Couple (marine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Paasch. Illustrated Marine Encyclopedia. 1890. Poupe. 1. Quille; 2. Aileron; 3. Massif d'étambot/Courbe d'étambot; 4. Étambot; 5. Garniture pour bois; 6. Petites barres d'arcasse ou Barres de contre-arcasse ou contre-lisses; 7. Barre d'hourdi, lisse de hourdi ou grande barre d'arcasse; 8. Jaumière; 9. Allonge de poupe (voûte); 10. Bord (voûte); 11. Apôtre d'étambot; 12. Jambette de voûte; 13. Allonge de côté (voûte); 14. Couples de l'arrière; 15. Estain; 16. Couples dévoyés ou élancés; 17. Couples droits

Les couples, sont en termes de marine, des pièces de construction à deux branches qui s'élèvent symétriquement, de chaque côté de la quille, jusqu'à la hauteur du plat-bord. Les couples forment avec la quille, l'étrave et l'étambot, ce qu'on appelle la charpente, le squelette, la carcasse ou le bois tors du navire; ils en sont, en quelque sorte, les côtes, ils en déterminent la forme; c'est sur eux que se clouent les bordages de la carène, ceux de la muraille et les vaigres. La position des couples se vérifie par le balancement et le perpignage[1]. Les couples forment la membrure dans un grand bateau; dans un petit bateau la membrure est constituée de membres[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les couples sont d'assemblage[1]: les couples, sont composés, presque toujours, de deux couches, ou plans de bois, formés eux-mêmes de plusieurs pièces de charpente, dont la combinaison est telle que l'extrémité d'une des pièces du plan supérieur s'applique sur une partie de la longueur de la pièce inférieure. Les « écarts » (le lieu de la jonction de deux pièces de charpente) se trouvent ainsi croisés. On donne le nom d'« empâture » aux portions recouvertes, et l'opération se poursuit dans l'étendue de la membrure[3]. Ainsi les pièces s'y doublent de l'une à l'autre, et s'appellent, en partant de la quille: varangue, fausse varangue, genoux, 1e, 2e, et selon les cas, 3e, 4e et 5e alonge[1].

Quand les faces planes ou latérales d'un couple sont perpendiculaires au plan diamétral du navire et à la quille, le couple est dit « droit » (square timber)[1]:

  • ainsi sont les couples de la maîtresse partie (la partie entre la poupe et la proue) nommés « couples de levée » (principal timbers)[1]: les couples de levée forment la charpente verticale des côtés du vaisseau; chaque couple se compose de trois parties: la partie qui repose sur la quille se on nomme « varangue »; celle qui continuant la varangue forme et soutient la rondeur de la carène et se nomme « genou »; la partie qui forme la muraille jusqu'au haut du bâtiment s'appelle « allonge »; les couples de levée sont les principaux couples tracés sur le plan du constructeur, ceux qui doivent déterminer le relief exact de la forme voulue[4].
  • l'estain, le coltis, et autres, ont ces mêmes faces obliques par rapport au plan diamétral, et on les appelle « dévoyés » ou « élancés » (cant timbers); cette disposition est adoptée, en partie, à cause de la forme particulière des extrémités du navire.

Les couples s'apellent en anglais frame, timber ou bend[1].

Typologie[modifier | modifier le code]

Bateau de pêche en construction à Cap-Haïtien

Quelquefois entre les couples de levée, on en place d'intermédiaires, nommés « couples de remplissage » (Filling timbers), qui ajoutent à la solidité du navire. Plusieurs des couples d'un bâtiment ont un nom particulier; ainsi[1]:

  • le « maître-couple » (midship frame), dont les branches embrassent le plus grand espace (situé sous le maître-bau);
  • lorsqu'on place deux maîtres-couples pour conserver une même largeur sur un plus grand espace, celui de l'avant se nomme « maitre-avant », et celui de l'arrière, « maître-arrière ».
  • les « couples de levée » et de remplissage ont été définis avant;
  • les « couples de balancement » (balance timbers) ou ceux dont l'ouverture sert à établir le rapport entre la capacité ou le volume des parties avant et arrière du navire.
  • le « couple du grand lof » (loofframe) est celui qui correspond au lieu fixé pour la grand-voile;
  • le « couple de coltis » (knucle timber) est celui au-dessus duquel sont les bossoirs.

Si l'on imagine deux plans transversaux passant l'un par les faces avant du coltis, l'autre par les faces avant de l'estain et des alonges de cornière, la membrure d'un navire se trouve divisée en trois parties, dites la proue, la maîtresse partie et la poupe[1].

La surface du maître-couple d'un vaisseau de 1er rang est de 104 m2.

Assemblage[modifier | modifier le code]

On façonne et assemble par terre les couples de levée qu'on les élève les uns après les autres sur la quille (placée sur ses tins) et la contre quille; au moyen de bigues, on les fixe à leur juste place, et on les soutient par des accores (pièce de soutien), puis on les relie les uns aux autres par des lisses de construction, pièces de bois flexibles horizontalement disposées et qui servent à guider le travail des couples de remplissage; à cet effet on place autour du vaisseau des montants, avec leurs traversins, pour les échafaudages nécessaires aux ouvriers. Telles sont les premières opérations de la mise en construction d'un bâtiment; lorsque les couples sont en place, le vaisseau qui consiste en sa carcasse est « selon le langage des marins », « en bois tors »[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Pierre-Marie-Joseph de Bonnefoux, Dictionnaire de marine à voile et à vapeur, Paris, Arthus Bertrand, (lire en ligne)
  2. Jean-Baptiste Philibert Willaumez, Dictionnaire de marine, Paris, Bachelier, , 590 p. (lire en ligne)
  3. Pierre-Étienne Herbin de Halle. Des bois propres au service des arsenaux de la marine et de la guerre. Huillier, 1813. Lire en ligne
  4. a et b Léon Morel-Fatio. Notice des collections du Musée de marine, exposées dans les galeries du Musée impérial du Louvre. Vinchon. 1853. Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Des avirons à couple (double backed oars) — montés deux à deux, un de chaque bord, de manière qu'un même banc d'embarcation porte deux rameurs[1].
  • Naviguer en couple — pour deux navires naviguant ensemble, se tenir réciproquement par le travers l'un de l'autre et à petite distance[1].
  • Une couple de haubans — paire de haubans, faite du même cordage, lequel est plié en deux, par le milieu, afin de former une boucle assez grande pour le capelage de cette couple sur un mât[1].
  1. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Bonnefoux