La Rouaudière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouaud.

La Rouaudière
La Rouaudière
La mairie.
Blason de La Rouaudière
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Philippe Heuzé
2014-2020
Code postal 53390
Code commune 53192
Démographie
Population
municipale
333 hab. (2016 en diminution de 2,92 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 48″ nord, 1° 11′ 31″ ouest
Altitude Min. 74 m
Max. 112 m
Superficie 19,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
La Rouaudière

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
La Rouaudière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Rouaudière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Rouaudière

La Rouaudière est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 333 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-Mayenne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

En 1136, La Rouaudière était un prieuré-cure dépendant de l'abbaye de la Roë et mentionné dans le cartulaire de l'abbaye de la Roë sous le nom de "Sancta Maria de Roalderia"[1].

La seigneurie de La Rouaudière relevait de la baronnie de Pouancé.

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de La Rouaudière est rattachée à la baronnie angevine de Craon, qui elle-même dépendait de la sénéchaussée principale d'Angers et du pays d'élection de Château-Gontier.

L'église fut d'abord dédiée à la Sainte Vierge, puis aux Trois Maries en 1606. De nos jours, elle est placée à nouveau sous le vocable de l'Assomption[1].

Révolution française[modifier | modifier le code]

L'église a été saccagée pendant la Révolution. Une nouvelle église au style ogival a été bâtie à la place en 1842[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Rouaudière Blason Les armes de la commune de La Rouaudière se blasonnent ainsi :
D'or à la bande fuselée de gueules. Il s'agit des armoiries de la famille de La Jaille, dont certains membres furent seigneurs de la Rouaudière[1].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995[2] mars 2008 Élisabeth Doineau UDF Conseillère générale
mars 2008   Patrice Boisseau SE Professeur des écoles
mars 2014[3] En cours Philippe Heuzé SE Éleveur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 333 habitants[Note 2], en diminution de 2,92 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
643519610641655621614617664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
682684666634706682660615628
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
573571565521522535520470461
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
468463381337306333339341330
2016 - - - - - - - -
333--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de l’Assomption.

La Rouaudière disposait autrefois d'un château dont les quelques restes sont encore visibles dans le bourg. Démoli au Moyen Âge, certaines de ses pierres servirent à la construction du domaine de la Huberderie vers 1536, situé sur la commune. De plus un chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle traverse La Rouaudière.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Nos blasons et leur histoire, édité par le Syndicat d'initiative du canton de Saint-Aignan-sur-Roë, imprimerie Raynard, 1989.
  2. « Élisabeth Doineau, ancrée au centre-droit », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 novembre 2016)
  3. « Philippe Heuzé a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 novembre 2016)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :