Kirani James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James.
Kirani James Portail athlétisme
Kirani James2 Daegu 2011.jpg
Kirani James lors des Championnats du monde 2011
Informations
Disciplines 400 m
Nationalité Drapeau : Grenade Grenadin
Naissance (24 ans)
Lieu Gouyave (Saint John)
Taille 1,93 m
Entraîneur Harvey Glance
Records
• 400 m : 43 s 74 (2014)
• 400 m en salle : 44 s 80 (2011)
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 -
Championnats du monde 1 - 1
Champ. du monde juniors 1 1 -
Ligue de diamant 2 - -

Kirani James, né le dans la paroisse de Saint John, est un athlète grenadin spécialiste du 200 et du 400 mètres.

Champion du monde du 400 m à dix-huit ans en 2011 à Daegu un an seulement après son titre mondial junior, il devient dès l'année suivante le premier médaillé olympique de l'histoire de son pays en s'imposant sur cette même distance lors des Jeux de Londres. Il est également le seul athlète grenadin de l'histoire à avoir remporté un titre mondial ou olympique.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Une progression rapide[modifier | modifier le code]

Il remporte en 2007 à l'âge de quatorze ans le titre du 400 m des Jeux de la Carifta en réalisant le temps de 47 s 86. Plus tard dans la saison, à Ostrava, il se classe deuxième des Championnats du monde jeunesse, compétition mettant aux prises les meilleurs athlètes internationaux de moins de dix-huit ans, et établit à cette occasion en 46 s 96 la meilleure performance jamais réalisée sur 400 mètres par un athlète de cette catégorie d'âge[1].

Kirani James lors des Championnats du monde juniors de 2008

L'année suivante, Kirani James conserve son titre des Jeux de la Carifta et s'impose par ailleurs dans l'épreuve du 200 m en 21 s 38. Il se classe ensuite deuxième du 400 mètres des Championnats du monde juniors de Bydgoszcz, derrière l'Américain Marcus Boyd, et améliore son record personnel en 45 s 70[2]. Il participe fin octobre aux compétitions juniors des Jeux du Commonwealth et remporte le titre du 400 m en 46 s 66.

En 2009, le Grenadin s'impose pour la troisième fois consécutive lors des Jeux de la Carifta, améliorant à cette occasion le record des championnats du 400 m (45 s 45) détenu depuis 2003 par le Jamaïcain Usain Bolt (46 s 35)[3]. Il remporte ensuite les Championnats du monde jeunesse de Bressanone en réussissant un doublé historique sur 200 m (21 s 05) et 400 m (45 s 24)[4]. Puis, il s'impose lors des Jeux panaméricains juniors en 45 s 43[5]. Il reçoit de nombreuses propositions de bourses d'étude de la part d'universités américaines mais opte finalement pour celle de l'Alabama[6]. Début 2010, et à dix-sept ans seulement, il est élu sportif de Grenade de l'année[7].

Auteur de 20 s 94 sur 200 m en avril 2010 à College Station, il améliore également son meilleur temps sur 400 m en 45 s 02 à l'occasion des Jeux de la Carifta, enlevant à cette occasion son quatrième titre consécutif sur le tour de piste. Il décroche ensuite à Eugene le titre NCAA du 400 m en 45 s 05 et devient le premier athlète de l'Université de l'Alabama titré dans cette compétition[8]. Lors des Championnats du monde juniors disputés fin juillet à Moncton, au Canada, Kirani James remporte le titre mondial en 45 s 89, devant le Hongrois Marcell Deák-Nagy[9].

2011 : Champion du monde à dix-huit ans[modifier | modifier le code]

Kirani James sur la plus haute marche du podium des Championnats du monde 2011. LaShawn Merritt est 2e, Kévin Borlée 3e

Le 21 janvier 2011, il réalise la meilleure performance mondiale de l'année sur 200 m avec un temps de 20 s 58, néanmoins battue le 27 février par l'Allemand Sebastian Ernst. Ce même 27 février, Kirani James descend pour la première fois de sa carrière sous la barrière des 45 secondes sur 400 m en réalisant 44 s 80 à Fayetteville en finale des Championnats régionaux universitaires du Sud-Est (SEC)[10]. Il améliore de 13 centièmes le record du monde junior détenu depuis 2006 par Lashawn Merritt, et devient par la même occasion le troisième « performeur » en salle de tous les temps derrière Kerron Clement et Michael Johnson[11]. Le 15 mai 2011, James descend une nouvelle fois sous les 45 secondes en emportant la réunion inter-universitaire d'Athens dans le temps de 44 s 86, nouveau record personnel[12].

