Puerto Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Puerto Williams
Ushpashun
Puerto Luisa
Blason de Puerto Williams
Héraldique
Drapeau de Puerto Williams
Drapeau
Puerto Williams, vue depuis le canal de Beagle
Puerto Williams, vue depuis le canal de Beagle
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Région Flag of Magallanes, Chile.svg Région de Magallanes et de l'Antarctique chilien
Province Province de l'Antarctique chilien
Maire Hugo Henríquez Matus
Démographie
Population 2 262 hab. (2001[1])
Densité 0,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 56′ 05″ S 67° 36′ 19″ O / -54.9347, -67.6053 ()54° 56′ 05″ Sud 67° 36′ 19″ Ouest / -54.9347, -67.6053 ()  
Altitude 27 m
Superficie 2 155 000 ha = 21 550 km2
Divers
Fondation 21 décembre 1953
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte administrative du Chili
City locator 14.svg
Puerto Williams

Géolocalisation sur la carte : Chili

Voir la carte topographique du Chili
City locator 14.svg
Puerto Williams
Liens
Site web http://www.municipalidadcabodehornos.cl/

Puerto Williams est une ville du Chili, située sur l’île Navarino en face du canal de Beagle. Fondée en 1953, la population atteignait, en 2001, 2 262 habitants. Puerto Williams est la capitale de la commune de Cabo de Hornos et de la province de l'Antarctique chilien, située dans la région de Magallanes et de l'Antarctique chilien, XIIe province chilienne.

Il s'agit de l'un des établissements humains permanents les plus méridionaux au monde avec le village de Puerto Toro, situé légèrement plus au Sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église

En 1948, les autorités chiliennes décidèrent de créer une base navale sur l'île Navarino en raison de sa situation géopolitique et stratégique. L'emplacement, nommé Puerto Luisa, de l'actuelle ville fut trouvé sur la rive du canal Beagle, au Nord de l'île. Ce lieu était favorable à la construction d'un ponton en eau profonde, à la construction de casernes, d'habitations et d'un aérodrome. L'armée inaugura la base navale Puerto Luisa en novembre 1953. Le 22 août 1956, par un décret du Ministère de la Défense Nationale, Puerto Luisa fut renommée Puerto Williams en l'honneur du marin irlandais John Williams Wilson (nommé aussi Juan Wilson ou Juan Guillermos) qui rendit service au Chili en prenant possession, en septembre 1843, du détroit de Magellan et qui créa Fort Bulnes, au Sud de l'actuelle Punta Arenas. Le 22 février 1957, le président du Chili, Carlos Ibañez del Campo visita les avancées des travaux et inaugura l'aérodrome.

Ce lieu était nommé Ushpashun par les amérindiens Yagans qui peuplaient l'île avant l'arrivée de la colonisation. « Ushpashun » est une déformation phonétique du mot Upuswea, association de deux mots, upus, salsepareille, une baie dans le sens d'un fruit, et de wea, baie, dans le sens d'une étendue d'eau.

À 1,5 kilomètre de Puerto Williams se trouve le village Villa Ukika où ont été rassemblés en 1967 et où vivent une quarantaine des derniers descendants des amérindiens Yagans, dont la dernière femme de descendance directe, Cristina Calderón, âgée de 82 ans (en 2010) qui est la seule à parler encore la langue de ce peuple. Il s'y trouve aussi un musée consacré à ces « nomades de la mer » dont l'ethnie remonte à plus de 6 000 ans, le musée Martin Gusinde, du nom de celui qui, ayant vécu avec eux, connaissait bien les Yagans.

Économie[modifier | modifier le code]

Le ponton de la base navale

Ses principales activités sont sa base navale, son port de pêche et son port de plaisance, le Club Naval de Yates Micalvi. Celui-ci est le passage officiel et obligatoire pour tous les voiliers à destination des eaux chiliennes, principalement le cap Horn, l'Antarctique et le canal Beagle occidental. Ces voiliers utilisent le Micalvi comme point d'amarrage. Le Micalvi est un ancien cargo allemand offert au Chili après une livraison d'armes. Après la deuxième guerre mondiale, il devint un ravitailleur des bases chiliennes de cette région.

L'aéroport Guardia Marina Zañartu, se trouve à 5 km au nord-est. Puerto Williams possède une banque, la Banco de Chile, avec un distributeur de billets (change), une école, une poste, quelques épiceries, boutiques, cybercafés, et de rares hôtels, bars et restaurants. On y accède soit de Punta Arenas (Chili) par avion de la compagnie aérienne DAP (escale pour l'Antarctique) ou par ferry, le Transbordadora Austral Broom, soit de Ushuaïa (Argentine) par voilier (particulier ou charter) ou par embarcation à moteur de sociétés privées.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] (es) Site de l'INE

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Elsio Hugo Cárcamo Velásquez, Ushpashun, Puerto Williams Antes de 1956, 11/2007, (ISBN 978-956-319-115-8)
  • (es) Tierra del Fuego & Isla Navarino, Travel Trekking Map, 1:500000-1:200000, Zagier & Urruty Publications, 2007, (ISBN 978-1-879568-14-3)
  • (es) Patagonia Interactiva, septembre 2003, Punta Arenas
  • (en) East Coast of South America, Pub. 124, Sailing Directions, 1997, Seventh Edition, NSN 7642014009014, SDPUB124
  • Patagonia & Tierra del Fuego, Nautical Guide, 2e édition, 2007, Éditrice Incontri Nautici, (ISBN 88-85986-34-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]