Discussion Projet:Psychologie/Évaluation

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Comité d'évaluation

Cette page recense les contestations en rapport au Tableau d'évaluation de l'importance du projet psychologie.

Veuillez laissez un message expliquant la contestation en question avec un lien vers l'article. Vous pouvez également voir directement avec la personne qui a apposé et rectifié le bandeau.

Les changements seront visibles dans l'historique.

N'importe qui peut faire une demande sur cette page, et n'importe quel membre du projet psychologie peut donner son avis par la suite. Dans tous les cas, le plus important est de trouver un consensus.

Cette page peut être utilisée pour :

  • Demander l'évaluation d'un article, si l'on n'ose pas le faire soi-même,
  • Débattre de l'importance d'un article, si celle-ci est contestée.
Ajouter une nouvelle discussion
merci d’insérer {{Notif projet|Psychologie}} au début de chaque requête afin de notifier les membres du projet.

Jean Laplanche[modifier le code]

  • Demande de vérification: Importance de Jean Laplanche. Je propose un début plus élaboré que le précédent pour l'article "Jean Laplanche". J'ai aussi commencé d'étoffer la suite de l'article.--Bruinek 16 janvier 2008 à 15:43 (CET)
  • Je continue de demander la vérification du niveau d'importance de Jean Laplanche pour le porter au moins à "élevé". Je m'étais permis de modifier l'évaluation moi-même, mais quelqu'un à remis une importance "moyenne" sans justifier ses raisons. Après un assez gros travail sur cet article, je vais essayer de remettre "élevée". --Bruinek 29 janvier 2008 à 17:15 (CET)

Image Mentale[modifier le code]

Une prise de conscience encore en devenir...

L'importance du concept d'Image mentale me semble élevée et non moyenne.

Les images mentales constituent une des plus importante base de nos savoirs formels et informels. Il est fort probable que cette importance grandisse avec l'avènement des techniques multimédia de plus en plus sophistiquées d'apprentissage et de communication de tout types ; techniques qui visent à former des images mentales, pour le meilleur et pour le pire.

L'efficacité croissante de création de telles images dans nos esprits donnera un pouvoir sans équivalent à ceux qui en maitriseront les techniques et la diffusion. Ce processus est depuis longtemps en marche. Il prend de l'ampleur quelque peu sournoisement, sans que personne ne réussisse à attirer l’attention du grand public sur son importance, ses potentialités et ses menaces.

Pour le meilleur, l'utilisation pleine des capacités du cerveau humain à former des images mentales devrait permettre d'accélérer considérablement la vitesse d'apprentissage. Cela se fera par l'utilisation extensive d'images multimédia dans l'enseignement et la transmission du savoir. Moyens complémentaires aux méthodes discursives (langage parlé ou écrit) dont l'efficacité à former de puissantes images mentales est bien moindre, car linéaires et séquentielles.

Ces images façonnent notre vision du monde, nos décisions et nos actions... rien de moins...

Les écrans de toutes sortes nous abreuvent d'images créant des représentations mentales organisées en réseaux d'images mémorisées après transformation et agrégation par notre cerveau.

La diversité des images mentales dans les différentes cultures représente sans doute un trésor à entretenir au même titre que la biodiversité. Un appauvrissement dans ce domaine, malgré une prolifération trompeuse d'images, est difficilement perceptible. Il n'en serait pas moins dommageable à la capacité de l'humanité à résoudre ses problèmes présents et futurs, en respectant et utilisant une large panoplie de représentations mentales.

--Vincent DUMAIN (d) 22 novembre 2008 à 00:02 (CET)

Jean Laplanche[modifier le code]

  • Demande de vérification: Importance de Jean Laplanche. Je propose un début plus élaboré que le précédent pour l'article "Jean Laplanche". J'ai aussi commencé d'étoffer la suite de l'article.--Bruinek 16 janvier 2008 à 15:43 (CET)
  • Je continue de demander la vérification du niveau d'importance de Jean Laplanche pour le porter au moins à "élevé". Je m'étais permis de modifier l'évaluation moi-même, mais quelqu'un à remis une importance "moyenne" sans justifier ses raisons, ou bien je n'ai pas compris le protocole. Après un assez gros travail sur cet article, je pense que l'importance "élevée" de cet auteur ressort suffisamment et correspond au tableau d'évaluation du projet Psychologie de Wikipedia. Le niveau d'importance "moyenne" est devenu caduc, car en contradiction avec la teneur de l'article désormais en lecture. --Bruinek 29 janvier 2008 à 17:44 (CET)
    Bonjour, j'arrive alerté par Alvaro.
    En fait, c'est assez simple. Il ne faut pas confondre l'importance du sujet de l'article (qui n'a rien à voir avec Wikipédia) et le développement de l'article (ici et maintenant). Vous ne faîtes peut-être pas cette confusion, mais le fait que l'article soit bien meilleur avec les compléments que vous avez ajoutés ne change pas l'importance du sujet (son état d'avancement lui peut avoir changé). Le fond de la question est Jean Laplanche est-il un acteur de la psychologie de tous les temps et de tous les lieux pour rentrer dans la catégorie des sujets importants ? en-dessous des articles essentiels ? Moi, ça ne me paraît pas évident ; je crains par exemple qu'il soit complètement inconnu dans beaucoup de pays hors de France. Il est dans la moyenne+, mais dans la moyenne quand même. De toute façon, cette classification n'est pas essentielle, elle sert juste à mettre un peu d'ordre.
    Bonne continuation ; il y a beaucoup à faire. TigHervé (d) 4 février 2008 à 23:01 (CET)

Je reviens quand même sur "l'importance de Jean Laplanche", après m'être rendue à tes raisons un moment [selon lesquelles l'importance "moyenne" ou "élevée" n'était pas si "importante" par rapport à la mise en ordre pour l'instant, si j'ai bien compris, du portail "psychologie" où il y a beaucoup de travail à faire]. Quelque chose ne va pas du tout, selon moi: J'ai consulté l'article André Green gratifié d'importance "élevée". Et il est évident que, parmi les psychanalystes contemporains de cette "troisième génération", Jean Laplanche est largement aussi important que André Green, même si ce dernier bénéficie d'une présence médiatique peut-être un peu plus "élevée". Je trouve donc que cela fait "tache" au portail Wikipedia France psychologie, branche psychanalyse, de maintenir seulement une importance "moyenne" à Jean Laplanche un peu pour des raisons "d'intendance", et qu'il ne faut pas attendre pour "rendre justice" à une oeuvre et à un engagement scientifiques de cette envergure...--Bruinek 6 février 2008 à 18:16 (CET)

Importance de l'article Process Communication[modifier le code]

Je pense qu'il faudrait élevé au moins à Moyenne sinon à Elevé, l'importance de l'article sur la process communication. Car il s'agit aujourd'hui d'un des principaux outils de recrutement et de formation des astronautes américains ainsi que des agents du FBI et de la CIA (par exemple, tous les agents de la cellule anti-terroriste de la CIA sont formés à la process com...) Cela commence également à être utilisé dans l'enseignement aux Etats-Unis pour former les instituteurs et les professeurs.

