T-Systems

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

T-Systems est une filiale de Deutsche Telekom spécialisée dans les services informatiques et de télécommunications européenne.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en février 2001, T-Systems est né du regroupement de l’activité de services aux grandes entreprises de Deutsche Telekom et des activités de services informatiques issues de l’acquisition de debis IT Services (ex filiale de Daimler Chrysler, l’un des tous premiers intégrateurs informatiques européens).

En 2006, T-Systems a acquis la société Gedas, filiale informatique du groupe Volkswagen. Cette acquisition a renforcé la position internationale de T-Systems, notamment dans le secteur automobile, consacrant son rôle majeur au sein de Deutsche Telekom. T-Systems est l’un des trois domaines d’activité stratégique de Deutsche Telekom.

T-Systems France[modifier | modifier le code]

T-Systems France, à l'image de sa maison mère est composée des 2 branches "ICTO" (infogérance) et "SI" (intégration de systèmes). En septembre 2008, une réorganisation de la branche ICTO débouche sur un PSE concernant 50 collaborateurs[1].

En septembre 2010, la filiale française, qui comptait moins de 1 600 collaborateurs en juillet, annonce un plan social prévoyant la suppression de 324 postes[2],[3].

En juin 2013, c'est au tour de la branche française SI (600 personnes) d'être cédée à la holding DACP (sociétés Effitic et Polymont) lors de la création de la filiale Novia Systems[4].

Entre 2010 et 2015, les effectifs de la société T-Systems France passent de 1600 salariés à 260 salariés (juin 2015). En mars 2015, T-Systems France annonce un projet de cession à la SSII Ausy des salariés de la branche SI Aerospace basée à Toulouse. Mécontents des conditions de la cession, les salariés se mettent en grève en juin 2015[5],[6].

Activité[modifier | modifier le code]

T-Systems emploie environ 48 000 personnes réparties dans plus de 20 pays [7]. La majorité des employés est basée en Allemagne (60 %). T-Systems développe des solutions pour des clients de tous secteurs, télécommunications, industrie, services, finance, santé ou secteur public. Les services offerts par T-Systems recouvrent l’intégration de systèmes, l’infogérance, les services télécoms et les solutions destinées aux opérateurs internationaux.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]