Arvigna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arvigna
Arvigna
Église d'Arvigna et sa façade fortifiée.
Blason de Arvigna
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Intercommunalité Communauté de communes des Portes d'Ariège Pyrénées
Maire
Mandat
Maxime Roubichou
2020- En cours
Code postal 09100
Code commune 09022
Démographie
Gentilé Arvignanais, Arvignanaise
Population
municipale
219 hab. (2018 en diminution de 9,5 % par rapport à 2013)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 03′ 49″ nord, 1° 43′ 59″ est
Altitude Min. 279 m
Max. 490 m
Superficie 8,6 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Pamiers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pamiers-2
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Arvigna
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Arvigna
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arvigna
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arvigna

Arvigna est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Arvignanais et les Arvignanaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune du piémont Pyrénéen située entre Pamiers et Mirepoix à l’extrême sud-est du canton de Pamiers et fait donc partie administrativement du canton de Pamiers–Est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Arvigna[1]
Les Pujols Les Issards Rieucros
Coussa Arvigna Vira
Ségura Malléon Calzan

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune n’a pas de centre principal ; elle est disséminée en cinq hameaux (Languit, Menet, Roubichou, les Bordes, Minguet) qui entourent les bâtiments municipaux et l’école. L’église est à l’écart, sur le coteau, les autres hameaux sont au nombre de sept : le Coumel, le Château, Marty, Truffet, le Pont, Enterraine, et le Monge.

Relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Située à environ 290 m d’altitude, elle est traversée dans sa partie la plus basse par la rivière le Douctouyre, affluent de l'Hers-Vif.

Panorama d'Arvigna depuis Pecho


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Arvigna est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pamiers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le seigneur Arnaldus Guillelmus de Arvinhano de la famille d'Arvigna, seigneur de Dun[6], est attesté en 1199, le château a été détruit après la Croisade des albigeois. Des ruines non cristallisées subsistent.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Arvigna.jpg

___Blason de la commune d'Arvigna.

___Blasonnement : "D'or à trois chevrons de sable, à une porte ouverte donjonnée de gueules brochante; à la filière de sinople".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Façade de la mairie.
Liste des Maires successifs depuis 1965
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1977 14 - Georges Chaubet SE  
1977 1987 15 - Pierre Naudi SE Exploitant agricole
1987 1995 16 - André Jalibert SE
proche du PCF
Exploitant agricole
1995 2008 17 - Jacques Mirouse PS Retraité
2008 23.05.2020 18 - Jean-François Naudi DVG[7] Exploitant agricole
23.05.2020 En cours 19 - Maxime Roubichou SE Fonctionnaire d'état
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9]. En 2018, la commune comptait 219 habitants[Note 3], en diminution de 9,5 % par rapport à 2013 (Ariège : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375335396420404415426394394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
411355364350353350296293277
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
272235226208202192182174168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
146132127154149156184225227
2018 - - - - - - - -
219--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

C'est le regroupement pédagogique intercommunal (RPI) de la vallée du Douctouyre qui réunit les communes de Arvigna, Calzan, Vira, Dun, Lieurac et le Carla-de-Roquefort. Cinq classes primaires sont ouvertes, dont une à Arvigna avec un service de cantine et un CLAE, et un centre de loisir qui fonctionne les mercredis et pendant les vacances à Dun.

Équipements[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Équipe du Comité des fêtes d'Arvigna.
  • Le Comité des fêtes : avec diverses animations annuelles, fêtes locales et feu d'artifice, le Comité des fêtes de la commune regroupe beaucoup d'habitants de la commune et d'ailleurs, jeunes et moins jeunes.
  • Association Communale de Chasse Agréée d'Arvigna, rattachée à l'AICA des 3 Vallées.
  • Association « Histoire et Patrimoine d'Arvigna ».
  • Groupe de marche : « Les Caminaïres ».

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Deux gîtes ruraux, un sentier de randonnée pédestre ou VTT de 7 km, un sentier Terre de Fraternité (maquisards et guérilleros) au départ du hameau de Minguet, ainsi que l'emplacement d’un ancien château cathare (non valorisé).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église médiévale fortifiée des XIVe et XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Martial est répertoriée par la base Mérimée[12].

L'église pourrait dater du Moyen Âge puis elle fut reconstruite vers les XVIIIe, XIXe et XXe siècles[12].

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Ce monument commémoratif rend hommage aux Arvignanaises et Arvignanais morts pour la France lors de la Première Guerre (1914-1918) et la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

Ce monument se situe dans l'enceinte de l'église fortifiée du village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. Gwendoline Handke, La famille d’Arvigna, seigneurs de Dun, à l’époque du catharisme, Revue de l’association des Amis des Archives de l’Ariège, n°3,
  7. https://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/ariege,09/arvigna,09022/
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. a et b « Église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Martial », notice no IA09000052, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :