Louis Orizet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Orizet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marcel Louis OrizetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Louis Orizet est un ingénieur agronome et écrivain français, né à Lyon le et mort à Nice le . Inspecteur général de l'Institut national de l'origine et de la qualité et maire de Denicé dans le Rhône entre 1965 et 1977, il est l'un des acteurs de la promotion du beaujolais nouveau avec Georges Dubœuf dans les années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lyon, en 1913, il fit des études d'agronomie et devint ingénieur. Il est nommé inspecteur général de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) par Pierre Le Roy de Boiseaumarié, qui préside alors l'Institut, et se fait remarquer par ses talents de dégustateur. À partir de 1960, il devient viticulteur à Denicé et maire de cette commune de 1965 à 1977.

Il est l'inventeur du slogan « Le beaujolais nouveau est arrivé » qui assoit la notoriété de l'AOC Beaujolais à l'échelle internationale. Il meurt le à Nice, en laissant une œuvre littéraire de plusieurs ouvrages ayant trait ) la vigne et au vin.

Depuis le printemps 2004, il a son effigie au « Hameau en beaujolais » à Romanèche-Thorins. Il est le père du poète Jean Orizet.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mon beaujolais, La Grisière, 1976.
  • Les Vins de gala, en collaboration avec Philippe de Rothschild et Max Gérard, illustration de Salvador Dalí, Draeger, 1977.
  • Les Vins de France, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1985.
  • La Belle Histoire du vin, Le Cherche midi, 1993.
  • Les Cent Plus Beaux Textes sur le vin, en collaboration avec Jean Orizet, Le Cherche midi, , 1993.
  • Vin, amour et poésie, Armine-édiculture, 1996.
  • Discours aux coteaux, Armine-édiculture, 1996.
  • Fragances, Armine-édiculture, 1996.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]