Astréos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Astréos (Titan))

Astréos
Titan de la mythologie grecque
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Astræos
Nom grec ancien Ἀστραῖος / Astraîos
Groupe divin Titan ou Géant
Famille
Père Crios ou Tartare
Mère Eurybie ou Gaïa
Fratrie Pallas et Persès
Conjoint Éos
• Enfant(s) Divinités des vents (Borée, Zéphyr et Notos)
Éosphoros
Astrée

Astréos ou Astræos (en grec ancien Ἀστραῖος / Astraîos, « l'Étoilé ») est, dans la mythologie grecque, un Titan, fils de Crios et Eurybie. Il est le père des astres et de divinités des vents.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom en grec ancien d'Astréos — ou Astræos — est Ἀστραῖος / Astraîos[1]. L'adjectif ἀστραῖος / astraîos signifie « étoilé » et vient du nom « étoile », ἀςτήρ / astḗr[2].

Mythe antique[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Astréos est le fils d'Eurybie (la dernière fille du dieu primordial Pontos) et du Titan Crios[3]. Ces derniers ont deux autres fils, Pallas et Persès[4].

Astréos est le conjoint d'Éos, l'Aurore[3]. Ils sont les parents des principales divinités des vents[3], Borée, Zéphyr et Notos[5], ainsi que des astres et des étoiles[3],[5], dont Éosphoros[3]. Hygin et Aratos y joignent Astrée[6].

En tant que Géant[modifier | modifier le code]

Comme d'autres Titans, Astréos apparait lors de la Gigantomachie, en tant que Géant, enfant de Gaïa et Tartare[6].

Représentations[modifier | modifier le code]

Astréos ou Éther combattant un Géant à tête de lion sur la frise sud de la Gigantomachie du Grand autel de Pergame (conservée au musée de Pergame de Berlin).

L'iconographie d'Astréos est inconnue dans l'art grec classique[7]. L'archéologue allemande Erika Simon (de) identifie néanmoins un jeune homme luttant contre un Géant à tête de lion de la frise sud de la Gigantomachie du Grand autel de Pergame comme Astréos[7],[8],[9]. Cette interprétation ne fait cependant pas consensus, le jeune homme étant généralement considéré comme une représentation du dieu Éther[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anatole Bailly, Dictionnaire grec-français, Paris, Hachette, , 2085 p. (lire en ligne), p. 292.
  2. (en) Robert Beekes, Etymological Dictionary of Greek, vol. 1, Leyde, Brill, , p. 156-157.
  3. a b c d et e Pierre Grimal, La mythologie grecque, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Quadrige », , 132 p. (ISBN 9782130619444, lire en ligne), p. 35.
  4. (en) Robin Hard, The Routledge Handbook Of Greek Mythology, , 8e éd., 655 p. (ISBN 9781317228066), p. 46.
  5. a et b (en) Robin Hard, The Routledge Handbook Of Greek Mythology, , 8e éd., 655 p. (ISBN 9781317228066), p. 45.
  6. a et b (en) « Astraeus (Astraios) », sur theoi.com (consulté le ).
  7. a et b Antoine Hermary, « Comptes rendus bibliographiques », Revue archéologique, no 44,‎ , p. 319 (lire en ligne, consulté le ).
  8. Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae, vol. II, Zurich et Munich, Artemis Verlag, , 904 p. (ISBN 3-7608-8751-1, lire en ligne), p. 681 et 888.
  9. a et b François Queyrel, L’autel de Pergame : images et pouvoir en Grèce d’Asie, Paris, Picard, , 207 p. (ISBN 2-7084-0734-1), p. 59 et 77.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :