Membrure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Membrures et varangues d'une carcasse.

En construction navale traditionnelle, la membrure, appelée aussi courbe, est l'assemblage de diverses pièces de bois ou de métal qui forment la structure transversale de la coque des bateaux. La membrure stricto sensu désigne ce type de pièce de bois formant un angle. Pièce unique dans les bateaux à fond plat dont elle assure la solidarisation entre la sole et la bordaille, elle est constituée dans les bateaux maritimes à quille de deux branches reliées par la varangue pour former le couple.

En construction d'édifice, membrure désigne chaque membre rigide de structure de charpente, de porte.

Architecture navale[modifier | modifier le code]

Les deux branches de la membrure, numérotées 14.

En construction navale traditionnelle, une membrure est l'assemblage de diverses pièces de bois ou de métal, disposées à une distance les unes des autres et qui forment un élément de structure transversale. Les membrures ou couples sont fixées à la quille, la pièce maîtresse de structure longitudinale. L'ensemble des membrures, couples et varangues forment avec la quille le squelette sur lequel le revêtement extérieur, appelé bordé, est fixé pour former la coque. Le revêtement intérieur, s'il existe, s'appelle le vaigrage.

En construction "bois" les membrures peuvent être sciées, ployées ou réalisées en "lamellé-collé". Les techniques qui utilisent des branches d’arbre présentant déjà plus ou moins la courbure souhaitée pour conserver le fil du bois, sont néanmoins plus longues à mettre en œuvre.

La membrure sciée et assemblée est constituée de différentes parties : allonges de fond (ou de sole), bouchains (appelés aussi genoux) et allonges de sommet (appelées aussi allonges de flanc)[1].

Sous l'impulsion de Colbert, les forêts royales furent réaménagées en France de manière à produire du bois d’œuvre à long terme. Les chantiers navals ont longtemps eu un « droit de préemption » sur toutes les coupes de bois d’œuvre afin de fournir le bois nécessaire à la construction de bateaux de qualité. Les arbres furent quelquefois reliés entre eux ou bridés afin de fournir aux constructeurs des pièces de forte section déjà cintrées.

Au XIXe siècle, l'apparition des membrures métalliques a permis de gagner un temps considérable dans la construction navale en fournissant des pièces plus résistantes pour un coût de fabrication moindre grâce à la standardisation. Ceci fut l'origine des grands voiliers en fer.

Les procédés modernes de fabrication ont permis de supprimer la plupart des membrures dans les navires, en les remplaçant par des cornière métallique, des cloisons ou par des caissons renforcés par endroits par de simples sur-épaisseurs. Ceci a permis d'augmenter considérablement les volumes intérieurs, tant en plaisance qu'en navires de fret.

Architecture et construction d'édifice[modifier | modifier le code]

  • En charpente
    • Charpente bois : il s'agit du nom donné à tout élément rigide et de forte section constitutif d'une charpente, à une pièce maitresse.
    • Charpente métal : il s'agit du nom donné à tout élément profilé constitutif d'une ferme, d'une poutre treillis.
  • En menuiserie de porte lourde : il s'agit des montants recevant les panneaux de remplissage des ouvrants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allonges, Dictionnaire fluviatil & batelier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]