Déclinaison (grammaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déclinaison.

On nomme déclinaison la flexion du nom, de l'adjectif et du pronom dans les langues flexionnelles. On oppose la déclinaison à la conjugaison, c'est-à-dire la flexion du verbe. La déclinaison se fait généralement selon trois traits grammaticaux :

  • le nombre ;
  • le genre (pour les pronoms et les adjectifs, les noms ne changeant généralement pas de genre ou bien étant épicènes) ;
  • le cas.

Au sein d'une même langue flexionnelle, les différentes classes lexicales déclinables le sont de manière plus ou moins complète. Par exemple, en français et en anglais le nom est très peu fléchissable (il ne connaît que des oppositions de nombre), l'adjectif l'est plus en français (genre et nombre) mais reste invariable en anglais. Le pronom, quant à lui, connaît encore quelques oppositions de cas :

Pronoms personnels
Singulier Pluriel
1re 2e 3e 1re 2e 3e
Masc. Fem. Masc. Fem.
Nominatif je tu il elle nous vous ils elles
Accusatif me te le la nous vous les les
Génitif M. mon ton son son notre votre leur leur
F. ma ta sa sa notre votre leur leur
P. mes tes ses ses nos vos leurs leurs
Datif me te lui lui nous vous leur leur
Tonique moi toi lui elle nous vous eux elles

Les déclinaisons viennent de prépositions ou de postpositions qui ont été "avalées" lors de l'évolution de la langue par le substantif, l'adjectif ou l'article à qui elles donnaient une fonction grammaticale.

Confusion entre cas et déclinaison[modifier | modifier le code]

On confond souvent déclinaison et cas, ce qui amène à dire que, par exemple, l’allemand, le russe ou le finlandais sont difficiles à cause des déclinaisons (sous-entendu : il n’y pas de déclinaison en français). C'est incorrect, car français comme allemand ont des déclinaisons. En revanche, le français n’a que des déclinaisons de genre et de nombre, là où l’allemand ajoute des déclinaisons de cas, c'est-à-dire selon la fonction grammaticale : sujet, objet, objet indirect...etc. Et c'est la déclinaison de cas (hyponyme), et non la déclinaison tout court (hyperonyme), qui donne aux langues comme l'allemand ou le russe leur réputation de difficulté.

Toutes les formes d'un même terme déclinable constituent son paradigme.

Exemples de déclinaisons[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :