Terre de Feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terre de Feu (homonymie).
Terre de Feu
Tierra del Fuego (es)
Carte de la Terre de Feu.
Carte de la Terre de Feu.
Géographie
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau du Chili Chili
Localisation Océan Pacifique et océan Atlantique
Coordonnées 53° 56′ 00″ S 68° 32′ 00″ O / -53.933333, -68.53333353° 56′ 00″ S 68° 32′ 00″ O / -53.933333, -68.533333  
Superficie 73 753 km2
Île(s) principale(s) Grande Île de Terre de Feu
Point culminant Mont Shipton (2 469 m sur Grande Île de Terre de Feu)
Géologie Îles continentales
Administration
Drapeau de l’Argentine Argentine
Province Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud

Drapeau du Chili Chili
Région Magallanes et Antarctique chilien
Démographie
Plus grande ville Río Grande
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC-4 (Chili)
UTC-3 (Argentine)

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Terre de Feu
Terre de Feu

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Terre de Feu
Terre de Feu

Géolocalisation sur la carte : Terre de Feu

(Voir situation sur carte : Terre de Feu)
Terre de Feu
Terre de Feu
Archipels d'Argentine - Archipels du Chili

La Terre de Feu (en espagnol : Tierra del Fuego) est le nom donné à l'archipel qui se trouve à l'extrême-sud du continent sud-américain. Divisé entre l'Argentine et le Chili, il est composé d'une île principale — la Grande Île de Terre de Feu, communément appelée « Terre de Feu » — et d'une grande quantité d'îles plus petites comme les îles Dawson, Navarino, Hoste et l'île des États.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Terre de feu, vue depuis l'espace.

Situé à la confluence des océans Atlantique à l'est et Pacifique à l'ouest, l'archipel de la Terre de Feu est séparé de la Patagonie par le détroit de Magellan. Au sud, le passage de Drake sépare les îles du continent Antarctique.

Le cap Horn est le point le plus méridional de l'archipel. À l'est, la Grande Île de Terre de Feu est séparée de l'île des États par le détroit de Le Maire. L'archipel s'étend dans ses plus grandes dimensions sur plus de 400 km du nord au sud et sur plus de 740 km d'ouest en est.

Îles principales[modifier | modifier le code]

L'archipel est composé de plusieurs milliers d'îles, la plupart très découpées et présentant de nombreux fjords, pour une superficie totale d'environ 70 000 km2.

L'île principale, la Grande Île de Terre de Feu, mesure 48 100 km2. Cette île est traversée au sud et à l'ouest par la cordillère Darwin, qui culmine au mont Shipton à 2 469 mètres d'altitude et fait partie de la cordillère des Andes. Sur sa façade atlantique, l'île est constituée d'une grande plaine.

Les deux plus grandes îles à l'ouest de l'archipel sont Santa Inés et l'île Desolación.

Le canal Beagle sépare la grande île des îles Hoste et Navarino.

Encore plus au Sud de l'île Navarino, par delà la baie Nassau, se situe un espace insulaire composé entre autres des îles Wollaston et des îles L'Hermite. Ces dernières comportent l'île Horn, la plus méridionale, sur laquelle est situé le cap Horn[1].

Frontière[modifier | modifier le code]

L'archipel est divisé entre l'Argentine et le Chili. Plus exactement, la Grande Île de Terre de feu est divisée entre le Chili à l'ouest (environ deux tiers de l'île) et l'Argentine à l'est (le tiers restant) suivant le méridien 68° 36' 38" Ouest depuis 1881. Le canal Beagle forme ensuite la frontière entre les deux pays. Au bout du détroit, trois îles, Lennox, Nueva et Picton, furent l'objet d'un différend territorial qui débuta vers 1840 et qui conduisit les deux pays au bord d'un conflit armé en 1978. Après médiation du Vatican, un traité fut signé le 2 mai 1985 qui assigna au Chili la souveraineté sur les trois îlots.

La partie argentine fait partie de la province de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud, la partie chilienne étant partagée entre la province de Tierra del Fuego (au nord) et de l'Antarctique chilien (au sud), toutes les deux dans la région de Magallanes et de l'Antarctique chilien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Costumes de Differents Pays, 'Sauvagesse de la Terre de Feu' LACMA M.83.190.384.jpg

Avant l'arrivée des Européens, la région était habitée par des Amérindiens depuis près de 12 000 ans. Les Selknams étaient essentiellement des chasseurs-cueilleurs, alors que les Yagans et Alakalufs étaient des pêcheurs nomades vivant dans les nombreux canaux. C'est d'ailleurs les feux allumés par ceux-ci, et qui étaient visibles depuis l'océan, qui donnèrent son nom à l'archipel. Ce nom fut choisi par Fernand de Magellan, premier Européen à atteindre les îles et à traverser le détroit qui porte son nom, en 1520.

