Ushuaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ushuaïa (homonymie).
Ushuaïa
Blason de Ushuaïa
Héraldique
Image illustrative de l'article Ushuaïa
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Province Drapeau de la province de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud
Département Département Ushuaïa
Maire Federico Sciurano
Code postal V9410
Indicatif téléphonique 02901
Démographie
Gentilé ushuaiense
Population 56 825 hab. (2010)
Densité 6,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 48′ 57″ S 68° 19′ 04″ O / -54.815833, -68.317778 ()54° 48′ 57″ Sud 68° 19′ 04″ Ouest / -54.815833, -68.317778 ()  
Altitude 6 m
Superficie 939 000 ha = 9 390 km2
Divers
Fondation 12 octobre 1884
Fondateur Augusto Laserre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
Ushuaïa

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
Ushuaïa
Liens
Site web http://www.ushuaia.gov.ar/
Ushuaïa
Ushuaia vu par le satellite SPOT

Ushuaïa ou Ushuaia[1] (en espagnol, Ushuaia se prononce [uˈswaʝa]) est la capitale de la province argentine la plus méridionale, la Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud. Située au sud de la Grande Île de Terre de Feu en bordure de la baie éponyme, à proximité du canal Beagle et au sud-ouest de la province, dans le département d'Ushuaïa, la ville est considérée comme étant la plus australe du monde. Ses coordonnées géographiques sont 54° 48' de latitude sud, 68° 18' de longitude ouest.

Ushuaïa a une superficie de 9 390 km2 et comptait 56 825 habitants[2] en 2010. Elle dispose d’un port en eaux profondes qui est le plus proche de l’Antarctique et est entourée par les monts Martial et Olivia et leurs vallées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville vient de la langue indigène yagan (ou yamana) : ush (au fond) et wuaia (baie ou crique).

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville la plus australe du monde[modifier | modifier le code]

Avant l'explosion démographique[3] de Ushuaïa, Puerto Williams (Chili) était considérée comme la ville la plus australe du monde. En se référant à la notion de ville (seuil de 20 000 habitants) établie par les Nations unies, Puerto Williams, 2 262 habitants en 2002, est trop petite pour mériter le terme de ville. Punta Arenas (également au Chili), 130 000 habitants en 2000, plus peuplée qu'Ushuaïa, est parfois tenue pour la ville la plus australe du monde, mais elle est située au nord-ouest d'Ushuaïa. Il est donc de convenance de considérer en référence aux différentes définitions et typologies[4] :

Climat[modifier | modifier le code]

Ushuaïa bénéficie d'un climat subpolaire océanique comparable à celui de Reykjavik en Islande. Les saisons sont peu marquées avec des températures qui restent voisines de °C quelle que soit la période de l'année. Ainsi la température moyenne du mois le plus froid est de 1,3 °C et celle du mois le plus chaud de 9,6 °C. Bien que le cumul annuel des précipitations ne soit égal qu'à 529 mm, le climat est très humide. Le temps est en effet souvent nuageux et brumeux et les chutes de neige sont fréquentes et peuvent se produire à n'importe quelle période de l'année. La ville est exposée aux vents dominants d'ouest, les westerlies, qui apportent douceur et humidité toute l'année. Ushuaïa et sa région sont connues pour ses vents soudains et violents, les williwaws qui peuvent être un danger pour la navigation.

Le climat d'Ushuaïa est de type DM (subpolaire océanique ou océanique froid), selon la classification de Köppen, avec comme record de chaleur 27,5 °C le 9 février 2004 et comme record de froid −13,9 °C le 18 juin 1958. La température moyenne annuelle est de 6,2 °C.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 5,9 5,5 4,4 2,6 0,7 −1,1 −1,4 −0,7 0,7 2,5 3,9 5,1 2,3
Température moyenne (°C) 10,4 9,8 8,7 6,5 3,9 1,8 1,7 2,7 4,5 6,5 8,4 9,5 6,2
Température maximale moyenne (°C) 14,9 14,2 12,9 10,4 6,9 4,7 4,7 6,1 8,3 10,6 12,8 13,9 10
Record de froid (°C) −1 −3,9 −3,8 −4 −11,2 −13,9 −12,8 −11 −9 −6,2 −3 −2,8 −13,9
Record de chaleur (°C) 27 27,5 25 21,5 18 16 15 17,4 19,8 19,5 26,3 25,3 27,5
Précipitations (mm) 52,4 42,2 51,8 42,6 34,5 66,8 41,5 39,6 56,3 57,9 39,3 61,2 586,1
Source : Le climat à Ushuaia (en °C et mm, moyennes mensuelles 1971/2000 et records depuis 1957)[1]


Climogramme de Ushuaïa

Histoire[modifier | modifier le code]

Mujeres Yamanas.jpg
Ushuaia avião.jpg

Les premières populations de cette terre arrivèrent à pied sur la Grande Île de Terre de Feu, il y a plus de 10 000 ans. C'étaient des chasseurs et cueilleurs nomades venant du nord, habitués à survivre avec les ressources naturelles d'une région qui était toujours reliée à la Patagonie continentale. Quelque temps après, une seconde vague de peuplement arriva, les nomades de la mer, les Yamanas, qui naviguaient d'île en île dans l'archipel occidental de la Patagonie.

Durant les milliers d'années suivantes, l'érosion due aux eaux océaniques ou de grands mouvements telluriques conduisirent à couper en deux le continent, formant ainsi une grande île et un détroit entre deux océans. Bien des années plus tard, c'est cette même île et ce détroit que découvrit l'expédition de Magellan en 1520 : ils furent appelés l'Isla Grande et le détroit de Magellan.

