Psamathée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psamathée
Mythologie grecque
Psamathée sur une poterie par le Peintre d'Achille (détail), vers 450 av. J.C.
Psamathée sur une poterie par le Peintre d'Achille (détail), vers 450 av. J.C.
Caractéristiques
Nom grec ancien Ψάμαθη
Fonction principale Divinité marine
Fonction secondaire Déesse du sable
Métamorphose(s) Phoque
Résidence Océan
Lieu d'origine Grèce antique
Période d'origine Grèce archaïque Antiquité grecque
Groupe divin Les Néréides et les divinités marines
Culte
Mentionné dans Théogonie d'Hésiode; Bibliothèque d'Apollodore; Hélène d'Euripide; Métamorphoses d'Ovide; Néméennes de Pindare; Les Métamorphoses d'Antoninus Liberalis,
Famille
Père Nérée
Mère Doris
Fratrie Les autres Néréides
Premier conjoint Éaque
• Enfant(s) Phocos (fils)
Deuxième conjoint Protée
• Enfant(s) Théoclymène (fils) et Ido (fille)

Dans la mythologie grecque, Psamathée ou Psamathe (en grec ancien Ψάμαθη / Psámathê) est une Néréide, fille de Nérée et de Doris et mère de Phocos par Éaque et d'Ido par Protée.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Psamathée signifie «Déesse du sable», du grec ancien psammos (sable) et theia (déesse).

Description[modifier | modifier le code]

Psamathée est particulièrement belle, même parmi les Néréides. Ainsi, Hésiode la décrit d'abord comme Psamathée au corps gracieux[1] surenchérissant plus tard en évoquant Psamathée, brillant parmi les déesses[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Ses parents sont le dieu marin primitif Nérée, surnommé le vieillard de la mer, et l'océanide Doris. Elle est l'une de leur multiples filles, les Néréides, généralement au nombre de cinquante. Pontos (le Flot) et Gaïa (la Terre) sont ses grands-parents paternels, Océan et Téthys ses grands-parents maternels.

Descendance[modifier | modifier le code]

Avec Éaque, elle engendre Phocos.

Avec Protée, elle engendre également Théoclymène et Ido selon Euripide.

Mythe[modifier | modifier le code]

Mère de Phocos[modifier | modifier le code]

Psamathée fût séduite par le Éaque, le roi des Myrmidons, qui lui tendit une embuscade sur la plage. Elle essaya d'échapper à son emprise en se transformant en phoque[3] mais il refusa de relâcher son emprise jusqu'à ce qu'elle lui cède, donnant le jour à un fils à qui fût donné le nom de Phocos, "le phoque"[4]. Le garçon était le favori de son père si bien que ses demi-frères Pélée et Télamon devinrent jaloux et l'assassinèrent (les motifs de sa mort varient selon les auteurs, pour certains ils sont plutôt jaloux de ses performances athlétiques, pour d'autres ils agissent sur l'ordre de leur mère Endéis, d'autres enfin écrivent qu'il s'agit en fait d'un simple accident). Ils furent pour celà bannis par leur père et se réfugièrent sur l'île d'Égire[5]. Psamathée, furieuse, envoya un loup géant pour venger Phocos en harcelant les troupeaux de Pélée[6] mais il a réussi à apaiser sa colère avec des sacrifices appropriés. D'après Ovide, elle refuse d'abord sa supplique mais sa sœur, la Néréide Thétis, qui a entendu les prières de Pelée, réussit à la convaincre et apaise sa fureur. Le loup continue cependant son carnage jusqu'à ce que Thétis le transforme en pierre[7].

Compagne de Protée[modifier | modifier le code]

D'après Euripide, Protée, alors qu'il était roi d’Égypte et gouvernait depuis son palais sur l'île de Pharos, épousa Psamathée, ancienne femme d'Éaque, devenant ainsi son second époux. De lui, elle enfanta de deux enfants: un fils, Théoclymène (dont Euripide précise que le nom (est) contredit par sa vie impie) et une fille, la prunelle de sa mère, la belle Idothée. Il précise également que celle-ci fût appelée Ido quand elle était enfant puis Théonoé à l'âge adulte car elle avait une connaissance divine de toutes les choses présentes et à venir - un cadeau hérité de son grand-père Nérée.

Évocation moderne[modifier | modifier le code]

Astronomie[modifier | modifier le code]

La lune de Neptune Psamathée nommée d'après la déesse.

Son nom a été donné à un satellite naturel de Neptune, Psamathée, découvert le 29 août 2003. Avant que ce nom ne lui soit donné, la douzième lune de Neptune portait la désignation provisoire S/2003 N 1.

Zoologie[modifier | modifier le code]

Le genre d'annélides des Psamathes tient son nom de la Néréide.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hésiode, Théogonie, v. 260
  2. Hésiode, Théogonie, v. 1003
  3. Apollodore, Bibliothèque, 3. 158
  4. Pindare, Néméennes, Ode 5, v. 22, Phocus, dans sa puissance seigneuriale, que la divine Psamatheia (Psamathe) enfanta à côté de la crête des vagues
  5. Antoninus Liberalis, Les Métamorphoses, v. 38
  6. Lycophron, Alexandra, v. 900
  7. Ovide, Métamorphoses 11. 348

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :