Championnats du monde d'athlétisme 2022

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Championnats du monde d'athlétisme 2022
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo des Championnats du monde d'athlétisme 2022.
Généralités
Sport Athlétisme
Organisateur(s) World Athletics et USATF
Édition 18e
Lieu(x) Eugene, Drapeau des États-Unis États-Unis
Date au
Site(s) Hayward Field

Navigation

1983 1987 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019 2022 2023 2025

Les 18es Championnats du monde d'athlétisme se déroulent du 15 au à Eugene, aux États-Unis. En anglais, le nom officiel de la compétition est « 2022 World Athletics Championships ». Initialement prévus en , ils sont reportés d'un an à la suite de la reprogrammation des Jeux olympiques d'été de 2020 en 2021 à cause de la pandémie de Covid-19[1],[2].

Les États-Unis accueillent pour la première fois cet événement sportif, organisé depuis 1983 par World Athletics et, pour cette édition, par USA Track and Field (USATF). Les compétitions sur route (marathon et marche) se déroulent dans les rues d'Eugene, tandis que l'ensemble des autres épreuves se déroule au sein du stade Hayward Field[3].

L'équipe des États-Unis est la nation la plus récompensée avec 33 médailles, dont 13 titres. Elle devance l'Éthiopie (10 médailles dont 4 titres) et la Jamaïque (10 médailles dont 2 titres).

Trois records du monde sont battus lors de cette compétition : l'Américaine Sydney McLaughlin sur 400 mètres haies avec le temps de 50 s 68, la Nigériane Tobi Amusan sur 100 mètres haies avec le temps de 12 s 12 établi en demi-finale, et le Suédois Armand Duplantis au saut à la perche avec la marque de 6,21 m. Par ailleurs, sont établis 13 records des championnats du monde.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sélection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Le Conseil de l'IAAF, en , a délibérément choisi de ne pas faire jouer de candidatures entre plusieurs villes afin de retenir, pour la première fois dans l'histoire des championnats du monde, une ville américaine, en récompensant ce faisant un pays qui a fourni un grand nombre d'athlètes à ce sport, mais aussi la « Ville émeraude », siège de l'équipementier Nike. Cette situation ne s'était présentée dans le passé que lors des Championnats du monde d'athlétisme 2007, mais dans ce dernier cas deux candidats s'étaient retirés de la compétition, laissant Osaka sans adversaire[4].

En , Sebastian Coe est soupçonné de conflits d'intérêt dans l'attribution de ces championnats. Il est en effet employé par Nike, équipementier dont le siège est situé à Eugene. Le , il reconnaît que cette attribution « n'a pas été correcte » (source The Times)[5],[6]. Le , une information judiciaire est ouverte à Paris sur les conditions d'attribution des championnats à Eugene[7].

Sites des compétitions[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Vue extérieure du Hayward Field
Le stade Hayward Field en 2021.

Le stade Hayward Field, situé à Eugene et propriété de l'Université de l'Oregon, a été construit en 1919 et rénové en 2018 en vue de ces championnats du monde[8]. Il accueille l'équipe de football américain universitaire des Ducks de l'Oregon, ainsi que le meeting d'athlétisme de la Prefontaine Classic, compétition figurant au programme de la Ligue de diamant. Il a également été à plusieurs reprises le stade hôte des championnats des États-Unis d'athlétisme et notamment les sélections olympiques américaines en 1972, 1976, 1980, 2008, 2012, 2016 et 2020.

Le stade dispose d'une capacité de 12 900 spectateurs mais peut accueillir près de 30 000 personnes lors de grands évenements.

Épreuves sur route[modifier | modifier le code]

Les épreuves de marche et le marathon se déroulent autour de l'Autzen Stadium situé au sein de l'Université de l'Oregon à Eugene[9].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Le calendrier des championnats du monde d'athlétisme 2022 est le suivant[10] :

Calendrier des épreuves des championnats du monde d'athlétisme 2022
Heure locale (GMT -07:00) Sexe Épreuve Tour
Vendredi 15 juillet 2022
9:05 H Lancer du marteau Groupe A
10:10 H Saut en hauteur Qualification
10:30 H Lancer du marteau Groupe B
11:45 Mx 4 x 400 m Séries
12:05 F Lancer du marteau Groupe A
12:30 H 100 m Tour préliminaire
13:10 F 20 km marche Finale
13:30 F Lancer du marteau Groupe B
15:10 H 20 km marche Finale
17:05 F Lancer du poids Qualification
17:15 H 3 000 m steeple Séries
17:20 F Saut à la perche Qualification
18:00 H Saut en longueur Qualification
18:10 F 1 500 m Séries
18:50 H 100 m Séries
18:55 H Lancer du poids Qualification
19:50 Mx 4 x 400 m Finale
Samedi 16 juillet 2022
10:35 F 3 000 m steeple Séries
10:40 F Triple saut Qualification
11:10 F Saut en hauteur Qualification
11:25 H 110 m Haies Séries
12:00 H Lancer du marteau Finale
12:20 F 10 000 m Finale
13:20 H 400 m haies Séries
17:10 F 100 m Séries
18:00 H 100 m Demi-finales
18:20 F Lancer du poids Finale
18:25 H Saut en longueur Finale
18:30 H 1 500 m Séries
19:05 F 1 500 m Demi-finales
19:50 H 100 m Finale
Dimanche 17 juillet 2022
6:15 H Marathon Finale
10:35 F 100 m Haies Heptathlon
11:05 H 400 m Séries
11:35 F Saut en hauteur Heptathlon
11:35 F Lancer du marteau Finale
12:00 F 400 m Séries
13:00 H 10 000 m Finale
13:45 F Lancer du poids Heptathlon
17:05 H 110 m Haies Demi-finales
17:05 H Lancer du disque Groupe A
17:25 F Saut à la perche Finale
17:33 F 100 m Demi-finales
18:03 H 400 m Haies Demi-finales
18:27 H Lancer du poids Finale
18:30 H Lancer du disque Groupe B
18:38 F 200 m Heptathlon
19:00 H 1 500 m Demi-finales
19:30 H 110 m Haies Finale
19:50 F 100 m Finale
Lundi 18 juillet 2022
6:15 F Marathon Finale
9:35 F Saut en longueur Heptathlon
10:50 F Lancer du javelot Heptathlon Groupe A
12:05 F Lancer du javelot Heptathlon Groupe B
17:05 H 200 m Séries
17:10 F Lancer du disque Groupe A
17:45 H Saut en hauteur Finale
18:00 F 200 m Séries
18:30 F Triple saut Finale
18:35 F Lancer du disque Groupe B
18:55 F 800 m Heptathlon
19:20 H 3 000 m steeple Finale
19:50 F 1 500 m Finale
Mardi 19 juillet 2022
17:15 F 400 m haies Séries
17:40 F Saut en hauteur Finale
18:05 F 200 m Demi-finales
18:33 H Lancer du disque Finale
18:50 H 200 m Demi-finales
19:30 H 1 500 m Finale
19:50 H 400 m haies Finale
Mercredi 20 juillet 2022
15:20 F Lancer du javelot Groupe A
16:25 F 5 000 m Séries
16:50 F Lancer du javelot Groupe B
17:20 H 800 m Séries
18:15 F 400 m haies Demi-finales
18:30 F Lancer du disque Finale
18:45 F 400 m Demi-finales
19:15 H 400 m Demi-finales
19:45 F 3 000 m steeple Finale
Jeudi 21 juillet 2022
17:05 H Lancer du javelot Groupe A
17:10 F 800 m Séries
18:10 H 5 000 m Séries
18:20 H Triple saut Qualification
18:45 H Lancer du javelot Groupe B
19:00 H 800 m Demi-finales
19:35 F 200 m Finale
19:50 H 200 m Finale
Vendredi 22 juillet 2022
6:15 F 35 km marche Finale
17:05 H Saut à la perche Qualification
17:40 F 4 x 100 m Séries
18:05 H 4 x 100 m Séries
18:20 F Lancer du javelot Finale
18:35 F 800 m Demi-finales
19:15 F 400 m Finale
19:35 H 400 m Finale
19:50 F 400 m Haies Finale
Samedi 23 juillet 2022
9:50 H 100 m Décathlon
10:40 H Saut en longueur Décathlon
11:20 F 100 m haies Séries
12:00 F Saut en longueur Qualification
12:10 H Lancer du poids Décathlon
16:10 H Saut en hauteur Décathlon
17:10 F 4 x 400 m Séries
17:45 H 4 x 400 m Séries
18:05 H Triple saut Finale
18:10 H 800 m Finale
18:25 F 5 000 m Finale
18:35 H Lancer du javelot Finale
18:55 H 400 m Décathlon
19:30 F 4 x 100 m Finale
19:50 H 4 x 100 m Finale
Dimanche 24 juillet 2022
6:15 H 35 km marche Finale
9:35 H 110 m Haies Décathlon
10:30 H Lancer du disque Décathlon Groupe A
11:40 H Lancer du disque Décathlon Groupe B
12:15 H Saut à la perche Décathlon Groupe A
13:15 H Saut à la perche Décathlon Groupe B
17:05 F 100 m haies Demi-finales
17:05 H Lancer du javelot Décathlon Groupe A
17:25 H Saut à la perche Finale
17:55 F Saut en longueur Finale
18:05 H 5 000 m Finale
18:10 H Lancer du javelot Décathlon Groupe B
18:35 F 800 m Finale
19:00 F 100 m Haies Finale
19:20 H 1 500 m Décathlon
19:35 H 4 x 400 m Finale
19:50 F 4 x 400 m Finale

Participation[modifier | modifier le code]

Critères de qualification[modifier | modifier le code]

La période de qualification s'étend du jusqu'au pour le marathon et le 35 km marche, du jusqu'au pour le 10 000 mètres, le 20 km marche, les relais et les épreuves combinées. Pour les autres épreuves, la période de qualification est comprise entre le et le [11].

Minima de qualifications
Épreuve Hommes Femmes
Minima Quota Minima Quota
100 m 10 s 05 48 11 s 15 48
200 m 20 s 24 56 22 s 80 56
400 m 44 s 90 48 51 s 35 48
800 m min 45 s 20 48 min 59 s 50 48
1 500 m min 35 s 00 45 min 4 s 20 45
5 000 m 13 min 13 s 50 42 15 min 10 s 00 42
10 000 m 27 min 28 s 00 27 31 min 25 s 00 27
Marathon h 11 min 30 s 100 h 29 min 30 s 100
3 000 m steeple min 22 s 00 45 min 30 s 00 45
110/100 m haies 13 s 32 40 12 s 84 40
400 m haies 48 s 90 40 55 s 40 40
Saut en hauteur 2,33 m 32 1,96 m 32
Saut à la perche 5,80 m 32 4,70 m 32
Saut en longueur 8,22 m 32 6,82 m 32
Triple saut 17,14 m 32 14,32 m 32
Lancer du poids 21,10 m 32 18,50 m 32
Lancer du disque 66,00 m 32 63,50 m 32
Lancer du marteau 77,50 m 32 72,50 m 32
Lancer du javelot 85,00 m 32 64,00 m 32
Décathlon/Heptathlon 8 350 pts 24 6 420 pts 24
20 km marche h 21 min 0 s 60 h 31 min 0 s0 60
35 km marche h 33 min 0 s (h 50 min 0 s sur 50 km) 60 h 54 min 0 s (h 25 min 0 s sur 50km) 60
Relais 4 × 100 m 10 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 6 classement mondial
16 10 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 6 classement mondial
16
Relais 4 × 400 m 10 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 6 classement mondial
16 10 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 6 classement mondial
16
Relais 4 × 400 m mixte 12 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 4 classement mondial
16 12 premiers des Relais mondiaux 2021
+ 4 classement mondial
16

Une Wild Card est par ailleurs attribué aux athlètes n'ayant pas réalisé les minimas de qualifications mais se trouvant dans l'une des situations suivantes :

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Le , après l'Invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022, le Conseil de World Athletics décide d'exclure les athlètes russes et biélorusses de toutes ses compétitions, y compris les championnats du monde de Eugene[12],[13].

Compétition[modifier | modifier le code]

Pour la première fois, des trophées seront décernées aux trois meilleures nations en fonction des points obtenus lors des épreuves individuelles[14].

Par ailleurs, en 2022, le 50 kilomètres marche (masculin et féminin) ne figure plus au programme des championnats du monde, ces deux épreuves étant remplacées par le 35 kilomètres marche[15].

Problèmes de visas[modifier | modifier le code]

Début juillet, plusieurs athlètes annoncent ne pas savoir s'ils pourront participer aux Mondiaux faute d'avoir reçu leur visa pour les États-Unis dans les temps. C'est le cas du Jamaïcain Gregory Prince engagé sur le 400 m ou encore de l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou engagée sur le 100 m[16]. Le Kényan Ferdinand Omanyala annonce son forfait pour les Mondiaux faute de visa, avant de finalement le recevoir le , la veille du début de la compétition[16].