Les navigateurs supposèrent que la Terre de Feu était un continent jusqu'en 1578, quand Sir Francis Drake remonta suffisamment au sud pour être convaincu qu'elle était entourée d'eau mais la première circumnavigation de la Terre de Feu fut effectuée par l'expédition Garcia de Nodal en 1619.

Lors du premier voyage du HMS Beagle en 1830, quatre indigènes de Terre de Feu furent capturés pour être présentés devant le Roi et la Reine du Royaume-Uni, où ils accédèrent d'ailleurs à une relative célébrité. Les trois survivants retournèrent en Terre de Feu avec le Beagle en compagnie de Charles Darwin.

Au XIXe siècle, les Européens installés sur ces îles (éleveurs, pêcheurs, exploitants de mines) y ont perpétré de terribles massacres et transmis des maladies, réduisant à presque rien les populations autochtones. Les missionnaires qui recueillaient les survivants ont contribué à leur déclin par déculturation et en leur transmettant des maladies importées.

Depuis, l'institution en zone franche, puis la découverte de gisements de gaz naturel et de pétrole ont permis un renouveau de l'économie de cette région.

C'est à partir des années 1980 que le tourisme a fortement progressé, grâce notamment à la réputation de la région pour la pêche sportive dans les rivières des estancias et à l'image de « bout du monde » dont bénéficie la Terre de Feu. De « la ville la plus australe », Ushuaïa, partent de nombreux bateaux de croisières vers le cap Horn, vers l'Antarctique, dans les canaux fuégiens. L'Estancia Haberton (la première estancia de la Terre de Feu), le Parc national Tierra del Fuego, le canal Beagle et ses îles sont aussi très visités par de nombreux touristes du monde entier.

Climat[modifier | modifier le code]

La Terre de Feu est divisée en 2 régions climatiques :

Les différences de température, par exemple, entre Rio Grande et Ushuaia : la température moyenne de la première qui se trouve au nord est de 10°C alors qu'Ushuaia au sud, est de 5°C[2]. Au printemps (automne austral), les températures sont douces : 20° C la journée et entre 5 et 10° C la nuit.

Les vents y sont d'une violence rarement constatée en d'autres parties du monde, les pluies y sont presque quotidiennes, la température moyenne varie de 0 à °C pendant la saison froide (hiver austral) et de 5 à 10 °C pendant la saison chaude (été austral). Telles sont les caractéristiques principales de ce climat épouvantable.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Parmi les animaux qui peuplent la Terre de Feu, on peut mentionner :

Le castor du Canada, introduit par l’Argentine dans les années 1940 pour développer un commerce de fourrure, a proliféré jusqu'au Chili et même jusqu'au continent[réf. nécessaire], et cause aujourd'hui d'importants dégâts aux forêts de l'archipel. Son éradication est étudiée par les autorités chiliennes et argentines. Vues du ciel, les immenses forêts qui bordent les cours d'eau et les lacs de la Terre de Feu présentent de grands vides qui révèlent les dégâts infligés par ces castors.

La Terre de Feu est également réputée pour la pêche sportive de la truite.

Habitants[modifier | modifier le code]

L'archipel de Terre de Feu est assez peu peuplé.

Du côté argentin se trouve Ushuaïa, 56 825 habitants (2010), sur la rive sud de la grande île, baignée par le canal Beagle. Sur le côté atlantique se situe la ville de Río Grande, 66 475 habitants (2010). Et entre ces deux villes, Tolhuin, un village de 2 000 habitants environ.

Du côté chilien, la plus grande agglomération est Porvenir, sur la grande île, baignée par le détroit de Magellan, habitée par 5 400 personnes. Puerto Williams, sur l'île Navarino compte environ 2 262 habitants ; ce village est légèrement plus au Sud qu'Ushuaïa et de ce fait détient le titre de village le plus au sud de la planète (si on ne considère pas les stations scientifiques de l'Antarctique comme des villages).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encarta MSN
  2. d'après Futura Voyages.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'auteur décrit, de manière romancée, la vie des Kawéskars et le pays où évoluent ces nomades de la mer en canots, depuis le paléolithique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :