Astillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Astillé
Astillé
L'église Saint-Étienne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Loïc Derouet
2014-2020
Code postal 53230
Code commune 53011
Démographie
Gentilé Astilléens
Population
municipale
865 hab. (2015 en augmentation de 9,36 % par rapport à 2010)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 47″ nord, 0° 51′ 06″ ouest
Altitude Min. 73 m
Max. 111 m
Superficie 20,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Astillé

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Astillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Astillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Astillé
Liens
Site web www.astille.fr

Astillé est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 865 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du canton de Cossé-le-Vivien et est rattachée à la communauté de communes du Pays de Craon.

Communes limitrophes d’Astillé[1]
Courbeveille Ahuillé Montigné-le-Brillant,
Nuillé-sur-Vicoin
Cossé-le-Vivien Astillé[1] Nuillé-sur-Vicoin
Cossé-le-Vivien Cosmes, Quelaines-Saint-Gault Quelaines-Saint-Gault

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Astilléen.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les deux cantons de la paroisse avaient leur mouvance distincte.

Sous l’Ancien Régime :

  • le canton du bourg relevait du comté de Laval. La paroisse appartenait au comté de Laval. ;
  • la canton du « Ressort » était en litige :
    • Selon les uns[évasif], le « Ressort » serait passé des d'Anthenaise aux Chamaillard, aux Cheorchin, aux Quatrebarbes, enfin aux La Tour-Landry et aux barons de Terchant. Guy Ier de Laval-Loué, seigneur de Montjean, 1407, et Jean de Landivy, son successeur en 1444, relevaient de Laval pour leurs terres et châteaux de Montjean et de Cossé. Ils se prétendirent à la fois suzerains et propriétaires.
    • Selon les autres[évasif], le « Ressort » était une partie du fief de la baronnie de Craon. Christophe de La Tour, en Anjou, de Clervaux, de Bourmont, protesta, prétendant que ses ancêtres, seigneurs de la Motte-Sorchin, étaient fondateurs du prieuré et de l'église, et qu'il avait droit à y mettre « ses armes en litre ».

Louis XI, les renvoya devant la cour du Mans, tandis qu'André de Laval voulait que l'affaire fût jugée en cour de Laval. André de Laval fit peindre sa litre autour de l'église.

Vers la fin du XVIIe siècle, Charles-Claude Goyon, seigneur de Terchant, proteste contre la démolition de poteaux à ses armes, à Cossé et à Ruillé. La rivalité durait encore au XVIIIe siècle. Les comtes de Laval et les barons de Terchant, au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle, eurent de longues rivalités au sujet de leurs droits réciproques.

Le duc de la Trémoille comprend la ville et la prévosté de Cossé dans son aveu de Laval, 1674 ; il y a un fermier des droits de coutume et étalage, En 1724, il prend le titre de seigneur patron dans la cérémonie de bénédiction et même dans l'inscription d'une cloche, 1749. Le Clerc de Terchant se plaint en 1743 de ce que les officiers du comté « fassent lever la billette au bourg de Cossé, les jours de foires et de marché », et de fait les halles lui appartenaient.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Georges de Billy    
mars 2001 en cours Loïc Derouet[2]   Agriculteur

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 865 habitants[Note 2], en augmentation de 9,36 % par rapport à 2010 (Mayenne : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Astillé comptait 1 095 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 095800953881862870894912908
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
951954910848812797789791756
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
743710697614643665633625617
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
539488469506521547669791865
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village est tres bien situé au carrefour entre les principales villes mayennaise et du Pays de la Loire.

Les habitants bénéficient d'une école privée maternelle et primaire de la petite section au CM2.

Une boulangerie épicerie « Au fournil de Kiko ».

Un bar tabac qui propose aussi une papeterie.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le Football Club Astillé-Cosmes fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[8].

La municipalité a mis en place depuis quelques années un club de ping pong amateurs.g-p

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le « Brouet'show », course de brouettes, organisé tous les ans à Pâques[9].
  • Kermesse de l'école Saint-Joseph tous les ans au printemps[réf. nécessaire].
  • Bourse aux jouets et aux vêtements, organisés par l'école St-Joseph en Mars, au profits de l'enseignement.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]