Atlas (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Atlas.

Dans la mythologie grecque, Atlas, en grec ancien Ἄτλας / Átlas (« le porteur », nom dérivé du verbe τλάω / tláô (« porter », « supporter »), est un Titan, fils de Japet et de Thémis selon la Théogonie d'Hésiode[1],[2]ou Clymène ou encore Asia, et frère de Prométhée, Épiméthée et Ménétios[réf. nécessaire]. Dans la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, Atlas est présenté comme le fils du dieu Ouranos, et Hygin le range également, avec Océanos, Hypérion et Cronos, parmi les Titans de la « première génération ». Parce qu'il aura participé à la guerre contre les dieux de l'Olympe, Zeus le condamnera à porter pour l'éternité la voute céleste sur ses épaules. Il sera remplacé une fois par Hercule pour aller récolter à sa place les pommes des Hespérides. Persée changera Atlas en rocher en lui montrant la tête tranchée de Méduse qu'il aura tuée peu de temps avant. Toujours visible, le fameux Mont Atlas s'étend sur le Maroc, l'Algérie et la Tunisie. Atlas sera condamné à porter sur ses épaules la voûte céleste dont les colonnes qui la supportent étaient censées se trouver dans l'actuel détroit de Gibraltar. L'océan après ce détroit aurait été baptisé Atlantique en hommage à Atlas.

Mythe[modifier | modifier le code]

Il engendra notamment les Pléiades (avec Pléioné), Hyas et les Hyades (avec Éthra), les Hespérides (avec sa propre nièce Hespéris) et Calypso[3]. Après la révolte des Titans contre les dieux de l'Olympe, il fut condamné par Zeus à soutenir la voûte céleste jusqu'à ce que quelqu'un veuille le remplacer.

Il est mêlé à plusieurs légendes, notamment celle des pommes d'or du jardin des Hespérides : Héraclès vint le voir pour qu'il aille lui cueillir les pommes ; Atlas accepta à condition qu'Héraclès soutienne la voûte céleste à sa place pendant ce temps. Atlas ne voulant pas la reprendre, Héraclès dut utiliser la ruse. Il dit à Atlas, peu intelligent, qu'il avait mal au dos et qu'il avait besoin d'aide. Atlas accepta de reprendre le globe céleste le temps qu'Héraclès se repose. (Selon une autre version, cf. Edith Hamilton : La Mythologie, éd. Marabout, page 199, Héraclès aurait demandé à Atlas de lui reprendre le monde le temps qu'il se mît un coussinet sur l'épaule...). Mais évidemment il prit les pommes et partit laissant le Titan porter le ciel.

Il a donné son nom au massif de l'Atlas, où l'on place traditionnellement sa résidence (Hésiode l'avait située aux confins occidentaux du monde), aux atlas de géographie, mais également à la première vertèbre de la colonne vertébrale, C1, celle qui supporte le crâne (C2, la deuxième, se nommant Axis, et permettant la rotation). Le héros Persée, voyageant vers sa terre natale, avait demandé l'hospitalité au Titan. Atlas refusa, et Persée le transforma en pierre grâce à la tête de la Gorgone Méduse, formant le mont Atlas.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :