Barrage de Pareloup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barrage de Pareloup
Pareloup 1.jpg
Le barrage de Pareloup vu depuis le côté sud (commune d'Arvieu).
Géographie
Pays
Région
Département
Communes
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
Propriétaire
État français
Opérateur
Date du début des travaux
1949
Date de la fin des travaux
1951
Date de mise en service
1953
Barrage
Type
Barrage voûte en béton
Hauteur
(lit de rivière)
43,45 m
Hauteur
(fondation)
47,45 m
Longueur
230 ou 232 m
Épaisseur en crête
2,70 ou 2,77 m
Épaisseur à la base
15,87 m
Réservoir
Nom
Altitude
805 m
Volume
169 millions de
Superficie
12,6 km²
Longueur
10 km
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Alrance
Exploitant
Type de centrale
Centrale gravitaire
Débit d'équipement
23 m³/s
Nombre de turbines
1
Type de turbines
Puissance installée
11,22 MW
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
(Voir situation sur carte : Occitanie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
(Voir situation sur carte : Aveyron)
Point carte.svg

Le barrage de Pareloup est un barrage français du Massif central, situé sur le Vioulou dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le barrage de Pareloup se situe dans la vallée du Vioulou, un affluent du Viaur, en limite des communes d'Arvieu et de Canet-de-Salars, dans le département de l'Aveyron, sur le plateau du Lévézou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1919, des études ont été menées en vue d'édifier un barrage sur le plateau du Lévézou[1]. Un décret d’utilité publique paru le officialise le projet du barrage de Pareloup et les travaux annexes commencent dès 1947[1]. Le barrage proprement dit est construit de 1949 à 1951[2], entraînant la destruction de nombre de bâtiments avant la mise en eau, hormis le « pont des Quinze Arches », pont d'origine romane qui permettait à la route nationale 593 de franchir le Vioulou entre Pont-de-Salars et Salles-Curan, ainsi que l'engloutissement de terres agricoles[1]. Le barrage est mis en service en 1953[3].

Afin d'entretenir l'ouvrage et ses installations annexes, deux vidanges du lac ont été réalisées en 1961 et 1993[1].

Son exploitation, assurée par EDF, dépend de la concession de l'« aménagement hydroélectrique du Pouget »[4] qui arrive à expiration en 2027[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Carte du complexe hydroélectrique du Lévézou.

Les eaux du Viaur retenues par le barrage de Pont-de-Salars et celles du Bage par le barrage du Bage sont détournées pour être remontées de 87[6] ou 98 mètres et refoulées dans le lac de Pareloup depuis la station de pompage de Bage, d'une puissance de 16,2 MW, via une galerie souterraine de 6 400 m de long[7]. Elles participent à hauteur de 55 % à l'alimentation du lac qui reçoit annuellement 275 hm3 d'eau[8].

Le barrage de Pareloup est un barrage voûte en béton établi sur le cours du Vioulou dont les caractéristiques techniques sont les suivantes[2],[7] :

  • hauteur (par rapport au lit du cours d'eau) : 43,45 m ;
  • hauteur (par rapport aux fondations) : 47,45 m ;
  • longueur : 230 ou 232 m ;
  • largeur en crête : 2,70 ou 2,77 m ;
  • largeur à la base : 15,87 m ;
  • volume du barrage : 35 000 ou 43 000 m3 ;
  • débit de vidange : 153 m3/s[1] ;
  • évacuation des crues : crête déversante[9].

C'est le 16e barrage le plus haut de France[7].

Faisant partie des 89 « grands barrages » français (ceux ayant plus de vingt mètres de hauteur et plus de quinze millions de mètres cubes de volume de retenue), un plan particulier d'intervention en rapport avec un éventuel risque de rupture a été défini, concernant de nombreuses communes des départements de l'Aveyron, de Tarn-et-Garonne et du Tarn[3].

Depuis le lac de Pareloup, une galerie de 3,25 m de diamètre et de 10,9 km de long, suivie d'une conduite forcée de 270 m de long et de 2,70 m de diamètre évacue l'eau vers la centrale d'Alrance mise en service en 1952[9]. Celle-ci, équipée d'une turbine Francis d'une puissance de 11,22 MW, produit l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville de 5 000 habitants[9] et rejette l'eau dans le lac de Villefranche-de-Panat au nord duquel elle est implantée.

Le barrage de Pareloup est l'un des neuf barrages de l'« aménagement hydroélectrique du Pouget » qui comporte six centrales électriques et qui produit annuellement 540 000 MWh, correspondant à la consommation de 220 000 habitants[10].

Retenue[modifier | modifier le code]

À une altitude maximale de 805 mètres NGF, son lac de retenue aux rives très découpées, le lac de Pareloup, long de dix kilomètres, s'étend sur 1 260 hectares[7].

Le lac de Pareloup baigne les deux communes entre lesquelles est érigé le barrage : Arvieu au sud-ouest (environ 22 % de la superficie du lac) et Canet-de-Salars au nord-ouest (29 %), ainsi que deux autres : Salles-Curan au sud-est (45 %) et marginalement Prades-Salars au nord-est (4 %) . En dehors du Vioulou, le lac est également alimenté par une quinzaine de ruisseaux, parmi lesquels le ruisseau de Connes, le Rieutord, le ruisseau du Roucan, le ruisseau de Sauganne et le ruisseau des Gagettes

Le volume total de la retenue est de 169 millions de mètres cubes dont 167,7 utiles, ce qui en fait la quatorzième plus importante de France pour son volume, et la cinquième pour la superficie[7].

Photothèque[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Aveyron. L'histoire du barrage de Pareloup, aveyrondigitalnews.fr, 4 mai 2019, consulté le 24 juillet 2019.
  2. a et b Barrage de Pareloup, Structurae, consulté le 24 juillet 2019.
  3. a et b [PDF] Dossier de presse – Rupture du barrage de Pareloup, Préfecture de Tarn-et-Garonne, 11 décembre 2014.
  4. [PDF] Contrôle de la sécurité des ouvrages hydrauliques – Bilan d'activité 2015, p. 51, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - Direction générale de la prévention des risques - Service des risques naturels et hydrauliques - Service Technique de l'Énergie Électrique, des Grands Barrages et de l'Hydraulique, consulté le 24 juillet 2019.
  5. [PDF] Extrait du registre des délibérations de l'Assemblée, p. 7/16, Préfecture de Tarn-et-Garonne, 5 juillet 2012.
  6. Midi-Pyrénées - Bage, Hydrelect.info, consulté le 23 août 2019.
  7. a b c d et e [PDF] Présentation de l'aménagement hydroélectrique du Pouget et du barrage de Pareloup (Aveyron), Hydroécologie, 1994.
  8. Le barrage de Pareloup, sitepasite, consulté le 24 juillet 2019.
  9. a b et c Rodez. Pareloup-Alrance : la galerie se refait une beauté, La Dépêche du Midi, 16 septembre 2012, consulté le 24 juillet 2019.
  10. [PDF] Aménagement hydroélectrique du Pouget, EDF, consulté le 24 juillet 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]