Talos (Crète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Talos.
Talos armé d'une pierre, didrachme de la cité crétoise de Phaistos, v. 300-270 av. J.-C., Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France
Mort de Talos sur un cratère du IVe siècle av. J.-C.

Dans la mythologie grecque, Talos (en grec ancien Τάλως / Tálôs) est un Géant de bronze forgé dans la pierre d'Hestis.

Mythe[modifier | modifier le code]

Sa généalogie est soumise à diverses versions : il passe parfois pour le fils de Crès et le père d'Héphaïstos[1], parfois pour un automate forgé par Héphaïstos lui-même, mais parfois aussi pour le dernier représentant de la race de bronze[2].

Talos est présenté comme le gardien de la Crète (donné par Zeus à Europe ou par Héphaïstos à Minos). Il est chargé de faire le tour de l'île trois fois par jour et de repousser les intrus pour le compte du roi légendaire de Crête : Minos. Son rôle était donc de protéger l'île, mais aussi Europe, quand Minos devait s'absenter. Il repoussait les intrus en les lapidant ou en les étreignant de son corps, qu'il avait fait préalablement rougir au feu. En effet, son corps étant entièrement en bronze. Il était par conséquent invincible, sauf en un endroit de la cheville où un défaut laissait apparaître la veine unique qui l'irriguait entièrement. Cette même veine était refermée par un clou[3]. Le mythe le représente parfois avec une paire d'ailes dans le dos.

Lorsque Jason et les Argonautes firent escale en Crète[4], ils durent faire face au Géant. Talos arrachait les blocs de pierre du rivage et les lançait sur les navires des voyageurs[5]. Ils les évitèrent à plusieurs reprises. Il fut finalement vaincu grâce à l'aide de Médée. Elle parvint à troubler son esprit par des enchantements. En lui envoyant des visions trompeuses, Talos devient furieux et finit par arracher le clou refermant sa veine en se frottant brusquement contre un rocher. Son Ichor s'échappa et il mourut aussitôt sans même que les voyageurs eût à livrer bataille. Ils finissent par aborder et passent la nuit sur le rivage. Le lendemain, ils construiront un sanctuaire voué à une divinité minoenne auprès de la dépouille de Talos avant de repartir [6].

Une autre version de la mort de Talos raconte que les voyageurs seraient débarqués sans que celui-ci ne s'en rende compte. Alors qu'il exposait son corps de bronze au feu pour étreindre les voyageurs qu'il avait remarqué, son talon eût été percé par Péas, après que Médéé ne l'ait enchanté, ce qui l'aurait laissé se vider de son sang.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette version est contraire à la tradition dominante mais se retrouve chez Cinéthon de Sparte, cité par Pausanias (VIII, 53, 5).
  2. Ces deux autres versions se retrouvent chez Apollodore et, pour la dernière, chez Apollonios de Rhodes.
  3. http://www.cosmovisions.com/$Talos.htm Talos dans la mythologie
  4. http://www.alex-bernardini.fr/mythologie/jason-et-les-argonautes.php Jason et les argonautes
  5. http://www.clg-tremonteix-clermont-ferrand.ac-clermont.fr/Monstres/textes/talos.html
  6. http://www.alex-bernardini.fr/mythologie/jason-et-les-argonautes.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :