Méral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Méral
Méral
La chapelle Saint-Joseph (abritant le tombeau de Victoire Brielle).
Blason de Méral
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Jean-Marc Foucher
2014-2020
Code postal 53230
Code commune 53151
Démographie
Population
municipale
1 091 hab. (2016 en augmentation de 1,21 % par rapport à 2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 41″ nord, 0° 58′ 46″ ouest
Altitude Min. 59 m
Max. 102 m
Superficie 29,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Méral

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Méral

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méral

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méral
Liens
Site web www.meral.mairie53.fr

Méral est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 091 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Méral est une commune rurale située aux confins du Haut Anjou, à la frontière du Bas-Maine et près des limites de la Bretagne. Elle est traversée par l'Oudon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, Méral était membre de la baronnie de Craon. La paroisse relevait du diocèse d'Angers sur le plan religieux et de la sénéchaussée d'Angers sur les plans administratif et judiciaire.

Insurrection des chouans (1794).

Méral fait partie de la Mayenne angevine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Méral Blason Coupé ondé : Au 1 d’azur à l’escarboucle de huit rais d’or ; au 2 parti-gironné de six pièces d’or et de sinople à deux anilles de l’un à l’autre, mises en fasce.
Détails
- Créé par Jean-Claude MOLINIER, héraldiste amateur, et adopté par la municipalité le 1 juillet 1999:

L’azur symbolise la Jouanne et l’Ouette qui traversent le territoire communal.

L’azur et l’escarboucle à six rais reprennent le blason du seigneur du Buat qui possédait Méral. La reprise intégrale du blason d’un seigneur étant interdite pour les communes, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

L’ondé représente l’Oudon qui sert de limite au village.

Le gironné symbolise les deux moulins à vent de Méral en représentant les pales, l’image complète d’un moulin étant d’une manière générale peu employée et lourde dans un dessin. L’avantage du gironné est de permettre d’apporter une explication supplémentaire avec la couleur verte ou sinople qui vient indiquer la présence de nombreux pâturages ; l’or, quant à lui, image les cultures.

Les anilles qui sont les fers mis dans les moulins pour retenir les meules représentent clairement à la fois les moulins à vent, mais aussi les deux moulins sur l’Oudon. C’est la raison de leurs couleurs alternées avec le gironné qui suggère une double signification de leur présence.

Les ornements sont deux chevaux affrontés d’argent pour rappeler l’activité équestre de la commune avec ses courses. Ils sont posés sur un mont de sable pour indiquer que le village porte le surnom de “Ville noire” en raison d’un ancien incendie qui l’avait presque entièrement détruit.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) 2008 André Logeais    
2008[1] En cours Jean-Marc Foucher[2] SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 1 091 habitants[Note 2], en augmentation de 1,21 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2969501 3431 3901 3571 3121 2371 3501 421
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3921 3561 3211 3091 3001 2941 3051 2901 246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2001 2181 1861 1181 1091 1181 0661 0881 063
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0611 0279569158099131 0421 0601 067
2016 - - - - - - - -
1 091--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale (consacrée le 23 avril 1868).
  • Chapelle Saint-Joseph (1882). Tombeau de Victoire Brielle dite "la Sainte de Méral". Pèlerinage.
  • Moulins.
  • Lavoir sur l'Oudon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Victoire Brielle, (1815-1847). Son corps fut retrouvé miraculeusement intact en 1866, une vingtaine d'années après son inhumation au cimetière de Méral. Elle est dite la Sainte de Méral.
  • Jean-Paul Hévin (né en 1957 à Méral), chef pâtissier.
  • Jean Pierre Guiard (1767-1846), colonel français de la Révolution et de l'Empire, chevalier de la Légion d'honneur, né à Méral.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Mayenne actualisée au 16 septembre 2009, site de la préfecture de la Mayenne, consulté le 19 septembre 2009
  2. Réélection 2014 : « Méral (53230) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.