Raoul Péret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raoul Péret
Image illustrative de l'article Raoul Péret
Fonctions
24e président de la Chambre des députés
22 juillet 192610 janvier 1927
Législature XIIIe
Prédécesseur Édouard Herriot
Successeur Fernand Bouisson
Ministre des Finances
9 mars 192623 juin 1926
Président Gaston Doumergue
Gouvernement Briand IX
Prédécesseur Paul Doumer
Successeur Joseph Caillaux
21e président de la Chambre des députés
12 février 192031 mai 1924
Législature XIIe
Prédécesseur Paul Deschanel
Successeur Paul Painlevé
Ministre de la Justice
12 septembre 191716 novembre 1917
Président Raymond Poincaré
Gouvernement Painlevé I
Prédécesseur René Viviani
Successeur Louis Nail
Biographie
Date de naissance 29 novembre 1870
Date de décès 22 juillet 1942 (à 71 ans)
Diplômé de Université de Poitiers
Profession Avocat

Raoul Péret (né le 29 novembre 1870 à Châtellerault dans la Vienne et mort à Saint-Mandé le 22 juillet 1942), est un avocat et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit, avocat, Raoul Péret est en 1893 attaché d’Eugène Guérin, Garde des sceaux dans le premier cabinet de Charles Dupuy devient maire de Vendeuvre-de-Poitou dans la Vienne, 1901 à 1942 puis Conseiller général du canton de Neuville-de-Poitou dans la Vienne, 1901 à 1935. Il est président du conseil général de la Vienne de 1920 à 1925

Il est élu député de la Vienne en 1902, et siège au groupe de la Gauche radicale, proche de la mouvance des Radicaux indépendants, puis au sein de la Gauche républicaine démocratique, proche de l'Alliance démocratique. Il reste à la chambre des député jusqu'en 1927 puis devient Sénateur de la Vienne de 1927 à 1936. Il ne retrouve pas son siège de sénateur aux élections d’octobre 1935

Raoul Péret est élu Président de la Chambre le 12 février 1920. Dans une allocution prononcée le 12 février 1921, il déclare : « Jamais il ne fut plus nécessaire de pratiquer la politique des résultats. On attend de nous plus que des mots, alors que tant de problèmes se posent, qui exigent impérieusement des solutions. La restauration de nos finances, l’application intégrale et inflexible des traités sollicitent surtout nos énergies. Elles ne seront pas défaillantes.» Ces mots considérés comme une critique du peu d’efficacité de la politique de défense des droits réservés à la France par le traité de Versailles contribuèrent à la chute du Gouvernement dirigé par Georges Leygues. Il reste Président jusqu’au 31 mai 1924. La nouvelle Chambre issue de la victoire électorale du Cartel des gauches lui préféra Paul Painlevé.

Il entre dans le gouvernement de Gaston Doumergue en tant que Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur le 9 décembre 1913. Le 17 mars 1914, il récupère le portefeuille du Ministère Commerce, Industrie, Postes et Télégraphes, un poste qu'il garde jusqu'à la fin du Ministère Doumergue en juin 1914. Il est nommé ministre de la Justice du 12 septembre 1917 au 15 novembre de la même année. Du 12 février 1920 au 31 mai 1924, il assure la présidence de la Chambre des députés. Il est nommé ministre des Finances de mai à juin 1926 au sein du gouvernement d'Aristide Briand.

Il est nommé une seconde fois ministre de la Justice du 2 mars 1930 au 16 novembre de la même année dans le gouvernement d'André Tardieu. Il est la cause de la chute du gouvernement en raison de ses liens avec le banquier Albert Oustric. Il était possible candidat à la présidence de la République. Il fut mis en cause pour son action en tant que ministre des Finances trois ans plus tôt dans le cadre de l'« Affaire Oustric » et, bien qu'acquitté par la Haute Cour de justice en juillet 1931, il vit sa carrière politique brisée.

Raoul Péret a également été président de l'Union française pour le sauvetage de l'enfance de 1922 à 1932.