100 mètres aux championnats du monde d'athlétisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Championnats du monde d'athlétisme.
100 m aux championnats du monde d'athlétisme
Description de cette image, également commentée ci-après

Usain Bolt après sa victoire aux championnats du monde 2009.

Généralités
Sport Athlétisme
100 mètres
Organisateur(s) IAAF
Éditions 16e en 2017
Catégorie Championnats du monde
Palmarès
Tenant du titre Usain Bolt (2015)
Shelly-Ann Fraser (2015)
Plus titré(s) Carl Lewis, Maurice Greene et Usain Bolt (3)
Shelly-Ann Fraser (3)
Records Usain Bolt (9 s 58, 2009)
Marion Jones (10 s 70, 1999)

Le 100 mètres fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki.

Avec trois médailles d'or remportées, les Américains Carl Lewis et Maurice Greene et le Jamaïcain Usain Bolt sont les athlètes les plus titrés dans cette épreuve. Avec trois titres également, la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce est l'athlète féminine la plus couronnée.

Les records des championnats du monde appartiennent au Jamaïcain Usain Bolt, qui établit un nouveau record du monde en 9 s 58 le 16 août 2009 en finale des mondiaux de Berlin, et à Marion Jones chez les femmes avec 10 s 70, réalisés le 22 août 1999 à Séville.

Éditions[modifier | modifier le code]

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X 16
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X 16

Hommes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Carl Lewis à trois reprises[modifier | modifier le code]

Carl Lewis remporte les trois premiers titres mondiaux du 100 m, en 1983, 1987 et 1991.

En 1983, à Helsinki, lors des premiers championnats du monde, L'Américain Carl Lewis s'impose dans le temps de 10 s 07 après avoir fait la différence dans les 30 derniers mètres, en devançant ses compatriotes Calvin Smith (10 s 21) et Emmit King (10 s 24)[1].

Aux championnats du monde de 1987, à Rome, le duel entre Carl Lewis et le Canadien Ben Johnson suscite l'intérêt des médias. Ce dernier vient de réaliser le temps de 9 s 95 à Zurich et compte cinq victoires de rang contre l'Américain. En finale, Johnson réalise un départ rapide et maintient son avance pour l'emporter en 9 s 83, signant un nouveau record du monde. Lewis est deuxième en 9 s 93 et le Jamaïcain Raymond Stewart troisième en 10 s 08[2]. Mais, reconnu coupable de dopage un an plus tard aux Jeux olympiques de 1988, Ben Johnson verra son record du monde et ses titres mondiaux et olympiques annulés, Lewis récupérant la médaille d'or.

Carl Lewis remporte son troisième titre consécutif en 1991 lors des mondiaux de Tokyo. Il franchit la ligne d'arrivée en 9 s 86 (vent favorable de 1,6 m/s) et améliore de 4/100e de seconde le record du monde de son compatriote Leroy Burrell. Dans cette finale, et pour la première fois de l'histoire, six athlètes descendent sous les dix secondes : Leroy Burrel est médaillé d'argent en 9 s 88, Dennis Mitchell médaillé de bronze en 9 s 91, alors que le Britannique Linford Christie et le Namibien Frank Fredericks, quatrième et cinquième de l'épreuve, établissent de nouveaux records continentaux en respectivement 9 s 92 et 9 s 95. Le Jamaïcain Raymond Stewart, 6e en 9 s 96, établit un nouveau record national[3].

En finale des championnats du monde 1993, à Stuttgart, le Britannique Linford Christie, champion olympique en 1992 à Barcelone, devient à trente-trois ans champion du monde du 100 m dans le temps de 9 s 87, établissant à cette occasion un nouveau record d'Europe et frôlant le record du monde d'un centième de seconde[4]. Il devance trois Américains, Andre Cason (9 s 92), Dennis Mitchell (9 s 99) et Carl Lewis, qui termine quatrième de la course en 10 s 02[5].

En 1995, lors des championnats du monde de Göteborg, le Canadien Donovan Bailey remporte le titre en 9 s 97 après être revenu dans les derniers mètres de la course sur Ato Boldon. Il précède son compatriote Bruny Surin, médaillé d'argent en 10 s 03, même temps qu'Ato Boldon, médaillé de bronze. Linford Christie se classe sixième en 10 s 12[6].

Triple couronne pour Maurice Greene[modifier | modifier le code]

Lors des championnats du monde 1997 d'Athènes, l'Américain Maurice Greene égale son record personnel de 9 s 90 en quart de finale et en demi-finale, avant de remporter la finale en 9 s 86 (+0,2 m/s), signant un nouveau record des championnats du monde et échouant à 2/100e du record du monde de Donovan Bailey établi un an auparavant aux Jeux olympiques d'Atlanta. Le Canadien termine deuxième de la course en 9 s 91, l'Américain Tim Montgomery s'adjugeant la médaille de bronze en 9 s 94[7].

Maurice Greene, détenteur depuis juin 1999 du record du monde en 9 s 91, conserve son titre mondial lors des mondiaux de Séville 1999, en s'imposant dans le temps de 9 s 80 (nouveau record des championnats), devant Bruny Surin (9 s 84, record national) et le Britannique Dwain Chambers (9 s 97)[8].

Aux championnats du monde de 2001, à Edmonton au Canada, Maurice Greene égale la performance de Carl Lewis en décrochant son troisième titre de champion du monde du 100 m d'affilée. Il s'impose en 9 s 82 (- 0,2 m/s, meilleure performance mondiale de l'année) et devance ses compatriotes Tim Montgomery 9 s 85 et Bernard Williams (9 s 94, record personnel). Tim Montgomery sera disqualifié rétroactivement pour dopage et Ato Boldon récupérera la médaille de bronze[9].

Lors des championnats du monde 2003 de Saint-Denis, le Kittittien Kim Collins parvient à se hisser en finale, profitant des disqualifications pour faux-départs du Jamaïcain Asafa Powell et de l'Américain Jon Drummond, et de l'élimination du champion en titre Maurice Greene lors des tours précédents. Situé au couloir no 1, il parvient à dominer tous ses adversaires en réalisant le temps modeste de 10 s 07 (vent nul), devançant d'un centième de seconde le Trinidadien de dix-huit ans Darrel Brown, et le Britannique Darren Campbell (10 s 08 tous les deux)[10].

En 2005, aux championnats du monde d'Helsinki, Justin Gatlin l'emporte en 9 s 88 et devance sur le podium Michael Frater (10 s 05) et Kim Collins (10 s 05) qui ne parvient pas à conserver son titre[11]. Un de ses principaux adversaires, Asafa Powell était absent en raison d'une blessure.

Favori des championnats du monde 2007 d'Osaka au Japon, l'Américain Tyson Gay remporte l'épreuve du 100 m en 9 s 85 (-0,5 m/s), devant le Bahaméen Derrick Atkins qui bat le record national en 9 s 91, et Asafa Powell, troisième en 9 s 96[12].

Suprématie jamaïcaine[modifier | modifier le code]

Le Usain Bolt lors de sa victoire sur 100 m des championnats du monde de Pékin.

En 2009, lors des mondiaux de Berlin, le Jamaïcain Usain Bolt remporte son premier titre de champion du monde en bouclant son 100 m en 9 s 58, améliorant de 11 centièmes de secondes son propre record du monde réalisé jour pour jour un an plus tôt à Pékin lors des Jeux olympiques. Il devance largement Tyson Gay qui établit pourtant avec le temps de 9 s 71 la troisième meilleure performance de tous les temps ainsi qu'un nouveau record national, son compatriote Asafa Powell complétant le podium en 9 s 84[13].

Lors des championnats du monde 2011, à Daegu en Corée du Sud, Usain Bolt est disqualifié pour un faux-départ. Son compatriote Yohan Blake s'adjuge le titre mondial en 9 s 92 (vent défavorable de 1,4 m/s), devenant à vingt-et-un ans le plus jeune champion du monde du 100 m, alors que Kim Collins (10 s 09), champion du monde huit ans auparavant, devient dans la même course le plus vieil athlète médaillé mondial sur 100 mètres. La marge de 16 centièmes de seconde sur le deuxième, l'Américain Walter Dix (10 s 08) est la deuxième la plus importante depuis celle de la victoire de Justin Gatlin en 2005 (17/100e)[14],[15]. Pour la première fois, des athlètes masculins français participent à une finale de championnats du monde sur 100 m : Christophe Lemaitre se classe 4e en 10 s 19 et Jimmy Vicaut 6e en 10 s 27.

Aux mondiaux 2013, à Moscou, Usain Bolt remporte son second titre planétaire du 100 m en s'imposant sous la pluie dans le temps de 9 s 77 (-0,3 m/s), devant Justin Gatlin (9 s 85) et l'autre Jamaïcain Nesta Carter (9 s 95)[16],[17],[18].

Auteur des cinq meilleurs temps de la saison 2015, tous en moins de 9 s 80, l'Américain Justin Gatlin est le favori des championnats du monde 2015 de Pékin. Le 22 août au premier tour et le lendemain en demi-finale, le sprinter américain se montre d'ailleurs le plus rapide, mais dans ce même Nid d'oiseau qui l'avait révélé en 2008, Usain Bolt remporte la finale en 9 s 79 en devançant Gatlin d'un centième de seconde, soit la plus faible marge de l'histoire des quinze éditions des championnats du monde. Il explique ensuite qu'il s'agit de la « victoire la plus difficile » de sa carrière[19]. Il devance Justin Gatlin, et ex-æquo au millième de seconde Andre De Grasse et Trayvon Bromell. Avec trois titres mondiaux remportés sur 100 m, Bolt rejoint Carl Lewis et Maurice Greene parmi les athlètes les plus titrés dans cette épreuve.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Édition Or Argent Bronze
1983 Drapeau : États-Unis Carl Lewis
10 s 07
Drapeau : États-Unis Calvin Smith
10 s 21
Drapeau : États-Unis Emmit King
10 s 24
1987 Drapeau : États-Unis Carl Lewis
9 s 93
Drapeau : Jamaïque Raymond Stewart
10 s 08
Drapeau : Royaume-Uni Linford Christie
10 s 14
1991 Drapeau : États-Unis Carl Lewis
9 s 86
Drapeau : États-Unis Leroy Burrell
9 s 88
Drapeau : États-Unis Dennis Mitchell
9 s 91
1993 Drapeau : Royaume-Uni Linford Christie
9 s 87
Drapeau : États-Unis Andre Cason
9 s 92
Drapeau : États-Unis Dennis Mitchell
9 s 99
1995 Drapeau : Canada Donovan Bailey
9 s 97
Drapeau : Canada Bruny Surin
10 s 03
Drapeau : Trinité-et-Tobago Ato Boldon
10 s 03
1997 Drapeau : États-Unis Maurice Greene
9 s 86
Drapeau : Canada Donovan Bailey
9 s 91
Drapeau : États-Unis Tim Montgomery
9 s 94
1999 Drapeau : États-Unis Maurice Greene
9 s 80
Drapeau : Canada Bruny Surin
9 s 84
Drapeau : Royaume-Uni Dwain Chambers
9 s 97
2001 Drapeau : États-Unis Maurice Greene
9 s 82
Drapeau : États-Unis Bernard Williams
9 s 85
Drapeau : Trinité-et-Tobago Ato Boldon
9 s 94
2003 Drapeau : Saint-Christophe-et-Niévès Kim Collins
10 s 07
Drapeau : Trinité-et-Tobago Darrel Brown
10 s 08
Drapeau : Royaume-Uni Darren Campbell
10 s 08
2005 Drapeau : États-Unis Justin Gatlin
9 s 88
Drapeau : Jamaïque Michael Frater
10 s 05
Drapeau : Saint-Christophe-et-Niévès Kim Collins
10 s 05
2007 Drapeau : États-Unis Tyson Gay
9 s 85
Drapeau : Bahamas Derrick Atkins
9 s 91
Drapeau : Jamaïque Asafa Powell
9 s 96
2009 Drapeau : Jamaïque Usain Bolt
9 s 58
Drapeau : États-Unis Tyson Gay
9 s 71
Drapeau : Jamaïque Asafa Powell
9 s 84
2011 Drapeau : Jamaïque Yohan Blake
9 s 92
Drapeau : États-Unis Walter Dix
10 s 08
Drapeau : Saint-Christophe-et-Niévès Kim Collins
10 s 09
2013 Drapeau : Jamaïque Usain Bolt
9 s 77
Drapeau : États-Unis Justin Gatlin
9 s 85
Drapeau : Jamaïque Nesta Carter
9 s 95
2015 Drapeau : Jamaïque Usain Bolt
s 79
Drapeau : États-Unis Justin Gatlin
s 80
Drapeau : États-Unis Trayvon Bromell
s 92
Drapeau : Canada Andre De Grasse
s 92

Multiples médaillés[modifier | modifier le code]

Hommes
Rang Athlète Nation Éditions Or Argent Bronze Total
1= Lewis, CarlCarl Lewis Drapeau des États-Unis États-Unis 1983–1991 3 0 0 3
1= Greene, MauriceMaurice Greene Drapeau des États-Unis États-Unis 1997–2001 3 0 0 3
1= Bolt, UsainUsain Bolt Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2009–2015 3 0 0 3
4 Gatlin, JustinJustin Gatlin Drapeau des États-Unis États-Unis 2005–2015 1 2 0 3
5= Bailey, DonovanDonovan Bailey Drapeau du Canada Canada 1995–1997 1 1 0 2
5= Gay, TysonTyson Gay Drapeau des États-Unis États-Unis 2007–2009 1 1 0 2
7 Collins, KimKim Collins Drapeau de Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Christophe-et-Niévès 2003–2011 1 0 2 3
8 Christie, LinfordLinford Christie Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1987–1993 1 0 1 2
9 Surin, BrunyBruny Surin Drapeau du Canada Canada 1995–1999 0 2 0 2
10= Mitchell, DennisDennis Mitchell Drapeau des États-Unis États-Unis 1991–1993 0 0 2 2
10= Boldon, AtoAto Boldon Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 1995–2001 0 0 2 2
10= Powell, AsafaAsafa Powell Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2007–2009 0 0 2 2

Records des championnats[modifier | modifier le code]

Évolution du record des championnats[20]
Temps Athlète Lieu Date Record
10 s 64 Drapeau : Royaume-Uni Luke Watson Helsinki 7 août 1983
10 s 38 Drapeau : République dominicaine Juan Nunez Helsinki 7 août 1983
10 s 34 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Helsinki 7 août 1983
10 s 31 Drapeau : Canada Desai Williams Helsinki 7 août 1983
10 s 30 Drapeau : États-Unis Calvin Smith Helsinki 7 août 1983
10 s 24 Drapeau : Cuba Leandro Peñalver Helsinki 7 août 1983
10 s 20 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Helsinki 7 août 1983
10 s 07 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Helsinki 8 août 1983
10 s 03 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Rome 30 août 1987
9 s 93 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Rome 30 août 1987
9 s 93 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Tokyo 25 août 1991
9 s 86 Drapeau : États-Unis Carl Lewis Tokyo 25 août 1991 WR
9 s 86 Drapeau : États-Unis Maurice Greene Athènes 3 août 1997
9 s 80 Drapeau : États-Unis Maurice Greene Séville 22 août 1999
9 s 58 Drapeau : Jamaïque Usain Bolt Berlin 16 août 2009 WR

Femmes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Marlies Göhr remporte en 1983 le premier titre de championne du monde du 100 m.

Le premier titre de championne du monde du 100 m, à Helsinki en 1983 revient à l'Est-allemande Marlies Göhr, alors détentrice du record du monde, qui s'impose dans le temps de 10 s 97 devant sa compatriote Marita Koch (11 s 02) et l'Américaine Diane Williams (11 s 06). L'autre américaine Evelyn Ashford, qui figurait pourtant parmi les favorites à la victoire finale, est contrainte à l'abandon[21].

L'Allemande de l'Est Silke Gladisch-Möller décroche la médaille d'or des championnats du monde de 1987, à Rome, en établissant un nouveau record des championnats en (10 s 90). Sa compatriote Heike Drechsler (11 s 00) est médaillée d'argent, et la Jamaïcaine Merlene Ottey (11 s 04) médaillée de bronze[22].

En 1991, à Tokyo, l'Ouest-allemande Katrin Krabbe remporte la finale des championnats du monde en 10 s 99, en devançant l'Américaine Gwen Torrence (11 s 03) et Merlene Ottey (11 s 06)[23].

Lors des mondiaux de 1993, à Stuttgart, l'Américaine Gail Devers décroche son premier titre de championne du monde en établissant en finale un nouveau record de la compétition en 10 s 82 (- 0,3 m/s), départagée au millième de seconde de Merlene Ottey, l'autre américaine Gwen Torrence s'adjugeant la médaille de bronze en 10 s 89[24].

Profitant de l'absence de Gail Devers, alignée sur 100 m haies seulement, l'Américaine Gwen Torrence remporte le 100 m des championnats du monde 1995, à Göteborg, dans le temps de 10 s 85, devançant Merlene Ottey (10 s 94) qui monte pour la quatrième fois consécutive sur un podium mondial du 100 m, et la Russe Irina Privalova (10 s 96)[25].

L'Américaine Marion Jones remporte les championnats du monde de 1997, à Athènes, en coupant la ligne d'arrivée en 10 s 83, meilleure marque de l'année. L'Ukrainienne Zhanna Block, qui échoue à 2/100e de seconde de Jones, établit un nouveau record national en 10 s 85 tandis que la Bahaméenne Sevatheda Fynes s'adjuge la médaille de bronze en 11 s 03[26].

Elle conserve son titre deux ans plus tard en 1999 aux championnats du monde de Séville en Espagne, en établissant en finale un nouveau record de la compétition en 10 s 70. Elle devance sur le podium sa compatriote Inger Miller, auteur d'un record personnel à 10 s 79, et la Grecque Ekateríni Thánou, troisième en 10 s 84[27].

Après ses deux titres consécutifs, Marion Jones ne se classe que deuxième des mondiaux 2001 d'Edmonton, au Canada, derrière Zhanna Pintusevich-Block qui établit la meilleure performance mondiale de l'année en 10 s 82. Jones sera déchue de sa médaille d'argent en 2005 à la suite de ses aveux de dopage dans le cadre de l'Affaire Balco[28]. Ekateríni Thánou se voit en conséquence attribuer la médaille d'argent, et Chandra Sturrup celle de bronze[29].

Lors des championnats du monde de 2003 de Saint-Denis, l'Américaine Kelli White remporte la course devant Zhanna Block. Mais, toujours dans le cadre de l'Affaire Balco, ces deux athlètes seront destituées de leurs médailles pour dopage[30]. C'est finalement l'Américaine Torri Edwards qui récupère la médaille d'or (10 s 93), Chandra Sturrup l'argent et Ekateríni Thánou le bronze[31].

L'Américaine Lauryn Williams devient championne du monde en 2005 à Helsinki avec le temps de 10 s 93, devant la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown (10 s 95) et la Française Christine Arron (10 s 98) qui permet à la France d'obtenir sa première médaille mondiale dans cette épreuve[32].

En 2007, aux mondiaux d'Osaka, au Japon, Veronica Campbell-Brown devient la première athlète jamaïcaine à remporter un titre de championne du monde du 100 m. Elle s'impose en 11 s 01, devançant au millièmes de secondes la tenante du titre Lauryn Williams et l'autre Américaine Carmelita Jeter[33].

Shelly-Ann Fraser-Pryce la plus titrée[modifier | modifier le code]

Shelly-Ann Fraser, championne du monde en 2009, 2013 et 2015.

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser, championne olympique un an plus tôt à Pékin, s'impose en finale des championnats du monde 2009, à Berlin, en dominant sa compatriote Kerron Stewart et Carmelita Jeter, dans le temps de 10 s 73 (vent favorable de 0,1 m/s), meilleure performance mondiale de l'année[34].

Médaillée de bronze en 2007 et 2009, Carmelita Jeter remporte la médaille d'or des championnats du monde 2011 de Daegu dans le temps de 10 s 90 malgré un vent défavorable de 1,4 m/s, devançant sur le podium Veronica Campbell-Brown (10 s 97) et la Trinidadienne Kelly-Ann Baptiste (10 s 98)[35], Shelly-Ann Fraser terminant au pied du podium[36].

Lors des championnats du monde 2013, à Moscou, Shelly-Ann Fraser-Pryce décroche pour la seconde fois de sa carrière après 2009 le titre mondial du 100 m en franchissant la ligne en 10 s 71 (meilleure performance mondiale de l'année, à 1/100e de son record personnel) devant l'Ivoirienne Murielle Ahouré (10 s 93) qui devient la première athlète africaine médaillée dans cette épreuve, et Carmelita Jeter (10 s 94) qui décroche sa troisième médaille de bronze sur 100 m[37],[38].

Aux championnats du monde 2015 de Pékin, Shelly-Ann Fraser-Pryce remporte facilement sa série (10 s 88) puis sa demi-finale (10 s 82). En finale, Fraser-Pryce ne laisse aucune chance à ses adversaires et remporte pour la troisième fois le titre mondial du 100 m en 10 s 76. Elle devance la Néerlandaise Dafne Schippers (10 s 81, NR) et l'Américaine Tori Bowie (10 s 86)[39].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Édition Or Argent Bronze
1983 Drapeau : Allemagne de l'Est Marlies Göhr
10 s 97
Drapeau : Allemagne de l'Est Marita Koch
11 s 02
Drapeau : États-Unis Diane Williams
11 s 06
1987 Drapeau : Allemagne de l'Est Silke Gladisch-Möller
10 s 90
Drapeau : Allemagne de l'Est Heike Drechsler
11 s 00
Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey
11 s 04
1991 Drapeau : Allemagne Katrin Krabbe
10 s 99
Drapeau : États-Unis Gwen Torrence
11 s 03
Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey
11 s 06
1993 Drapeau : États-Unis Gail Devers
10 s 82
Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey
10 s 82
Drapeau : États-Unis Gwen Torrence
10 s 89
1995 Drapeau : États-Unis Gwen Torrence
10 s 85
Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey
10 s 94
Drapeau : Russie Irina Privalova
10 s 96
1997 Drapeau : États-Unis Marion Jones
10 s 83
Drapeau : Ukraine Zhanna Pintusevich
10 s 85
Drapeau : Bahamas Sevatheda Fynes
11 s 03
1999 Drapeau : États-Unis Marion Jones
10 s 70
Drapeau : États-Unis Inger Miller
10 s 79
Drapeau : Grèce Ekateríni Thánou
10 s 84
2001 Drapeau : Ukraine Zhanna Pintusevich-Block
10 s 82
Drapeau : Grèce Ekateríni Thánou
10 s 85
Drapeau : Bahamas Chandra Sturrup
10 s 91
2003 Drapeau : États-Unis Torri Edwards[40]
10 s 93
Drapeau : Bahamas Chandra Sturrup
11 s 02
Drapeau : Grèce Ekateríni Thánou
11 s 03
2005 Drapeau : États-Unis Lauryn Williams
10 s 93
Drapeau : Jamaïque Veronica Campbell
10 s 95
Drapeau : France Christine Arron
10 s 98
2007 Drapeau : Jamaïque Veronica Campbell
11 s 01
Drapeau : États-Unis Lauryn Williams
11 s 01
Drapeau : États-Unis Carmelita Jeter
11 s 02
2009 Drapeau : Jamaïque Shelly-Ann Fraser
10 s 73
Drapeau : Jamaïque Kerron Stewart
10 s 75
Drapeau : États-Unis Carmelita Jeter
10 s 90
2011 Drapeau : États-Unis Carmelita Jeter
10 s 90
Drapeau : Jamaïque Veronica Campbell-Brown
10 s 97
Drapeau : Trinité-et-Tobago Kelly-Ann Baptiste
10 s 98
2013 Drapeau : Jamaïque Shelly-Ann Fraser-Pryce
10 s 71
Drapeau : Côte d'Ivoire Murielle Ahouré
10 s 93
Drapeau : États-Unis Carmelita Jeter
10 s 94
2015 Drapeau : Jamaïque Shelly-Ann Fraser-Pryce
10 s 76
Drapeau : Pays-Bas Dafne Schippers
10 s 81
Drapeau : États-Unis Tori Bowie
10 s 86

Multiple médaillées[modifier | modifier le code]

Femmes
Rang Athlète Nation Éditions Or Argent Bronze Total
1 Fraser-Pryce, Shelly-AnnShelly-Ann Fraser-Pryce Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2009–2015 3 0 0 3
2 Jones, MarionMarion Jones Drapeau des États-Unis États-Unis 1997–1999 2 0 0 2
3 Campbell-Brown, VeronicaVeronica Campbell-Brown Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 2005–2011 1 2 0 3
4 Torrence, GwenGwen Torrence Drapeau des États-Unis États-Unis 1991–1995 1 1 1 3
5= Block, ZhannaZhanna Block Drapeau de l'Ukraine Ukraine 1997–2001 1 1 0 2
5= Williams, LaurynLauryn Williams Drapeau des États-Unis États-Unis 1991–1995 1 1 0 2
7 Jeter, CarmelitaCarmelita Jeter Drapeau des États-Unis États-Unis 2007–2013 1 0 3 4
8 Ottey, MerleneMerlene Ottey Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 1987–1995 0 2 2 4
9 Thanou, EkateriniEkaterini Thanou Drapeau de la Grèce Grèce 1999–2003 0 1 2 3
10 Sturrup, ChandraChandra Sturrup Drapeau des Bahamas Bahamas 2001–2003 0 1 1 2

Records des championnats[modifier | modifier le code]

Évolution du record des championnats[41]
Temps Athlète Lieu Date Record
11 s 26 Drapeau : URSS Olga Antonova Helsinki 7 août 1983
11 s 24 Drapeau : Allemagne de l'Est Marita Koch Helsinki 7 août 1983
11 s 23 Drapeau : États-Unis Diane Williams Helsinki 7 août 1983
11 s 15 Drapeau : États-Unis Evelyn Ashford Helsinki 7 août 1983
11 s 11 Drapeau : États-Unis Evelyn Ashford Helsinki 7 août 1983
10 s 99 Drapeau : États-Unis Evelyn Ashford Helsinki 8 août 1983
10 s 97 Drapeau : Allemagne de l'Est Marlies Göhr Helsinki 8 août 1983
10 s 95 Drapeau : Allemagne de l'Est Heike Drechsler Rome 30 août 1987
10 s 90 Drapeau : Allemagne de l'Est Silke Möller-Gladisch Rome 30 août 1987
10 s 87 Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey Stuttgart 16 août 1993
10 s 87 Drapeau : États-Unis Gwen Torrence Stuttgart 16 août 1993
10 s 82 Drapeau : États-Unis Gail Devers Stuttgart 16 août 1993
10 s 82 Drapeau : Jamaïque Merlene Ottey Stuttgart 16 août 1993
10 s 76 Drapeau : États-Unis Marion Jones Séville 21 août 1999
10 s 70 Drapeau : États-Unis Marion Jones Séville 21 août 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1983 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  2. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1987 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  3. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1991 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  4. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1993 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  5. Alain Billouin, 100 dieux du stade, Linford Christie, le lion indomptable, page 20, (ISBN 2263031987)
  6. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1995 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  7. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1997 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  8. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1999 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  9. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2001 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  10. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2003 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  11. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2005 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  12. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2007 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  13. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2009 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  14. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2011 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  15. Emmanuel Quintin, « La foudre tombe sur Bolt », sur sport24.com, (consulté le 12 juillet 2013)
  16. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2013 - 100 m masculin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  17. (en) Sean Ingle, « Usain Bolt wins 100m gold at Moscow World Championships », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  18. « Mondiaux d'athlétisme : Usain Bolt, champion logique du 100 m », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  19. A.Ro. à Pékin, « Champion du monde du 100m à Pékin, Usain Bolt évoque sa «victoire la plus difficile» », sur L'Equipe.fr (consulté le 24 août 2015)
  20. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 10 janvier 2013)
  21. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1983 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  22. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1987 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  23. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1991 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  24. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1993 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  25. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1995 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  26. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1997 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  27. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1999 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  28. (en) « Marion Jones Admits to Steroid Use », sur washingtonpost.com,
  29. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2001 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  30. (en) Revélations de White, (USA TODAY)
  31. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2003 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  32. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2005 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  33. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2007 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  34. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2009 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 14 juillet 2015)
  35. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2011 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  36. (en) « Women's 100m - Final - Jeter finally strikes gold », sur iaaf.org,
  37. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2013 - 100 m féminin », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2015)
  38. (en) Jon Mulkeen, « Report: Women’s 100m final – Moscow 2013 », sur iaaf.org,
  39. « IAAF: Report: women's 100m final – IAAF World Championships, Beijing 2015| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 5 janvier 2017)
  40. Après déclassement pour dopage de Kelli White et de Zhanna Block
  41. (en)« Progression du record des championnats du monde - Femmes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 10 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]