Canton de Longjumeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Longjumeau
Situation du canton de Longjumeau dans le département de Essonne.
Situation du canton de Longjumeau dans le département de Essonne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement(s) Palaiseau
Bureau centralisateur Longjumeau
Conseillers
départementaux
Sandrine GELOT-RATEAU
Claude PONS
2015-2021
Code canton 91 11
Histoire de la division
Création 1793
Modification(s) 1801, 1817, 1895, 1964, 1967, 1975, 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 63 470 hab. (2014)
Densité 1 626 hab./km2
Géographie
Superficie 39,03 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Longjumeau est une division administrative et une circonscription électorale française située dans le département de l’Essonne et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 4 à 8.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 59,8 % 795,10
Espace urbain non construit 15,3 % 203,44
Espace rural 24,9 % 330,95
Source : Iaurif[2]

Le canton de Longjumeau est organisé autour de la commune de Longjumeau dans l’arrondissement de Palaiseau. Son altitude varie entre trente-six mètres à Épinay-sur-Orge et quatre-vingt-treize mètres à Longjumeau, pour une altitude moyenne de soixante-huit mètres.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton dans le département de l'Essonne avant 2015

Le canton de Longjumeau comptait quatre communes :

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Épinay-sur-Orge 10 104 hab. 91360 91 3 14 216
Longjumeau 21 361 hab. 91160 91 3 14 345
Villemoisson-sur-Orge 6 950 hab. 91360 91 3 14 667
Villiers-sur-Orge 3 891 hab. 91700 91 3 14 685

Composition depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le canton comprend les huit communes suivantes[1] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Longjumeau
(chef-lieu)
91345 CA Europ'Essonne 4,84 21 725 (2014) 4 489
Ballainvilliers 91044 CA Europ'Essonne 4,01 4 178 (2014) 1 042
Champlan 91136 CA Europ'Essonne 3,68 2 694 (2014) 732
Épinay-sur-Orge 91216 Métropole du Grand Paris 4,44 10 766 (2014) 2 425
Linas 91339 CA Europ'Essonne 7,51 6 766 (2014) 901
Montlhéry 91425 CA Europ'Essonne 3,28 7 512 (2014) 2 290
Saulx-les-Chartreux 91587 CA Europ'Essonne 7,65 5 181 (2014) 677
La Ville-du-Bois 91665 CA Europ'Essonne 3,62 7 294 (2014) 2 015

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
7 594 8 625 13 017 15 365 39 660 39 987 41 848 42 722 42 938
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[3] puis population municipale à partir de 2006[4])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 66 116 habitants[5].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges du canton de Longjumeau en 2009 en pourcentages[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
4,9 
75 à 89 ans
7,4 
12,5 
60 à 74 ans
13,3 
20,5 
45 à 59 ans
20,1 
21,6 
30 à 44 ans
21,3 
19,4 
15 à 29 ans
18,5 
20,9 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier canton de Longjumeau dans l’ancien département de Seine-et-Oise et l’ancien district de Versailles entre 1793 et 1801, comprenait les communes de Ballain Villiers, Champlan, Chilly, Longjumeau, Massy, Morangis, Paray, Saulx les Chartreux et Wissous.

À l’occasion de la loi du 28 pluviôse an VIII () qui instituait l’administration préfectorale, créant les arrondissements et réduisant fortement le nombre de cantons, dix-huit autres communes furent rattachées au canton de Longjumeau : deux communes appartenant précédemment au canton de Corbeil : Bondoufle et Courcouronnes ; neuf communes appartenant précédemment au canton de Montlhéry : Épinay-sur-Orge, Fleury-Mérogis, Grigny, Longpont (devenu Longpont-sur-Orge en 1951), Morsang-sur-Orge, Le Plessis-Pâté, Sainte-Geneviève-des-Bois, Villemoisson-sur-Orge et Villiers-sur-Orge ; sept communes appartenant précédemment au canton de Villeneuve-sur-Seine (aujourd’hui Villeneuve-le-Roi) : Ablon (devenu Ablon-sur-Seine en 1926), Athis, Juvisy-sur-Orge, Mons, Savigny-sur-Orge, Villeneuve-sur-Seine et Viry-Châtillon.

Désormais formé de vingt-sept communes (dont de nos jours vingt-cinq sont dans l’Essonne et deux dans le Val-de-Marne), il faisait partie de l’arrondissement de Corbeil.

Peu après, il restitua Bondoufle et Courcouronnes au canton de Corbeil, et après la fusion d’Athis et Mons en 1817, il ne comptait plus que vingt-quatre communes, puis vingt après le transfert du Plessis-Pâté au canton d'Arpajon en 1895.

En 1962, le canton fut rattaché au nouvel arrondissement de Palaiseau, créé par décret du [8]. Peu après, le décret du , qui modifiait profondément le découpage cantonal du département de Seine-et-Oise, divisa le canton de Longjumeau en six nouveaux cantons (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Massy, Savigny-sur-Orge et Villeneuve-le-Roi). Le nouveau canton de Longjumeau ne comptait plus que six communes : Ballainvilliers, Chilly-Mazarin, Longjumeau, Longpont-sur-Orge, Sainte-Geneviève-des-Bois et Villiers-sur-Orge.

La réorganisation de la région parisienne eut pour effet un nouveau découpage des cantons. Le décret du , qui créait les cantons des nouveaux départements, détacha encore trois communes du canton de Longjumeau (Longpont-sur-Orge, rattachée au canton de Montlhéry, Sainte-Geneviève-des-Bois et Villiers-sur-Orge, rattachées au canton de Sainte-Geneviève-des-Bois), mais lui restitua deux communes du canton de Massy (Champlan et Saulx-les-Chartreux)[9]. Le canton comptait désormais cinq communes (Ballainvilliers, Champlan, Chilly-Mazarin, Longjumeau et Saulx-les-Chartreux).

Lors de la réforme cantonale à l’occasion des élections de 1976 (décret du ), le canton perdit quatre communes (Chilly-Mazarin rattachée au canton de Chilly-Mazarin, Ballainvilliers, Champlan et Saulx-les-Chartreux rattachées au canton de Villebon-sur-Yvette), et récupéra trois communes du canton de Sainte-Geneviève-des-Bois (Épinay-sur-Orge, Villemoisson-sur-Orge et Villiers-sur-Orge)[10].

Par décret du 24 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Longjumeau est conservé et s'agrandit. Il passe de 4 à 8 communes[1].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux du canton de Longjumeau jusque 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs.
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1838 Auguste Bérard    
1838 1842 Toussaint Chollet   Propriétaire à Ablon
1842 1848 Michel Dabrin   Agent de change
maire de l'ancien 2ème arrondissement de Paris
(1853-1860)
1848 1852 Alexandre Charles Godefroy   Cultivateur, maire de Villeneuve-sur-Seine
1852 1858 Ernest Dubourg   Maire de Longjumeau
1858 1864 Michel Dabrin   Maire du 9ème arrondissement de Paris (1860-1865)
1864 1870 Comte
Paul Riant
  Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres
Maire de Longjumeau (1866-1869)
1870 1871 Narcisse Alexis Gallien   Manufacturier
Maire de Longjumeau (1869-1871)
1871 1882
(décès)[11]
Hippolyte Cocheris[12] Républicain Inspecteur général de l'enseignement primaire
Maire de Sainte-Geneviève-des-Bois (1865-1882)
1882[13] 1883 Auguste Roux Républicain Maire de Longjumeau (1881-1883)
1883 1910 Frédéric Bonnefille Gauche républicaine Directeur d'une fabrique de céramiques
Maire de Massy (1881-1912)
Sénateur (1898-1909)
1910 1925
(décès)[14]
Louis Eugène Chaillou Rad. Maire de Champlan (1898-1919)
1925[15] 1928 Auguste Besselle PCF Ouvrier monteur des PTT
Conseiller municipal de Juvisy-sur-Orge
1928 1934 Marius Paquereaux PCF
puis PUP
puis PRS
Ouvrier tourneur - Maire d'Athis-Mons
1934 1940
(déchu de son mandat)[16]
Léopold Besson PCF Métallurgiste - Maire d'Athis-Mons
1945 1946
(décès)
André Leblanc PCF Maire de Viry-Châtillon
1946 1958 Maurice Cheveaux PCF Maire de Juvisy-sur-Orge (1945-1947)
1958 1966 Henri Longuet DVD Industriel - Député (1958-1962)
1966 1967 Raoul Danis    
1967 1982 Jean Colin CD puis UDF Sénateur-Maire de Longjumeau
1982 1994 Christian Jeu RPR Maire d’Épinay-sur-Orge
1994 2001 Philippe Schmit PS Maire de Longjumeau
2001 2008 Guy Malherbe RPR Député-Maire d’Épinay-sur-Orge
2008 2015 Marianne Duranton UMP puis PR[17] Adjointe au maire de Villemoisson-sur-Orge

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Sandrine Gelot-Rateau   LR Maire de Longjumeau
2015 en cours Claude Pons   LR Maire de Montlhéry

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Canton de Longjumeau 0,0 % 4,6 % 16,1 % 29,9 % 32,3 % 17,0 %
Département de l’Essonne 0,2 % 4,5 % 22,1 % 27,7 % 27,6 % 17,9 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Canton de Longjumeau 0,3 % 9,4 % 5,0 % 13,3 % 12,5 % 7,2 %
Département de l’Essonne 0,8 % 11,5 % 6,1 % 15,4 % 18,8 % 6,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[21],[22],[23]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Décret no 2014-230 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Essonne.
  2. Fiche multicommunale d’occupation des sols en 2008 sur le site de l’Iaurif. Consulté le 20/11/2010.
  3. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  4. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  5. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  6. Pyramide des âges cantonale 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 08/07/2012.
  7. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  8. Texte du décret portant création de l’arrondissement de Palaiseau sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 19/05/2009.
  9. Texte du cédret du 22 juillet 1967 portant modification des limites cantonales sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 19/05/2009.
  10. Texte du décret du 7 décembre 1975 portant modification des limites cantonales sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 19/05/2009.
  11. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6369516z/f2.item.r=canton.zoom
  12. http://cths.fr/an/prosopo.php?id=672#
  13. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6369540m/f7.item.r=canton.zoom
  14. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65441715/f3.item.r=canton.zoom
  15. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6504097z/f25.item.r=canton.zoom
  16. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k264210w/f2.item.r=canton.zoom
  17. Site officiel du Parti radical en Essonne. Consulté le 21/09/2012.
  18. Résultats de l’élection cantonale 1994 sur le site du Figaro. Consulté le 21/10/2009.
  19. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 19/05/2009.
  20. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 19/05/2009
  21. Rapport statistique cantonal sur le site de l’Insee. Consulté le 29/04/2010.
  22. Rapport statistique départemental sur le site de l’Insee. Consulté le 16/08/2009.
  23. Rapport statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 05/07/2009.