Gigantomachie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Titanomachie.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (novembre 2015).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Des Gigantomachies, littéralement « combats entre Géants » (du grec ancien Γιγαντομαχία / Gigantomakhía, de Γίγας / Gígas, « Géant », et μαχη / makhê, « bataille »), sont des épisodes courants des cosmogonies, et notamment dans la mythologie grecque, avec la Titanomachie.

Dionysos combattant un Géant durant la Gigantomachie, pélikè attique à figures rouges, v. 460 av. J.-C., musée du Louvre

Le mythe grec[modifier | modifier le code]

Les Moires tuant Agrios et Thoas, détail de frise de la Gigantomachie du Grand Autel de Pergame, IIe siècle av. J.-C., musée de Pergame (Berlin)

Les causes de l'affrontement[modifier | modifier le code]

Zeus, vainqueur de la Titanomachie, a enfermé les Titans dans le Tartare. Gaïa, leur mère, se montre outrée et déclare la guerre aux dieux de l'Olympe. Elle envoie ses fils, les Géants, au combat.

Les préparatifs[modifier | modifier le code]

L'agression de Gaïa ne survint pas directement après l'affront. Zeus put donc s'y préparer. Comme les Géants étaient immortels face aux dieux, Zeus s'unit à Alcmène et engendra Héraclès.

En revanche, Gaïa fit pousser une herbe qui rend ses enfants invisibles aux yeux des humains et immortels à leurs coups. Au fait de la situation, Zeus empêcha Hélios (le Soleil), Séléné (la Lune) et Éos (l'Aurore) de se lever avant qu'il ne découvre lui-même l'herbe aux effets magiques.

L'affrontement[modifier | modifier le code]

Poséidon affrontant Polybotès, amphore à col attique à figures noires du Peintre de la Balançoire, v. 540-430 av. J.-C., musée du Louvre

Le champ de bataille se situe là où habitent les Géants, à savoir la Phlégra (« terre ardente »). Les chefs de file sont Eurymédon, Alcyonée et Porphyrion.

Les dieux rassemblés essuient un premier assaut. Les Géants s'avancent brandissant des torches faites de troncs de chênes et en catapultant des pics et des rochers.

D'autres géants comme Astréos, Hoplodamos, ou Otos sont tués pendant la bataille.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Vian, « La Guerre des Géants devant les penseurs de l'antiquité », Revue des Études Grecques, tome 65, fascicule 304-305, janvier-juin 1952, Paris, les Belles lettres, p. 1-39, lire en ligne.
  • Francis Vian, « La Guerre des Géants. Le Mythe avant l'époque hellénistique », L'Année sociologique, 3e série (1952), Paris, 1955, p. 440-443.

Notes et références[modifier | modifier le code]

https://mythologica.fr/grec/geant.htm

Sur les autres projets Wikimedia :