Saut à la perche aux championnats du monde d'athlétisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Championnats du monde d'athlétisme.
Saut à la perche aux championnats du monde d'athlétisme
Description de cette image, également commentée ci-après
La Russe Yelena Isinbayeva (ici en 2009) remporte à trois reprises les championnats du monde en plein air.
Généralités
Sport Athlétisme
Saut à la perche
Organisateur(s) IAAF
Éditions 16e en 2017 (femmes 10e)
Catégorie Championnats du monde
Palmarès
Tenant du titre Sam Kendricks (2017)
Ekateríni Stefanídi (2017)
Plus titré(s) Sergueï Bubka (6)
Yelena Isinbayeva (3)
Records Dmitriy Markov (6,05 m, 2001)
Yelena Isinbayeva (5,01 m, 2005)

Le saut à la perche masculin fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki. L'épreuve féminine ne fait sa première apparition dans cette compétition qu'en 1999 à l'occasion des mondiaux de Séville.

Avec six médailles d'or remportées, consécutivement de 1983 à 1997, l'Ukrainien Sergueï Bubka est l'athlète le plus titré dans cette épreuve. La Russe Yelena Isinbayeva (3 titres en 2005, 2007 et 2013) détient quant à elle le record de victoires féminines.

Les records des championnats du monde appartiennent, chez les hommes, à l'Australien Dmitriy Markov, auteur de 6,05 m en 2001 lors des mondiaux d'Edmonton, et chez les femmes à Yelena Isinbayeva, qui établit un nouveau record du monde de la discipline le 12 août 2005 en finale des championnats du monde d'Helsinki, avec un saut à 5,01 m.

Éditions[modifier | modifier le code]

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X 16
Femmes X X X X X X X X X X 10

Hommes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Lors des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki en Finlande, disputées sous de fortes pluies torrentielles empêchent de se dérouler le concours des qualifications, et les vingt-sept athlètes engagés se retrouvent automatiquement en finale. Le lendemain, le 14 août, au terme d'un concours de près de sept heures, et dans des conditions météorologiques toujours difficiles, le Soviétique Sergueï Bubka, âgé de dix-neuf ans seulement, remporte à la surprise générale le concours en étant le seul à franchir la hauteur de 5,70 m[1]. Il devance finalement le favori de l'épreuve, son compatriote Konstantin Volkov, et le Bulgare Atanas Tarev, auteurs de 5,60 m tous les deux[2]. Le Brésilien Tomas Valdemar Hintnaus, cinquième de l'épreuve, bat le record d'Amérique du Sud avec 5,50 m.

L'Ukrainien Sergueï Bubka détient le record de victoires aux championnats du monde en plein air avec six titres, remportés de 1983 à 1997.

Bubka, qui détient depuis 1984 le record du monde de la discipline, parvient à conserver son titre en 1987 aux mondiaux de Rome en effectuant deux sauts seulement, à 5,70 m et 5,85 m, nouveau record de la compétition. Il devance le Français Thierry Vigneron et l'autre Soviétique Rodion Gataullin, auteurs tous les deux de 5,80 m et départagés aux nombre d'essais[3].

En portant le record mondial à 6,10 m en août 1991, Sergueï Bubka fait figure de grand favori pour les championnats du monde de 1991 disputés moins d'un mois plus tard à Tokyo au Japon. Il s'y adjuge son troisième titre mondial consécutif en effaçant une barre à 5,95 m (record de la compétition) à son troisième essai, devançant sur le podium le Hongrois István Bagyula (5,90 m) et le Soviétique Maksim Tarasov (5,85 m)[4].

En 1993, aux mondiaux de Stuttgart, Bubka concourt pour l'équipe d'Ukraine. Il remporte son quatrième titre de champion du monde en entamant son concours par une hauteur de 5,70 m, puis en franchissant 5,90 m et 6,00 m à son premier essai, nouveau record de la compétition. Seul le Kazakhe Grigoriy Yegorov parvient à lui contester sa suprématie en terminant deuxième du concours avec un saut à 5,90 m (record d'Asie). Les Russes Maksim Tarasov et Igor Trandenkov terminent quant à eux médaillés de bronze ex-æquo avec 5,80 m[5].

Le 11 août 1995, aux championnats du monde de Göteborg, l'Ukrainien décroche son cinquième titre planétaire consécutif, douze ans après son premier succès obtenu à Helsinki. Avec 5,92 m, il devance le Russe Maksim Tarasov et le Français Jean Galfione, crédités de 5,86 m tous les deux mais départagés au nombre d'essais[6].

Blessé aux tendons d'Achille, et opéré en fin d'année 1996, la participation de Sergueï Bubka aux mondiaux d'Athènes, en 1997, est confirmée au dernier moment. Auteur de 5,70 m en qualification, il se hisse en finale et franchit 5,91 m à son deuxième essai, avant de faire l'impasse à 5,96 m. Puis, à sa première tentative, il efface la barre supérieure positionnée à 6,01 m (record de l'épreuve) et décroche ainsi son sixième et dernier titre de champion du monde[7], devant Maksim Tarasov (5,96 m) et l'Américain Dean Starkey (5,91 m).

Aux championnats du monde de 1999, à Séville, compétition que Bubka ne dispute pas pour cause de blessure, la victoire revient au Russe Maksim Tarasov, déjà médaillé d'argent en 1995 et 1997, qui établit un nouveau record de la compétition en finale en franchissant 6,02 m à son premier essai. Il devance l'Australien Dmitri Markov (5,90 m) et l'Israélien Aleksandr Averbukh, auteur d'un nouveau record national avec 5,80 m[8].

En 2001, lors des mondiaux d'Edmonton au Canada, Dmitri Markov remporte le titre mondial et améliore le record des championnats avec un saut à 6,05 m réussi à son deuxième essai. Aleksandr Averbukh et l'Américain Nick Hysong complètent le podium avec 5,85 m[9].

L'Italien Giuseppe Gibilisco, qui ne faisait pas partie des favoris à la victoire finale, décroche la médaille d'or des championnats du monde 2003, au Stade de France de Saint-Denis en établissant un nouveau record national avec 5,90 m, franchis à son premier essai. Il devance sur le podium le Sud-Africain Okkert Brits et le Suédois Patrik Kristiansson (5,85 m)[10].

Deux ans plus tard, aux mondiaux d'Helsinki, le Néerlandais Rens Blom remporte le titre mondial en étant le seul à franchir une barre à 5,80 m. L'Américain Brad Walker est médaillé d'argent avec 5,75 m et le Russe Pavel Gerasimov médaillé de bronze avec 5,65 m[11].

Brad Walker, titré en 2007.

Brad Walker, auteur de la meilleure performance mondiale de l'année 2007 avec 5,95 m, confirme son rang en s'imposant lors des championnats du monde de 2007, à Osaka au Japon. Il franchit une barre de 5,86 m en compagnie du Français Romain Mesnil, mais il devance finalement ce dernier en étant le seul à effacer cette hauteur à son premier essai. L'Allemand Danny Ecker est troisième du concours avec 5,81 m[12].

En 2009, aux mondiaux de Berlin, l'Australien Steven Hooker s'impose avec un saut à 5,90 m passé à son premier essai, et devance les Français Romain Mesnil, deuxième avec 5,85 m, et Renaud Lavillenie, crédité pourtant de la meilleure performance mondiale de l'année avec 6,01 m, qui monte sur la troisième marche du podium avec 5,80 m[13].

Renaud Lavillenie se classe à nouveau troisième lors des championnats du monde de 2011, à Daegu en Corée du Sud, s'inclinant devant le Polonais Paweł Wojciechowski et le Cubain Lázaro Borges qui égalent la meilleure performance mondiale de l'année du Français. Wojciechowski l'emporte sur Borges aux nombres d'essais[14].

Aux mondiaux 2013 de Moscou, l'Allemand Raphael Holzdeppe remporte le concours avec 5,89 m. Il devance au nombre d'essais Renaud Lavillenie qui obtient sa troisième médaille consécutive dans cette compétition, et l'autre Allemand Björn Otto (5,82 m)[15].