Durant la traversée, les navigateurs espagnols observèrent du feu et de la fumée sur les côtes septentrionales. C'est pour cette raison qu'ils baptisèrent l'île Terre de Feu (Tierra del Fuego). Durant les deux siècles qui suivirent, il y eut un certain nombre d'expéditions européennes et les premiers contacts avec les Amérindiens.

Une mission de pasteurs anglicans dirigée par Thomas Bridges s’installa dans les environs du canal Beagle en 1869, formant un premier établissement proche de l’emplacement de la future ville.

Ushuaïa fut fondée le 12 octobre 1884 au fond de la baie éponyme ouverte sur canal Beagle. Durant la plus grande partie de la première moitié du XXe siècle, la ville se développa autour d'une prison pour des criminels particulièrement dangereux. Le gouvernement argentin s'inspira de l'exemple des bagnes britanniques en Australie : s'échapper d'une prison sur une île si isolée est pratiquement impossible. Les prisonniers devinrent ainsi des colons et leurs principales activités étaient de couper du bois sur les terrains environnant la prison et de construire la ville.

Aujourd'hui, Ushuaïa est la capitale de la province de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud. Fabiana Ríos, a été élue Gouverneur de cette province le 17 décembre 2007, pour un mandat de 4 ans. Presque toute l'économie d'Ushuaïa est liée au tourisme d'une façon directe et indirecte.[réf. nécessaire]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Panorama du centre-ville
Cruzada en La Macarena.jpg
Ushuaia colônia de cormorões e lobos marinhos.jpg

Ushuaïa dispose d'une variété d'infrastructures hôtelières, de l'auberge de jeunesse au palace cinq étoiles, du bed and breakfast à la cabana sans oublier le camping.

À partir d'Ushuaïa, il est possible d'aller au parc national Tierra del Fuego (pour voir la baie Lapataia à l'ouest, à la frontière avec le Chili). Des voiliers et des navires permettent d'aller dans le canal Beagle pour voir les cormorans, les manchots de Magellan, et lions de mer sur les îles alentours, de découvrir en plusieurs jours les glaciers de la cordillère Darwin dans les canaux chiliens, ou tout aussi spectaculaire, de passer (voire de débarquer) au cap Horn. Le Phare du bout du monde, rendu célèbre par le roman éponyme de Jules Verne, situé sur l'île des États, au large et à l'est de la pointe Mitre, est plus difficile d'accès. La majorité des touristes se contente du phare Les Éclaireurs, situé dans la baie, juste en face de la ville.

En saison d'hiver, de juin à septembre, la ville est aussi une station de ski de piste et de fond mondialement connue pour sa qualité d'enneigement. Des équipes professionnelles du monde entier s'entraînent chaque année à la station de ski Cerro Castor. La pêche, l'équitation, le trekking sont également très prisés. Il est possible de survoler les environs en petit avion de tourisme.

Ushuaïa est la porte d'accès vers les régions les plus australes du globe. L'aéroport international d'Ushuaïa est desservi par des vols réguliers depuis Buenos Aires. Il existe également une liaison par autobus (48 heures environ de trajet depuis Buenos Aires), empruntant la fameuse et unique Ruta 3, la route la plus australe au monde. Des voiliers et des navires charters effectuent la traversée vers les îles Malouines (îles Falkland) et l'Antarctique.

Le musée du Bout du Monde (espagnol : Museo del Fin del Mundo) inauguré en 1979, se consacre essentiellement à la mise en valeur du patrimoine ethnographique et historique de la province.

Culture[modifier | modifier le code]

Ushuaïa et le cinéma[modifier | modifier le code]

  • Terre de Feu, Fille du Vent de Bernard Boyer, 2008. Film documentaire sur Mónica Alvarado, une artiste-peintre qui vit à Ushuaïa.
  • Terminus Austral, film documentaire réalisé par Patrick Le Gall à partir de la pièce de Vincent Colin, Petit sud cherche grand nord, créé à Ushuaïa en février 1992 et représenté au Festival in d'Avignon en 1993.
  • Le film Happy Together de Wong Kar-wai comprend notamment une scène tournée au phare Les Éclaireurs de Ushuaïa.
  • La première partie du film, El Viaje, de Fernando Solanas, se déroule à Ushuaïa.

Culture culinaire et gastronomie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Gastronomie fuégienne.

Épigraphie[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Punta Arenas, l'école d'Épigraphie de Ushuaia-Punta Arenas qui étudie les inscriptions chiliennes et argentines est un moteur non négligeable de l'économie de ces deux villes. L'école participe également aux Compétitions épigraphiques rassemblant les centres d'étude du même genre. Ces dernières années, cependant, des désaccords sont apparus pour l'organisation de ces compétitions lorsque l'équipe remportait un titre[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.larousse.fr/encyclopedie/rechercher/ushuaia
  2. D'après le dernier recensement de l'Instituto Nacional de Estadística y Censos (INDEC) en 2010. Censo en TDF mas hombres que mujeres publié dans Cronicas Fueguinas du 17 décembre 2010.
  3. La Economía del Fin del Mundo, Miguel A. Mastroscello, De Los Cuatro Vientos Editorial, 2008, (ISBN 978-987-08-0025-5). Taux moyen annuel de naissance à Ushuaïa entre 1970/1980 = 73,7 ‰, entre 1980/1991 = 92,2 ‰, entre 1991/2001 = 36,6 ‰
  4. Ville, villages, peuplement

Annexes[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Panorama du centre-ville et du port

Jumelage[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :