Marie-France Hirigoyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hirigoyen.
Marie-France Hirigoyen
Paris - Salon du livre 2012 - Marie-France Hirigoyen - 001.jpg
Marie-France Hirigoyen lors du salon du livre de Paris en mars 2012
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Marie-France Hirigoyen, née en 1949, est une psychiatre et psychothérapeute familiale française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-France Hirigoyen fait ses études de médecine à l'université Paris 6 - Hôpital Saint-Antoine. Elle soutient sa thèse en 1978[1]. Formée aux États-Unis à la victimologie, elle développe le principe de « harcèlement moral » en France.

Le Harcèlement moral[modifier | modifier le code]

Dans son essai Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien, paru en 1998, elle évoque les effets destructeurs (souffrance, dépression, traumatisme psychique, suicide, provoqués par les pervers narcissiques et pervers paranoïaques, identifiés à des prédateurs, sur le psychisme de leurs victimes en milieu conjugal, familial, éducatif et professionnel.

Spécialisée en gestion du stress en entreprise, elle contribue à l'introduction d'un amendement de loi contre le harcèlement moral dans le Code du travail[2], une notion qu'elle analyse dans son second ouvrage sur la violence psychologique au travail, Malaise au travail. Harcèlement moral: démêler le vrai du faux, paru en mars 2001.

Marie-France Hirigoyen adapte à la France un concept développé aux États-Unis et en Suède[note 1]. Lamote et Hamon résument ainsi son analyse : « le harcèlement moral désigne une situation (familiale, professionnelle) dans le cadre de laquelle un Autre jouisseur vampirise une victime passive via de sournois mécanismes de domination manipulatoire. Comme le gourou, le harceleur use lui aussi de l’emprise, cette action insidieuse qui retire tout sens critique et peut aller jusqu’à la captation de l’esprit de l’autre, comme dans un véritable lavage de cerveau. En conséquence, la victime est prise dans une toile d’araignée, tenue à disposition, ligotée psychologiquement, anesthésiée. »[3]

Le Harcèlement moral a été un grand succès de librairie.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien, Syros, 1998 ; édition de poche Pocket, 1999 ; Éditions La Découverte, 2003
  • Malaise au travail. Harcèlement moral : démêler le vrai du faux, Syros, 2001 ; édition de poche Pocket, 2002 ; Éditions La Découverte, 2004
  • Femmes sous emprise - Les ressorts de la violence dans le couple, Éd. de Noyelles, 2205 ; Oh ! éd., 2005 ; Pocket, 2006
  • Les nouvelles solitudes, Éditions La Découverte, 2007 ; Marabout, 2008
  • Abus de faiblesse et autres manipulations, Éditions Jean-Claude Lattès, 2012 ; Le livre de poche, 2013
  • Le harcèlement moral au travail, PUF, « Que sais-je ? » n° 3995, 2013

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Le harcèlement moral au travail en 2003 », Le journal international de victimologie, n° 3, p. 1-10 [lire en ligne]
  • « La violence psychologique », Droit et justice, n° 56, p. 43-53.
  • « La souffrance au travail et les pathologies émergentes », L'information psychiatrique, vol. 84, n° 9, 2008, p. 821-826 [lire en ligne]
  • « Pourquoi il est important d'aider les femmes à refuser la violence psychologique », in Ginette Francequin, Tu me fais peur quand tu cries ! Sortir des violences conjugales, ERES, 2010, p. 53-61
  • « De la peur à la soumission », Empan, vol. 73, n° 1, 2009, p. 24-30 [lire en ligne]

Vidéo[modifier | modifier le code]

  • Brigitte Lemaine, Les blessures de l'âme, participantes : Nadia Dahou, Marie-France Hirigoyen, les Écrans du social, 2009

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carroll Brodsky publie en 1976 The Harassed Worker. Heinz Leymann publie, en Suède, Mobbing en 1993.

Références[modifier | modifier le code]

  1. thèse : De la prison pour enfants au centre hospitalier spécialisé : l'École Théophile Roussel, https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb130334617
  2. Marcela Iacub, Bêtes et victimes, Stock, 2005, lire sur Google Livres
  3. Thierry Lamote, Romuald Hamon, « Manipulations, harcèlements et complots : une paranoïsation imaginaire du lien social contemporain ? », Bulletin de psychologie, vol. 545, n° 5, 2016, p. 381-396.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]