T-Systems

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

T-Systems est une importante société de services informatiques et de télécommunications européenne, appartenant au Groupe Deutsche Telekom. T-Systems s'adresse principalement aux grands clients mais aussi aux PME/PMI. T-Systems emploie environ 46 000 personnes réparties dans plus de 20 pays. La majorité des employés est basée en Allemagne (60 %).

T-Systems développe des solutions pour des clients de tous secteurs, télécommunications, industrie, services, finance, santé ou secteur public.

Les services offerts par T-Systems recouvrent l’intégration de systèmes, l’infogérance, les services télécoms et les solutions destinées aux opérateurs internationaux.

T-Systems a été créé en 1980, après l'acquisition en l'an 2000 de la SSII allemande Debis Systemhaus.

En 2006, T-Systems a fait l'acquisition de Gedas, filiale informatique de Volkswagen.

T-Systems France[modifier | modifier le code]

T-Systems France, à l'image de sa maison mère est composée des 2 branches "ICTO" (infogérance) et "SI" (intégration de systèmes). En septembre 2008, une réorganisation de la branche ICTO débouche sur un PSE concernant 50 collaborateurs[1].

En septembre 2010, la filiale française, qui comptait moins de 1 600 collaborateurs en juillet, annonce un plan social prévoyant la suppression de 324 postes[2],[3].

Au premier semestre 2012, ce sont les salariés T-Systems en poste chez Volskwagen qui sont cédés à la société B2S[4].

T-Systems France se réorganise et prépare un "Aerospace Center" début 2013[5].

En juin 2013, c'est au tour de la branche SI (600 personnes) d'être cédée au holding DACP (sociétés EFFITIC et POLYMONT) lors de la création de la filiale NOVIA SYSTEMS[6].

Un petit groupe issu de cette branche SI (une trentaine de personnes) est conservé pour poursuivre les missions avec un de ses clients principaux (Airbus Group), à cet effet, une branche "Business Unit AEROSPACE" est créée.

Finalement le 24 mars 2015, la Direction de T-SYSTEMS FRANCE, par la voix de son PDG Jean-Paul Alibert, annonçait en Comité d’Entreprise un partenariat avec la société AUSY associé d’un projet de cession de la "Business Unit AEROSPACE".

Si cette cession devait intervenir, elle serait effective dès le 18 juin 2015. Mais au vu des peu de garanties de la part de leur direction, les salariés de cette branche ne sont pas rassurés sur leur avenir immédiat et sur leur intégration chez AUSY[7].

L’avancée des négociations n'étant pas satisfaisante, les salaries de la branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS France décident de se mettre en grève illimitée le 8 juin 2015.

Ils vont être rejoints dès le 9 juin 2015 par leurs collègues de Toulouse qui dans ce contexte se questionnent sur la viabilité de leur propre emploi[8].

Afin de partager leur situation avec le plus grand nombre, des actions ciblées sont organisés dans l'agglomération toulousaine aux aurores le 9 juin 2015. D'ailleurs un tract[9] d'information est distribué à cette occasion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Accord de méthode PSE »
  2. 324 suppressions de postes à T-Systems
  3. T-Systems supprime plus de 300 postes en France
  4. « Miroir Social - L.1224-1 : T-Systems se débarasse à moindre coût de ses salariés en poste chez Volkswagen », sur www.miroirsocial.com (consulté le 15 avril 2015)
  5. « Centre de Presse | T-Systems France », sur www.t-systems.fr (consulté le 15 avril 2015)
  6. « DACP rachète le pôle intégration de T-Systems France | CBP (Channel Business Partners) », sur www.channelbp.com (consulté le 15 avril 2015)
  7. Communiqué de presse du 29 mai 2015 du Collectif SI Aerospace
  8. Amplification de la grève chez T-Systems France
  9. Tract distribué le 9 juin 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]