Titan Quest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Titan Quest
Éditeur THQ
Développeur Iron Lore
Concepteur Brian Sullivan

Date de sortie 30 juin 2006 (France)
Version 1.30
Genre rôle, action
Mode de jeu Un joueur, Multijoueur
Plate-forme Windows
Média DVD
Langue Français
Contrôle clavier, souris

Évaluation PEGI : 12 ans et plus

Titan Quest est un jeu vidéo de rôle et d'action (dit hack & slash) sorti en 2006 et fonctionnant sur Windows. Le jeu a été développé par Iron Lore et édité par THQ.

Scénario[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule dans l'Antiquité, débutant en Grèce, il se continuera en Égypte antique et en Asie (via la Route de la Soie). On y retrouvera donc les mythologies grecque, égyptienne et asiatique, tous les monstres que le joueur affrontera en proviendront: gorgones (la plus connue Méduse), satyre, harpies et d'autres encore.
Simple aventurier, le joueur est aux abords du petit village de Hélos. Les créatures des ténèbres semblent s'être réveillées et commencent à détruire villages et récoltes. Le joueur doit aller aider les villageois. Mais le réveil de ces créatures semble être lié à autre chose que la simple envie de destruction.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques et maîtrises[modifier | modifier le code]

Dans ce hack'n'slash, il n'y a pas de classes prédéfinies. Le joueur choisit, au niveau 2, son orientation, appelée maîtrise, parmi 8 maîtrises possibles :

  • Tempête (Homme-Tempête) : Permet d'infliger de lourds dégâts de froid et d'électricité à des ennemis isolés ou en petit groupe. L'Homme-Tempête peine à se défendre mais peut ralentir, paralyser et étourdir les ennemis avec ses attaques de gel et d'électricité.
  • Terre (Pyromancien) : Celui qui maîtrise la terre peut annihiler des hordes d'ennemis en une seule fois. La plupart de ses compétences infligeant de lourds dégâts, le Pyromancien peut invoquer un colossal élémentaire de terre pour attirer l'attention des ennemis.
  • Guerre (Guerrier) : Le Guerrier excelle à infliger des dégâts physiques à ses ennemis mais porte peu d'attention à la défense. Aux niveaux de maîtrise supérieure, le guerrier peut apprendre à frapper plusieurs ennemis en même temps.
  • Esprit (Théurgiste) : Le Théurgiste allie attaque et défense avec des compétences de vol de santé qui aspirent la vie des ennemis tout en régénérant la leur. Aux niveaux de compétence supérieurs, la possibilité d'invoquer un roi spectre augmente considérablement la capacité d'infliger de lourds dégâts aux ennemis.
  • Défense (Défenseur) : Le défenseur se spécialise dans la survie au combat mais n'est pas capable de développer des améliorations offensives. Plusieurs compétences utilisent le bouclier pour repousser l'ennemi et le mettre hors d'état de nuire.
  • Nature (Vagabond) : Le Vagabond peut invoquer les esprits de la forêt pour infliger des dégâts et se protéger contre les ennemis. Les auras de soins et défensives permettent aux alliés de survivre plus longtemps et de se battre plus efficacement.
  • Chasse (Chasseur) : Maîtrisez le combat à l'arc et à la lance. Les attaques d'estoc transpercent les armures des ennemis et les compétences élevées en matière de tir à l'arc permettent de frapper des grands groupes d'ennemis. Le Chasseur doit compter sur sa rapidité et gérer les distances pour rester hors de portée des ennemis.
  • Ruse ou Brutalité (Rôdeur) : Personne n'égale le Rôdeur pour infliger des dégâts rapides à un ennemi isolé ou affaiblir l'adversaire avec du poison et des attaques de saignements. Il utilise des tactiques de frappes éclair et n'est pas adapté au combat contre des hordes d'ennemi. Il doit user de ruses pour ne pas se faire surprendre.
  • Rêves (Voyant) : En puisant ses pouvoirs dans le monde des rêves, le Voyant utilise la force pure de la volonté pour dominer le champ de bataille. Les mystères de la psyché, du temps et de la réalité ne sont que des jouets entre les mains de ceux qui maîtrisent les secrets de l'esprit.

Cette maîtrise n'est disponible que dans l'extension Immortal Throne.

De nouvelles cartes sont ouvertes pour de nombreuses heures de jeu, dans une ambiance toutefois plus sombre : la fin se déroulant dans les Enfers, gouvernés par le dieu Hadès.

Au niveau 8, le choix d'une 2e maîtrise est donné. Ce qui donne donc 36 classes biclassées possibles, et 9 classes monoclassées.

Chaque maîtrise possède un arbre de compétences associé. Cependant, le niveau de maîtrise ne se définit pas par le niveau du personnage (comme dans Diablo 2). En effet, il faut acquérir un point de maîtrise pour le faire monter de niveau. Il y a 32 niveaux de maîtrise pour chaque maîtrise. Les compétences sont disponibles par paliers et il est possible d'y mettre un certain nombre de points (entre 6 et 16). Par exemple, pour la maîtrise des rêves, la compétence "distorsion de la réalité" permet d'anticiper le combat et les mouvements de ses ennemis. Les points répartis dans les compétences ne le sont pas de façon définitive. En effet, un PNJ, le Mystique, permet de remettre à zéro l'attribution des points dépensés pour les réattribuer, moyennant un prix plus haut à chaque fois qu'on fait appel à ses services. Cependant, les points mis dans le niveau de la maîtrise ni la maîtrise elle-même ne peuvent être changés dès lors que la fenêtre d'attribution des points a été fermée,

À chaque niveau du personnage, 3 points de maîtrise (compétence) et 2 points de caractéristiques (attribut) peuvent être distribués.

Les caractéristiques sont quant à elles au nombre de cinq :

  • Santé pour les points de vie.
  • Énergie pour les points d'énergie utilisés pour les sorts et compétences actives.
  • Force pour les dégâts infligés par les coups physiques.
  • Intelligence pour la régénération d'énergie et les dégâts élémentaires.
  • Dextérité pour les dégâts faits par les aptitudes d'attaque, la défense et les dégâts d'estoc.

Le niveau maximum est 65 (75 dans l'extension), ce qui octroie exactement 192 points de compétence et 128 points d'attribut, sans compter les bonus de quêtes.

L'inventaire, les armes et les objets[modifier | modifier le code]

Les emplacements de l'équipement que peut porter le personnage lui permettent d'utiliser un casque, un collier, un plastron, une arme, un bouclier (ou une seconde arme avec une compétence de la maîtrise Guerre), des bracelets, des jambières, et deux bagues. L'inventaire comporte 60 blocs pour les objets, pouvant être augmenté avec des sacs de 40 blocs, que l'on récupère au cours de l'aventure et qui sont au nombre de 3.

Les armes sont déclinées en plusieurs versions de puissance allant de cassé à légendaire. D'autres objets, les reliques et charmes, permettent d'ajouter des bonus aux pièces d'armures ou aux armes. Elles peuvent être améliorées en possédant d'autres morceaux de la relique ou du charme en question. Les reliques sont souvent plus puissantes que les charmes, et nécessitent seulement 3 fragments, contre 5 pour les charmes. Compléter un charme ou une relique rajoute encore un bonus aléatoire. Tous les objets peuvent être améliorés par un charme ou une relique, excepté les objets épiques et légendaires.

Le personnage doit avoir une valeur minimum de force ou de dexterité pour équiper certaines armes.

Il y a 6 qualités d'objet :

  • Cassé (de couleur grise)
  • Standard (blanc)
  • Magique (jaune)
  • Rare (vert)
  • Épique (bleu)
  • Légendaire (violet)

Les monstres donnent des objets en fonction de leur morphologie et de leur niveau. Par exemple, un sanglier de niveau 1 ne donnera pas une hache légendaire. Les boss quant à eux laissent les objets qu'ils utilisent, plus au moins un objet au hasard selon son niveau et le niveau de jeu.

Il y a aussi plusieurs types de marchands:

  • Les marchands "généralistes" qui vendent tous les types d'objets
  • Les forgerons qui vendent des armes de qualité normale
  • Les arcanistes qui vendent des objets magiques

Il est possible de racheter les objets vendus et de revendre un objet au prix d'achat si la transaction vient d'être effectuée, en cas d'erreur de la part du joueur.

Autres particularités[modifier | modifier le code]

Le décor est vraiment diversifié : le joueur passe des plaines aux forêts, en passant par des marais et des montagnes. Les quêtes se déroulent en Grèce, en Égypte et en Asie, comportant chacune leurs légendes et mythologies.

Le jeu en multijoueur n'est pas délaissé, mais reste simple ; limité à 6 joueurs, il est utilisé pour la coopération et les marchandages (coopération qui se révèlera plus qu'utile dans le dernier mode de difficulté, « Légendaire »), ainsi que pour le PvP (ce dernier mode n'est accessible qu'en lançant le jeu avec une commande spéciale), ou accessible en mode Quete Personnalisée avec l'extension, permettant aux joueurs de s'affronter dans des cartes qu'ils créent eux-mêmes grâce au puissant éditeur de niveau fourni avec le jeu.

Extension[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titan Quest: Immortal Throne.

Correctif[modifier | modifier le code]

Un premier correctif (patch) sorti le 7 juillet a corrigé la stabilité du jeu en multijoueur et permet à des configurations informatiques moins performantes qu'initialement prévu de lancer Titan Quest, au niveau graphique notamment.

Un second correctif a été mis en ligne le 27 juillet 2006. Il corrige principalement des problèmes d'instabilité et de performances, ajoute une option pour activer le Triple Buffering, et ajoute un fichier de log en cas de plantage, qui permettra aux développeurs d'avoir plus de détails lors des rapports d'erreur.

Un dernier correctif a été mis en ligne le 23 septembre 2006. Il s'agit du premier correctif qui modifie l'équilibre du jeu. Ce dernier affecte de nombreuses compétences (les rendant souvent moins puissantes) ainsi que la difficulté de divers combats.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]