Forfaits[modifier | modifier le code]

Le , le champion du monde 2017 du 800 mètres Pierre-Ambroise Bosse annonce son forfait pour cause d'une blessure à l'ischio-jambier[17].

Le , le champion du monde 2017 du lancer du javelot Johannes Vetter, déclare forfait suite à une blessure à l'épaule[18]. Le même jour, le champion du monde de saut à la perche Sam Kendricks annonce aussi son forfait suite à son opération au genou[19]. C'est ensuite le champion d'Europe 2016 du décathlon Thomas Van der Plaetsen qui déclare forfait[20].

Le , la championne du monde du lancer du marteau DeAnna Price, déclare ne pas pouvoir participer aux Mondiaux car positive au COVID-19[21].

Le , le champion du monde et champion olympique en titre du 400 m Steven Gardiner annonce son forfait suite à une inflammation aux tendons[22]. Quelques heures plus tard, c'est la championne olympique du marathon Peres Jepchirchir et la vice-championne olympique 2016 du 800 m Francine Niyonsaba qui annoncent leurs forfaits pour cause, respectivement, d'une blessure à la hanche[23] et d'une fracture de fatigue[24].

Faits marquants[modifier | modifier le code]

15 juillet[modifier | modifier le code]

Fred Kerley, champion du monde du 100 m.

La Péruvienne Kimberly García remporte la première médaille d'or de l'histoire de son pays aux Mondiaux d'athlétisme en remportant le 20 km marche féminin[25], le Japonais Toshikazu Yamanishi s'imposant dans l'épreuve masculine. L'Américain Fred Kerley, favori pour le titre sur le 100 m masculin, réalise la meilleure performance de l'histoire en série d'un grand championnat avec un chrono en s 79[26]. Sur la même épreuve, le Botswanais Letsile Tebogo bat le record du monde junior en s 94[27]. Pour la dernière finale de sa carrière, l'Américaine Allyson Felix remporte une 19e médaille mondiale avec le bronze sur le relais 4 x 400 m mixte[28]. Le champion du monde en titre du saut en longueur masculin Tajay Gayle est éliminé en qualifications après avoir mordu ses trois essais[29].

16 juillet[modifier | modifier le code]

Lors du concours de lancer du marteau masculin, le Polonais Paweł Fajdek remporte son cinquième titre mondial consécutif, seul athlète à avoir réussi cet exploit après Sergueï Bubka (six fois champion du monde de saut à la perche) et Lars Riedel (cinq fois champion du monde du lancer du disque)[30]. Victime d'une contracture de la cuisse droite, le champion olympique italien Marcell Jacobs annonce son forfait deux heures avant les demi-finales du 100 m masculin[31]. Toujours sur le 100 m, les Américains Fred Kerley, Marvin Bracy et Trayvon Bromell réalisent le premier triplé américain sur cette distance depuis les Mondiaux 1991[32]. L'Éthiopienne Letesenbet Gidey, détentrice du record du monde, remporte la finale du 10 000 m. Le Chinois Wang Jianan, qui se situe en cinquième position de la finale après les 5 premiers sauts, remporte finalement le titre du saut en longueur masculin à sa dernière tentative (8,36 m)[33]. L'Américaine Chase Ealey offre aux États-Unis son premier titre de championne du monde au lancer du poids, en s'imposant avec la marque de 20,49 m.

17 juillet[modifier | modifier le code]

Shelly-Ann Fraser-Pryce remporte à Eugene son 5e titre de championne du monde sur 100 m.

L'Éthiopien Tamirat Tola remporte le marathon en h 5 min 36 s, battant l'ancien record des championnats qui était détenu depuis 2009 par le Kenyan Abel Kirui en h 6 min 54 s[34]. Sur le 10 000 m, l'Ougandais Joshua Cheptegei conserve son titre mondial en 27 min 27 s 43[35]. Lors de la finale du 110 m haies, l'Américain et meilleur performeur mondial de l'année Devon Allen est disqualifié pour un millième[36]. La victoire revient au champion du monde en titre américain Grant Holloway dans le temps de 13 s 03. Sur le 100 m féminin, un nouveau triplé est réalisé, cette fois par les Jamaïcaines Shelly-Ann Fraser-Pryce, Shericka Jackson et Elaine Thompson-Herah[37]. C'est la première fois qu'un triplé d'une même nation est réalisé sur le 100 m féminin[37] et c'est également le 5e titre mondial (après 2009, 2013, 2015 et 2019) sur la distance de Shelly-Ann Fraser-Pryce[38]. Lors de la finale du lancer du poids, Ryan Crouser, Joe Kovacs et Josh Awotunde réalisent un triplé américain[39]. L'Américaine Brooke Andersen remporte le lancer du marteau féminin et sa compatriote Katie Nageotte le saut à la perche féminin.

18 juillet[modifier | modifier le code]

L'Éthiopienne Gotytom Gebreslase gagne le marathon féminin en h 18 min 11 s, nouveau record des championnats[40] tandis que la championne du monde en titre, la Kényane Ruth Chepngetich abandonne au 18e kilomètres[41]. La Vénézuélienne Yulimar Rojas remporte son troisième titre mondial consécutif sur le triple saut féminin[42] tout comme le Qatari Mutaz Essa Barshim sur le saut en hauteur masculin[43]. La Kényane Faith Kipyegon remporte le 1 500 mètres féminin en réalisant la dixième meilleure performance mondiale de tous les temps en min 52 s 96[44]. La Belge Nafissatou Thiam améliore de plus de deux secondes son record personnel sur le 800 m de l'heptathlon pour remporter le titre, battant de seulement 61 points la Néerlandaise Anouk Vetter[45]. Le Canadien Andre De Grasse renonce à s'aligner sur les séries du 200 m masculin dont il est le champion olympique en titre[46].

19 juillet[modifier | modifier le code]

Jake Wightman lors de sa victoire sur 1 500 m.

Le Brésilien Alison dos Santos devient le premier athlète de son pays à remporter un titre mondial en remportant le 400 m haies masculin avec un nouveau record des championnats en 46 s 29, battant l'ancien record datant de 1993[47]. Le Britannique Jake Wightman gagne le 1 500 mètres masculin avec la meilleure performance mondiale de l'année en min 29 s 23 et le 2e meilleure temps de l'histoire des championnats du monde[48]. Le Slovène Kristjan Čeh devient le plus jeune champion du monde du lancer du disque masculin de l'histoire avec un nouveau record des championnats de 71,13 m[49]. L'Australienne Eleanor Patterson gagne le saut en hauteur féminin avec un nouveau record d'Océanie de 2,02 m[50]. Pendant les demi-finales du 200 m masculin, l'Américain Fred Kerley — champion du monde du 100 m trois jours plus tôt — est victime d'une crampe et termine 6e de sa demie[51].

20 juillet[modifier | modifier le code]

La Kazakhe Norah Jeruto bat le record des championnats en 8 min 53 s 02 — troisième meilleur temps de toute l'histoire — pour remporter l'or sur le 3 000 m steeple féminin[52]. La Chinoise Feng Bin réalise un premier lancer à 69,12 m lors de la finale du lancer du disque féminin, plus de trois mètres supérieur à son record personnel, pour s'offrir l'or[53] tandis que l'Américaine Valarie Allman devient la première américaine à monter sur un podium mondial en lancer du disque en prenant le bronze[54].

21 juillet[modifier | modifier le code]

L'Américain Noah Lyles conserve son titre mondial sur le 200 m masculin en battant le record des États-Unis de la distance en 19 s 31, record détenu depuis 1996 par Michael Johnson[55]. La Jamaïcaine Shericka Jackson réalise la deuxième meilleure performance de tous les temps en 21 s 45 sur le 200 m féminin pour remporter l'or[56]. Dans les qualifications du triple saut masculin, le quadruple champion du monde américain Christian Taylor ne parvient pas à se qualifier pour la finale avec un meilleur saut mesuré à 16,48 m.

22 juillet[modifier | modifier le code]

Sydney McLaughlin, championne du monde du 400 m haies avec un nouveau record du monde.

Sur le 35 km marche féminin, la Péruvienne Kimberly García remporte le titre, une semaine après avoir déjà remporté celui sur le 20 km marche[57]. L'épreuve se termine également par le même podium que sur le 20 km, avec García en or, la Polonaise Katarzyna Zdziebło en argent et la Chinoise Qieyang Shenjie en bronze[57]. L'Australienne Kelsey-Lee Barber conserve son titre mondial sur le lancer du javelot féminin avec un jet à 66,91 m[58]. La Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo remporte son premier titre mondial sur le 400 m féminin après deux titres olympiques en 2016 et 2020[59]. Pour la première fois depuis 2003, aucune Américaine ne s'est qualifiée pour cette finale[60]. Toujours sur 400 m, l'Américain Michael Norman remporte l'épreuve masculine en 44 s 29 devant le Grenadien Kirani James qui décroche l'argent après l'or en 2011 et le bronze en 2015[61]. L'Américaine Sydney McLaughlin remporte le titre sur le 400 m haies féminin avec un nouveau record du monde en 50 s 68, devenant la première athlète à franchir la barrière des 51 secondes[62].

23 juillet[modifier | modifier le code]

Le Portugais Pedro Pichardo dans l'épreuve du triple saut avec la marque de 17,95 m réussie dès son entrée dans le concours. Au lancer du javelot masculin, le Grenadien Anderson Peters conserve son titre en effectuant 3 lancers au-delà des 90 mètres[63]. L'Éthiopienne Gudaf Tsegay triomphe sur le 5 000 m et le Kényan Emmanuel Korir sur le 800 m[64]. Après l'abandon sur blessure dans le 400 m du décathlon du favori canadien Damian Warner, c'est le Portoricain Ayden Owens-Delerme qui occupe la première place de la compétition après les 5 épreuves de la première journée[65]. Dans l'épreuve du relais 4 × 100 m masculin, les Canadiens amenés par Andre De Grasse s'imposent devant les favoris américains en 37 s 48. Chez les femmes, l'équipe jamaïcaine composée notamment des 3 médaillées sur 100 m, s'incline face aux Etats-Unis et ne prend que la médaille d'argent.

24 juillet[modifier | modifier le code]

Tobi Amusan remporte le titre du 100 m haies après avoir battu le record du monde en demi-finale.

L'Italien Massimo Stano remporte la médaille d'or du 35 kilomètres marche en h 23 min 14 s, compétition qui se dispute pour la première fois dans le cadre des championnats du monde[66]. Au saut à la perche masculin, et alors assuré de sa médaille d'or, le Suédois Armand Duplantis tente et franchit à son deuxième essai une barre à 6,21 m, améliorant d'un centimètre son propre record du monde[67]. Au saut en longueur féminin, Malaika Mihambo conserve son titre mondial en établissant la marque de 7,12 m, offrant à l'Allemagne sa seule médaille d'or dans ces championnats. Battu sur 1 500 m, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen prend sa revanche sur 5 000 m en s'imposant en 13 min 9 s 24, tout comme l'Américaine Athing Mu qui domine la finale du 800 m en min 56 s 30. Lors des demi-finales du 100 m haies, la Nigériane Tobi Amusan améliore de manière inattendue le record du monde de la discipline en 12 s 12[68], et deux heures plus tard, elle s'impose en finale en 12 s 06 mais avec un vent favorable de 2,5 m/s supérieur à la limite autorisée. Les États-Unis remportent les relais 4 × 400 m masculins et féminins. Allyson Felix, qui avait participé aux séries, décroche à cette occasion son 14e titre de championne du monde, record absolu pour un athlète. Dans l'épilogue du décathlon, le Français Kevin Mayer, 6e à l'issue de la première journée, remonte tous ses concurrents grâce à ses performances au lancer du disque, au saut à la perche et au lancer du javelot, totalisant 8 816 points et décrochant son deuxième titre de champion du monde[69].

