Cette page est en semi-protection longue.

Allahu akbar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Allah akbar)
Aller à : navigation, rechercher
L'orant musulman, lorsqu'il prononce « Allahu akbar », est tourné vers la qibla et « lève ses mains jusqu'aux racines des oreilles ou jusqu'à la hauteur des épaules, les doigts entr'ouverts ou fermés, légèrement tournés vers le ciel »[1].
Quartier arabe de Sur Baher (en) au sud de Jérusalem : pancarte portant une inscription « Allahu akbar ».

Allahu akbar ou Allahou akbar (الله أَكْبَر), parfois improprement écrit « Allah akbar », est une expression arabe qui signifie « Dieu est [le] plus grand ».

Cette formule s'appelle le takbîr (en arabe : تكبير), c'est-à-dire la « magnification » de Dieu[2].

Construction

Dans la grammaire arabe, le mot « Allah », comme tous les substantifs, se prononce différemment selon sa fonction dans la phrase (notion de ʼiʻrāb). Ici, « Allah » étant sujet de la phrase, il doit être décliné au nominatif en ajoutant le son « ou » à la fin ; la transcription correcte de l'expression est donc « Allahou akbar »[3] ou « Allahu akbar ». Dans les textes dit vocalisés (c'est-à-dire qui notent les voyelles brèves), cela se manifeste par un ḍammah sur la dernière lettre du mot.

L'expression est souvent mal traduite par « Dieu est grand » qui se dit en arabe « Allahu kabir » (ﺍﻟﻠﻪ ﻛﺒﻴﺮ). Ici « akbar » est la forme élative de « kabir », qui peut être traduite « plus grand » (comparatif) ou « le plus grand » (superlatif) selon le contexte.

Utilisations

Cette phrase est employée par les arabophones musulmans (mais parfois également chrétiens[4], par habitude), dans de nombreuses circonstances :

  • notamment lors des appels à la prière (adhan et iqama), puis au début de chaque unité de prière (rak'ah), au cours des cinq prières quotidiennes et des prières non obligatoires,
  • ou comme expression de joie et de louange,
  • ou dans des situations de détresse,
  • ou par exemple pour souligner les « miracles » ou la grandeur de Dieu dans les bienfaits tirés de la nature et la soumission de tous les Hommes aux lois naturelles.
  • Elle peut également faire figure de cri de guerre ou cri de victoire.

La phrase est inscrite sur un certain nombre de drapeaux musulmans :

Allahu Akbar était également l'hymne national de la Jamahiriya arabe libyenne, le régime de Mouammar Kadhafi.

Références

  1. Joseph Chelhod, « Les attitudes et les gestes de la prière rituelle dans l'Islam », Revue de l'histoire des religions, vol. 156, no 2,‎ , p. 171 (DOI 10.3406/rhr.1959.8967).
  2. Denis Gril, « Prière et invocation dans le Coran », dans Gilles Dorival (dir.) et Didier Pralon (dir.), Prières méditerranéennes hier et aujourd'hui, Aix-en-Provence, Publications de l'Université de Provence (actes du colloque organisé par le Centre Paul-Albert Février à Aix-en-Provence les 2 et 3 avril 1998), coll. « Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale » (no 1),‎ , 340 p. (ISBN 2-85399-458-9), p. 286.
  3. Amel Chettouf, « Faut- il écrire «Allah akbar» ou «Allahou akbar» ? », sur liberation.fr,‎ .
  4. Nadezhda Kevorkova, « 'We Palestinian Christians say Allahu Akbar' », sur RT.com,‎ .

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :