Marie-Josée Ta Lou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Josée
Ta Lou
image illustrative de l’article Marie-Josée Ta Lou
Marie-Josée Ta Lou lors des championnats du monde 2017.
Informations
Disciplines Sprint
Nationalité Drapeau : Côte d'Ivoire Ivoirienne
Naissance (29 ans)
Lieu Bouaflé
Taille 1,59 m
Poids 50 kg
Club Stade Français (Paris)
Entraîneur Anthony Koffi
Records
10 s 85 (2018) — 22 s 08 (NR,2017)
Palmarès
Championnats du monde - 2 -
Champ. du monde en salle - 1 -
Championnats d'Afrique 1 2 5
Jeux africains 2 - 1

Marie-Josée Ta Lou (née le à Bouaflé), est une athlète ivoirienne, spécialiste des épreuves de sprint, vice-championne du monde sur 100 m et 200 m à Londres en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lors des championnats d'Afrique 2012, à Porto-Novo au Bénin, elle remporte la médaille de bronze sur 200 mètres et sur 4 × 100 m. Deux ans plus tard, Ta Lou remporte le bronze sur 100 m (11 s 20), l'argent sur 200 m (22 s 87) et sur 4 x 100 m (43 s 99).

En 2015, elle connaît une rapide progression Aux Championnats du monde de Pékin, elle est éliminée en demi-finale du 100 m malgré un nouveau record personnel à 11 s 06. Elle est la première non-qualifiée pour la finale du 200 m avec un nouveau record en 22 s 56.

Aux Jeux africains de 2015, à Brazzaville, elle réalise le doublé 100 m (en 11 s 02, nouveau record personnel) / 200 m (22 s 57), et obtient la 3e place au relais (43 s 98)[1].

Saison 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, elle participe pour la première fois à une saison en salle et porte son record du 60 m à 7 s 12 lors du meeting de Karlsruhe. Le 13 février, à Berlin, Ta Lou réussit en série 7 s 11. En finale, elle porte ce temps à 7 s 06, juste derrière les 7 s 00 de la Néerlandaise Dafne Schippers. Le 19 mars 2016, Ta Lou se classe 7e du 60 m championnats du monde en salle de Portland en 7 s 29[2]. Le 22 juin, elle s'impose dans sa demi-finale des Championnats d'Afrique sur 100 m en 11 s 20[3] avant de remporter le lendemain la médaille de bronze en 11 s 15, derrière sa compatriote Murielle Ahouré (10 s 99) et la Sud-Africaine Carina Horn (11 s 07)[4].

Le 23 juillet 2016, lors du London Grand Prix 2016, l'Ivoirienne descend pour la 1re fois de sa carrière sous les 11 secondes lors des séries en 10 s 96 (- 1,3 m/s), puis en finale où elle égale de nouveau ce temps (- 0,7 m/s) pour également remporter son 1er meeting de Ligue de diamant[5]. Elle devance la double championne du monde en titre Shelly-Ann Fraser-Pryce (10 s 99)[5]. Durant les Jeux olympiques de Rio en 2016, elle échoue au pied du podium derrière Shelly-Ann Fraser-Pryce (10 s 86) avec qui Marie-Josée sera départagée aux millièmes de secondes pour la troisième place. Elle termine de nouveau au pied du podium lors de ces Jeux, sur le 200 m, en 22 s 21 (record national).

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Dafne Schippers et Marie-Josée Ta Lou à Rome en 2017.

En 2017, elle court le 100 m aux championnats d'athlétisme interclub en France sous les couleurs du Stade Français (Paris)[6]. Le 6 juillet, à Lausanne, elle établit un nouveau record national du 200 m en 22 s 16[7]. Le 21 juillet, elle remporte le Meeting Herculis de Monaco sur cette même distance en 22 s 25[8]. Lors des championnats du monde de Londres, elle remporte sa série du 100 mètres, le 5 août (11 s 00), puis sa demi-finale le lendemain en égalant son meilleur temps de la saison en 10 s 87. En finale, Marie-Josée Ta Lou prend un excellent départ et domine toute la course et même la favorite Elaine Thompson, avant d'être dépassée sur la ligne par l'Américaine Tori Bowie. Elle remporte finalement l'argent en 10 s 86, record personnel égalé, derrière Bowie (10 s 85) et devant Dafne Schippers (10 s 96)[9]. Si elle n'a pas gagné la course, c'est néanmoins elle qui fait la sensation auprès du public[10],[11]. Le 8 août, elle remporte facilement sa série (22 s 71) du 200 mètres, puis sa demi-finale (22 s 49), rejoignant la finale où elle est l'une des favorites au titre[12]. Elle remporte une nouvelle médaille d'argent en 22 s 08, record national, derrière Dafne Schippers (22 s 05)[13].

Saison 2018[modifier | modifier le code]

Ta Lou, Ahouré and Kambundji lors des championnats du monde en salle 2018.

Le 9 février 2018, elle court en 7 s 08 à Eaubonne, tout proche de son record personnel (7 s 06)[14]. Deux jours plus tard, elle égale la meilleure performance mondiale de l'année de sa compatriote Murielle Ahouré, en remportant le meeting de Metz en 7 s 07. Le 15 février, elle gagne à Toruń en 7 s 11 devant Dina Asher-Smith (7 s 14)[15]. Aux championnats du monde en salle de Birmingham, Marie-Josée Ta Lou remporte tout d'abord sa série en 7 s 17[16], puis s'impose en demi-finale en 7 s 08[17]. Figurant parmi les favorites pour le titre mondial, l'Ivoirienne bat en finale son record personnel en 7 s 05 pour décrocher la médaille d'argent derrière sa compatriote Murielle Ahouré, vainqueure en 6 s 97, meilleure performance mondiale de l'année et record d'Afrique en salle[18]. Ahouré remporte le premier titre mondial pour la Côte d'Ivoire tandis que les deux athlètes réalisent un doublé, le dernier remontant à 2006 par les États-Unis. La Suissesse Mujinga Kambundji décroche le bronze en 7 s 05 également, 3 millièmes derrière Marie-Josée[19].

La saison 2018 en plein air débute de forte manière pour Marie-Josée Ta Lou : à Doha, le 4 mai, pour la première étape de la ligue de diamant 2018, elle remporte le 100 m en établissant la meilleure performance mondiale de l'année et améliore son record personnel en 10 s 85 (+ 1,5 m/s)[20]. Elle bat Blessing Okagbare (10 s 90) et Elaine Thompson[20]. Vainqueure sans forcer du second tour des Interclubs à Compiègne, pour son club du Stade français, le 20 mai en 11 s 40. Elle remporte le 2e 100 m de la ligue de diamant 2018 à Eugene, le 26 mai, en 10 s 88 (+ 1,9 m/s) devant sa compatriote Murielle Ahouré[21]. Sur 200 m, elle effectue sa rentrée lors du Shanghai Golden Grand Prix, le 12 mai, et termine 4e en 22 s 58. Le 31 mai, elle remporte sur cette distance le Golden Gala de Rome en 22 s 49, devant Ivet Lalova-Collio (22 s 64), malgré un fort vent de face (- 1,7 m/s)[22].

