La Chapelle-Craonnaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.

La Chapelle-Craonnaise
La Chapelle-Craonnaise
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Gérard Lecot
2014-2020
Code postal 53230
Code commune 53058
Démographie
Gentilé Capello-Craonnais
Population
municipale
346 hab. (2016 en augmentation de 5,81 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 56″ nord, 0° 54′ 56″ ouest
Altitude Min. 47 m
Max. 96 m
Superficie 10,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
La Chapelle-Craonnaise

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
La Chapelle-Craonnaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Craonnaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-Craonnaise
Liens
Site web www.chapelle-craonnaise.fr

La Chapelle-Craonnaise est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 346 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-Mayenne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Capello-Craonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village faisait partie du fief de la baronnie angevine de Craon, dépendait de la sénéchaussée principale d'Angers et du pays d'élection de Château-Gontier.

Au XIIe siècle, Isambart, seigneur de la Chapelle, prend le nom de ce lieu. Son fils Affricain de la Chapelle, son petit-fils Allemand et son arrière-petit-fils en sont également seigneurs.

Puis au XIIIe siècle, Jeanne de Quatrebarbes porte en mariage à Louis de La Tour-Landry cette seigneurie, unie à La Motte Sorchin. En 1725, Charles de La Corbière en est le possesseur. Un de ses descendants assiste à l'assemblée de la noblesse à Angers en 1789.

Le 15 novembre 1791, les Capello-Craonnais pétitionnent pour conserver leurs prêtres : « La crainte seule de les perdre nous trouble et nous déchrire, et nous regarderions comme les plus malheureux de nos jours celui où ils seraient forcés de se séparer de nous ». Michel Lecomte, chef royaliste du Craonnais, est natif de cette paroisse. Il est fusillé à Craon en janvier 1796.

L'arrivée du chemin de fer en 1888 contribue au développement de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) 2008 Michel Houtin    
2008[1] En cours Gérard Lecot[2] SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 346 habitants[Note 2], en augmentation de 5,81 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
312496623601709644587595567
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
520517522524502477491488488
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
498498460423444462404404394
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
362307299270280266301325336
2016 - - - - - - - -
346--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le plan d'eau communal.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gérard Lecot repart pour un cinquième mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 avril 2015) (nota : le titre est erroné).
  2. Réélection 2014 : « La Chapelle-Craonnaise (53230) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.