Bonjour, je ne suis pas d'accord avec vous et ceci pour deux raisons principales (+ 1 remarque):
  1. Tout d'abord (et c'est ma remarque) il faut bien comprendre qu'un niveau faible est déjà un bon niveau car cela veut déjà dire que ca rentre dans les critères de wikipédia.
  2. Même si c'est un outil de plus en plus utilisé aux Etats- unis (ce qui est déjà circonscrit géographiquement et reste à sourcer en plus), cela reste confiné à des secteurs très particuliers.
  3. Enfin le plus important, c'est qu'il faut bien considérer l'importance de l'article en considérant l'ensemble de la psychologie... et là c'est très vaste.
Bon après ça ne veut pas dire que j'ai raisonClin d'œil, d'autres avis sont les bienvenus. Cordialement. --Yugiz (me répondre; p; c) 6 mars 2008 à 20:07 (CET)
Ta réponse est remarquablement complète. Ce n'est pas la notoriété qui fait l'importance, mais la valeur du point de vue de la psychologie comme science. TigHervé (d) 6 mars 2008 à 22:02 (CET)
Que veut dire "la valeur du point de vue de la psychologie comme science" ? Deuxièmement,il y a un argument qui me parait de taille, que j'ai apporté et qui n'a pas été distcuté : la Process Com n'est qu'un chapitre/un sous-élément de l'analyse transactionnelle. Pourquoi dois-ton traiter une partie de l'analyse transactionnelle d'une certaine manière et une autre partie d'une autre manière ? Je ne comprends pas cette logique... Je me sens incompétent à qualifier l'importance d'un article, mais dans les arguments apportés par Yugiz, aucun ne contredit celui qui a motivé ma modification et qui est la process com et l'AT doivent être classés et qualifiés de la même manière car la process com n'est qu'une évolution de l'AT. Autrement dit : Process Com = AT version 2.0. Après, qu'on me dise que l'AT et la process com doivent être classé d'une manière ou d'une autre pour telle ou telle raison, je n'ai aucun problème avec ça, à partir du moment où ils sont classés pareil. Discussion Utilisateur:Dallem
Votre argument va au contraire dans notre sens, et la logique est simple. Si "la Process Com n'est qu'un chapitre/un sous-élément de l'analyse transactionnelle", alors il ne peut pas être classé sur un même niveau d'importance. Pour que ce soit le cas, il faudrait montrer que son niveau de notoriété est au moins aussi important que l'AT, ce qui est loin d'être le cas. Ce n'est pas parce qu'on parle d'articles connexe qu'il doivent être évalués sur un même niveau d'importance. Après peut être qu'il y a confusion (je ne sais pas, alors je précise au cas où). Le classement par thème des articles se fait à l'aide des catégories que l'on trouve en bas de l'article, et dans ce cas, en effet, il est logique qu'elles soient identiques entre l'article process com et AT (puisque d'un sujet connexe). J'espère que cela a pu vous éclairer. Cordialement. --Yugiz (me répondre; p; c) 14 mars 2008 à 12:14 (CET)
D'accord, je comprends, en effet, la logique : merci pour ces explications. Pour moi, la discussion est close. Juste une chose, je serais intéressé de savoir ce que TigH entend par "la valeur du point de vue de la psychologie comme science".--Dallem (d) 14 mars 2008 à 16:20 (CET)

Pardon si je m'incruste comme un cheveux dans la soupe dans une discutions close, mais je voudrais juste rappeler que la process com c'est une marque et des mécanismes commerciaux (très lucratifs). Dans ces conditions il est difficile (voir impossible) de parler sérieusement d'une science. Implicitement ce mécanisme de classement agit comme une pub, (bonne ou mauvaise). Perso, je me demande si cet article peut avoir directement une place dans le projet psychologie.

De quelle "PNL" parle-t-on ?[modifier le code]

Bonjour,

Désirant vérifier si je pouvais indiquer WIKIPEDIA (dont j'appréciais ce que je connaissais) comme source d'information sur la "PNL", j'ai été plus que surpris par l'article que j'y ai trouvé.

Je me suis formé à la PNL à partir de 1984. Je l'ai enseigné de 1997 à 2000 au sein de l'institut REPERE, à Paris, en coopération avec Brian Van Der Horst, Jan Ardui et John Grinder (co-fondateur)de cette discipline.

Cette article a manifestement été écrit par quelqu'un qui n'a pas la maîtrise de cette pratique ni même la simple compréhension de son cadre méthodologique et de ses présupposés comportementaux. Je m'interroge aussi quant à l'intention de l'auteur de cet article.

Je ne reconnais ni les atouts spécifiques de la PNL ni ses limites propres.

Tenté un moment par l'idée de présenter mes "rectifications", j'ai vite été découragé par l'ampleur de la tâche. Tout est à réécrire.

Voyant un lien ( tout en bas du texte) vers une réponses des formateur à la PNL, j'ai un instant espéré. Hélas le lien ne fonctionne pas.

Comme dirait Watzlawick, tout cela est "désespéré mais pas grâve".... et la caravane passe.

Je ne suis simplement pas en mesure d'indiquer WIKIPEDIA comme source d'information sur la PNL

Cordialement,

Laurent Huguet "Enseignant certifié en PNL"

Alors l'article restera comme ça encore un moment ;
sinon, votre message n'est pas à sa place ici, vous auriez du le mettre dans la page de discussion de l'article, il y aurait eu plus de poids au moins comme avis de mise en garde de tout lecteur un peu sceptique de l'article.
TigHervé (d) 11 mars 2008 à 20:10 (CET)

rêve éveillé[modifier le code]

Si l'article est clair en soi, il est gênant de constater que les approches en fait sont différentes dans la forme et le temps, ce qui n'est pas mentionné ,et les formations des thérapeutes sont très différentes aussi! D'autre part je ne comprends pas pourquoi les sites du girep et de l'aire sont en bleu et donc tout-de-suite accessibles , et pas celui de l'adrel:on ne peut donc cliquer dessus;manquent aussi les références autobiographiques du fondateur de l'adrel qui a pourtant énormément ouevré au rêve éveillé; bref , quelque chose est loin d'être neutreet laisse un goût bizarre.

« Engrenage des Troubles de l'Attachement © »[modifier le code]

Le Trouble réactionnel de l'attachement est actuellement plus simplement appelé « Trouble de l'attachement », en abrégé « TA ».

La problématique des "Troubles de l'Attachement" est désignée dans le DSM IV sous l'appellation de "RAD" (Reactive Attachment Disorder) sous le n° ('DSM IV) 313.89, ce qui en fait, de manière extrêmement contestable, une maladie mentale plutôt qu'un retard de développement. Plus exactement « le "trouble de l’attachement" n'est pas un "handicap", ni une maladie ou affection mentale, mais au contraire un trouble du développement survenu dans la structuration émotionnelle de l’enfant ». (P. Roggemans) [1]

Elle affronte les tenants de la responsabilité exclusive de l'histoire précoce de l'enfant ("infans") et ceux qui soupçonnent la responsabilité parentale (adoptive le cas échéant) dans « l'engrenage des troubles de l'attachement» © [terminologie de Pierre Roggemans], dans la mesure où l'enfant en ce cas est le miroir du ou des parents dont certaines blessures restent vives (rupture précoce d'avec la figure d'attachement principale, stérilité, deuil d'enfant,...). Cas où les parents deviennent eux-mêmes maltraitants et harceleurs à l'égard de leurs enfants, voire même de leur partenaire (dans la mesure où ce dernier tente de faire comprendre cette éventualité à l'autre parent).

La particularité de cet « engrenage » est que chacun sert, réciproquement, de miroir grossissant pour l'un pour l’autre.

Dans la théorie de la Psychologie de la forme (la « Gestalt »), le « TA » constitue un, ou une séquence de traumatismes vécus pas le sujet suite à rupture d'avec sa « figure d’attachement ».

La « figure d’attachement » peut être primitive (la mère de naissance) ou secondaire ( la « nounou », le parent adoptif ou un parent d’accueil).

Elle peut également être principale (le plus souvent, la mère, dans le couple adoptif ou d'accueil, ou la nounou de référence dans un foyer) ou substitutive (le plus souvent le père, dans le couple adoptif ou d'accueil).

La f'igure d'attachement principale est celle qui a la charge principale de l'enfant, qui le soigne et qui d'une manière générale pourvoit à ses besoins de manière adéquate.

La figure d'attachement substitutive est celle qui pourvoit à ces mêmes besoins de manière occasionnelle.

Ces figures d’attachement peuvent avoir été successives (cas fréquents des enfants adoptés issus de Haïti) qui passent de « nounou » en « nounou », et avec lesquelles l’attachement n’a pu s’achever, se conclure. Pareillement, l’enfant issu des pays de l’Est européen présente souvent un déficit total d’une quelconque tentative d’attachement, les personnes les ayant eu en charge étant trop peu nombreuses et trop occupées à faire « tourner » une institution de « placement » (parlons plutôt d’enfermement.)

Il n’y a, on ne le sait que trop bien, pas que dans nos pays que l’on enferme les enfants.

Chaque rupture d’attachement constitue un deuil pour l’enfant. Deuil qui, comme chaque deuil doit avoir la possibilité de se vivre jusqu’au bout. Le deuil est un traumatisme socio-psychologique qui doit pouvoir se clore, ainsi que le démontre la théorie de la « Gestalt » ou « de la forme ».

Selon cette théorie, le cerveau, l’intelligence est en « appétence » pour des « formes complètes », achevées. Chaque individu peut interpréter des formes visuelles de sa propre manière, tout en étant parfois capable de « voir » l’image que l’autre perçoit. Cette théorie avance aussi que dans le cerveau, le « tout » est plus que la somme des parties. Ainsi, l’image d’un objet n’est pas que la somme des lignes qui le compose, mais « représente » pour le cerveau un objet qu’il connaît déjà.

Un bon exemple, bien connu, des différentes perceptions d’une « forme » que l’on peut donner est celle de deux visages identiques mais opposés l’un à l’autre, et qui permet également d’y voir un vase échancré.

Le fait de ne pas pouvoir, psychiquement, « achever » cette image préoccupera le cerveau un bon bout de temps et le bloquera dans sa psychogenèse si cette non « reconstruction cérébrale » présente pour le sujet un traumatisme.

Il en est certes ainsi du deuil inaccompli, inachevé, forme psycho-sociale de la perte douloureuse.

L’enfant adopté réjouit en général toute la famille. Sourires, cadeaux, câlins… Mais sans comprendre qu’il s’agit d’enfant en deuils, parfois répétés, et inachevés.

Pareil enfant est en très grande souffrance. Les enfants adoptés roumains et haïtiens sont à ce titre dans la souffrance la plus extrême, qui l’incite encore plus que d’autres adoptés à rejeter toute proposition d’attachement.

Face à lui, deux cas (pour simplifier) peuvent se présenter, selon la motivation de l’adoption.

Est-ce pour l’enfant lui-même qu’il est adopté, ou s’agit-t-il d’un « enfant-médicament © » P.Roggemans) ? L’enfant est alors ici instrumentalisé, il est devenu, comme dans de nombreuses autres familles à problèmes, un véritable objet utilitaire. L'enfant devient objet transitionnel pour l'adulte...

Les enseignants en savent quelque chose lorsque se présentent des parents agressifs : comme s’ils prenaient la place de leur enfant.

En effet, pour ne retenir que cette hypothèse, puisque c’est cette dernière qui est impliquée dans l’ « engrenage de l’attachement © », si la motivation de cette adoption est la « couverture » d’un deuil ou, pire encore, de plusieurs deuils eux-mêmes inachevés d’un ou de ses parents adoptifs, apparaît alors souvent une dynamique ; dynamique, malsaine de l’ « engrenage des ‘TA’ © » qui se manifeste avec d’autant plus d’acuité que les deuils réciproques sont vifs : maltraitance psychique et physique, harcèlement...

Le désir d’enfant est souvent très puissant chez la mère. Dan un couple, la stérilité peut être un moteur puissant, mais aussi un deuil persistant. Il en est de même des situations d’enfants morts-nés.

L’enfant qui a vécu plusieurs deuils successifs non « accomplis » se trouve donc, dans cette hypothèse visée plus haut, confronté à des parents dans la même situation. Ceci prend la figure d’une véritable « réaction en chaîne incontrôlée ». En physique nucléaire, l’on parle de réacteur devenu incontrôlable (ch Tchernobyl et le fameux « syndrome chinois » qui y fait songer).

Dans une famille (le « noyau »…) qui présente pareil engrenage, la réaction est également violente. En ce sens, elle apparaît au thérapeute averti comme une véritable bombe nucléaire.

Dans pareille situation, c’est donc la famille… « nucléaire », et non l’enfant seul, qui doit être suivi.

Dans une telle famille, seuls les parents 'pourraient' apparaître comme « raisonnables », digne et porteur de « raison ». Et pourtant… !

Si par malheur cela n’est pas le cas ils chargeront leur enfant de tous les maux face à la société, et en deviendront des « victimes » devant elle. Ils ne feront pas faute d’appuyer cette image par tous les moyens, médiatiques, associatifs et revendicateurs, soulignant leur propre souffrance de voir… leurs enfants incompris par la société.

A l'occasion, ils plaindront leur enfant interné ou en menace de l'être, emprisonné ou en menace de l'être, pour attirer l'attention sur la souffrance de l'enfant, peut-être, mais surtout pour attirer l'attention du public sur leurs propres doléances et revendications à l'égard de la société. Car, faut-il y insister, leur responsabilité est première dans les troubles de leur enfant.

Etaient-ils dans semblable souffrance dans leur pays d'origine?? Comment s'explique sinon l'évolution négative de l'enfant dont ils sont les éducateurs de première ligne??.

La souffrance des parents ne doit, évidemment, pas être négligée. Il en va de leur propre santé (au sens de l'OMS) que de celle de leur enfant. Mais elle doit être prise en charge personnellement, en dehors de la présence de l'enfant, sans nier que cette présence puisse être nécessaire dans le cadre bien circonscrit d'une thérapie familiale.


Devant cette victimisation des parents, nous entrevoyons alors le cercle infernal, ou plutôt le « Triangle de Karpman », selon la théorie de l’analyse transactionnelle ; triangle où chaque protagoniste devient, parfois en quelques minutes, victime, bourreau et sauveur.

Les parents confrontés à cette mise en évidence, constatent qu’ils peuvent, dans cette réaction en chaîne, être eux-mêmes les « atomes » visés par la décharge de « protons » de la part de l’enfant.

Ce mécanisme libére ainsi inévitablement une énergie destructrice pour le noyau familial. Les parents entrent alors dans un processus de dénégation.

Le refus de ces parents remis en cause au cours de la thérapie, d'accepter la réalité, leur réalité, les conduit à renoncer aux interventions du ou de la thérapeute. Ce qui renforce encore leur image sociétale de victime de leur enfant, qui, lui, souhaiterait vraisemblablement pourtant poursuivre la thérapie entreprise avec succès. L'enfant ne peut que réagir négativement de différentes manière devant l'arrêt de la thérapie (colère, délinquence, repli sur soi, manque d'assurance et manifestations exacerbées d'attachement, fugues, etc).

Les parents, manifestement maltraitants dans pareil cas de figure, se font alors eux-mêmes passer vis-à-vis de la société pour des victimes face à enfant « bourreau » qui n’est en réalité que le miroir dénié de leurs propres souffrances et deuils inachevés... Dans pareil cas, ils deviennent également et inévitablement bourreaux, maltraitants et harceleurs, à l'égard du ou de la thérapeute à la source de cette prise de conscience.

Pareils parents seraient très malvenus de prétendre que jusqu’à présent, les « problèmes » (on parlerait plutôt d’ « immenses souffrances ») de leur enfant ne seraient pas pris en charge. Ils en sont les seuls responsables, exploitent et ont exploité par narcissisme et à leur profit les souffrances de leur enfant…

Les « trouble de l’attachement » ne sont pas un « handicap », dans lequel les parents voudraient bien voir leur enfant circonscrit, mais au contraire un trouble du développement par retard pris dans la construction de la structure émotionnelle de l’enfant.

Il existe un retard émotionnel de l’enfant « présentant des troubles de l’attachement » équivalent au moins au tiers de son âge physiologique. Il s’avère que ce retard est souvent beaucoup plus grave que cela. Ce qui pose l’immense problème de la psychogenèse, et notamment de l’oedipe qui n’a parfois pas l’heur de s’initier ni de s’accomplir, même à plusieurs stades de l’évolution psychogénétique (Piaget).

S’interpose ainsi le respect de l’autorité (du latin « auctor » « qui aide à grandir »).

Les cas graves du syndrome familial des troubles de l’attachement et leur diagnostic sont rarement pris sérieusement et suffisamment longtemps en charge de manière coordonnée et cohérente. Bien souvent des adultes se sentent agressés par le thérapeute lorsqu'ils perçoivent que leur rôle pourrait être mis en question. Le transfert peut alors devenir un puissant moteur de maltraitance et de harcèlement à l'égard du thérapeute lui-même !

Françoise Dolto d'ailleurs, que l’on traitait de folle pour parler aux nourrissons, et, à sa suite, notamment Caroline Eliacheff (fille de Françoise Giroud) qui lui a succédé dans la « pouponnière d’Antony », ont bien démontré que le langage pouvait à lui seul résoudre les différentes affections psychyques ou somatiques de ces enfants. Ceci par le parler vrai chargé de l’émotion, que l’enfant, lui, comprend.

Cette méthode n’est certes pas la seule, surtout si l’on se trouve devant des enfants ou adolescents présentant divers syndromes ou pathologies, comme la psychose assortie de syndrome de West comme de troubles de l’attachement.

Les méthodes utilisées sont innombrables: analytiques, verbales ou sensorielles, psychomotricité, « somatothérapie », thérapies de groupe, constellations familiales « (Alexandra Bosworth) » mais permettent de démontrer l’inanité de la psychiatrisation ou la médicalisation, si faciles, dans de nombreux cas, comme l’incapacité de nombreux professionnels de prendre sérieusement, et dans la durée, pareille symptomatologie.

L'« Engrenage des Troubles de l'attachement © » concerne approximativement 30% des familles adoptives. C'est donc une importante minorité. Il est absolument indispensable que ceci soit réellement pris au sérieux.

Mais ceci est également rassurant, puisque 70% de ces familles en sont épargnées.

L'on peut expliquer ceci par le concept repris de John Bowlby (qui l'avait lui-même importé de la physique) par Boris Cyrulnik : la Résilience (psychologie).

Dans certaines familles, l'enfant adopté trouve face à lui des « tuteurs de résilience » (Cyrulnick), ou des «parents adéquats». Ceux-ci parviennent, avec calme, écoute, tact, franc parler et émotions, à comprendre ce qui se passe derrière le comportement de l'enfant, qui manifeste un besoin : celui, entr'autre, d'être... compris ! Le parent « adéquat » peut, s'il a commis une erreur lui-même, s'excuser sincèrement auprès de l'enfant. Expliquer qu'il ne comprends pas encore tout à fait l'enfant, mais qu'il fait un effort pour y parvenir.

Dans d'autres familles, l'enfant se trouvera face à des parents « inadéquats » qui, tout au contraire, réagiront négativement face à l'attitude de l'enfant. La Psychologie de la forme, comme on l'a vu, explique cette réaction, dont question plus haut, de tel parent.

Pierre Roggemans

sociopsy@roggemans.be

Regulatory Fit[modifier le code]

Bonjour,

je viens de voir que l'article sur le regulatory fit vient d'etre classe comme d'importance faible. Je ne suis pas d'accord avec cette classification, il s'agit d'un des sujets les plus traites en psychologie sociale depuis pres de 10-15 ans, et il merite au moins une importance "moyenne". Fabrice252 (d) 6 juillet 2008 à 23:29 (CEST)

Fait Aiolia (d) 6 juillet 2008 à 23:38 (CEST)
Je ne suis pas tout à fait d'accord (mais peut être pas suffisamment compétant en la matière), mais passons pour une importance moyenne Clin d'œil. Par contre, il n'y a pas un terme Français pour parler de Regulatory Fit? Si c'est une notion si répandu y compris en francophonie, il doit y avoir une traduction unanimement admise par les spécialistes, non? --Yugiz (me répondre; p; c) 7 juillet 2008 à 00:00 (CEST)
Me concernant je ne suis pas convaincu que l'article est d'importance moyenne. Mais vu que Fabrice252 a prit la peine d'utiliser cette page pour réclamer une importance je pense qu'on peut lui faire confiance... Salutations, Aiolia (d) 7 juillet 2008 à 00:16 (CEST)
Ecoute, le probleme, comme souvent en Psychologie Sociale, est que le concept a ete cree par un Psychologue Americain (E. Tory Higgins) qui est un chercheur psychologue tres connu aux States (c'est LE prof de psy sociale de Columbia, membre de l'academie des Sciences Americaine, etc.) et le sujet a ete travaille essentiellement dans les grands journaux de psychologie experimentale (i.e. Americains ou disons de l'APA) -sociale, cognitive, comportement du consommateur. C'etait mon sujet de recherche, mais je n'ai jamais trouve un article en Francais sur le sujet -ce qui ne veut pas dire grand chose non plus, parceque ces journaux n'ont pas de portee internationale), et la traduction est ardue...Fabrice252 (d) 7 juillet 2008 à 10:08 (CEST)

Fin de recyclage[modifier le code]

Maintenant que le recyclage par Analogisub de l'article Analyse des Logiques Subjectives est quasiment terminé, peut-on procéder assez rapidement à sa réévaluation (Avancement et Importance) ? Merci.

P.S.: Peut-on également retirer le bandeau "Cet article ou cette section doit être recyclé." ?

Analogisub

Bonjour - Le projet fonctionne pour une part sur la confiance, au moins le n'hésitez pas. Tu peux donc assumer davantage ton recyclage avec ce que tu proposes. Une partie notable de la confiance est permise par la transparence des actions et également leur réversibilité, donc, rien n'est définitif.
Si tu veux des avis, des conseils, c'est autre chose. TigHervé (d) 31 juillet 2008 à 12:28 (CEST)

Répondu un peu trop de manière théorique. Deux observations complémentaires : aucun article dans lequel on rencontre des on, nous ne sera jamais considéré comme acceptable et hors du champ d'un recyclage. Je ne connais pas bien les nuances, mais il faut prendre beaucoup de champ, je ne vois pas l'importance ne pas rester au niveau faible. Il faudra d'autres avis, pour le moment c'est sans importance. L'avancement pourra sûrement être revu. Autres obs en page de discussion.
Bonne continuation dans le recyclage ! TigHervé (d) 31 juillet 2008 à 12:48 (CEST)

Erreur[modifier le code]

Dans l'article Dépression (Psychanalyse), il y a deux erreurs dans le sous-titre Chiffres, les données sont faussées car nous avons, je cite, 8% des Français de 15 à 75 ans (soit près de 3 millions de personnes) ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. Et ensuite, 19% des Français de 15 à 75 ans (soit près de 9 millions de personnes) ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. Nous retrouvons ainsi deux fois la même phrase, et je peux pas corriger cet erreur car je ne sais pas quelle phrase est juste.

Les informations doivent être vérifiables, plutôt que vraies. Il faut donc qu'elles soient sourcées. Si dans ce cas, ce n'est pas fait, il est préférable de supprimer l'ensemble en expliquant pourquoi dans la page de discussion de l'article, en deux mots. Si quelqu'un n'était pas d'accord et trouvait un meilleur contenu, libre à lui de le mettre. TigHervé (d) 2 septembre 2008 à 12:50 (CEST) Wikipédia:Citez vos sources

Communication non violente[modifier le code]

Bonjour,

Cet article est classé comme d'importance élevée selon le tableau d'évaluation du projet Psychologie. Cette méthode a-t-elle réellement un retentissement important dans l'enseignement et la pratique de la psychologie ? À titre de rappel, les articles d'importance élevée du projet sont ceux dont le sujet a un impact large et apporte des connaissances de l'ordre de la culture générale. On y trouve par exemple la schizophrénie, la cure psychanalytique, ou l'hypnose, c'est-à-dire autant de sujets dont chacun a au moins entendu parler et pour lesquels la relation avec la psychologie est immédiate. À mon sens et sans vouloir pour autant dévaloriser la pratique de la communication non violente, au regard des critères de l'encyclopédie et du projet Psychologie, l'importance de cet article est faible : le sujet est très spécialisé, d'un intérêt limité ou très secondaire.--San Kukai (d) 29 septembre 2008 à 11:40 (CEST)

Oui, je pense que tu as raison, importance faible ou moyenne mais pas élevée. GL (d) 29 septembre 2008 à 13:23 (CEST)
Un article d'importance moyenne est défini comme suit : sans relever de la culture générale, le sujet développe un point important et très étudié de la discipline dont il relève [la psychologie]. Je doute que ce soit ici le cas. --San Kukai (d) 29 septembre 2008 à 15:20 (CEST)
Euh oui mais quand on voit le reste de la catégorie, je pense que moyenne convient quand même. D'où viennent ces définitions ? GL (d) 29 septembre 2008 à 15:59 (CEST)
On peut les trouver sur la page Projet:Psychologie/Évaluation dont le lien est donné en tête de la présente. Le reste de la catégorie ne définit pas la norme ; celle-ci a été fixée par les concepteurs du projet. Ce sont les rédacteurs et les contributeurs qui doivent prendre la norme en référence et corriger les articles en conséquence. Il est certain que pour le tenant d'une discipline particulière, sa thèse lui apparaît comme primordiale. C'est donc aux contributeurs possédant un regard plus neutre qu'appartient d'apporter les modifications nécessaires pour que l'ensemble gagne en cohérence. Si tu as vu d'autres articles dont le niveau d'importance peut prêter à discussion, le mieux est de les répertorier ici. --San Kukai (d) 30 septembre 2008 à 08:51 (CEST)
Oui enfin « norme » je crois que tu ne te rends pas bien compte de comment les « concepteurs du projet » (essentiellement Yugiz et moi, regarde l'historique de la page que tu cites) ont fait ça. En l'occurence j'ai copié la définition de quelquepart et on a commencé à classer en se disant qu'on ajusterait plus tard si besoin est. On réfléchit surtout en termes d'importance relative, pas tellement à partir des définitions. Personnellement, c'est plus l'évaluation de l'avancement qui m'avait donné des soucis. Donc effectivement peut-être que la définition de la catégorie « moyenne » était un peu trop stricte, car il y a trois catégories assez fines pour les articles importants et puis un écart très grand avec la dernière catégorie attrape-tout. Mais c'est juste un classement rapide pour avoir une idée de la progression du projet rien de plus. De ce point de vue, tout mettre en importance faible n'a aucun intérêt. Quant au « tenant d'une discipline particulière », à qui s'adresse-t-il ? GL (d) 30 septembre 2008 à 09:19 (CEST)
À personne en particulier. J'imaginais seulement que si j'étais le représentant français d'une école quelconque, je tenterais de hausser l'importance de l'article la concernant pour aider à la diffusion des théories que je défends. La gestalt-thérapie, la PNL et l'analyse comportementale sont situées dans la catégorie d'importance moyenne ; il me semble (en tant que néophyte) que ces trois écoles (mouvements, théories, pratiques…) ont une renommée plus importante que la CNV. Cependant, je peux tout à fait me tromper et c'est pourquoi j'ouvre la discussion. Merci de m'avoir informé de la façon dont s'élabore le projet. J'y étais venu en tant que curieux et me suis plongé dans les articles avec plaisir. --San Kukai (d) 30 septembre 2008 à 16:49 (CEST)
Oui, c'est pas faux. Le fait est que tout ça relève plus du développement personnel que de la psychologie au sens universitaire. GL (d) 2 octobre 2008 à 00:36 (CEST)
Juste une remarque qui pourrait trancher le débat : les autres Wiki retiennent essentiellement, voire uniquement, la catégorie Communication pour cet article (en y ajoutant le plus souvent la Non-violence, voire la Pédagogie pour certains). Par conséquent, retirer cet article du projet Psychologie me semblerait cohérent avec ce qu'est la méthode de CNV telle qu'elle se présente : un processus pour améliorer la communication. Il n'est en effet nulle part dans l'article question de psychologie, au contraire par exemple de l'Approche humaniste, qui semble revendiquer le terme. --San Kukai (d) 2 octobre 2008 à 11:16 (CEST)

