Ruillé-le-Gravelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ruillé-le-Gravelais
Ruillé-le-Gravelais
Vue sur Ruillé-le-Gravelais, l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Laval
Intercommunalité Laval Agglomération
Code postal 53320
Code commune 53194
Démographie
Gentilé Ruilléens
Population 1 005 hab. (2019)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 21″ nord, 0° 57′ 19″ ouest
Altitude Min. 90 m
Max. 191 m
Superficie 16,94 km2
Élections
Départementales Loiron
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Loiron-Ruillé
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ruillé-le-Gravelais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ruillé-le-Gravelais
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 15.svg
Ruillé-le-Gravelais
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 15.svg
Ruillé-le-Gravelais

Ruillé-le-Gravelais est une ancienne commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Loiron-Ruillé.

Elle est peuplée de 1 005 habitants[Note 1] (les Ruilléens).

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Bas-Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes parrochia Ruilei au XIIe siècle[3] et de Ruilli en 1330[3]. Le toponyme semble issu d'un anthroponyme gaulois tel que Regulius[3], ou latin tel que Rŭllius[4]. Le reste de son nom est lié au chemin gravelais ("chemin empierré"), nom donné à un tronçon du chemin de Cocaigne, ancienne voie gallo-romaine qui reliait « le Cotentin à la Gascogne » et devenue un itinéraire des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au , la commune fusionne avec la commune voisine de Loiron, pour former la commune nouvelle de Loiron-Ruillé.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ruillé-le-Gravelais

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent au pal fiché d'azur, au chef échiqueté d'or et de gueules de deux tires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2001 André Besnier    
mars 2001[5] mars 2014 Hervé Lemoine   Technicien en appareillage médical
mars 2014[6] En cours Gérard Jallu SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, la commune comptait 1 005 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Ruillé-le-Gravelais[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Ruillé-le-Gravelais a compté jusqu'à 859 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
815657825834824859840857843
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
847803783738712685698632645
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
615615633533551539509466496
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
485461494570644619765823944
2018 - - - - - - - -
993--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Méen.

On trouve :

L'extrémité sud de la commune est coupée en deux par la ligne LGV Bretagne-Pays de la Loire.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean du Mats de Montmartin (mort au château de Terchant à Ruillé-le-Gravelais en 1625), seigneur de Terchant et de Montmartin, gentilhomme et militaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2019.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 1427
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 209
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. « Municipales à Ruillé-le-Gravelais. Le maire Hervé Lemoine pas candidat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  6. « Gérard Jallu a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  7. « Ruillé-le-Gravelais (53320) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  8. Date du prochain recensement à Ruillé-le-Gravelais, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .
  11. Les observations de Me Launay, curé de Ruillé-le-Gravelais (1771-1790). Laval Imprimerie lavalloise 1900. Voir aussi : L'HERMITTE (JULIEN), Notice bibliographique sur les observations de Me Launay, curé de Ruillé-le-Gravelais (1771-1790). Mamers Fleury-Dangin 1901.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]