Andornay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Andernay.

Andornay
Andornay
Vue générale.
Blason de Andornay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Lure-2
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lure
Maire
Mandat
Denis Ledoux
2014-2020
Code postal 70200
Code commune 70021
Démographie
Population
municipale
206 hab. (2016 en diminution de 1,44 % par rapport à 2011)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 23″ nord, 6° 35′ 51″ est
Altitude Min. 299 m
Max. 329 m
Superficie 1,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Andornay

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Andornay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Andornay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Andornay

Andornay est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Andornay est située dans le nord-est de la Bourgogne-Franche-Comté, dans le département de la Haute-Saône, non loin du Territoire de Belfort et du Doubs.

Le petit village d'Andornay s'étend sur seulement 148 hectares, dont un seul recouvert de forêt.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Magny-Danigon Rose des vents
Palante N Clairegoutte
O    Andornay    E
S
Lyoffans Magny-Jobert

Topographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal dans son contexte local.

Le village s'est installé sur un territoire caractérisé par la présence de vastes plaines vallonnées.

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune est construite sur le plateau de Haute-Saône, dans la dépression sous-vosgienne[1] et s'appuie sur le versant méridional du massif des Vosges[2]. Le territoire communales est situé dans une plaine avec quelques petites collines arrondies et aplaties. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la Clairegoutte -ou Béchotte- un ruisseau qui prend sa source dans la source dans la forêt du Chérimont, à l'est de Clairegoutte, coule du nord-est au sud-ouest et qui se jette dans l'Ognon.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat dans la région de Ronchamp est un climat semi-continental : chaud et lourd en été, froid et sec en hiver, avec des températures pouvant descendre régulièrement à −10 °C. La pluviométrie, d'au moins 1 000 mm/an, s'élève avec l'altitude[4].

Nuvola apps kweather.png Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement à Lure[5]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 54.1 85.9 124 159.6 190.5 218.2 251.7 220.6 175.1 126.3 71.2 55.7 1732.8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 92.8 78.3 80.6 74.9 93.2 90.1 78 89.2 79.6 76.8 101.6 101 1036
Moyennes mensuelles de la vitesse du vent (km/h)
Nuvola apps kweather.png Relevés de températures à Lure
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) -2.7 -1.9 0.2 2.8 6.7 9.9 11.6 11.4 8.7 5.2 0.9 -2.1 4.2
Températures moyennes (°C) 0.8 2.5 5.4 8.7 12.8 16.1 18.2 17.8 14.9 10.5 4.9 1.4 9.5
Températures maximales moyennes (°C) 4.2 6.9 10.6 14.7 18.9 22.3 24.7 24.1 21 15.8 8.9 4.8 14.7

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Andornay est un village rural, mais se situe à proximité d'un échangeur avec la RN 19 (double-voie expresse E54) qui établit une connexion entre Lure-Vesoul-Luxeuil et la conurbation de Belfort-Héricourt-Montbéliard, ce qui permet une offre de transport hors de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Andornay sur l'Atlas cantonal des communes de Haute-Saône.

En 1467, le village est attesté sous la forme Endreney, en 1484 Andulnay, puis enfin le nom actuel d'Andornay depuis le XVIIIe siècle. Le nom est composé de deux parties ; la 1re est un anthroponyme gaulois Andernus, et la deuxième un suffixe lui aussi gaulois -acum. En assemblant, on obtient Andernacum, qui se traduit en français par le domaine d'Andernus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village compte de nombreux mineurs travaillant aux houillères de Ronchamp entre le XIXe siècle et le XXe siècle. Il fait alors partie du territoire du bassin minier[6]. Les mineurs du village travaillent essentiellement au puits Arthur-de-Buyer et au puits du Magny[7].

Sept habitants ont péri durant la Première Guerre mondiale.

Le village est libéré par la 1re DFL le 27 octobre 1944. Une stèle située sur la commune voisine de Lyoffans a été érigée en l'honneur des libérateurs[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la Communauté de communes du Pays de Lure.

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône[9]. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie de 1793 à 1985 du canton de Lure. Celui-ci a été scindé par le décret du 31 janvier 1985 et la commune rattachée au canton de Lure-Sud[10]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Lure-2.

La commune d'Andornay fait partie du ressort du tribunal d'instance, du conseil de prud'hommes et du tribunal paritaire des baux ruraux de Lure, du tribunal de grande instance, du tribunal de commerce et de la cour d'assises de Vesoul, du tribunal des affaires de Sécurité sociale du Territoire de Belfort et de la cour d'appel de Besançon.

Dans l'ordre administratif, elle relève du Tribunal administratif et que de la cour administrative d'appel de Nancy[11],[12].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le village fait partie de la communauté de communes du Pays de Lure, intercommunalité créée en 1998.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1982 mars 2008 Henri Bernard[14]    
mars 2008 En cours
(au 10 juillet 2016)
Denis Ledoux PS[15] Réélu pour le mandat 2014-2020[16],[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2016, la commune comptait 206 habitants[Note 1], en diminution de 1,44 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
167185185142200204190190170
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
151151153125122121115118111
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
117121107928988887892
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
10511091110103148190209206
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le pôle éducatif des Vosges saônoises.

De manière générale, Andornay dépend de l'Académie de Besançon. À proximité se trouve le Pôle Éducatif des Vosges Saônoises, co-géré par la communauté de communes Rahin et Chérimont et la communauté de communes du Pays de Lure[21]. Cette école primaire publique accueille 160 élèves, mais ne dispose pas de cantine[22],[23].

Pour les niveaux de scolarisation des collégiens et des lycéens, le collège Victor-Schœlcher de Champagney et le lycée G.-Colomb de Lure seront les établissements privilégiés.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucune infrastructure de santé ou de médecins au sein du village, ni dans les communes limitrophes. L'hôpital le plus proche étant celui de Lure, de plus en plus désinvestis par les services publics au profit de celui de Vesoul, il n'est pas exclu qu'à moyen terme, Andornay se trouve dans un désert médical, contraignant à la fréquentation des hôpitaux de Belfort, Montbéliard ou Vesoul, accessible entre 30 minutes et une heure en voiture. Par ailleurs, ces hôpitaux fusionnent en 2017 au profit de la nouvelle infrastructure commune du centre hospitalier de Belfort-Montbéliard, située à mi-chemin entre les deux villes, à Trévenans[24].

Services[modifier | modifier le code]

Hormis les services assurés par la mairie, la commune n'a aucun service public sur son territoire. L'ensemble des services publics sont disponibles à Lure, qui concentre le Pôle emploi, EDF, les impôts, la justice ou la bibliothèque, médiathèque et espace culturels.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le village ne dispose d'aucun lieu de culte et fait partie de la paroisse de Lyoffans, rattachée à l'unité pastorale d'Athesans-Moffans[25], faisant partie du doyenné de Lure, qui dépend de l'archidiocèse de Besançon[26].

Économie[modifier | modifier le code]

On ne peut pas parler d'économie à proprement parler pour Andornay puisque la commune comprend moins d'une dizaine d'emplois[27]. Andornay est polarisée par Lure, qui offre emplois et services, accessibles rapidement par la 2x2 voies.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Une croix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Andornay (70).svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : D'argent au pal d'azur, au bâton d'or brochant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Jacques Parietti, Les Houillères de Ronchamp vol. II : Les mineurs, fc culture & patrimoine, (ISBN 978-2-36230-001-1). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La dépression sous-vosgienne », sur http://www.caue-franche-comte.fr/
  2. [PDF] « Carte du massif des Vosges », sur http://www.massif-des-vosges.com/
  3. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, Vesoul, A. Suchaux, imprimeur, (lire en ligne), p. 184-185.
  4. « Climat de Ronchamp »
  5. « Luxeuil, Haute Saône(70), 271m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 17 septembre 2009)
  6. Jean-Jacques Parietti 2010, p. 14.
  7. Jean-Jacques Parietti 2010, p. 15.
  8. « MAGNY-JOBERT, mon village dans la tourmente (25-27 septembre 1944) par Madame VIllemot, institutrice en poste lors de combats de 1944 - 1DFL », sur 1dfl.fr (consulté le 31 octobre 2016).
  9. [PDF] « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 (Arrondissements - cantons - communes) » (consulté le 7 mai 2014).
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. « Juridictions de Vesoul », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 7 mai 2014).
  12. « Carte judiciaire » [PDF], sur le site du ministère de la Justice (consulté le 8 juin 2012).
  13. « Les maires de Andornay », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 5 octobre 2016).
  14. « Servir encore », sur L'Est républicain, (consulté le 25 février 2018).
  15. « Départementales 2015: Andornay 70021 », sur Le Monde.
  16. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013.
  17. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 4 octobre 2016).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  21. « Peri- et extrascolaire », sur communauté de communes Rahin et Chérimont
  22. « Ecole primaire publique », sur education.gouv.fr
  23. « Ecole primaire publique », sur journaldesfemmes.com
  24. « Trévenans : les urgences du nouvel hôpital sont ouvertes », sur L'Est républicain, (consulté le 12 août 2017).
  25. « Unité pastorale d'Athesans-Moffans », sur le site du diocèse de Besançon (consulté le 16 avril 2016).
  26. « Doyenné de Lure », sur le site du diocèse de Besançon (consulté le 16 avril 2016).
  27. INSEE, « Chiffres clés Emploi - Population active », sur insee.fr, (consulté le 11 novembre 2013)