Il dispute sa première compétition sur le circuit professionnel le lors du meeting de Londres, douzième étape de la Ligue de diamant 2011. Kirani James s'impose dans le temps de 44 s 61, améliorant de 25 centièmes de seconde son record personnel, et établissant provisoirement la meilleure performance mondiale de l'année devant les 44 s 65 de son compatriote Rondell Bartholomew[13].

Encore junior, il devient champion du monde du 400 m, apportant ainsi la première médaille mondiale pour son pays, le lors des Championnats du monde d'athlétisme de Daegu. En 44 s 60, il devance le champion olympique et double champion du monde en titre LaShawn Merritt de trois centièmes de seconde[14],[15]. Kirani James devient également le premier champion du monde « jeunesse » et junior du 400 m à remporter les Championnats du monde, après seulement trois années de compétition. À 18 ans et 363 jours, il est le troisième plus jeune athlète masculin à remporter un titre mondial sur piste après Ismael Kirui et Eliud Kipchoge[16],[17].

Il remporte l'épreuve du 400 m de la Ligue de diamant 2011 en s'imposant lors de dernière épreuve du Weltklasse Zurich, devant LaShawn Merritt et Jermaine Gonzales. Il améliore à cette occasion son record personnel en 44 s 36, à un centième de seconde seulement de la meilleure performance mondiale de l'année de LaShawn Merritt, et établit un nouveau record national. Il devance au classement général final Jermaine Gonzales et Chris Brown[18].

2012 : Titre olympique[modifier | modifier le code]

Fin avril 2012, Kirani James court un 400 m lancé en 43 s 80 lors du relais 4 × 400 m des Penn Relays.[réf. nécessaire] Lors du meeting de Daegu, le 16 mai 2012, Kirani James court son premier 400 m de la saison en 44 s 72 soit 1 centième plus vite que la rentrée de Lashawn Merritt, ce temps constitue également la deuxième meilleure performance de l'année. Le 6 août 2012, aux Jeux olympiques de Londres, il devient le premier médaillé olympique de Grenade en s'imposant en finale du 400 m dans le temps de 43 s 94. Devançant le Dominicain Luguelín Santos (44 s 46) et le Trinidadien Lalonde Gordon (44 s 52), Kirani James améliore de 4/10e son record personnel en descendant pour la première fois de sa carrière sous les 44 secondes, performance faisant de lui le 9e homme le plus rapide de tous les temps sur cette distance[19]. Il établit par ailleurs la meilleure performance mondiale de l'année détenue jusqu'alors par LaShawn Merritt, éliminé dès les séries sur blessure [20].

2013 : Désillusion aux Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Après avoir couru en 44 s 72 le 12 avril à Nassau, James améliore sa meilleure performance mondiale avec 44 s 02 à Shanghai en distançant LaShawn Merritt (44 s 60)[21]. Ce dernier défait James de 7 centièmes lors du Prefontaine Classic 2013[22].

Le 27 juin il bat le record du Golden Spike d'Ostrava détenu depuis 1976 par Alberto Juantorena en devançant notamment Wade van Niekerk[23]. Il confirme en descendant sous les 44 s lors du meeting Areva de Saint-Denis le 6 juillet 2013, battant à nouveau Merritt[24]. Le 26 juillet il remporte facilement le 400 m du London Grand Prix[25].

Malgré ce début d'année prometteur, Kirani James échoue nettement en finale du 400 m des Championnats du monde et ne se classe que 7e avec un chrono de 44 s 99, à plus d'une seconde du septuple champion du monde Lashawn Merritt qui réalise la meilleure performance mondiale (43 s 74)[26].

Il termine sa saison à Zurich avec une deuxième place en 44 s 32 derrière le champion du monde[27].

2014 : un record personnel[modifier | modifier le code]

En 2014, Kirani James réalise sa course de rentrée la plus rapide, 44 s 60, lors des Drake Relays, mais est battu par Merritt (44 s 44)[28].

Ensuite les deux athlètes se retrouvent au meeting Prefontaine d'Eugene. Ils réalisent tous deux 43 s 97 et la photo-finish déclare James vainqueur[29].

Lors de leur troisième confrontation de la saison, au meeting de Lausanne, le 3 juillet, James bat son record personnel avec 43 s 74, ce qui constitue la meilleure performance mondiale de l'année sur 400 m, Merritt terminant deuxième en 43 s 92. Après cette course, le Grenadin mène 7-5 en confrontation directe avec l'Américain[30].

Lors des Jeux du Commonwealth, il remporte la médaille d'or sur 400 mètres avec un temps de 44 s 24, devant le Sud-Africain Wayde van Niekerk et le Trinidadien Lalonde Gordon, avec au passage le record de la compétition[31].

En fin de saison il est vainqueur au British Grand Prix de Birmingham en bouclant les 400 m dans le temps de 44 s 59[32].

2015[modifier | modifier le code]

Il débute la saison 2015 avec une meilleure performance mondiale de 44 s 31 à Tempe (Arizona), devant son compatriote Bralon Taplin[33]. Il récidive en 44 s 22 lors des Drake Relays à Des Moines (Iowa) le 24 avril ; sous la pluie il bat le record du meeting détenu par Michael Johnson depuis 1996[34].

Au mois de mai il enchaîne deux victoires en Ligue de diamant : à Shanghai, où il bat largement LaShawn Merritt[35], puis à Eugene où il réalise 43 s 95 contre 44 s 51 pour l'Américain[36].

Après une victoire facile à Rabat[37], James subit à Saint-Denis sa première défaite de la saison, face au Sud-Africain Wayde van Niekerk qui bat le record d'Afrique[38].

Il se qualifie le 24 août pour la finale des Championnats du monde de Pékin en réalisant 44 s 16 en demi-finale. Face à une concurrence relevée, avec trois athlètes descendus sous les 44 s en 2015 dont le Saoudien Yousef Masrahi en séries[39], James termine troisième de la finale en 43 s 78, à 4 centièmes de son meilleur temps. Le vainqueur, van Niekerk, et le 2e, Merritt, battent tous deux leur record personnel[40].

Une semaine plus tard à Zurich, il termine second derrière Merritt et devant van Niekerk, et s'adjuge la première place de la Ligue de diamant[41].

2016[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2016, il est le porte-drapeau de la Grenade lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 2016 à Rio.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Kirani James en 2011 lors du meeting ISTAF de Berlin
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2007 Championnats du monde jeunesse Ostrava 2e 400 m 46 s 96
2008 Championnats du monde juniors Bydgoszcz 2e 400 m 45 s 70
2009 Championnats du monde jeunesse Bressanone 1er 200 m
1er 400 m 45 s 24
2010 Championnats du monde juniors Moncton 1er 400 m 45 s 89
2011 Championnats du monde Daegu 1er 400 m 44 s 60
Ligue de diamant 1er 400 m détails
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 6e 400 m 46 s 21
Jeux olympiques Londres 1er 400 m 43 s 94
2013 Championnats du monde Moscou 7e 400 m 44 s 99
2014 Jeux du Commonwealth Glasgow 1er 400 m 44 s 24
2015 Championnats du monde Pékin 3e 400 m 43 s 78
Ligue de diamant 1er 400 m détails
2016 Jeux olympiques Rio de Janeiro 2e 400 m 43 s 76
  • Autres titres internationaux : vainqueur des Jeux de la Carifta en 2007 (400 m), 2008 (200 et 400 m), 2009 (400 m) et 2010 (200 et 400 m).

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
200 m 20 s 41 El Paso 16 avril 2011
400 m 43 s 74 Lausanne 3 juillet 2014
400 m (salle) 44 s 80 Fayetteville 27 février 2011

Meilleures performances par année[modifier | modifier le code]

400 m (plein air)
Année Temps Date Lieu
2007 46 s 96 Ostrava
2008 45 s 70 Bydgoszcz
2009 45 s 24 Bressanone
2010 45 s 01 Knoxville
2011 44 s 36 Zurich
2012 43 s 94 Londres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Résultats des Championnats du monde jeunesse 2007, IAAF, 13 juillet 2007
  2. Meilleure performance de tous les temps sur 400 m par un athlète âgé de de quinze ans
  3. (en) « James' 45.45sec beats Bolt's mark; Nero well inside 27yr-old record - CARIFTA Games, Day 2 », IAAF, 12 avril 2009
  4. (en) « Historical double for James », IAAF, 12 juillet 2009
  5. (en) « Pan Am Juniors round up », windiessports.com, 2 août 2009
  6. (en) « US colleges targeting Grenadian star James », stabroeknews.com, 19 avril 2009
  7. (en) « James named Grenada Sportsman of the Year », tidesports.com, 4 février 2010
  8. (en) « Alabama’s James claims 400 meter title », tidesports.com, 11 juin 2010
  9. (en) Résultats des Championnats du monde juniors 2010, IAAF, 22 juillet 2010
  10. (en) Bob Ramsak, « Teen phenom James smashes through 45-second barrier in Fayetteville », sur iaaf.org,‎
  11. (en) « 400 m indoor all time », sur iaaf.org (consulté le 28 février 2011)
  12. (en) « Kirani James runs 44.86 to win SEC 400m title », sur sportingalert.com (consulté le 19 mai 2011)
  13. (en) « Kirani James sounds World Championships warning with WL in London », sur sportingalert.com (consulté le 5 août 2011)
  14. « 400m: le Grenadien James champion du monde à 18 ans et 354 jours », sur opl.fr, 30 août 2011.
  15. (en) Michael Butcher, « Kirani James a Bolt from the Blue », sur iaaf.org,‎ (consulté le 26 novembre 2011)
  16. (en) « A look back at World Championships in Daegu - Did you know? », sur trackalerts.com,‎ (consulté le 26 novembre 2011)
  17. (fr) Yann Bouchez, « Kirani James, l'ambassadeur en débardeur de la Grenade », sur lemonde.fr,‎ (consulté le 7 août 2012)
  18. (en) « Classement général du 400 m de la Ligue de diamant 2011 », sur iaaf.org (consulté le 26 novembre 2011)
  19. (en) « 400 m All Time », sur iaaf.org (consulté le 6 août 2012)
  20. [ Iaak.org]
  21. « Ligue de diamant - Shanghaï: Kirani James impressionnant sur 400 m (44.02) », sur lematin.ch (consulté le 19 avril 2016)
  22. « Kevin Borlée 5e du 400m de la Ligue de Diamant à Eugene », sur 7sur7.be,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  23. (en) Jon Mulkeen, « World lead by Adams, five meeting records broken in Ostrava – IAAF World Challenge », sur iaaf.org,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  24. « Athlétisme: MPM pour Kirani James sur 400 m en 43.96 », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  25. (en) « James breezes to victory with easy win on return to site of Olympic glory », sur dailymail.co.uk,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  26. (en) « Merritt captures 400m final, Kirani James seventh », sur jamaicaobserver.com,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  27. « Athlétisme: Defar, reine des reines, Bolt fatigué mais victorieux », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 19 avril 2016)
  28. (en) « Kirani James and LaShawn Merritt to renew rivalry at Drake Relays », sur grenadasports.gd,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  29. (en) Michael Bascombe, « Kirani James edges LaShawn Merritt in Prefontaine Duel », sur grenadasports.gd,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  30. (en) Jon Mulkeen, « King James reigns over one lap of the track in Lausanne – IAAF Diamond League », sur iaaf.org,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  31. (en) Sean Ingle, « Commonwealth Games 2014: Grenada’s Kirani James storms to 400m gold », sur theguardian.com,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  32. (en) Pascal Lemesre, « Result: Kirani James too strong for competition in Birmingham 400m », sur sportsmole.co.uk,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  33. (en) Phil Minshull, « Kovacs 22.35m shot put, Kirani James 44.31 season openers », sur iaaf.org,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  34. « MPM pour Kirani James sur 400 m en 44.22 », sur rtbf.be,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  35. « Kirani James en patron sur 400m », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  36. (en) « Grenada’s Kirani James sets world leading time with dominant win at Diamond League », sur jamaicaobserver.com,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  37. « Meeting de Rabat : Kirani James en balade sur 400 », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  38. « Kirani James battu ! », sur paris.diamondleague.com,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  39. Julien Chesnais, « Le programme de mercredi : Lemaitre espère passer les demies du 200m, la finale du 400m promet », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  40. Julien Chesnais, « Mondiaux d’athlé: pas de finale du 200m pour Lemaitre, Bolt et Gatlin sans trembler », sur rmcsport.bfmtv.com,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  41. « Les héros étaient fatigués », sur sport.fr (consulté le 26 avril 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]