Canton de Ris-Orangis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Ris-Orangis
Canton de Ris-Orangis
Situation du canton de Ris-Orangis dans le département de Essonne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement(s) Évry et Palaiseau
Bureau centralisateur Ris-Orangis
Conseillers
départementaux
Hélène Dian-Leloup
Stéphane Raffalli
2015-2021
Code canton 91 15
Histoire de la division
Création 1967
Modification(s) 25 novembre 1975[1], 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 60 651 hab. (2017)
Densité 1 159 hab./km2
Géographie
Superficie 52,32 km2
Subdivisions
Communes 6

Le canton de Ris-Orangis est une division administrative et une circonscription électorale française située dans le département de l’Essonne et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 1 à 6.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 51,3 % 426,29
Espace urbain non construit 24,4 % 202,38
Espace rural 24,3 % 201,51
Source : Iaurif[3]

Le canton de Ris-Orangis est organisé autour de la commune de Ris-Orangis dans les arrondissement d'Évry et de Palaiseau. Son altitude varie entre trente-deux mètres et quatre-vingt-deux mètres à Ris-Orangis, pour une altitude moyenne de trente-six mètres.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton dans le département de l'Essonne avant 2015

Le canton de Ris-Orangis comptait une commune :

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Ris-Orangis 27 463 hab. 91130 91 2 23 521

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le canton comprend les six communes suivantes[2] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ris-Orangis
(chef-lieu)
91521 CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart 8,71 27 304 (2014) 3 135


Bondoufle 91086 CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart 6,76 9 132 (2014) 1 351
Fleury-Mérogis 91235 Cœur d'Essonne Agglomération 6,51 9 292 (2014) 1 427
Le Plessis-Pâté 91494 Cœur d'Essonne Agglomération 7,58 3 958 (2014) 522
Vert-le-Grand 91648 CC du Val d'Essonne 15,93 2 454 (2014) 154
Vert-le-Petit 91649 CC du Val d'Essonne 6,83 2 782 (2014) 407

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du canton de Ris-Orangis.
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2010
23 51127 24924 92524 67724 43626 62027 463
En 1975, le canton fut amputé de la commune de Bondoufle.
(Sources : base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[4],[5],[6].)
Histogramme de l’évolution démographique.

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 54 922 habitants[7].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges du canton de Ris-Orangis en 2009 en pourcentages[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
7,0 
9,9 
60 à 74 ans
11,7 
17,9 
45 à 59 ans
17,6 
22,7 
30 à 44 ans
22,3 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
24,2 
0 à 14 ans
21,3 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de Ris-Orangis fut créé par le décret ministériel no 67-589 du , il regroupait à l’époque les communes de Ris-Orangis et Bondoufle[10]. Un nouveau décret ministériel daté du lui enleva la commune de Bondoufle, rattachée au canton d'Évry[11].

Par décret du 24 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Ris-Orangis est conservé et s'agrandit. Il passe de 1 à 6 communes[2].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux du canton de Ris-Orangis jusque 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs.
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1976 Daniel Perrin PCF Photograveur
Maire de Ris-Orangis (1971-1995)
1976 1982 Michel Marcou DVD puis RPR Médecin
1982 1994 Daniel Perrin PCF Maire de Ris-Orangis
1994 2012
(démission)
Thierry Mandon PS Consultant
Député (1988-1993, 2012-2014) vice-président du conseil général, maire de Ris-Orangis (1995-2012)
2012 2015 Stéphane Raffalli PS Avocat au barreau de Paris
Maire de Ris-Orangis depuis 2012

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Hélène Dian-Leloup   EELV Conseillère pédagogique en musique
Maire-adjointe du Plessis-Pâté
2015 en cours Stéphane Raffalli   PS Avocat au barreau de Paris
Maire de Ris-Orangis

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Canton de Ris-Orangis 0,1 % 5,5 % 17,0 % 27,6 % 32,7 % 17,1 %
Département de l’Essonne 0,2 % 4,5 % 22,1 % 27,7 % 27,6 % 17,9 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Canton de Ris-Orangis 0,3 % 11,3 % 5,8 % 13,1 % 15,9 % 8,4 %
Département de l’Essonne 0,8 % 11,5 % 6,1 % 15,4 % 18,8 % 6,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[15],[16],[17]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 75-1116 du 25 novembre 1975 portant création de cantons et modification de circonscriptions cantonales dans le département de l'Essonne .
  2. a b et c Décret no 2014-230 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Essonne.
  3. Fiche multicommunale d’occupation des sols en 2008 sur le site de l’Iaurif. Consulté le 17/11/2010.
  4. Évolution démographique cantonale sur le site de l’Insee. Consulté le 21/05/2009.
  5. Données démographiques cantonales 2006 sur le site de l’Insee. Consulté le 21/05/2009.
  6. Population légale 2010 sur le site de l’Insee. Consulté le 31/12/2012.
  7. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  8. Pyramide des âges cantonale 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 08/07/2012.
  9. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  10. JO du 22/07/1967 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 01/01/2009.
  11. Texte du décret du 7 décembre 1975 portant modification des limites cantonales sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 21/05/2009.
  12. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 21/05/2009.
  13. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 21/05/2009.
  14. Résultats de l’élection cantonale partielle 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 28/11/2012.
  15. Rapport statistique cantonal sur le site de l’Insee. Consulté le 28/04/2010.
  16. Rapport statistique départemental sur le site de l’Insee. Consulté le 16/08/2009.
  17. Rapport statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 05/07/2009.