Lors des championnats du monde 2015, à Pékin, le Canadien Shawnacy Barber est le seul compétiteur à franchir la hauteur de 5,90 m au premier essai. Il remporte la médaille d'or, devant l'Allemand Raphael Holzdeppe qui ne passe cette barre qu'à sa troisième tentative[16], et devant trois athlètes ex-æquo pour la médaille de bronze avec 5,80 m : Paweł Wojciechowski, Renaud Lavillenie et le Polonais Piotr Lisek.

En 2017, aux championnats du monde de Londres, l'Américain Sam Kendricks devient pour la première fois de sa carrière champion du monde en franchissant 5,95 à son troisième essai. Auparavant, il a franchi comme à son habitude toutes les barres proposées soit 5,50 — 5,65 — 5,75 — 5,82 et 5,89 m à son premier essai. Il saute également une fois en vain à 6,01 avant d'arrêter son concours, dès lors que Renaud Lavillenie échoue à sa seule tentative possible. Il devance sur le podium le Polonais Piotr Lisek (5,89 m) et Renaud Lavillenie (5,89 m) qui obtient sa cinquième médaille consécutive en championnats du monde[17].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Édition Or Argent Bronze
1983 Drapeau : URSS Sergueï Bubka
5,70 m
Drapeau : URSS Konstantin Volkov
5,60 m
Drapeau : Bulgarie Atanas Tarev
5,60 m
1987 Drapeau : URSS Sergueï Bubka
5,85 m
Drapeau : France Thierry Vigneron
5,80 m
Drapeau : URSS Rodion Gataullin
5,80 m
1991 Drapeau : URSS Sergueï Bubka
5,95 m
Drapeau : Hongrie István Bagyula
5,90 m
Drapeau : URSS Maksim Tarasov
5,85 m
1993 Drapeau : Ukraine Sergueï Bubka
6,00 m
Drapeau : Kazakhstan Grigoriy Yegorov
5,90 m
Drapeau : Russie Igor Trandenkov
Drapeau : Russie Maksim Tarasov
5,80 m
1995 Drapeau : Ukraine Sergueï Bubka
5,92 m
Drapeau : Russie Maksim Tarasov
5,86 m
Drapeau : France Jean Galfione
5,86 m
1997 Drapeau : Ukraine Sergueï Bubka
6,01 m
Drapeau : Russie Maksim Tarasov
5,96 m
Drapeau : États-Unis Dean Starkey
5,91 m
1999 Drapeau : Russie Maksim Tarasov
6,02 m
Drapeau : Australie Dmitri Markov
5,90 m
Drapeau : Israël Aleksandr Averbukh
5,80 m
2001 Drapeau : Australie Dmitri Markov
6,05 m
Drapeau : Israël Aleksandr Averbukh
5,85 m
Drapeau : États-Unis Nick Hysong
5,85 m
2003 Drapeau : Italie Giuseppe Gibilisco
5,90 m
Drapeau : Afrique du Sud Okkert Brits
5,85 m
Drapeau : Suède Patrik Kristiansson
5,85 m
2005 Drapeau : Pays-Bas Rens Blom
5,80 m
Drapeau : États-Unis Brad Walker
5,75 m
Drapeau : Russie Pavel Gerasimov
5,65 m
2007 Drapeau : États-Unis Brad Walker
5,86 m
Drapeau : France Romain Mesnil
5,86 m
Drapeau : Allemagne Danny Ecker
5,81 m
2009 Drapeau : Australie Steven Hooker
5,90 m
Drapeau : France Romain Mesnil
5,85 m
Drapeau : France Renaud Lavillenie
5,80 m
2011 Drapeau : Pologne Paweł Wojciechowski
5,90 m
Drapeau : Cuba Lázaro Borges
5,90 m
Drapeau : France Renaud Lavillenie
5,85 m
2013 Drapeau : Allemagne Raphael Holzdeppe
5,89 m
Drapeau : France Renaud Lavillenie
5,89 m
Drapeau : Allemagne Björn Otto
5,82 m
2015 Drapeau : Canada Shawnacy Barber
5,90 m
Drapeau : Allemagne Raphael Holzdeppe
5,90 m
Drapeau : Pologne Paweł Wojciechowski
Drapeau : France Renaud Lavillenie
Drapeau : Pologne Piotr Lisek
5,80 m
2017 Drapeau : États-Unis Sam Kendricks
5,95 m
Drapeau : Pologne Piotr Lisek
5,89 m
Drapeau : France Renaud Lavillenie
5,89 m

Records des championnats[modifier | modifier le code]

Évolution du record des championnats[18]
Hauteur Athlète Lieu Date Record
5,85 m Drapeau : URSS Sergueï Bubka Rome 5 septembre 1987
5,90 m Drapeau : Hongrie István Bagyula Tokyo 29 août 1991
5,95 m Drapeau : URSS Sergueï Bubka Tokyo 29 août 1991
6,00 m Drapeau : URSS Sergueï Bubka Stuttgart 19 août 1993
6,01 m Drapeau : URSS Sergueï Bubka Athènes 10 août 1987
6,02 m Drapeau : Russie Maksim Tarasov Séville 26 août 1999
6,05 m Drapeau : Australie Dmitriy Markov Edmonton 9 août 2001

Femmes[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Édition Or Argent Bronze
1999 Drapeau : États-Unis Stacy Dragila
4,60 m
Drapeau : Ukraine Anzhela Balakhonova
4,55 m
Drapeau : Australie Tatiana Grigorieva
4,45 m
2001 Drapeau : États-Unis Stacy Dragila
4,75 m
Drapeau : Russie Svetlana Feofanova
4,75 m
Drapeau : Pologne Monika Pyrek
4,55 m
2003 Drapeau : Russie Svetlana Feofanova
4,75 m
Drapeau : Allemagne Annika Becker
4,70 m
Drapeau : Russie Yelena Isinbayeva
4,65 m
2005 Drapeau : Russie Yelena Isinbayeva
5,01 m
Drapeau : Pologne Monika Pyrek
4,60 m
Drapeau : République tchèque Pavla Hamáčková-Rybová
4,50 m
2007 Drapeau : Russie Yelena Isinbayeva
4,80 m
Drapeau : République tchèque Kateřina Baďurová
4,75 m
Drapeau : Russie Svetlana Feofanova
4,75 m
2009 Drapeau : Pologne Anna Rogowska
4,75 m
Drapeau : Pologne Monika Pyrek
Drapeau : États-Unis Chelsea Johnson
4,65 m
2011 Drapeau : Brésil Fabiana Murer
4,85 m
Drapeau : Allemagne Martina Strutz
4,80 m
Drapeau : Russie Svetlana Feofanova
4,75 m
2013 Drapeau : Russie Yelena Isinbayeva
4,89 m
Drapeau : États-Unis Jennifer Suhr
4,82 m
Drapeau : Cuba Yarisley Silva
4,82 m
2015 Drapeau : Cuba Yarisley Silva
4,90 m
Drapeau : Brésil Fabiana Murer
4,85 m
Drapeau : Grèce Nikoléta Kiriakopoúlou
4,80 m
2017 Drapeau : Grèce Ekateríni Stefanídi
4,91 m
Drapeau : États-Unis Sandi Morris
4,75 m
Drapeau : Venezuela Robeilys Peinado
Drapeau : Cuba Yarisley Silva
4,65 m

Records des championnats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « After a Memorable Career, Bubka Retires in Hometown », sur www.nytimes.com, New York Times,
  2. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1983 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  3. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1987 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  4. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1991 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  5. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1993 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  6. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1995 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  7. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1997 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2013)
  8. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 1999 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  9. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2001 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  10. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2003 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  11. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2005 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  12. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2007 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  13. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2009 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  14. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2011 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  15. (en) « Championnats du monde d'athlétisme 2013 - Finale de la perche hommes », sur iaaf.org (consulté le 15 août 2013)
  16. « Le Canadien Shawnacy Barber champion mondial de saut à la perche », sur lapresse.ca,
  17. « Perche : Lavillenie en bronze, Kendricks reste invaincu », sur le dauphiné, (consulté le 8 août 2017)
  18. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 15 août 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]