Barrage de Lanau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barrage de Lanau
Image illustrative de l’article Barrage de Lanau
Le barrage et la centrale hydroélectrique de Lanau vus depuis l'aval.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Communes Chaudes-Aigues, Neuvéglise
Coordonnées 44° 53′ 30″ nord, 3° 00′ 11″ est
Cours d'eau Truyère
Objectifs et impacts
Vocation Énergie
Date du début des travaux 1960
Date de mise en service 1962
Barrage
Type voûte
Hauteur
(lit de rivière)
29 m
Longueur 180 m
Épaisseur en crête 1,30 m
Épaisseur à la base m
Réservoir
Altitude 669 m NGF
Volume 18 millions de m3
Superficie 113 ha
Longueur 12 km
Centrale hydroélectrique
Nombre de turbines 1
Type de turbines Kaplan
Puissance installée 20,5 MW
Production annuelle 46 GWh/an

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Barrage de Lanau

Géolocalisation sur la carte : Cantal

(Voir situation sur carte : Cantal)
Barrage de Lanau

Le barrage de Lanau est un barrage hydroélectrique français qui barre la Truyère dans le département du Cantal, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Dans le sud-est du département du Cantal, le barrage de Lanau retient les eaux de la Truyère, entre les communes de Chaudes-Aigues (rive gauche) et Neuvéglise (rive droite), en amont du village de Lanau[1]. Il est établi en aval du barrage de Grandval et en amont de celui de Sarrans.

Données techniques[modifier | modifier le code]

C'est un barrage voûte en béton haut de 29 mètres par rapport aux fondations[2] et 24,60 mètres par rapport au lit de la rivière[3]. Il est long de 180 m en crête et sa largeur est de 3,00 m à la base pour 1,30 m en crête[2].

L'usine hydroélectrique de Lanau est constituée d'un groupe turbine de type Kaplan de 20,5 MW permettant une production annuelle de 46 GWh[3].

Lac de retenue[modifier | modifier le code]

La retenue du barrage entre Neuvéglise et Saint-Martial.

Inclus entièrement dans le département du Cantal, le lac de retenue se situe à 669 m d'altitude[3] et son volume s'élève à 18 millions de mètres cubes d'eau[2]. S'étendant sur 113 hectares[3], il est long d'environ douze kilomètres.

Le lac arrose cinq communes auxquelles il sert de limite naturelle : Fridefont, Saint-Martial et Chaudes-Aigues en rive gauche, Lavastrie, et Neuvéglise en rive droite.

Outre la Truyère, plusieurs petits affluents de celle-ci alimentent la retenue en eau : d'amont en aval, le ruisseau de las Costes, le ruisseau de las Fouliauges et le ruisseau de Cordesse, tous en rive droite.

Historique[modifier | modifier le code]

Sa construction débute en 1960 et sa mise en service s'effectue en 1962[2].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « Barrage de Lanau » (consulté le 5 décembre 2016).
  2. a b c et d Barrage de Lanau, Structurae, consulté le 5 décembre 2016.
  3. a b c et d Les barrages de Grandval et Lanau sur la Truyère, Syndicat Mixte du Lac de Garabit Grandval, consulté le 5 décembre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. Vieu, Aménagement de la Truyère : le barrage de Lanau, Travaux, mai 1961, no 319

Articles connexes[modifier | modifier le code]