Plus je lis les publications du Centre pour la CNV, moins je fais le lien avec la psycho.

Marshall Rosenberg (docteur en psychologie clinique) explique qu'il s'est éloigné de la psychologie, n'y trouvant pas les réponses aux questions qu'il se posait, pour se tourner alors vers l'étude comparée des religions, qui lui donneront les bases de la CNV. Rosenberg inscrit délibérément la CNV hors du champ psychologique.

D'autre part, on ne trouve nulle part dans le site officiel du Centre pour la CNV que celle-ci est une méthode psychologique à visée thérapeutique. On recense une formation en 2007 aux États-Unis et une en 2008 au Canada à l'intention de praticiens cliniques, pour inscrire la CNV dans leur pratique thérapeutique, en « affinant leurs habiletés relationnelles ». On ne sait pas semble-t-il combien de psychologues et de psychiatres utilisent la CNV. Si seuls les participants à ces formations sont habilités à le faire, leur nombre peut difficilement excéder la trentaine. Il serait utile d'autre part de vérifier les études critiques et l'évaluation scientifique des apports de la CNV en pratique thérapeutique.

Il apparaît donc (sauf informations contraires), que la relation entre CNV et psychologie est ténue, même si elle n'est pas inexistante. De ce fait, la présence de la CNV dans le projet Psychologie ne me semble pas d'actualité. --San Kukai (d) 24 octobre 2008 à 15:22 (CEST)

Selon le Dr Sylvie Dodin, professeur agrégée de médecine, titulaire de la chaire pour l'enseignement d'une approche intégrée en prévention à la faculté de médecine de l'université Laval de Montréal, il n'y a pas d'étude scientifique concluant à l'efficacité ou à l'utilité de la CNV dans un champ thérapeutique : « Dans la littérature scientifique, les quelques articles publiés sur le sujet ne font que décrire les concepts et les techniques de la CNV. Cette méthode n’a fait l’objet d’aucune synthèse d'études contrôlées et randomisées jusqu’à maintenant. C’est pourquoi il est impossible de conclure à son efficacité ou à son utilité. » [2]. --San Kukai (d) 10 novembre 2008 à 13:11 (CET)

Déplacement d'un argumentaire non signé qui figurait dans la section CNV[modifier le code]

Je me suis permis de déplacer ici ce commentaire, hors sujet par rapport à la CNV et non signé. --San Kukai (d) 21 novembre 2008 à 07:14 (CET)

L'importance du concept d'"Image mentale" semble élevée et non moyenne.

Les images mentales constituent une des plus importante base de nos savoirs formels et informels. Il est fort probable que cette importance grandisse avec l'avènement des techniques multimédia de plus en plus sophistiqué d'apprentissage, de communication de tout types ; techniques qui visent à former des images mentales, pour le meilleur et pour le pire.

L'efficacité grandissante de création de telles images dans nos esprits donnera un pouvoir sans équivalent à ceux qui en maitriseront les techniques et la diffusion. Ce processus est depuis longtemps en marche. Il prend de l'ampleur quelque peu sournoisement, sans que personne ne mette en lumière son importance.

Pour le meilleur, l'utilisation pleine des capacités du cerveau humain à former des images mentales devrait permettre d'accélérer considérablement la vitesse d'apprentissage. Cela se fera par l'utilisation extensive d'images multimédia dans l'enseignement et la transmission du savoir. Média complémentaires aux méthodes discursives (langage parlé ou écrit) dont l'efficacité à former de puissante image mentale est bien moindre.

Ces images façonnent notre vision du monde, nos décisions et nos actions... et sans doute le devenir de l'humanité à long terme.

Les écrans de toutes sortes nous abreuvent d'images qui créé des représentations mentales organisées en réseaux d'images mémorisées après transformation et agrégation par notre cerveau.

La diversité des images mentales dans les différentes cultures représente un trésor à entretenir au même titre que la biodiversité.

______________Discussion : sur l'importance de l'article psychothérapie de soutien_____________[modifier le code]

Bonjour. Je viens de modifier cet article et je pense que ce sujet est trés important. Le soutien n'est il pas le primat même de toute psychothérapie? Goldenpause (d) 18 avril 2009 à 00:06 (CEST)

je pense que le sujet est plus important que ca[modifier le code]

bonsoir je suis eleve en psychanalyse et je trouve que le sujet dont traite jean laplanche est d une extreme importance aussi vous demande de revisiter votre classement s il vous plait

Il est déjà en importance « élevée », plus important que ça il n'y a que « maximum », ce qui correspond à une petite trentaine d'articles comme Sigmund Freud, Jean Piaget ou Intelligence. Même Albert Bandura, Mémoire, Thérapie systémique ou William James ne sont pas à ce niveau d'importance. Il ne faut pas perdre de vue que c'est un classement (sommaire) point de vue de l'ensemble de la psychologie, et pas uniquement de la psychanalyse. GL (d) 4 janvier 2010 à 23:20 (CET)

Sophrologie non-caycédienne[modifier le code]

La sophrologie non-caycédienne est sortie de la voie de la science (1992). Représenté par des personnes non qualifiés et tres souvent manipulatrices. Souvent anciens éleves du Professeur et médecin Caycédo, ils on quittés l'approche scientifique, méthodologique, que le Pr Caycédo suit et demande de suivre atous ceux et celles qui pratiques la sophrologie. En effet des comptes rendus sur les séances et des impréssions ressenties lors de séances sophrologiques, sont remis régulièrement, a la fondation. Contrairement à la Sophrologie Caycédienne, la sophrologie n'est représenté par aucun médecin, ni institut médicale. La sophrologie comme tel, a l'instar de la sophrologie caycédienne, n'a donc pas sa place sur un portail dédié a la psychologie.

Nouvelle évaluation des articles devant figure sur WP 1.0[modifier le code]

Les membres du portail:psychologie se réunissent pour sélectionner la trentaine d'articles devant figurer sur WP 1.0. C'est ici. --Prosopee (d) 14 février 2010 à 17:05 (CET)

Page "Nicolas Franck"[modifier le code]

Bonjour,

Je viens de remarquer l'existence de pages concernant des professeurs lyonnais de psychiatrie qui ne remplissent pas les critères de notoriété permettant de figurer dans l'encyclopédie en plus d'être très approximatives dans la présentation qu'elles font de personnages somme toute très secondaires (est-ce que chaque président d'UFR ou responsable de diplôme universitaire devrait avoir sa biographie sur WP ???). Idem pour: Michel Marie-Cardine (par exemple).

Quels sont les critères de notoriété nécessaires et suffisants ?

A propo de l'article:" Émotions, perspective évolutionniste."[modifier le code]

Je n'ai pas lu "The expression of the Emotions in Man and Animals écrit par Darwin. Mais il me semble que la phrase:" À cela, l’on peut ajouter le premier principe de Darwin, permettant d’expliquer comment une réaction tout d’abord volontaire va, au fil des générations, devenir innée et réflexe." ne reflète pas la conception darwinienne de l'évolution. Le principe tel qu'énoncé renvoie aux théories de Lamarck sur l'évolution. Il me semble à la lecture du paragraphe que l'auteur confond adaptation biologique des espèces ( variation génétique) et adaptation (variation physiologique en réponse à un stimulus extérieur) à un facteur de l'environnement. Je n'ai pas les compétences pour modifier moi même l'article mais ce paragraphe devrait être relu par un référant en théories de l'évolution.

merci, vous pouvez modifier, c'est le mieux : cliquez sur "modifier" dans le paragraphe visé puis remplacez les phrases que vous signalez. par contre, mettez une source en référence s'il vous plaît (tapez : <ref>VOTRE SOURCE ICI, AVEC LES PAGES PRECISES SVP</ref>). Cordialement, Prosopee (d) 21 mai 2011 à 19:58 (CEST)

Sur Totem et Tabou : vers un label « Bon Article » ?[modifier le code]

Bonjour, est-il possible de faire avancer l’évaluation de l'article sur Totem et Tabou vers la catégorie "Bon Article" ? Sinon, qu'y manque-t-il ? Cordialement. JoleK (d) 13 avril 2013 à 16:59 (CEST)

Proxémie (d · h · j · · ©)[modifier le code]

Bonjour.

Il ne me semble pas que l'article Proxémie soit d'une importance faible mais plutôt moyenne. Sauf opposition, je modifierai également l'avancement en BD au vu du développement donné à l'article.

Merci de vos avis, — Kvardek du (laisser un message) le 28 août 2014 à 15:12 (CEST)

Discussion: après-coup[modifier le code]

L'après-coup est d'abord un concept psychanalytique à inscrire par conséquent dans le "projet: psychologie" (en l'état). Il met en jeu "l'hystérie", la traduction du concept par Lacan, son élargissement par J. Laplanche... Dans l'article, l'association d'ordre philosophique dans la citation de Laplanche est seulement évoquée "en passant": ce n'est pas le plus important de l'article. il faut pour le moins une importance moyenne dans le projet psychologie (psychanalyse) et il serait plus exact de laisser importance ? dans le projet "philosophie", sinon "faible". Bruinek (pas trouvé l'icône pour signer ?!). Après coup, avec copié-collé:--Bruinek (d)

Notification Bruinek : Bonjour, merci pour votre remarque. J'effectue les modifications souhaitées et notifie le Gnome-edit-redo-bw.svg Projet:Psychologie si d'autres membre souhaitent réagir. Meilleures salutations, Orphée [||] 28 août 2015 à 22:17 (CEST)

Bruno Dal Palu[modifier le code]

Gnome-edit-redo-bw.svg Projet:Psychologie Bonsoir, je réagis à l'évaluation de l'article de Bruno Dal Palu. Il me semble que cette notice en l'état pose la question de son admissibilité et qu'il est un peu excessif d'y voir «un bon début»..., bonne soirée, --Pierrette13 8 septembre 2015 à 20:41 (CEST)

Notification Pierrette13 : J'ai en effet hésité en posant l'évaluation... Je corrige en ébauche. Salutations, Orphée [||] 8 septembre 2015 à 20:45 (CEST)
Bonsoir Bonjour Notification Orphée :, merci de votre réponse, bonne soirée, et à la prochaine çà ou là, (comment on signe ici ??) --Pierrette13 8 septembre 2015 à 20:55 (CEST)

Jacques André et Christophe Dejours à comparer[modifier le code]

Comparons dans le projet Psychologie: l'évaluation "faible" pour J. André par rapport à une évaluation "moyenne" pour C. Dejours est injuste! Ce serait presque le contraire qu'il faudrait indiquer: "faible" pour C. Dejours (dont l'article signale surtout ce pour quoi il est actuellement connu dans le domaine de la médecine et du social : la "souffrance au travail"), et "moyenne" pour Jacques André complètement implanté en tant qu'universitaire et surtout clinicien dans la psychanalyse, et ce de longue date du point de vue de sa notoriété (publications chez Gallimard entre autres!). Cordialement Bruinek (discuter) 16 septembre 2015 à 10:37 (CEST)

 Fait. Orphée [||] 16 septembre 2015 à 11:12 (CEST)
Merci Notification Orphée :. Bruinek (discuter) 16 septembre 2015 à 15:23 (CEST)

Christophe Dejours[modifier le code]

D'après l'article à l'état d'ébauche et pour l'instant, il serait plus justifié à mon avis d'indiquer "faible" ou "inconnue" pour le projet psychologie et "moyenne" pour les projets "médecine" (avec qq implications ds le "psychosomatique") et "société". Cordialement Bruinek (discuter) 16 septembre 2015 à 10:48 (CEST)

 Fait. Orphée [||] 16 septembre 2015 à 11:12 (CEST)
Encore merci Notification Orphée :. Bruinek (discuter) 16 septembre 2015 à 15:24 (CEST)

Paul Federn[modifier le code]

Après les dernières contributions apportées, je propose de modifier l'avancement de l'article à BD et l'importance de Paul Federn en "moyenne" au lieu de "faible". Cordialement Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 13:13 (CEST)

 Fait. Orphée [||] 17 septembre 2015 à 13:19 (CEST)
Merci Notification Orphée :, mais croyez-vous qu'il faille maintenir l'avancement "ébauche" ? Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 14:35 (CEST)
En effet, BD me semble plus adapté. Orphée [||] 17 septembre 2015 à 14:41 (CEST)
O.K. Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 14:43 (CEST)

Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci[modifier le code]