Résultats[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
100 m (vent : - 0,1 m/s)
Détails
Fred Kerley
s 86
Marvin Bracy
s 88
Trayvon Bromell
s 88
200 m (vent : + 0,4 m/s)
Détails
Noah Lyles
19 s 31 (WL, NR)
Kenneth Bednarek
19 s 77 (SB)
Erriyon Knighton
19 s 80
400 m
Détails
Michael Norman
44 s 29
Kirani James
44 s 48
Matthew Hudson-Smith
44 s 66
800 m
Détails
Emmanuel Korir
min 43 s 71 (SB)
Djamel Sedjati
min 44 s 14
Marco Arop
min 44 s 28
1 500 m
Détails
Jake Wightman
min 29 s 23 (WL, PB)
Jakob Ingebrigtsen
min 29 s 47 (SB)
Mohamed Katir
min 29 s 90 (SB)
5 000 m
Détails
Jakob Ingebrigtsen
13 min 9 s 24
Jacob Krop
13 min 9 s 98
Oscar Chelimo
13 min 10 s 20 (SB)
10 000 m
Détails
Joshua Cheptegei
27 min 27 s 43 (SB)
Stanley Waithaka Mburu
27 min 27 s 90 (SB)
Jacob Kiplimo
27 min 27 s 97 (SB)
Marathon
Détails
Tamirat Tola
h 5 min 36 s (CR)
Mosinet Geremew
h 6 min 45 s
Bashir Abdi
h 6 min 49 s
20 km marche
Détails
Toshikazu Yamanishi
h 19 min 7 s (SB)
Kōki Ikeda
h 19 min 14 s
Perseus Karlström
h 19 min 18 s (SB)
35 km marche
Détails
Massimo Stano
h 23 min 14 s (CR, NR)
Masatora Kawano
h 23 min 15 s (AR)
Perseus Karlström
h 23 min 44 s (PB)
110 m haies (vent : + 1,2 m/s)
Détails
Grant Holloway
13 s 03
Trey Cunningham
13 s 08
Asier Martínez
13 s 17 (PB)
400 m haies
Détails
Alison dos Santos
46 s 29 (CR, AR)
Rai Benjamin
46 s 89 (SB)
Trevor Bassitt
47 s 39 (PB)
3 000 m steeple
Détails
Soufiane el-Bakkali
min 25 s 13
Lamecha Girma
min 26 s 01
Conseslus Kipruto
min 27 s 92
4 × 100 m
Détails
Drapeau du Canada Canada
Aaron Brown
Jerome Blake
Brendon Rodney
Andre De Grasse
37 s 48 (WL)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Christian Coleman
Noah Lyles
Elijah Hall
Marvin Bracy
37 s 55 (SB)
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Jona Efoloko
Zharnel Hughes
Nethaneel Mitchell-Blake
Reece Prescod
37 s 83 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Adam Gemili

4 × 400 m
Détails
Drapeau des États-Unis États-Unis
Elija Godwin
Michael Norman
Bryce Deadmon
Champion Allison
min 56 s 17 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Vernon Norwood
Trevor Bassitt

Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Akeem Bloomfield
Nathon Allen
Jevaughn Powell
Christopher Taylor
min 58 s 58 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Karayme Bartley
Anthony Cox

Drapeau de la Belgique Belgique
Dylan Borlée
Julien Watrin
Alexander Doom
Kévin Borlée
min 58 s 72 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Jonathan Sacoor

Saut en hauteur
Détails
Mutaz Essa Barshim
2,37 m (WL)
Woo Sang-hyeok
2,35 m (NR)
Andriy Protsenko
2,33 m (SB)
Saut à la perche
Détails
Armand Duplantis
6,21 m (WR)
Chris Nilsen
5,94 m
Ernest Obiena
5,94 m (AR)
Saut en longueur
Détails
Wang Jianan
8,36 m (SB)
Miltiádis Tedóglou
8,32 m
Simon Ehammer
8,16 m
Triple saut
Détails
Pedro Pichardo
17,95 m (WL)
Hugues Fabrice Zango
17,55 m (SB)
Zhu Yaming
17,31 m (SB)
Lancer du poids
Détails
Ryan Crouser
22,94 m (CR)
Joe Kovacs
22,89 m (SB)
Josh Awotunde
22,29 m (PB)
Lancer du disque
Détails
Kristjan Čeh
71,13 m (CR)
Mykolas Alekna
69,27 m
Andrius Gudžius
67,55 m
Lancer du marteau
Détails
Paweł Fajdek
81,89 m (WL)
Wojciech Nowicki
81,03 m
Eivind Henriksen
80,87 m (SB)
Lancer du javelot
Détails
Anderson Peters
90,54 m
Neeraj Chopra
88,13 m
Jakub Vadlejch
88,09 m
Décathlon
Détails
Kevin Mayer
8 816 pts (SB)
Pierce Lepage
8 701 pts (PB)
Zach Ziemek
8 676 pts (PB)

Femmes[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
100 m (vent : + 0,8 m/s)
Détails
Shelly-Ann Fraser-Pryce
10 s 67 (CR)
Shericka Jackson
10 s 73 (PB)
Elaine Thompson-Herah
10 s 81
200 m (vent : + 0,6 m/s)
Détails
Shericka Jackson
21 s 45 (CR, NR, WL)
Shelly-Ann Fraser-Pryce
21 s 81 (SB)
Dina Asher-Smith
22 s 02
400 m
Détails
Shaunae Miller-Uibo
49 s 11 (WL)
Marileidy Paulino
49 s 60
Sada Williams
49 s 75 (NR)
800 m
Détails
Athing Mu
min 56 s 30 (WL)
Keely Hodgkinson
min 56 s 38 (SB)
Mary Moraa
min 56 s 71 (PB)
1 500 m
Détails
Faith Kipyegon
min 52 s 96
Gudaf Tsegay
min 54 s 52
Laura Muir
min 55 s 28 (SB)
5 000 m
Détails
Gudaf Tsegay
14 min 46 s 29
Beatrice Chebet
14 min 46 s 75 (SB)
Dawit Seyaum
14 min 47 s 36
10 000 m
Détails
Letesenbet Gidey
30 min 09 s 94 (WL)
Hellen Obiri
30 min 10 s 02 (PB)
Margaret Chelimo Kipkemboi
30 min 10 s 07 (PB)
Marathon
Détails
Gotytom Gebreslase
2 h 18 min 11 s (CR)
Judith Jeptum Korir
2 h 18 min 20 s (PB)
Lonah Chemtai Salpeter
2 h 20 min 18 s
20 km marche
Détails
Kimberly García
h 26 min 58 s (NR)
Katarzyna Zdziebło
h 27 min 31 s (NR)
Qieyang Shenjie
h 27 min 56 s
35 km marche
Détails
Kimberly García
h 39 min 16 s (CR, AR)
Katarzyna Zdziebło
h 40 min 3 s (PB)
Qieyang Shenjie
h 40 min 37 s (AR)
100 m haies (vent : + 2,5 m/s)
Détails
Tobi Amusan
12 s 06
Britany Anderson
12 s 23
Jasmine Camacho-Quinn
12 s 23
400 m haies
Détails
Sydney McLaughlin
50 s 68 (WR)
Femke Bol
52 s 27 (SB)
Dalilah Muhammad
53 s 13 (SB)
3 000 m steeple
Détails
Norah Jeruto
min 53 s 02 (CR)
Werkuha Getachew
min 54 s 61 (NR)
Mekides Abebe
min 56 s 08 (PB)
4 × 100 m
Détails
Drapeau des États-Unis États-Unis
Melissa Jefferson
Abby Steiner
Jenna Prandini
Twanisha Terry
41 s 14 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Aleia Hobbs

Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Kemba Nelson
Elaine Thompson-Herah
Shelly-Ann Fraser-Pryce
Shericka Jackson
41 s 18 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Briana Williams
Natalliah Whyte
Remona Burchell

Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Tatjana Pinto
Alexandra Burghardt
Gina Lückenkemper
Rebekka Haase
42 s 03 (SB)
4 × 400 m
Détails
Drapeau des États-Unis États-Unis
Talitha Diggs
Abby Steiner
Britton Wilson
Sydney McLaughlin
min 17 s 79 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Allyson Felix
Kaylin Whitney
Jaide Stepter Baynes

Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Candice McLeod
Janieve Russell
Stephenie Ann McPherson
Charokee Young
min 20 s 74 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Junelle Bromfield
Tiffany James
Stacey-Ann Williams

Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Victoria Ohuruogu
Nicole Yeargin
Jessie Knight
Laviai Nielsen
min 22 s 64 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Ama Pipi

Saut en hauteur
Détails
Eleanor Patterson
2,02 m (AR)
Yaroslava Mahuchikh
2,02 m
Elena Vallortigara
2,00 m (SB)
Saut à la perche
Détails
Katie Nageotte
4,85 m (WL)
Sandi Morris
4,85 m (WL)
Nina Kennedy
4,80 m (SB)
Saut en longueur
Détails
Malaika Mihambo
7,12 m (SB)
Ese Brume
7,02 m (SB)
Leticia Oro Melo
6,89 m (PB)
Triple saut
Détails
Yulimar Rojas
15,47 m (WL)
Shanieka Ricketts
14,89 m (SB)
Tori Franklin
14,72 m (SB)
Lancer du poids
Détails
Chase Ealey
20,49 m
Gong Lijiao
20,39 m (SB)
Jessica Schilder
19,77 m (NR)
Lancer du disque
Détails
Feng Bin
69,12 m (PB)
Sandra Perković
68,45 m (SB)
Valarie Allman
68,30 m
Lancer du marteau
Détails
Brooke Andersen
78,96 m
Camryn Rogers
75,52 m
Janee Kassanavoid
74,86 m
Lancer du javelot
Détails
Kelsey-Lee Barber
66,91 m (WL)
Kara Winger
64,05 m
Haruka Kitaguchi
63,27 m
Heptathlon
Détails
Nafissatou Thiam
6 947 pts (WL)
Anouk Vetter
6 867 pts (NR)
Anna Hall
6 755 pts (PB)

Mixte[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
4 × 400 m
Détails
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
Lidio Andrés Feliz
Marileidy Paulino
Alexander Ogando
Fiordaliza Cofil
min 9 s 82 (WL)
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Liemarvin Bonevacia
Lieke Klaver
Tony van Diepen
Femke Bol
min 9 s 90 (NR)

Participation aux séries[N 1] :
Eveline Saalberg

Drapeau des États-Unis États-Unis
Elija Godwin
Allyson Felix
Vernon Norwood
Kennedy Simon
min 10 s 16 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Wadeline Jonathas

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Ci-dessous le classement final. [70]

  • Pays organisateur
  • Rang Nation Or Argent Bronze Total
    1 Drapeau des États-Unis États-Unis 13 9 11 33
    2 Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 4 4 2 10
    3 Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2 7 1 10
    4 Drapeau du Kenya Kenya 2 5 3 10
    5 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 1 3 6
    6 Drapeau de l'Australie Australie 2 0 1 3
    7 Drapeau du Pérou Pérou 2 0 0 2
    8 Drapeau de la Pologne Pologne 1 3 0 4
    9 Drapeau du Japon Japon 1 2 1 4
    9 Drapeau du Canada Canada 1 2 1 4
    11 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne 1 1 5 7
    12 Drapeau de la Norvège Norvège 1 1 1 3
    13 Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 1 1 0 2
    13 Drapeau de Grenade Grenade 1 1 0 2
    13 Drapeau du Nigeria Nigeria 1 1 0 2
    16 Drapeau de la Belgique Belgique 1 0 2 3
    16 Drapeau de l'Ouganda Ouganda 1 0 2 3
    16 Drapeau de la Suède Suède 1 0 2 3
    19 Drapeau de l'Italie Italie 1 0 1 2
    19 Drapeau du Brésil Brésil 1 0 1 2
    19 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1 0 1 2
    22 Drapeau des Bahamas Bahamas 1 0 0 1
    22 Drapeau de la France France 1 0 0 1
    22 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 1 0 0 1
    22 Drapeau du Maroc Maroc 1 0 0 1
    22 Drapeau du Portugal Portugal 1 0 0 1
    22 Drapeau du Qatar Qatar 1 0 0 1
    22 Drapeau de la Slovénie Slovénie 1 0 0 1
    22 Drapeau du Venezuela Venezuela 1 0 0 1
    30 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 3 1 4
    31 Drapeau de la Lituanie Lituanie 0 1 1 2
    31 Drapeau de l'Ukraine Ukraine 0 1 1 2
    33 Drapeau de l'Algérie Algérie 0 1 0 1
    33 Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 0 1 0 1
    33 Drapeau de la Croatie Croatie 0 1 0 1
    33 Drapeau de la Grèce Grèce 0 1 0 1
    33 Drapeau de l'Inde Inde 0 1 0 1
    33 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 0 1 0 1
    39 Drapeau de l'Espagne Espagne 0 0 2 2
    40 Drapeau de la Barbade Barbade 0 0 1 1
    40 Drapeau de la Tchéquie Tchéquie 0 0 1 1
    40 Drapeau d’Israël Israël 0 0 1 1
    40 Drapeau des Philippines Philippines 0 0 1 1
    40 Drapeau de Porto Rico Porto Rico 0 0 1 1
    40 Drapeau de la Suisse Suisse 0 0 1 1

    Trophée par équipes[modifier | modifier le code]

    Le classement du trophée par équipe est déterminé en fonction des points attribués à chaque finaliste (8 premières places). 8 points sont attribués à une 1re place, 7 points à une 2e place, et ainsi de suite jusqu'à un point attribué à une 8e place[71]. Les États-Unis remportent ce trophée avec 328 pts, devant la Jamaïque (110 pts) et l’Éthiopie (106 pts).

