Vincent et le Docteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincent et le Docteur
Épisode de Doctor Who
Van Gogh Self-Portrait with Straw Hat 1887-Detroit.jpg
Autoportrait de van Gogh avec un chapeau de paille. Dans l'épisode, Vincent veut offrir ce tableau en cadeau au Docteur[1].

Titre original Vincent and the Doctor
Numéro d'épisode Saison 5 (2de série)
Épisode 10
Réalisation Jonny Campbell
Scénario Richard Curtis
Durée 48 minutes
Diffusion 5 juin 2010 sur BBC One / 5 mars 2011 sur France 4
Personnages Docteur :
11e (Matt Smith)
Compagnons :
Amy Pond (Karen Gillan)
Chronologie
Précédent La Révolte des intra-terrestres, deuxième partie Le Colocataire Suivant
Liste des épisodes

Vincent et le Docteur[2] (Vincent and the Doctor) est le 10e épisode de la cinquième saison de la deuxième série de la série télévisée britannique de science-fiction Doctor Who. Écrit par Richard Curtis, il a été diffusé pour la première fois le 5 juin 2010 sur BBC One. Le Docteur et sa compagne Amy Pond combattent aux côtés de Vincent van Gogh un monstre que seul le peintre peut voir.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Docteur emmène Amy au Musée d'Orsay à Paris, où ils admirent les œuvres du peintre postimpressionniste Vincent van Gogh. Tandis qu'un conférencier d'art, le docteur Black, parle au groupe qu'il accompagne de l'œuvre de van Gogh, Amy remercie le Docteur de l'avoir amenée là. Une toile en particulier, L'Église d'Auvers-sur-Oise, attire l'œil du Docteur, et il décide qu'ils doivent voyager dans le temps afin de parler à van Gogh lui-même.

Un visage maléfique apparaît à l'une des fenêtres de L'Église d'Auvers-sur-Oise

En 1890 à Arles, en France, ils retrouvent la trace de van Gogh dans un café local où l'artiste ne paie jamais ses consommations et s'est acquis une mauvaise réputation. Le Docteur tente de l'amadouer, mais le peintre, soupçonneux, le rabroue avec colère. Amy, cependant, parvient à s'attirer rapidement ses bonnes grâces. Le Docteur aborde maladroitement la question du tableau et de l'église autour d'une bouteille de vin, mais le trio est interrompu par des cris de femme. Ils se ruent dans une venelle et trouvent une jeune fille morte, déchiquetée par une sorte d'animal ; sa mère désespérée accuse la folie de van Gogh d'avoir un rôle dans le sort de sa fille. On les chasse avec des pierres et Vincent dit au Docteur qu'un meurtre similaire a été commis une semaine auparavant.

Le peintre leur offre l'hospitalité. Sa petite maison est remplie de peintures que l'artiste considère avec tristesse comme sans valeur pour tout autre que lui-même. Cependant, en dépit de son faible amour-propre, il croit que l'univers est rempli de davantage de merveilles qu'on peut l'imaginer. Plus tard, Amy est attaquée à l'extérieur de la maison par une créature que seul Vincent peut voir. Le Docteur tente de l'aider, mais c'est Vincent qui la chasse et les sauve tous les deux. De retour à l'intérieur, Vincent fait un croquis de la créature pour le Docteur, qui réussit à l'identifier : c'est un Krafayis, un dangereux prédateur qui chasse habituellement en groupe. Celui-ci a été abandonné sur Terre.

Vincent promet de les aider à l'arrêter, mais quand le Docteur lui assure qu'après cela ils le laisseront en paix, il s'enferme dans sa chambre et éclate en sanglots. Le Docteur va le voir et Vincent lui dit que tout le monde l'abandonne à la fin, oublié et sans espoir. Le Docteur tente de montrer sa sympathie, mais Vincent devient furieux et lui ordonne de partir. Frustré et triste pour Vincent, le Docteur dit à Amy qu'ils s'en vont, mais que tout d'abord il leur faut vaincre la créature eux-mêmes. Alors qu'ils rassemblent leurs affaires et se préparent à partir, Vincent apparaît, son humeur a changé, il est habillé et prêt à partir avec eux, décidé à les aider. Quand ils atteignent l'église, Vincent commence à peindre. Des heures plus tard, l'artiste voit la bête à l'intérieur, scrutant à travers une fenêtre. Le Docteur prévoit d'étourdir la créature avec son tournevis sonique, et demande à Vincent et Amy de ne pas le suivre.

Terrasse du café le soir - Le café à Arles où le Docteur et Amy trouvent Vincent

À l'intérieur, le Docteur découvre que son plan n'est guère aisé à mettre en œuvre, et de l'extérieur Vincent voit qu'en fait la créature est maintenant à la poursuite du Docteur. Amy se rue dans l'église, et tous deux sont forcés de se dissimuler dans un confessionnal. Ils sont sauvés par Vincent qui repousse la créature avec une chaise, permettant aux trois de battre en retraite et se cacher. Le Docteur tente de négocier avec la créature, mais échoue. Vincent décrit les mouvements de la créature, disant qu'elle tâte son chemin autour de la pièce. Le Docteur finit par comprendre que le Krafayis est aveugle, et que c'est pourquoi il a été abandonné par sa meute. Finalement, la créature charge le groupe. Vincent tente de la repousser avec son chevalet, mais la créature s'empale dessus, ce que l'artiste ne voulait pas. Alors que le Krafayis agonise, le Docteur réalise qu'il a peur, et il le caresse et le réconforte de son mieux tandis qu'il rend son dernier souffle.

Nuit étoilée - la vision que Vincent a partagée avec le Docteur et Amy

Le matin, ils font leurs adieux, mais avant qu'ils partent, le Docteur dit à Vincent qu'il souhaite d'abord lui montrer quelque chose. Tous les trois montent dans le TARDIS et entament un voyage vers le Musée d'Orsay en 2010. En réponse à une question du Docteur, le docteur Blake se lance dans un fervent éloge de van Gogh et de son travail, émouvant ce dernier aux larmes. Le Docteur et Amy le ramènent ensuite à Arles à sa propre époque, où Vincent dit qu'il sortira avec son chevalet le lendemain en homme changé.

Ils quittent un van Gogh souriant et retournent à nouveau au Musée d'Orsay, où Amy s'attend à découvrir que l'histoire de Vincent a changé, et qu'il a vécu une longue vie et peint bien des nouveaux tableaux. Mais elle ne trouve rien de nouveau, et le docteur Black fait toujours une conférence à un groupe en parlant du suicide de van Gogh à l'âge de 37 ans, ce qui bouleverse Amy. Cependant, L'Église d'Auvers-sur-Oise ne montre plus la bête à la fenêtre, et son Vase avec douze tournesols porte désormais la dédicace : « Pour Amy ».

« Pour Amy »

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Occurrence de la fissure : Sous la forme d'une branche en avant plan, quand le Docteur et Amy disent adieu à Van Gogh.[réf. nécessaire]
  • Une image du premier puis du deuxième Docteur (William Hartnell et Patrick Troughton) apparaît sur l'écran de l'appareil que le Docteur utilise pour identifier la créature invisible.
  • Au début de l'épisode, Amy énumère les endroits où le Docteur l'a emmenée récemment et mentionne Arcadia, une planète « perdue » durant la guerre du temps selon l'épisode « Adieu Rose »[3]. Ce peut aussi être une référence à l'Arcadie, une région de la Grèce. Cet épisode présente ces voyages comme une « compensation » suite à la perte du fiancé d'Amy, Rory Williams, mort dans l'épisode précédent et dont Amy ne se souvient plus parce qu'il a été absorbé par la faille du temps. Van Gogh peut néanmoins ressentir la tristesse de la jeune femme[4]. Avant de quitter Vincent, Amy dit qu'elle « n'est pas du genre à se marier », alors qu'elle s'apprêtait à se marier avec Rory. Le Docteur se trompe une fois en disant « Amy, Rory », provoquant l'interrogation de la jeune femme.
  • Comparant son nœud papillon à celui du Dr Blake, le Docteur affirme, comme dans«  Le Prisonnier zéro » et « Le Seigneur des Rêves », que « les nœuds papillons sont cools »[5]. Outre cet accessoire, il évoque également les cheveux roux et parle du « roux ultime » pour qualifier la couleur de cheveux qu'auraient eu les hypothétiques enfants de Vincent et d'Amy, tous deux roux. Dans « L'Invasion de Noël » et « La Prophétie de Noël », après ses deux régénérations, l'une de ses premières interrogations est de savoir s'il est roux ou non[6].

Incohérence[modifier | modifier le code]

Au début de la première partie du double épisode Le Labyrinthe des Anges Amy dit qu'elle n'aime pas les musées. Pourtant au début de celui-ci, c'est justement une visite au Musée d'Orsay qui la comble de joie.

L'histoire se déroule à Arles. Mais le lieu où Vang Gogh vécu les derniers mois de sa vie et où se situe l'église que doit peindre Vincent, est Auvers-sur-Oise (village au nord de Paris distant de plusieurs centaines de kilomètres d'Arles). De plus la salle ronde dédiée à Vang Gogh au Musée d'Orsay est fictive et beaucoup des œuvres montrées n'appartiennent pas au musée français ( Les Tournesols en Allemagne...). Cependant une grande partie des œuvres montrées dans cet épisode appartiennent bien au Musée d'Orsay (La nuit étoilée, L'église d'Auvers-sur-Oise, Portrait de l'artiste...).

Références externes[modifier | modifier le code]

De nombreuses références artistiques émaillent cet épisode. Diverses œuvres de Van Gogh sont aperçues durant l'épisode (dans la maison de l'artiste ou au musée d'Orsay) ou mises en scène : L'Église d'Auvers-sur-Oise, Champ de blé aux corbeaux, Les Tournesols[7], Nuit étoilée[8], Terrasse du café le soir, La Chambre de Van Gogh à Arles, Portrait du Dr Gachet avec branche de digitale, La Berceuse, La ronde des prisonniers... On note d'ailleurs des anachronismes : la série des Tournesols, présentée dans l'épisode comme inspirée par Amy, a été peinte avant 1890, de même que Nuit étoilée. En revanche, une salle du musée d'Orsay est réellement consacrée aux œuvres de Van Gogh[9].
Le Docteur évoque Thomas Gainsborough[10], artiste britannique du XVIIIe siècle, qu'il qualifie de « vrai peintre ». Il dit avoir rencontré l'un des décorateurs de la chapelle Sixtine, Michel-Ange, un « pleurnichard ». Le Docteur, qui semble ne pas apprécier le cubisme, traite Picasso de « vieil aigri »[11].
Alors qu'il regarde la façade de l'église, le Docteur s'attarde sur une représentation d'un saint terrassant le dragon.

Si la plupart des musiques de Doctor Who sont composées par Murray Gold, celle que l'on entend lors de la scène où le trio se rend au musée d'Orsay est Chances, une chanson du groupe Athlete issue de leur album Tourist.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française[12][modifier | modifier le code]

  • Société: Dubbing Brothers
  • Adaptation:
  • Direction Artistique: David Macaluso
  • Mixage: Marc Lacroix

Avec les voix de :

  • Marc Weiss : le docteur
  • Audrey d'Hulstère : Amy Pond
  • Xavier Elsen : Rory Williams
  • Bruno Buon : Vincent van Gogh

Production[modifier | modifier le code]

Richard Curtis fut auparavant producteur exécutif du pastiche de Doctor Who Doctor Who and the Curse of The Fatal Death, un épisode parodique écrit pour Comic Relief par le responsable actuel de la série, Steven Moffat.

Bill Nighy joue le rôle du Docteur Black, l'expert du musée d'Orsay sur van Gogh, sans apparaître au générique. Nighy fit partie des candidats au rôle de Neuvième Docteur quand la série fut rétablie en 2005[13].

Les scènes qui se déroulent en Provence ont été filmées à Trogir, en Croatie, au cours du même tournage que Les Vampires de Venise, dans lequel la ville de Trogir était utilisée pour représenter la Venise du XVIe siècle[14]. Les scènes qui se déroulent au musée d'Orsay ont été filmées le 27 novembre 2009 au National Museum of Wales de Cardiff, une des salles d'exposition ayant été transformée pour l'occasion[15]. Ces scènes sont entrecoupées de véritables images du musée pour renforcer l'illusion ; quoique l'entrée vitrée du véritable musée d'Orsay ressemble beaucoup à celle que l'on voit dans l'épisode[16], il s'agit en réalité d'un bâtiment de la Roald Dahl Plass de Cardiff[17], intégré numériquement à une photo du lieu.

Diffusion et accueil[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion le 5 juin 2010 sur BBC One, l'épisode a été regardé par 6,29 millions de personnes et a réalisé la deuxième meilleure audience de la chaîne pour la semaine du 31 mai au 6 juin 2010 derrière un épisode d'EastEnders. Toutes chaînes confondues, il est le 17e programme le plus regardé de la semaine et le 2e programme le plus regardé du samedi 5 juin, derrière Britain's Got Talent[18]. Un DVD zone 2[19] et un disque Blu-ray[20] contenant cet épisode et trois autres (Le Colocataire, et les deux parties de La Pandorica s’ouvre) sont sortis le 6 septembre 2010.

Les critiques de l'épisode dans la presse britannique sont pour la plupart positives. Tom Sutcliffe de The Independent a loué l'épisode comme « plutôt ingénieux et puis franchement poignant », même si la mort du Krafayis l'a laissé impassible[21]. Keith Watson de Metro a apprécié l'humour de Curtis et l'interprétation de Tony Curran[22]. Sam Wollaston de The Guardian a aimé l'épisode, considérant les dialogues de Curtis comme « fins et intelligents », regrettant juste que quelques scènes virent à l'eau de rose[23]. Mark Lawson salue dans le même journal un épisode « exceptionnellement bon », « palpitant et drôle ainsi qu'éducatif »[24].

Vincent et le Docteur a été nommé pour le Prix Ray Bradbury 2010[25] ainsi que pour le Prix Hugo 2011[26].

En France, l'épisode diffusé le 5 mars 2011 à 20 h 35 sur France 4 a été suivi par 303 000 téléspectateurs soit 1,4 % de parts de marché[27].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent et le Docteur.
  2. [PDF]Hebdo France 4 du samedi 5 au vendredi 11 mars 2011 France 4
  3. (en) Doomsday, Episode Summary, tv.com.
  4. (en) Doctor Who: Vincent and the Doctor – series 31, episode 10, The Guardian.
  5. En V.O., « bow ties are cool ». Doctor Who prompts surge in popularity of bow ties, Telegraph.
  6. (en) BBC denies Doctor Who 'anti-ginger' regeneration, The Sunday Times.
  7. Amy offre des tournesols à l'artiste, et ces fleurs sont également présentes sur le cercueil de la jeune fille tuée au début de l'épisode lorsque le trio croise le cortège funéraire.
  8. À l'extérieur, le trio s'allonge dans l'herbe et regarde le ciel. Vincent leur décrit le monde tel qu'il le voit : un ciel de nuit d'un bleu profond, pas noir, structuré par les tourbillons de l'air, une toile pour les étoiles qui brillent là-haut. Finalement capable de voir ce que Vincent voit, le Docteur dit qu'il n'a jamais rien vu de si merveilleux que l'Univers tel que Vincent le voit.
  9. Guide de visite : Van Gogh, Insecula.
  10. (en) Doctor Who Review: The Time Lord Goes Dutch.
  11. (en) Memorable quotes for "Doctor Who" Vincent and the Doctor (2010), Internet Movie Database : « The Doctor: I remember watching Michelangelo painting the Sistine Chapel. Wow, what a whiner! I kept saying to him "Look, if you're scared of heights, you shouldn't have taken the job then". And Picasso, what a ghastly old goat! I kept telling him, "Concentrate, Pablo. It's one eye, either side of the face". »
  12. Noms crédités au générique
  13. BBC - Doctor Who (David Tennant and Billie Piper)- News
  14. (en) « Vincent and the Doctor — Fact File », BBC Doctor Who website, BBC,‎ June 2010 (consulté le 4 June 2010)
  15. (en) National Museum of Wales, Cardiff, BBC, Wales, Art.
  16. http://images.wikia.com/tardis/images/c/c6/Musee_d%27Orsay.jpg
  17. http://www.doctorwholocations.net/locations/roalddahlplass#100106
  18. (en) Weekly Top 30 Programmes, BBC1, w/e 6 Jun 2010. BARB.
  19. (en) Doctor Who: Series 5 Volume 4 (DVD), BBC Shop.
  20. (en) Doctor Who: Series 5 Volume 4 (Blu-Ray), BBC Shp.
  21. (en) The Weekend's TV: Doctor Who, Sat, BBC1, The Independant, 7 juin 2010.
  22. (en) Doctor Who, Time travels into surprising territory, Metro, 7 juin 2010.
  23. (en) Doctor Who and Cameron's Black Tory, The Guardian, 7 juin 2010.
  24. (en) TV matters: Doctor Who and Junior Apprentice, The Guardian, 10 juin 2010.
  25. (en) « 2010 SFWA Final Nebula Awards Ballot », Science Fiction and Fantasy Writers of America Inc.
  26. 2011 Hugo Award Nominees
  27. Audiences du 5 mars 2011 sur Ozap.com. Consulté le 6 mars 2010.