Amazon Web Services

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amazon Web Services (AWS) est une division du groupe américain de commerce électronique Amazon.com, dédiée aux services de cloud computing pour les entreprises et particuliers[1]. En 2015, AWS génère 7% du chiffre d'affaires d'Amazon[2] et représente la première source de profit de l'entreprise[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Lancé officiellement en 2006 par Andy Jassy[4], Amazon Web Services fournit des services en lignes à d'autres sites internet ou applications clientes. La plupart d'entre eux ne sont pas directement exposés à l'utilisateur final, mais offrent des fonctionnalités que d'autres développeurs peuvent utiliser. En juin 2007, Amazon revendiquait plus de 330 000 développeurs ayant souscrit pour l'utilisation des Amazon Web Services[5].

En avril 2016, Andy Jassy, jusqu'alors vice-président sénior en charge d'AWS, est nommé Président de la division, dans l'optique d'une potentielle introduction en Bourse[6].

Activités commerciales[modifier | modifier le code]

Amazon Web Services occupe le premier rang des acteurs du cloud computing, avec 31% de parts de marché, distançant largement des acteurs informatiques traditionnels comme Microsoft (11%) ou IBM (7%).

Parmi ses grands clients figurent la NASA[7], Netflix[8] et le service de renseignement extérieur américain (CIA)[9].

Les offres Amazon Web Services sont accessibles en HTTP, sur architecture REST et par le protocole SOAP. Tout est facturé en fonction de l'utilisation, avec la valeur exacte variant de service à service, ou selon la zone géographique d'appel.

Liste des services AWS[modifier | modifier le code]

Services similaires ou liés[modifier | modifier le code]

De nombreuses entreprises offrent des services similaires :

  • IBM a annoncé Blue Cloud, un service basé sur Linux, Hadoop, Xen et PowerVM.
  • RightScale et 3Tera offrent des outils d'administration pour gérer en continu les machines basées sur les différents centres de données effectuant des hébergements de services web à travers le monde.
  • Google App Engine a été publié en avril 2008 et permet à des applications web d'être déployées sur l'infrastructure Google. La firme de mountain view a également lancé le 3 décembre 2013 son offre Google Compute Engine, en espérant concurrencer Amazon[18].
  • Microsoft a annoncé Windows Azure et la plateforme Azure Services, similaire à une infrastructure de cloud-computing dans le but d'héberger des applications .Net managées ou non-managées.
  • Rackspace a publié une plateforme de cloud-computing similaire sous la marque Mosso, qui inclut Cloud Sites, Cloud Files, and Cloud Servers tandis que ServePath fournit la même chose sous la marque GoGrid.
  • Argia a lancé une plate-forme de cloud-computing similaire sous la marque Faascape, elle permet le développement d'applications sans avoir à utiliser des API spécifiques à la plate-forme.
  • Des entreprises comme RightScale et Scalr fournissent l'interface nécessaire pour accéder à la plateforme cloud-computing Amazon Web Services.
  • En France, deux consortiums, Cloudwatt mené par Orange et Thales pour l'un, et Numergy mené par SFR et Bull ont été créées avec le soutien de l'État français[19].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]