    Classement par nations (15 premières)
    Rang Pays Médaille d'or Médaille d'argent Médaille de bronze 4 5 6 7 8 Pts
    Médaille d'or Drapeau des États-Unis États-Unis 13 9 11 5 6 12 1 8 328
    Médaille d'argent Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2 7 1 2 3 3 4 0 110
    Médaille de bronze Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 4 4 2 3 2 2 1 3 106
    4 Drapeau du Kenya Kenya 2 5 3 3 2 2 2 2 104
    5 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 1 1 5 1 3 1 1 1 68
    6 Drapeau du Canada Canada 1 2 1 3 2 3 1 1 63
    Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2 1 3 1 2 2 1 1 63
    8 Drapeau de la Pologne Pologne 1 3 0 3 1 0 0 1 49
    9 Drapeau de l'Australie Australie 2 0 1 1 3 1 2 1 47
    Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 3 1 3 0 1 1 0 47
    11 Drapeau du Japon Japon 1 2 1 1 0 1 1 2 40
    12 Drapeau de l'Italie Italie 1 0 1 3 1 0 2 2 39
    13 Drapeau du Brésil Brésil 1 0 1 1 1 1 3 2 34
    14 Drapeau de la France France 1 0 0 2 2 1 1 1 32
    Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1 0 1 1 2 1 1 0 32
    Drapeau de la Suède Suède 1 0 2 1 1 1 0 0 32

    Primes[modifier | modifier le code]

    Une prime de 100 000 $ est attribuée à l'athlète ou l'équipe qui établit un record du monde lors de cette compétition. Par ailleurs des primes sont attribuées aux huit finalistes[72] :

    Épreuves individuelles
    Médaille d'or : 70 000 $
    Médaille d'argent : 35 000 $
    Médaille de bronze : 22 000 $
    4e : 16 000 $
    5e : 11 000 $
    6e : 7 000 $
    7e : 6 000 $
    8e : 5 000 $
    Épreuves par équipes
    Médaille d'or : 80 000 $
    Médaille d'argent : 40 000 $
    Médaille de bronze : 20 000 $
    4e : 16 000 $
    5e : 12 000 $
    6e : 8 000 $
    7e : 6 000 $
    8e : 4 000 $

    Légende[modifier | modifier le code]

    Records et Performances

      AR : Record continental (area record)
      CR : Record des championnats (championship record)
      MR : Record du meeting (meet record)
      NR : Record national (national record)
      OR : Record olympique (olympic record)
      PB : Record personnel (personal best)
      SB : Meilleure performance personnelle de la saison (season's best)
      WL : Meilleure performance mondiale de l'année (world leader)
    WJR : Record du monde junior (world junior record)
      WR : Record du monde (world record)

    Circonstances et Conditions

    DNF : N'a pas terminé (did not finish)
    DNS : N'a pas pris le départ (did not start)
      DQ : Disqualification (disqualification)
        Q : Qualifié « directement » au prochain tour (ou à la prochaine compétition), lors d'une compétition majeure, grâce au classement ou à la réalisation des minima (automatic qualifier)
        q : Qualifié au prochain tour (ou à la prochaine compétition), lors d'une compétition majeure, grâce au repêchage ou à la réalisation de l'une des meilleures performances parmi celles des « non qualifiés directement » (grâce au meilleur temps ou à la meilleure distance par exemple) (secondary qualifier)


    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. a b c d e f g h i j et k Les athlètes ayant participé aux séries des relais sont également médaillés.

    Références[modifier | modifier le code]

    1. « Les Mondiaux 2021 reportés en 2022 », sur L'Équipe,
    2. « Les Mondiaux d’athlétisme repoussés d’août 2021 à juillet 2022 », sur Le Monde,
    3. (en) « Competition Schedule », sur worldathletics.org (consulté le )
    4. (en) « Eugene, Oregon awarded 2021 Worlds without bidding process », sur bbc.com,
    5. (en) Ron Lewis, « Lord Coe ‘admits that decision over Nike town was flawed’ », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le )
    6. (en-US) « Seb Coe admits Eugene world championship decision was 'wrong' », sur Yahoo.com, (consulté le )
    7. « Attribution des Mondiaux 2021 d’athlétisme : une enquête préliminaire ouverte à Paris », sur Le Monde.fr, (consulté le )
    8. (en) « Hayward Field reopens for competition ahead of 2022 World Athletics Championships », sur insidethegames.biz,
    9. (en) « Details confirmed for road events at Oregon 2022 World Athletics Championships », sur insidethegames.biz,
    10. (en) « Calendrier des championnats du monde d'athlétisme 2022 », sur worldathletics.org (consulté le )
    11. (en) « Qualification System and Entry Standards (amended on 2 December 2020) », sur worldathletics.org (consulté le )
    12. « Les Russes et les Biélorusses suspendus », sur sports.fr, (consulté le )
    13. « Encore de nouvelles sanctions contre la Russie et ses sportifs », sur lematin.ch, (consulté le )
    14. (en) « WCH Oregon22 announces first ever Team Trophies at World Championships », sur worldathletics.org, (consulté le )
    15. (en) « Oregon 22 timetable », sur worldathletics.org (consulté le )
    16. a et b « Forfaits de nombreux athlètes pour les Mondiaux, faute de visa obtenu », sur www.20minutes.fr (consulté le )
    17. « Athlétisme: Bosse forfait pour les Mondiaux d’Eugene », sur RMC SPORT (consulté le )
    18. « Johannes Vetter forfait pour les Mondiaux de Eugene », sur L'Équipe (consulté le )
    19. S. B. M. Actu, « Athlétisme – Sam Kendricks forfait pour les Mondiaux - Sport Business Mag », (consulté le )
    20. Belga, « Mondiaux: Thomas Van der Plaetsen forfait pour Eugene », sur lavenir.net (consulté le )
    21. « Athlétisme. Souffrante du Covid-19, la championne du monde du marteau forfait pour les Mondiaux », Ouest France,‎ (lire en ligne)
    22. « Steven Gardiner, roi du 400 m, est forfait pour les Mondiaux 2022 d'athlétisme à Eugene », sur Eurosport, (consulté le )
    23. « Athlé : Jepchirchir, championne olympique du marathon, déclare forfait pour les Mondiaux », sur LEFIGARO, (consulté le )
    24. Media365, « Championnats du monde : Pluie de forfaits à Eugene », sur Orange Actualités, (consulté le )
    25. « Mondiaux d'Eugene : première médaille d'or de l'histoire du Pérou avec Garcia Leon sur 20 km marche », sur MSN (consulté le )
    26. « 100 m (H) : le temps canon de Fred Kerley », (consulté le )
    27. (en) « OregonGoldRush | Botswana sprinter breaks World U20 Record », sur jamaica-gleaner.com, (consulté le )
    28. (en) « No fairytale ending but magical memories as Allyson Felix says farewell », sur the Guardian, (consulté le )
    29. (en) « World Champs: Gayle out of long jump finals; Pinnock books his spot | Loop Jamaica », sur Loop News (consulté le )
    30. (en) Amy Tennery, « Poland's Fajdek wins fifth straight world gold in men's hammer », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
    31. « Blessé à la cuisse droite, Marcell Jacobs est forfait pour les demi-finales du 100 m des Mondiaux à Eugene », sur L'Équipe (consulté le )
    32. « Fred Kerley champion du monde du 100 m, triplé américain à Eugene », sur L'Équipe (consulté le )
    33. « Mondiaux 2022 Eugene : La sensation Jianan Wang à la longueur, Chase Ealey marque l'histoire », sur eurosport.fr,
    34. « Athlétisme - Mondiaux 2022 : L'Éthiopien Tamirat Tola remporte le marathon en 2h05'35'', record des championnats battu », sur Eurosport, (consulté le )
    35. « Joshua Cheptegei remporte le 10 000 m des Championnats du monde », sur L'Équipe (consulté le )
    36. « MONDIAUX EUGENE 2022 - Le millième de trop avant une nouvelle vie de foot US : la fin frustrante du hurdleur Allen », sur Eurosport, (consulté le )
    37. a et b (en-GB) « Fraser-Pryce wins 100m title as Asher-Smith fourth », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
    38. « Shelly-Ann Fraser-Pryce remporte son cinquième titre mondial sur 100 m », sur L'Équipe (consulté le )
    39. « Ce qu'il faut retenir de la nuit de dimanche à lundi aux Mondiaux d'Eugene », sur L'Équipe (consulté le )
    40. « VIDEO. Mondiaux d'athlétisme 2022 : l'Ethiopienne Gotytom Gebreslase sacrée sur le marathon », sur Franceinfo, (consulté le )
    41. « Gebreslase matches Tola to win world marathon title for Ethiopia in championship record | REPORT | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    42. « Pour Yulimar Rojas, une troisième médaille d’or au triple saut lors des mondiaux d’athlétisme », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
    43. « Athlétisme : Barshim sacré champion du monde pour la 3e fois d'affilée au saut en hauteur », sur LEFIGARO, (consulté le )
    44. « Faith Kipyegon bags Gold for Kenya in 1500m women finals - Opera News », sur ke.opera.news (consulté le )
    45. « Nafissatou Thiam remporte son deuxième titre mondial de l'heptathlon à Eugene », sur L'Équipe (consulté le )
    46. Belga, « Mondiaux d'athlétisme: Andre De Grasse, le champion olympique du 200 m renonce à l'épreuve », sur La Libre.be (consulté le )
    47. « Le Brésilien Alison dos Santos remporte le 400 m haies aux Mondiaux d'Eugene, Wilfried Happio 4e », sur L'Équipe (consulté le )
    48. « Le chef-d'oeuvre de Jake Wightman sur 1500 m », sur L'Équipe (consulté le )
    49. (en) Amy Tennery, « Ceh dethrones Sweden's Stahl to win world discus title », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
    50. (en) Australian Associated Press, « Eleanor Patterson joins exclusive Australian club with high jump gold at worlds », sur the Guardian, (consulté le )
    51. (en) « Kerley cramps up, falls short of 200 final at worlds », sur ESPN.com, (consulté le )
    52. « Jeruto leads fast final, breaking championship record to win world steeplechase gold | REPORT | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    53. (en) Amy Tennery, « China's Feng Bin stuns women's discus for gold », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
    54. (en-US) Alex Azzi, « Video: After Olympic gold, Valarie Allman follows up with historic discus world bronze », sur On Her Turf, (consulté le )
    55. « Lyles sets American record in leading U.S. sweep of men’s 200m | REPORT | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    56. « Jackson completes set of World Championships medals with 200m gold in Oregon | REPORT | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    57. a et b « Mondiaux : Kimberly Garcia Leon réussit le doublé avec le 35 km marche », sur Eurosport, (consulté le )
    58. « Barber retains javelin title with world-leading throw in Oregon | REPORT | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    59. (en) « Miller-Uibo of Bahamas wins women's world 400m title », sur RFI, (consulté le )
    60. « Miller-Uibo gains missing gold with world 400m win in Oregon | REPORT | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    61. (en) « At last! Norman comes through to win first global 400m title », sur worldathletics.org,
    62. « Mondiaux d'athlétisme 2022 : surdouée, fervente croyante, recordwoman du monde... Qui est Sydney McLaughlin, la star du 400 m haies ? », sur Franceinfo, (consulté le )
    63. (en) « Peters retains world javelin title with dominant series in Oregon », sur worldathletics.org,
    64. « Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion du monde du 800 m, Gabriel Tual 6e », sur lefigaro.fr,
    65. (en) « Ayden Owens-Delerme leads first day of World Championship decathlon », sur arkansasrazorbacks.com,
    66. « L'Italien Massimo Stano remporte le 35 km marche », sur lequipe.fr,
    67. « Oregon22 | WCH 22 | World Athletics », sur worldathletics.org (consulté le )
    68. « Record du monde du 100m haies », sur Lequipe.fr, (consulté le )
    69. « Mondiaux d’athlétisme : Kevin Mayer champion du monde du décathlon, première médaille pour la France », sur sudouest.fr,
    70. (en) « World Athletics Championships Oregon 2022 Medal table », sur https://worldathletics.org/ (consulté le )
    71. (en) « Placing Table - 2022 World Athletics Championships », sur worldathletics.org,
    72. « TDK and World Athletics to support world record programme in Oregon », World Athletics, (consulté le )

    Liens externes[modifier | modifier le code]