Artère rénale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les artères rénales naissent habituellement de chaque côté de l'aorte abdominale, immédiatement sous l'artère mésentérique supérieure, et vascularisent les reins. Elles sont des artères majeures du corps humain.

Vascularisation du rein[modifier | modifier le code]

Vascularisation fonctionnelle[modifier | modifier le code]

Les artères rénales assurent un apport de sang très important aux reins, assurant l'unique vascularisation fonctionnelle des reins. Jusqu'à un tiers du débit cardiaque, et en moyenne 20 % de ce débit[1], transitent par les artères rénales pour être filtrés par les reins.

Vascularisation trophique[modifier | modifier le code]

La vascularisation trophique, ou nourricière des reins, est plus variable. Elle assure également la perfusion d'autres structures du système excréteur, à savoir le pelvis rénal et l'uretère. Cette vascularisation est dans la majorité des cas assurée exclusivement par l'artère rénale droite et l'artère rénale gauche. Cependant, il peut exister une ou plusieurs artères rénales supplémentaires visant à ce but pour chaque rein.

Description générale[modifier | modifier le code]

Elles ont un rayon de 0,25 cm environ[2], 0,26 cm à la racine[3]. Le diamètre moyen mesuré peut varier selon la méthode utilisée. Pour exemple, le diamètre fut estimé être de 5,04 ± 0,74 mm en utilisant des ultrasons, mais fut estimé être de 5,68 ± 1,19 mm en utilisant l'angiographie[4].

Elles prennent naissance approximativement en regard de la première vertèbre lombaire, puis se dirigent obliquement vers l'arrière.

Asymétries des artères[modifier | modifier le code]

Le rein droit est légèrement plus bas que le rein gauche, à cause de la présence du foie qui occupe un volume important à droite. De plus l'aorte abdominale est légèrement décalée sur la gauche et la veine cave inférieure est légèrement décalée à droite. Il s'ensuit que l'artère rénale droite a une origine parfois un peu plus basse, et a un trajet plus long et avec une discrète obliquité vers le bas. L'artère gauche est plus courte et pratiquement horizontale.

Rapports[modifier | modifier le code]

Les deux artères sont plaquées contre la paroi de l'abdomen, c'est-à-dire qu'elles passent devant les piliers fibreux du diaphragme et devant le muscle psoas

Collatérales[modifier | modifier le code]

Chaque artère donne quelques petits vaisseaux, qui perfusent la glande surrénale par les artère surrénale inférieures droite et gauche, qui perfusent l'uretère et le tissu de soutien et musculaire autour.

Une ou deux artères accessoires sont souvent trouvées, particulièrement du côté gauche où elles proviennent directement de l'aorte, et peuvent arriver au-dessus ou en dessous de l'artère principale. Au lieu d'entrée par le hile, elles perforent habituellement la partie supérieure ou inférieure de l'organe.

Une variation assez fréquente est l'existence d'une artère rénale accessoire inférieure à destination du pôle inférieur[5]. Une autre variation courante est la naissance des collatérales naturelles de l'artère rénale directement depuis l'aorte, ce qui aboutit à la formation d'une artère vascularisant le pôle supérieur du rein directement depuis l'aorte[5].

Terminaisons[modifier | modifier le code]

Avant d'atteindre le hile du rein, chaque artère se divise en 4 ou 5 branches ; le plus grands nombre d'entre elles (les branches antérieurs) se disposent entre la veine rénale et le pelvis rénal, la veine étant antérieure, et l'uretère étant postérieur, et les autres branches (les branches postérieures) se situant derrière le pelvis rénal.

Pathologies des artères rénales[modifier | modifier le code]

La sténose de l'artère rénale, ou rétrécissement d'une ou des deux artères rénales provoque une hypertension. Ceci est dû au fait que le ou les reins vont libérer de la rénine pour augmenter la pression artérielle et préserver la perfusion des reins. La sténose est diagnostiquée avec une angiographie par résonance magnétique de l'abdomen. Elle est traitée par angioplastie avec un ballon et des stents, si besoin.

L'athérosclérose peut aussi affecter les artères rénales et conduire à une mauvaise perfusion des reins, amenant une baisse de la fonctionnalité des reins, et éventuellement à une insuffisance rénale.

Images supplémentaires[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Walter F., PhD. Boron, Medical Physiology: A Cellular And Molecular Approach, Philadelphie, Elsevier/Saunders,‎ 2004, relié (ISBN 978-1-4160-2328-9, LCCN 2004051158)
  2. Renin-Dependent Hypertension Caused by Nonfocal Stenotic Aberrant Hypertension. 46(2):380-385, August 2005.Kem, David C.; Lyons, Daniel F.; Wenzl, James; Halverstadt, Donald; Yu, Xichun
  3. Mathematical Modelling in Medicine. by Johnny T. Ottesen, Michael Danielsen - 2000 - Medical - 235 pages
  4. http://emedicine.medscape.com/article/463015-overview Aytac SK, Yigit H, Sancak T, et al. Correlation between the diameter of the main renal artery and the presence of an accessory renal artery: sonographic and angiographic evaluation. J Ultrasound Med. May 2003;22(5):433-9; quiz 440-2.
  5. a et b Atlas d'anatomie humaine 4e édition de Frank H. Netter, traduction de Pierre Kamina, Planche 332 et 333