque de Gardner et encore aujourd'hui, ont tendance à cantonner les femmes à leur seul rôle de mère et les pères à leur seul rôle de contributeur financier.
D'ailleurs, tous les professionnels parlent aujourd'hui de parent aliénant et de parent exclu afin de se recentrer sur les mécanismes psychologiques et sortir des oppositions, que nous pourrions qualifier de stériles, entre mouvements dits "hoministes" et mouvements dits "féministes".
De la même manière, bien des personnes disait, il y a encore peu, que les pervers narcissiques n'étaient que des hommes. En fait, il y a eu, là, une sorte de carambolage entre l'analyse psychologique et la compréhension qu'en a fait le grand public. Aujourd'hui, les pervers narcissiques sont reconnus comme pouvant être tout aussi bien des hommes que des femmes.
C'est d'ailleurs sans doute ce type de personne qui mettent en place les formes les plus graves de SAP.
Ces différents points pour dire que l'article dans sa forme actuelle est très imprécis et fait "discussion grand public". Ce qui pose question dans une encyclopédie. Nous sommes au moins d'accord sur la nécessité d'une grande ré-écriture.
Gaëlig44 (discuter) 19 septembre 2018 à 13:35

Désinformation via une information fausse[modifier le code]

Le passage "apologie de la pédophilie" est faux.

Gardner, dans sa définition, donnée sur cette même page, écrit lui-même que le SAP se définit comme :

 *  une campagne de dénigrement à l'encontre du parent ciblé ;
 *  des rationalisations/argumentations souvent faibles, absurdes, frivoles, changeantes, venant à justifier de ce dénigrement et de cette haine ;
 *  l’absence d’ambivalence (du moins affichée) vis-à-vis du parent ciblé ;
 *  des affirmations fortes que cette décision de rejeter le parent appartient à lui (l'enfant) seul (le « phénomène du penseur indépendant ») ;
 *  un soutien intentionnel, indéfectible et absolu au parent "favori" dans le conflit ;
 *  l’absence de culpabilité (du moins affichée) vis-à-vis de la façon de traiter le parent aliéné ;
 *  l’usage de scénarios et de phrases empruntés au parent aliénant ;
 *  un dénigrement (et une rupture des liens) concernant non seulement le parent ciblé mais aussi l'ensemble de cette branche parentale / familiale.

Donc, "des rationalisations/argumentations souvent faibles, absurdes, frivoles, changeantes, venant à justifier de ce dénigrement et de cette haine", ce qui ne peut en aucun cas correspondre à un parent pédophile, violent, ou dangereux pour toute autre raison, quelle qu'elle soit.

pour d'Idriss Aberkane, toute révolution, quelque soit son secteur, passe par 3 phases : Ridicule, puis Dangereux puis Evident. Ça a été le cas avec d'autre sujet comme, le vote des femmes ou le "mariage pour tous" pour prendre des exemples très connus. Le SAP est sans doute à la deuxième étape.

Cette affirmation mensongère de défense de la pédophilie jette, de plus, le discrédit sur tous les parents qui sont victimes de telles situations, mères comme pères. Ce qui pose problème également vu les grandes souffrance de ces parents aptes et pourtant empêchés de simplement voir leur enfants ou empêchés de les voir dans des conditions respectueuses de leurs droits respectifs.

Dans les séparations conflictuelle (heureusement pas la majorité. Les séparations qui se déroulent bien passent inaperçues naturellement) il y a plusieurs cas de figure :

  • il n'y a aucun parent violent
  • il y a l'un ou l'autre des parent violents
  • il y a deux parents violents

Dans les deux derniers cas, les parents identifiés de la sorte sont écarté de l'enfant ou le voit lors de contacts médiatisés et l'autre en récupère la garde complète. Soit le ou les enfants sont placé dans une famille d'accueil dans le dernier cas. Cependant, les accusations de violences ou de tout comportement inadéquat peuvent, de ce fait, fonctionner devant les tribunaux et cela est su de tous. Donc, des personnes manipulatrices ont intérêt à porter de telles accusations pour obtenir la garde complète du ou des enfants. Ce sont ces personnes qui, par leur comportement, en se faisant passer pour victimes, poussent à discréditer la parole des parents (victimes véritables) qui, constatant des situation de violences véritable, les dénoncent. Or les personnes manipulatrices organisent des aliénations parentales. Étape suivante : Dans le même temps, l'aliénation parentale est connue de tous. Donc des personnes manipulatrices peuvent aussi l'utiliser pour prétendre être dans ce cas. Là encore, par leur comportement, en se faisant passer pour victimes, elles poussent à discréditer la parole des parents qui sont réellement victimes de SAP.

De manière générale, dès qu'il y a des victimes, il y a des manipulateurs.trices qui se feront passer à tort pour victime afin d'en obtenir quelque chose (Ce qui a été vu même pour les attentats en France).

Cela revient à rappeler simplement qu'il existe des perversions comportementales et que les personnes qui ont ces comportements peuvent être n'importe quel des deux parents. Il convient, comme le détermine déjà Gardner, de vérifier la véracité des affirmations des uns et des autres. Gardner par contre est sans doute plus critiquable sur son essai de trouver une méthode globale pour identifier les vrais situations des fausses. Mais c'est là un autre sujet que le SAP lui même.

Prétendre que le SAP serait une apologie de la pédophilie c'est en ignorer, donc, la définition même et, peut être, en même temps, prétendre que certains parents seraient par leur nature même bons et d'autre mauvais ? Là, nous sommes dans une généralité. Et un généralité violente pour les victimes.

Gaëlig44 (discuter) 20 septembre 2018 à 17:18

Le passage n'est pas faux et il entièrement sourcé. L'article en l'état ne dit pas que le SAP en lui-même fait l'apologie de la pédophilie. Il dit que Gardner, dans ses écrits, a fait l'apologie de la pédophilie. Ceci n'est pas une opinion, c'est un fait bien établi. J'ai mis quelques sources, je pourrais en mettre davantage, je pourrais aussi compléter en détail les positions de Gardner sur la pédophilie et qui ne peuvent être qualifiées autrement que d'apologétiques.

La question des abus sexuels et consubstantielle à la fois aux écrits de Gardner et aux plaidoyers "je n'ai pas abusé de ma fille, en vrai elle est atteinte du syndrome d'aliénation parentale" qui sont légions dans les tribunaux nord-américains. Braveheidi (discuter) 20 septembre 2018 à 20:09 (CEST)


Si c'est Gardner qui fait cet apologie, il convient de mettre cet aspect du personnage sur la page de Gardner et de renvoyer vers cette page à propos des critiques faites à Gardner. L'associer au SAP c'est aussi faire penser que les victimes - des parents aptes et aimant qui ne voient que très peu leurs enfants, voir plus du tout, et sont presque sur de les perdre - pourraient être pédophile ! En rhétorique c'est ce que l'on appelle une technique d'amalgame. Donc, oui, le passage est faux associé au SAP.
Vous écrivez d'ailleurs : " L'article en l'état ne dit pas que le SAP en lui-même fait l'apologie de la pédophilie."
Cependant, il est écrit dans un article sur le SAP, je cite : "apologie de la pédophilie".
Donc l'article suggère bien que le SAP servirait à faire cette apologie.
Donc il y a bien amalgame; Ce passage a toute sa place sur la page de Gardner.
Sinon, se pose la question de savoir si ça ne reviendrai pas à rejeter les théorie freudienne au prétexte, par exemple, de la misogynie de ses théories. Heureusement, malgré des écrits qui posent vraiment question à propos de l'opinion de Freud concernant les femmes, d'autres pans, entiers, de ses réflexions ont été conservés et étudiés et des interprétations plus neutres ont pu voir le jour pour les passages concernés. Gaëlig44 (discuter) 21 septembre 2018 à 01:05