Barrage de Sainte-Croix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barrage de Sainte-Croix
BarrageSte-Croix2.jpg
Géographie
Pays
Région
Départements
Communes
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
Opérateur
Date du début des travaux
Date de mise en service
1974
Barrage
Type
Voûte à double courbure
Hauteur
(lit de rivière)
95 m
Longueur
138 m
Épaisseur en crête
m
Épaisseur à la base
7,5 m
Altitude de la crête
483 m
Réservoir
Nom
Altitude
477 m
Volume
760 millions de m3Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
21,8 km²
Longueur
11 kmVoir et modifier les données sur Wikidata
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Débit d'équipement
123 m³/s
Puissance installée
136 MW
Production annuelle
142 GWh/an

Source
Localisation sur la carte des Alpes-de-Haute-Provence
voir sur la carte des Alpes-de-Haute-Provence
Arch dam 12x12 e.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Arch dam 12x12 e.svg

Le barrage de Sainte-Croix est un barrage hydroélectrique situé sur le Verdon, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sa construction a donné naissance au lac de Sainte-Croix, la quatrième retenue artificielle de France métropolitaine la plus vaste. Avec une puissance installée de 136 MW, il constitue un élément important de l'aménagement hydroélectrique Durance-Verdon[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Construit de 1971 à 1974, année de sa mise en service, c'est un barrage-voûte à double courbure en béton. Il appartient à EDF et, retenant 767 millions de m3 d'eau, il fournit 142 GWh/an[3]. Du fait de l'étroitesse des Gorges de Baudinard dans lesquelles il est implanté, le barrage de Sainte-Croix dispose du rapport volume utile du réservoir / volume de béton le plus élevé de France[4].

Il a célébré ses 40 ans en mai 2014 avec une vingtaine de manifestations sportives, musicales ou culturelles. Pour l’occasion, le barrage a complètement repensé sa communication : du site internet à la page Facebook, en passant par son logo dessiné en forme de sourire[5].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Les visites de l'ouvrage ne sont plus possibles en raison du plan Vigipirate[6]. Pour lutter contre les actes de malveillance, des caméras de surveillance ont été installées et filment 24 h/24[7].

Sur le plan du génie civil, des tests effectués tout au long de l’année mesurent les variations de pression et de température. Le responsable du site en 2014 précise que la Dreal établit des vérifications tous les 10 ans sur chaque centimètre du barrage « avec l'utilisation de robots subaquatiques »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Barrage de Sainte Croix », sur Structurae (consulté le 19 avril 2020).
  2. J.Nicod, « La mise en eau du réservoir de Sainte-Croix, clef de l'aménagement du Verdon et de l'équipement hydraulique régional », Méditerranée,‎ , p. 90
  3. EDF, « Les aménagements hydroélectriques d'Edf sur le Verdon » (consulté le 22 mars 2010)
  4. Roger Ginocchio et Pierre-louis Viollet, L'énergie hydraulique, Tec&Doc, (lire en ligne), p. 180
  5. Vidéo : le barrage de Sainte-Croix fête ses 40 ans , La Provence.
  6. « Sainte Croix du Verdon », sur www.lac-sainte-croix.com (consulté le 19 avril 2020)
  7. a et b « DIAPO. Le barrage de Sainte-Croix fête ses 40 ans sans retenue », sur Var-Matin, (consulté le 19 avril 2020)