Le 19 juin, MJTL remporte le Meeting de Montreuil en 10 s 95 (+ 1,1 m/s) pour s'imposer devant Carolle Zahi (11 s 16) et Ivet Lalova-Collio (11 s 18)[23].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2012 Championnats d'Afrique Porto-Novo 3e 200 m 23 s 44
3e 4 × 100 m 45 s 29
2014 Championnats d'Afrique Marrakech 3e 100 m 11 s 20
2e 200 m 22 s 87
2e 4 × 100 m 43 s 99
2015 Jeux africains Brazzaville 1re 100 m 11 s 02
1re 200 m 22 s 57
3e 4 × 100 m 43 s 98
2016 Championnats du monde en salle Portland 7e 60 m 7 s 29
Championnats d'Afrique Durban 3e 100 m 11 s 15
1re 200 m 22 s 81
3e 4 x 100 m 44 s 29
Jeux olympiques Rio de Janeiro 4e 100 m 10 s 86
4e 200 m 22 s 21
2017 Jeux de la Francophonie Abidjan 1re 4 x 100 m 44 s 22
Championnats du monde Londres 2e 100 m 10 s 86
2e 200 m 22 s 08
Ligue de diamant 2e 100 m 10 s 93
3e 200 m 22 s 09
2018 Championnats du monde en salle Birmingham 2e 60 m 7 s 05

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Temps Lieu Date
60 m 7 s 05 Drapeau : Royaume-Uni Birmingham 2 mars 2018
100 m 10 s 85 Drapeau : Qatar Doha 4 mai 2018
200 m 22 s 08 (NR) Drapeau : Royaume-Uni Londres 11 août 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 5 choses à savoir sur Marie-Josée Ta Lou, visage de l’athlétisme ivoirien », Into The Chic,‎ (lire en ligne)
  2. [1] Women's 60 m final
  3. athletics, « South Africa dominates on Day 1 of African Championships in Durban », sur MAKING OF CHAMPIONS, (consulté le 23 juin 2016)
  4. « CAA Championships », sur caachamps2016.co.za (consulté le 23 juin 2016)
  5. a et b « Meeting de Londres : Marie-Josée Ta Lou devant Shelly-Ann Fraser-Pryce » (consulté le 25 juillet 2016)
  6. « Résultats Interclub 2017 », sur FFA (consulté le 8 mai 2017)
  7. « Meeting de Lausanne : Marie-Josée Ta Lou fini 2è du 200 m derrière Schippers et améliore son record », Abidjan.net,‎ (lire en ligne)
  8. « Meeting de Monaco : victoire de l’ivoirienne Marie-Josée Ta Lou au 200 m », Abidjan.net,‎ (lire en ligne)
  9. Rédaction, « Tori Bowie décroche la médaille d'or sur 100m aux Mondiaux », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  10. « Côte-d’Ivoire: Médaille d’argent pour Ta Lou Marie-Josée, Ahouré 4e », sur www.connectionivoirienne.net (consulté le 7 août 2017)
  11. « Athlétisme: l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou frôle l’or aux Mondiaux », RFI,‎ (lire en ligne)
  12. « Schippers file en finale du 200m, Miller-Uibo se rassure », RTBF Sport,‎ (lire en ligne)
  13. « IAAF: World Champs London 2017 women 200m final », sur iaaf.org (consulté le 12 août 2017)
  14. Rédaction, « Marie-Josée Ta Lou proche de son record personnel sur 60m », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  15. « IAAF: Lisek and Bukowiecki dominate in Torun| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 février 2018)
  16. « IAAF: 60 Metres Result | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 3 mars 2018)
  17. « IAAF: 60 Metres Result | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 3 mars 2018)
  18. « IAAF: 60 Metres Result | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 3 mars 2018)
  19. « IAAF: women's 60m final - IAAF World Indoor Championships Birmingham 2018 », sur iaaf.org (consulté le 3 mars 2018)
  20. a et b Rédaction, « Meeting de Doha: Marie-Josée Ta Lou en 10 », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  21. (en-GB) « Ligue de Diamant, Marie-Josée Ta Lou gagne sur 100m », BBC News Afrique,‎ (lire en ligne)
  22. « Athlétisme : Marie Josée Ta Lou remporte le meeting de Rome - SportMania », SportMania,‎ (lire en ligne)
  23. « ATHLE.FR | Meeting Elite de Montreuil : Martinot-Lagarde, hurdler heureux » (consulté le 20 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]