Château-Verdun (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château-Verdun.

Château-Verdun
Le château de Gudanes.
Le château de Gudanes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Haute-Ariège
Intercommunalité Haute-Ariège
Maire
Mandat
Thierry Boes
2014-2020
Code postal 09310
Code commune 09096
Démographie
Gentilé Castelverdunois
Population
municipale
39 hab. (2015 en diminution de 20,41 % par rapport à 2010)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 46′ 59″ nord, 1° 40′ 50″ est
Altitude Min. 529 m
Max. 766 m
Superficie 0,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Château-Verdun

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Château-Verdun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Château-Verdun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Château-Verdun

Château-Verdun est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le site de Château-Verdun correspond à un verrou glaciaire surplombant la rivière Aston et sa confluence avec la vallée de l'Ariège. Ce choix stratégique en confluence permet un accès direct à la route marchande de la vallée supérieure de l'Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Château-Verdun[1]
Aulos Les Cabannes
Larcat Château-Verdun Pech
Aston

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Château-Verdun (castrum = château et Verdun ou Verodunum, toponyme celte voulant dire également château-forteresse associé à un nom d'individu Vero) apparaît dès 1166. La communauté villageoise (castrum verduni), et le castrum qui le domine sont cités dans les archives à partir de 1213.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Liberté-Verdun[2].

Ses habitants sont appelés les Castelverdunois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention d'une seigneurie date de 1244.

Seigneurie complexe, la seigneurie de Château-Verdun est partagée en 1401 en 12 copropriétaires représentant vraisemblablement l'ensemble lignager. Au Moyen Âge la châtellenie de Château-Verdun regroupait également les communautés (villages) de Verdun, Albiès, les Cabannes, Aston, Larcat.

Le castrum traversera le temps jusqu'au XVIIe siècle ; ou mal entretenu, peut-être écrêté sous les ordres de Richelieu, il fera figure de ruines dans divers documents à partir de 1671. Il sera relayé par le château de Gudanes construit antérieurement (maison noble) sur une éminence proche. C'est en 1750 que le dernier châtelain de Gudanes va construire sur l'emplacement du castrum précédent celui que l'on peut encore admirer aujourd'hui.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Thierry Boes SE Employé
mars 2008 2014 Jean-Cyprien Cambus    
mars 2001 2008 Daniel Martin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 39 habitants[Note 1], en diminution de 20,41 % par rapport à 2010 (Ariège (département) : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
143153182223184176186165146
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
125113115143145137124136138
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
14714113311899971468370
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
634644393950523939
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]