L'importance "moyenne" dans le projet LGBT n'est-elle pas un peu exagérée, voire "tendancieuse" par rapport à l'importance "moyenne" de l'ensemble de l'article dans le projet "Psychologie" ? Sur la question de la création chez l'artiste, du "gros" concept psychanalytique de la sublimation ici évoqué: l'interprétation d'une homosexualité de Léonard n'est tout de même pas centrale. L'article ne permet pas en outre d'approcher plus avant le rapport qui peut être fait par Freud et les psychanalystes entre "perversion" (sans aucun jugement de valeur) et "sublimation" comme "destins de la pulsion", question assez épineuse avec le débat et les malentendus qu'il risque de susciter ! Il me semble que "faible" suffirait pour LGBT par rapport au contenu de l'article qui est d'abord un article de psychanalyse plus "inactuel" scientifiquement qu'actuel sociologiquement parlant ! Question aussi de NPOV autant que faire se peut, non? Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 16:14 (CEST)

 Fait. Cette discussion aurait davantage sa place sur Projet:LGBT/Évaluation/Comité. Je fais la modification et cope le message où il devrait davantage figurer. Salutations, Orphée [||] 17 septembre 2015 à 18:51 (CEST)

Ernst Federn à comparer avec Herman Nunberg[modifier le code]

Je crois qu'il faut avancer aussi l'article Ernst Federn à BD. Quant à l'importance des 2, Ernst Federn et Herman Nunberg, c'est entre "faible" et "moyenne", mais plutôt "moyenne", notamment si on pense à leur travail de coédition des Minutes de Vienne par rapport à la Société psychanalytique de Vienne, donc à leur importance dans l'histoire de la psychanalyse. Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 18:10 (CEST)

 Fait. Orphée [||] 17 septembre 2015 à 19:00 (CEST)

Karl Abraham, Mélanie Klein... et même Paul Federn (?)[modifier le code]

Parmi les premiers psychanalystes et à la génération suivante, il faudrait harmoniser l'importance, la porter à "élevée" et non plus à "moyenne", si l'on compare avec des évaluations de l'importance d'un Winnicott, puis à la 3e génération d'un André Green etc. Il y a sûrement un certain nombre d'évaluations à revoir en ce sens dans "le cercle des psychanalystes disparus"... Cordialement Bruinek (discuter) 17 septembre 2015 à 18:41 (CEST)

 Fait., j'ai hésité pour Paul Federn. Orphée [||] 17 septembre 2015 à 19:00 (CEST)
Comme vous voyez, j'ai hésité aussi pour Paul Federn, mais d'après l'ouvrage de la psychanalyste brésilienne citée, sa théorie du moi par rapport aux psychoses est importante et prend place entre la psychanalyse "classique" de Freud et la dérivation américaine vers l'Ego psychology dans laquelle on ne peut pas le ranger. Certes, il faudrait encore étoffer, par ex. avec Roudinesco et Plon sur la "stature" de Federn, l'article du dictionnaire Roudinesco Plon est très riche sur la biographie. Si d'autres contributeurs le souhaitent, on rétrogradera à importance "moyenne". Bruinek (discuter) 18 septembre 2015 à 00:10 (CEST)
Notification Orphée :, je crois qu'avec les plus récentes contributions sur l'article Paul Federn à présent assez largement étoffé, il ne devrait plus y avoir de problème pour l'évaluation d'une importance "élevée". Bruinek (discuter) 18 septembre 2015 à 13:10 (CEST)

Roland Gori[modifier le code]

Importance "moyenne" plutôt que "faible" ? R. Gori est connu (revue validante scientifiquement entre autres: Cliniques méditerranéennes) et engagé dans la défense de la clinique en psychanalyse. Cordialement Bruinek (discuter) 23 septembre 2015 à 09:29 (CEST)

Par contre, l'avancement "B" de l'article est surévalué étant donné le contenu et les bandeaux apposés. Il faudrait rétrograder je pense. Bruinek (discuter) 23 septembre 2015 à 09:35 (CEST)
 Fait. Bien vu pour l'avancement. Orphée [||] 24 septembre 2015 à 13:00 (CEST)

François Perrier, Wladimir Granoff...[modifier le code]

L'importance de François Perrier doit être au moins "moyenne", de même celle de Wladimir Granoff... Cordialement Bruinek (discuter) 24 septembre 2015 à 00:53 (CEST)

 Fait. Orphée [||] 24 septembre 2015 à 13:00 (CEST)

Athaza quelque chose phobie[modifier le code]

Cet article me semble trop peu inséré dans un courant de recherche connu pour pouvoir être évalué. Il n'y a aucune référence bibliographique, ni noms de chercheurs liés à cette découverte... On en discute ?--Pierrette13 (discuter) 16 février 2016 à 15:46 (CET)

Critères pour "Psychologie ..." : importance maximum ou élevée ?[modifier le code]

Bonjour, je découvre la liste avec intérêt, décidément, que de travail sur wiki :-)) Avez-vous des critères spécifiques aux Sciences humaines ou projet psychologie, pour définir l'importance maximum ? Sur la base des critères wiki, je pense que quelques disciplines de la psychologie pourraient être ajoutées au niveau d'importance maximum (mais j'avoue que je ne sais pas les conséquences sur le plan de l'organisation des pages et je ne sais pas si vous souhaitez que les articles maximum soient en nombre limité). Voici des disciplines de la psychologie d'importance élevée qui pourraient passer en niveau maximum (explication ci-après) :

  1. Psychologie clinique,
  2. cognitive (mais diminuer importance 'cognitivisme': niveau élevé),
  3. du développement
  4. interculturelle
  5. de l'éducation
  6. de la santé
  7. du travail

Ces 'psychologies' font l'objet de nombreux manuels (champs scientifiques, UV à l'université, chapitres de livres sur l'introduction à la psychologie...), d'autres me semblent importance maximum car elles sont des thèmes de formation dans les DESS de psychologie (donc champs appliqués). Tout dépend des critères, mais je pense que leur importance est égale à la psychologie de l'enfant par exemple, ou psychologie sociale, qui sont déjà dasn la liste 'maximum'. Mes sources: Aux États-unis, on compte plus de 50 divisions, d'importance numérique très inégale : ici classées par le nombre de psychologues qui se sont enregistrés dans les divisions: [[3]]. Je ne trouve pas de tels classements pour la francophonie à première vue (google). Sur Universalis France j'ai trouvé : [[4]] (voir tableau de droite avec le nombre d'articles) où on voit que l'histoire de la psychologie a un nombre d'articles très élevé, mais encore psychologie du développement. J'espère que je n'ai pas raté une information, peut-etre ces critères sont-ils déjà discutés ailleurs... si c'est le cas, je vous prie de m'excuser ! Orphée (d · c · b) Bonne journée, Cathrotterdam (discuter) 17 février 2016 à 10:49 (CET)

Notification Cathrotterdam : personnellement je n'y vois pas d'opposition. Je pense que l'on peut passer ces articles à une importance maximum. Cordialement, Orphée [||] 23 février 2016 à 12:45 (CET)

Edgar Bérillon[modifier le code]

Bonjour, Merci de bien vouloir m'aider à compléter l'article et à l'évaluer. Les écrits de Bérillon sur les Allemands durant la Grande Guerre sont édifiants de bêtise ! --A VIE SAINE (discuter) 19 mars 2016 à 22:31 (CET)